AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion   Mer 25 Mar - 19:11

Rpg entièrement écrit par Loupwolf
Déjà commencé, mais les inscriptions restent ouvertes :3


Le Troisième Dragon
Rébellion


Nous pensions que tout était finis... mais nous nous trompions lourdement...

♪ Tout le monde peut s'inscrire à ce jdr pas besoin d'avoir jouer obligatoirement sur le premier :3 ♪

...1...2... , 2... hé, ho vous me recevez ?... Je ne peut pas communiquer bien longtemps, soyez attentif. Voilà 4 ans pratiquement 5 que le Körangar, un dragon géant totalement fou, à était éliminé et Argeya fut sauvée de sa folie meurtrière. Mais Argeya à était très affaiblie et un homme en à profité pour gagner la confiance de Vulcain, le griffon qui dirigeait Argeya, si bien qu'il a pu renverser Vulcain et prendre la tête d'Argeya se proclamant roi.
Malheureusement, tout une foule de fidèle est derrière lui, lui qui à créer une véritable monarchie. Il dirige Argeya comme si il en était vraiment le roi, allant jusqu'à exécuter publiquement les personnes s'opposant à lui, il dirige Argeya... avec une soif de sang absolument terrifiante. Récemment il à déclarer à ses "nobles" qu'il souhaite envahir le monde d'en bas, celui en dessous de Argeya l'île volante... cela ne fera que tomber dragons et cavaliers inutilement.
S'il vous plait si vous recevez ce message, ne l'ignorez pas aid....*bruit de course*... je doit arrêter là...*fin de communication*


Le roi d'Argeya:
 



~ petite partieArgeya, l'île aux dragons~

Argeya, l'île de légende:
 



~ Vulcain, dirigeant d'Argeya et des Cavaliers d'Argeya : porté disparu ~

Les Cavaliers d'Argeya, ennemis publiques n°1:
 




Vous, sauveur ou destructeur ?:
 




Formulaire:
 


Règles :
♪ Tout personnages créer tu ne laissera point inactif
♪ Minimum 5 lignes par post tu fera
♪ Le respect des autres joueurs tu aura
♪ Minimum 4 lignes pour la description (si pas d'image) et le caractère tu fera
♪ Respect des trois Maitre du jeu tu aura
♪ Amour permis mais pas entre tes propres joueurs
♪ Un minimum de faute et pas de langage sms
♪ Pas de power-gaming
♪ Seulement deux Cavaliers d'Argeya pas personnes maximum
♪... tu devra t'amuser :D C'tout pour le moment. Good Game ~



Pnj important:
 


Dernière édition par Crayon le Mer 25 Mar - 19:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion   Mer 25 Mar - 19:18

Par Crayon : Je remet les 3 derniers post histoire qu'on soit pas paumé (sans demander l'avis de personne non non x) )

Feather's post :


Tout en écoutant Holly, Saï l'observait sans vraiment la voir, un peu perdu dans ses réflexions, se changer les bandages. Lui aussi devrait faire de même, il jeta un rapide coup d'oeil aux siens qui n'étaient que morceaux de vieux tissus entourant son ventre, tissus imbibé de sang d'ailleurs, les enlevés allait être plus que désagréable, il espérait cependant que ces bandages de fortunes n'avaient pas fusionnés à moitié avec sa chair. N'ayant pas le courage de vérifier et ayant encore moins celui de se battre pour que d'éventuels nouveaux tiennent, le garçon décida alors de commencer par se nourrir un peu avant toute chose. Il attrapa une assiette et des couverts lire et se servit un peu du repas encore chaud qui reposait dans la gamelle au centre de la table. Il ne mangea pourtant pas, se conten écoutant sa lieutenante tout en s'amusant à titouiller sa tambouille avec sa fourchette. Holly présenta aux autres son idées avec les dragons sauvages, ceci fit relever la tête à Elios qui jetta un regard assez réprobateur à son cavalier. Saï l'ignora, faignant de ne pas l'avoir vu, il savait bien que le vouivre ne serait pas du même avis, il allait râler lorsqu'il ferait part des dragons auxquels il pensait. Le garçon finit par gouter son repas avant de prendre la parole.
-Y'a bien la famille d'Elios et Aria, ils sont assez nombreux et ...
-et si on va les voir ils vont nous démembrer, coupa le vouivre argenté. Je te rappelle que ça fait des années que je suis pas passé les voir et que la dernière fois ils me haïssaient pour les avoir quitter pour m'occuper de toi.
-On peut quand même essayer, c'est toujours mieux que d'attendre de se faire tuer tranquillement par les soldats de Vassilias.
Saï avait élevé un peu la voix contre le dragon argenté, celui-ci le voyait toujours comme un gamin un peu boudeur et c'était plus de la surprotection ce manque d'enthousiasme pour revoir les membres de la famille du reptile qu'autre chose. Aller sous l'île était plus que risquer rien que pour les vents, les deux vouivres des falaises allaient être les seuls à pouvoir s'y rendre mais Saï savait très bien qu'Elios craignait la réaction de ses parents vis à vis de son cavalier.
Boudeur, le dragon gris ne rajouta rien et préféra faigner un début de sieste, assez contrarier de ne plus avoir un enfant comme cavalier mais un jeune adulte, Saï avait grandi et il avait changé, pour le vouivre, même s'il était heureux de revoir le garçon, il avait l'impression d'avoir retrouver un inconnu, pas le gamin qu'il chérissait.

***

Ah méfiance méfiance, la soldate n'avait pas confiance en lui contrairement à son compagnon masculin. Cela ne fit que faire sourire encore plus le corbeau. Elle avait raison de se méfier après tout mais ça l'amusait. Il n'était qu'un oiseau et Aryun n'avait pas souvenir qu'on le considérait comme un éventuel danger lorsqu'il était gamin... pendant cette guerre si sanglante tout comme il n'avait pas non plus souvenir qu'on se méfiait de Saï lorsqu'il était plus jeune. Un enfant ressemble à une blague, un corbeau à un piège... Ah drôle de nature humaine.
D'un seule coup, sans vraiment en comprendre tout de suite la raison, Aryun se retrouva sous la menace de l'arc du soldat qui semblait pourtant bien vouloir lui accorder sa confiance, apparemment, le nom de "Menrath" ne lui plaisait pas. Et par la menace de lui tirer dessus, le corbeau eut envie de rire. Il était tombé sur un dommage collatéral, une victime de la guerre qui s'était trouvé là où elle ne devait pas. Un village brûlé? Une famille massacrée? Aryun aurait presque pu se rappeler de la châleur des maisons en bois qui flambent, l'odeur des chairs calcinés ou du sang qui cuisait mais il avait l'impression d'inventer, ses souvenirs étaient flous, sans Saï il restait une simple âme malade, avec aussi d'ailleurs...
Soutenant le regard du soldat avec ce même air moqueur qu'au début, le corbeau se montra nullement impressioner. Ce garçon ressemblait un peu à sa deuxième partie d'âme, à Saï, un gamin qui se croyait adulte, pour preuve, ce fut le dragon rouille qui réveilla son cavalier. D'ailleurs celui-ci décida qu'il ne resterait pas avec le corbeau, donnant cette charge à sa collègue avant de s'envoler sur le dos de son dragon avec la mercenaire défunte.

***

Alexandro avait pleuré un certain temps, le visage enfoui dans les plumes d'Alya qu'il serait contre lui. Personne n'était venu le voir, c'était qu'il avait trouvé une bonne cachette dans cette instant de faiblesse. Le garçon blond avait beau être un Prince, être le fils, même qu'adoptif, du Roi Vassilias, il restait tout de même qu'un enfant ayant à peine la dizaine. Il était un garçon comme tant d'autres mais il y avait une différence entre lui et les autres, lui était considéré comme important, lui pouvait être puissant. Alors Alexandro avait décidé d'être fort et avait arrêté de pleurer. Zéro et Arashi avait tout simplement été des incapables et tant pis pour eux, ils avaient ce qu'ils méritaient, le garçon essayait de se le faire croire, il essayait de s'obliger à penser qu'il ne s'était pas attaché à eux et que comme la plupart des soldats, qu'ils soient puissants ou non, à la botte du Roi Vassilias, la cavalière et son vouivre n'étaient que du jetable.
Il essayait de se convaincre de cela mais il retourna tout de même dans les jardins pour voir ce qu'il adviendrait du corps des deux anciens mercenaires. Il tenait dans ses bras sa dragonne, la serrant en dessous des aisselles, l'arrière-train pendouillant dans le vide comme un chat qui se serait fait malencontreusement attrapé par un gamin qui de toute évidence ne savait pas porter de chats mais cette position, si elle aurait dérangé un félin, laissait indifférente Alya qui se donnait un plaisir d'être la peluche consolatrice du jeune garçon. Alexandro n'essayait même plus de cacher sa dragonne, comme si plus rien d'avait d'importance maintenant. De toute façon, on ne lui poserait pas de questions, on n'avait pas intérêt, le gamin n'était pas d'humeur et il pouvait très bien donner un ordre complètement absurde ou dangereux en sachant très bien qu'on lui obéirait, il savait être très persuadeur.
Arrivant dans les jardins, les yeux encore rougis, reniflant un peu et le nez coulant, trahissant bien son état précédent, le petit prince gagna à nouveau la place où devait reposer les deux mercenaires qui avaient péri. Il arriva lorsque Loas s'envola avec le corps de Zero entre ses pattes. Le garçon savait que la mercenaire était assez proche de certains collègues, ou si ce n'était pas elle, c'était leurs dragons mais ça revenait au même alors certainement que c'était eux qui allaient se chager de trouver un lieu de repos aux morts. Si Loas était parti, alors Saber aussi, ce dernier n'aurait pas refusé à Alexandro de l'emmener mais le gamin allait devoir jouer des charmes à Aokiji s'il voulait les suivre, ce qui, il le pensait bien, allait être moins facile mais le jeune prince avait bien réussi à attendrir Zero alors...
Il s'essuya le visage avec sa manche, tic que semblait avoir tout les enfants puis il se glissa derrière la cavalière encore présente pour lui attraper le bas de son haut pour attirer son attention, tenant Alya maladroitement de l'autre main encore libre.
-Je peux venir avec vous?
Regard déterminé, Alexandro viendrait, ce n'était qu'une question comme ça, sur le principe


Dernière édition par Crayon le Mer 25 Mar - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion   Mer 25 Mar - 19:19

Loupwolf's post :


Les dragons sauvages, carrément ? Pourquoi pas. Au point où ils en étaient c'était un bon plan. Au point où ils en étaient. Presque n'importe quel plan aurait put paraitre une bonne idée de toute façon.
Y réflechissant un peu, Elliot jetta un regard vers les autres. Lee annonçait que son dragon avait quelque connaissances mais pour ceux qui voudrait bien les rejoindrent... si jamais les cavaliers se montraient vraiment convaincant seulement 3 dragons. Face à toute l'armée du Roi c'était peu...
La famille des deux vouivres à compter...
"Kura' et toi alors niveau connaissances de dragons sauvages ?"
Demanda le cavalier blond.
Après un court silence, le dragon auroral répondit :
"Eh bien.. j'ai ma frangine qui viendrait sûrement et quelques amis mais avant que ces derniers acceptent d'aider les humains... enfin si on arrivait à les convaincre eux et leurs proches cela nous donnerait déjà un bon chiffre mais rien d'exceptionnel et c'est toujours le même problème. Convaincre."
Elliot retint une grimace. Pas faux....
"Comment tu veut convaincre des dragons qui on fuis depuis si longtemps les humains ? Pire encore pour eux, des cavaliers dragons ?"
Lança alors Elliot en direction de son amie.

*****

"Ce roi brise ce qu'il y a de plus important dans Argeya. Sa liberté"
Fit alors Tora quand elle entendit les paroles d'Alan.
Oui, même si elle avait son attention tourné vers la réparation de l'arme de la cavalière, cela ne l'empêchait pas d'écouter la conversation des deux autres personnes présentes dans sa forge
"Mais il a pas tord. Même si c'est chiant de le dire parce que y a certaine spersonnes chez les cavaliers d'Argeya que j'apprécie bien mais... ils se sont fait vraiment écraser. Même eux..."
Elel continuait de parler en plongeant soudainement son arme dans l'eau fraichepur en refroidir la lame qui avait était chauffée à vif et tandis que le "fssshhh" du contraste entre le froid et le chaud.
La forgeronne ajouta :
"Je ne sais pas ce qui pourrait être assez fort pour renverser le roi mais surtout écraser la peur qu'il instaure aux habitants de l'île..."

*****

Aokiji grommela quelque chose comme un "Ne m'appele pas Ao-chan" en ignorant la remarque de Saber. Ouais elle se fichait de si il se plaignait de ce qu'elle avait dit pour l'accompagner.
Et elle se contenta d'observer son camarade de son visage impassible quand il menaça le corbeau. Oh il n'allait pas jusqu'au bout vut qu'il fut coupé court par son dragon...
"Évidemment je me coltine la corneille"
Soupira Aokiji. Tiens il avait de la chance le Saber, qu'elle ne soit pas trop de mauvaise humeur ou juste trop pensive envers Zéro pour refuser sur un ton indiscutable et ferme.
Sunanoo, lui, souleva donc Arashi. Et se tourna vers sa cavalière qui s'apprêtait à grimper sur les pattes avant du dragon des tempêtes pour réussir à sa caler sur son dos...
Enfin juste avant que le gosse adoptif du roi en personne ne vienne l'imterrompre. Que faisait-il là ?
"T'a pas une nounou pour te surveiller toi ?"
Mais ce n'était pas la question.
C'est vraie qu'il restait souvent avec Zéro, malgré cette dernière d'ailleurs, il devait être un peu perdu. Bien qu'Aokiji avait toujours trouvé ce garçon très difféeent des autres...
Sauf que dommage pour lui, elle avait toujours eu énormément de mal avec les enfants. Ne sachant jamais quoi faire avec eux, sauf qu'elle était sur d'une chose :
"... pourquoi j'accepterais ? Un enfant ne doit pas suivre deux mercenaire. C'est trop dangereux pour lui. Si il t'arrive quoi que ce soit je ne veut pas en avoir la responsabilité"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion   Mer 25 Mar - 19:20

My post

Alan redressa un peu son dos courbé, l'appuyant contre le dossier de sa chaise, et soufflant, ou plutôt essaya de souffler "discrètement" un léger nuage de fumée grise, et écrasa sa cigarette directement sur la table en bois à côté de lui, couverte de bazar, laissant une petite marque de brulure noire... une de plus ou de moins de toute façon. Lâchant un autre énième soupir de fatigue, il tourna sa chaise vers Tora, se mettant à se balancer dessus en gardant un équilibre sur les deux pieds arrières de la chaise, cette fois en s'étant assuré une certaine sécurité car le dossier s'appuyait contre le rebord de la table. Croisant les bras, il marmonna :
-"Les gens ont peur parce que on vient de changer de dirigeant... le changement fait souvent peur mais après on s'habitue... je me demande comment Vulcain est arrivé au pouvoir tient. Ça fait combien d'années qu'il y était ? Des milliers ? Si ça se trouve, il a fait pareil que Vassilias pour arriver à prendre la tête de l'île."
Le jeune homme se rassit en reposant les quatre pieds de la chaise au sol, et se penchant en avant, en appuyant ses coudes sur ses genoux, les yeux baissés et le regard bêtement fixé à terre.
-"Mais qu'est-ce qu'on va faire maintenant... Tora si on veux... enfin je doute qu'on puisse vivre sur les réserves longtemps..."
Faisant une courte pause, comme il avait le visage tourné vers la terre dans la position ou il était assit, il vit une petite tâche rouge apparaître sur le sol, et mit bien quelque seconde à réaliser que ça devait être une goutte de sang et que par conséquent ça devait venir de lui. Il se dit du même coup que si ça venait de la bouche et de poumons, qu'il devait sérieusement penser à ne plus toucher une cigarette, mais en portant sa main au visage, il se rendit compte qu'il saignait simplement du nez.
-"...Faudra bien se remettre au travail à un moment ou un autre, que ce soit pour faire des armes pour les soldats du roi ou pas... enfin je suppose..."
Il s'essuya les quelques gouttes de sang qui perlait avec le dos de sa main, imbibant par la même occasion les bandages qui s'y trouvaient d'une tâche rouge.
-"D'ailleurs en parlant de ça, tu refuse de fabriquer des armes pour Vassilias, mais pour Vulcain ça te posait aucun problème alors que au final, les armes on exactement la même utilité pour les deux côtés."

***

Holly, ayant en même temps enfin fini de refaire son bandage et écouter les différents cavaliers exposer les relations plus ou moins houleuses qu'ils avaient avec des dragon sauvages et la famille de leur propre dragon, se redressa pour se servir une assiette de nourriture – maintenant tout juste tiède – avant de d'appuyer son dos une nouvelle fois, contre le dossier du canapé.
-"... je vois, ça risque d'être très compliqué... si on se fait en plus attaquer par des dragons sauvages qui n'aiment pas les cavaliers..."
-"Hé ! C'est du nawak ça, tout les dragons sauvages ne détestent pas les humains non plus !"
Intervint Welo qui venait de passer sa tête par une fenêtre en ayant forcé un peu sur l'ouverture.
-"... Regarde mes frères... pas mon grand-frère Asty', lui d'accord c'est une vraie teigne, mais l'autre... il est cool... enfin je sais pas du tout ou il est en fait... ni ou sont mes sœurs non plus... enfin on est neuf dans la famille donc bon..."
-"Welo on se passera du racontage de vie."
Le coupa sa cavalière qui commençait à être agacée, ce qui vexa un peu le reptile à plumes... qui se défendit en s'exclamant :
-"De toute façon, on n'a déjà la moitié des dragon sauvages avec nous....."
Vu le regard intrigué de sa cavalière qui tourna la tête vers lui, il s'empressa de préciser :
-"Ben oui, avec mon charme naturel c'est certain que toutes les dragonnes voudront nous suivre !"
Gros soupir de la part de Holly.
-"Tu veux pas être sérieux pour changer..."
-"...Et toi tu veux pas arrêter de l'être pour changer ??"
Rétorqua à juste titre le dragon jaune, ayant ressorti sa tête pour faire un geste de la tête digne d'une publicité de shampoing, remettant sa crinière de poils en place.
-"Bon bref... malheureusement on n'a pas trop le temps de s'attarder... vaudrait mieux mettre le plan en action cette après-midi. On peut prendre une ou deux heures de repos, mais après, faudra se bouger. Le problème avec les dragons sauvages, c'est qu'il n'ont pas vraiment de chef.. de représentant quoi. Ils sont dispersé un peu partout en famille ou par espèces... du coup on risque de devoir se séparer si on veut couvrir plus de dragon en même temps. Après ça marche par bouche à oreilles... ou pas. Isolé on aura moins de chance de se faire repérer, mais en même temps, on est plus vulnérable donc... prudence. Bien que j'ignore si les soldats vont aller s'aventurer jusqu'aux contrées les plus sauvages de l'île..."
Elle laissant sa question en suspend, et se pencha sur le côté pour s'allonger à moitié sur la canapé, les bras croisés derrière la nuque, appuyant le haut de son dos contre l'accoudoir, gardant une jambe pliée et l'autre en dehors des coussins.
-"Au fait, question idiote... personne n'aurai une carte complète de l'île des fois sur lui ?"
Ça lui serai bien pratique en ce moment, si elle avait en gros la géographie de l'île en tête, elle l'avait certes apprise par cœur il y avait quelques années mais certaines parties, elle n'en était pas sûr non plus... en fait elle avait surtout retenu les endroit ou il y avait eut des batailles, les points stratégiques et ce genre de chose, mais certains partie beaucoup plus sauvages ou même certaines cartes avait des tracés incertains à cause du manque d'information, ça ça lui faisait défaut.

***

Loas survolait à vitesse réduite la forêt juxtaposant le château, son maitre simplement accroupi sur son dos sans selle. Le dragon cherchait à passer les arbres pour arriver à plus loin, dans les montagnes, essayant de trouver un endroit calme et assez caché pour que personne ne vienne y fourrer son museau ou son nez, il survola les avens et les quelques crevasses de collines pierreuses, et finalement vira de bord pour se décider enfin à voler vers l'emplacement d'un ancien volcan, aujourd'hui complétement éteint et dont le cratère était recouvert d'arbres et d'herbe, signe que ça faisait des années et des années qu'il n'avait pas bougé. Le reptile de rouille entra dans le cratère, pas bien profond et dont l'intérieur se résumait à une forêt entourées de falaises rocheuses formant un cercle. Volant en spirale descendante jusqu'à frôler la cime des arbres, Loas alla finalement se poser tout près de la paroi, atterrissant sans précipitation sur ses deux pattes arrières, Saber en profitant pour sauter à terre, et laissa le jeune dragon se déplacer vers une petite voute de pierre entourées de feuillages, invisible si on ne la cherchait pas, et une fois qu'il en eut un peu écarté les branchages avec ses ailes, le lézard déposa le corps de la jeune fille sur le tapis d'herbe, laissant assez de place pour y laisser aussi reposer le corps du dragon blanc. Puis comme si il faisait une vrai cérémonie rituelle, il se recula avec des mouvements presque calculés, et s'assit sur son arrière-train, la tête basse. Il ne pleurait plus mais la tristesse était bien là, autant que la colère, qu'il exprima en pétrissant nerveusement la terre de ses griffes et en soufflant des narines.
-"... Il ne faut pas rester longtemps, arakunrin..."
Dit faiblement Saber en posant une de ses main sur le cou du reptile. Ce dernier ne fit que hocher la tête, comprenant que son maitre disait ça en même pour dire que être triste ne ramènera personne, qu'il ne fallait pas rater l'occasion d'attraper les rebelles qui se présentait, mais aussi sans doute que rester ici ne ferai plus de mal que de bien au reptile. Aucun des deux ne pipa un mot par la suite, attendant simplement le reste de la troupe, alors que le jeune homme alla s'assoir en tailleur sur un gros rocher, laissant le dragon rouillé un peu seul dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feather
Soldat inconnu
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 24/11/2014

MessageSujet: Re: Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion   Lun 6 Avr - 20:23

Alexandro n'était vraiment pas d'humeur à avoir à faire à un refus, autant dire que la réponse de la mercenaire lui déplaisait beaucoup. Il fallait admettre qu'elle disait des choses vraies, il n'avait rien à faire là tout seul premièrement, même si ce n'était que les jardins, ça restait le champ de battaille de veille, de plus il y avait peut-être encore quelques terroriste rebelles dans le coin et pour finir, deux soldats, aussi gradés soient-ils n'avaient pas à endosser la responsabilité de gardiennage d'un enfant, même s'il était le Prince. Mais si Alexandro avait demandé la permission, c'était pour la forme tout simplement, en réalité, il ne donnait pas vraiment le choix à Mlle.Asada. Il leva un instant ses yeux cuivrés vers ceux azurés de la jeune militaire, assez contrarié du refus mais la lueur qui se reflétait dans son regard n'était pas celle d'un enfant à qui on venait de dire non ou d'un garçon en deuil, non, il y avait une dureté effrayante qui n'avait rien à faire dans les yeux d'un gamin. Il aurait pu utilisé son pouvoir, il fallait bien le dévoiler au grand publiqe un jour, après tout il tenait déjà Alya dans ses bras mais... il n'avait pas envie de se fatigué pour la soldate en face de lui.
"-Parce que ce n'était pas une question?"
Non, ça n'en était vraiment pas une, il ne demandait pas l'avis, il s'imposait poliement, car il était le fils adoptif du Roi, parce qu'un gentil petit garçon ne devait pas être trop direct mais les résulats restaient les mêmes.
"-De toute façon, je viendrais quand même, c'est à toi de savoir si tu préféres endosser la responsabilité si j'ai un accident parce que je vous ai suivi sans que vous le sachiez et donc sans surveillance ou si tu veux t'épargner d'éventuels problèmes en m'ayant sous les yeux directement"
C'était un bon compromis au final non? Il aurait pu éviter de se fatiguer et les suivre sans rien leur demander, là non, il leur faisait l'honneur de les prévenir. Ils devaient s'estimer heureux, cette mercenaire devait s'estimer heureuse que lui, Alexandro, daigne à laisser une petit chance à une fichue militaire bien en-dessous de lui. C'était peut-être un peu orgueilleux de penser ça mais tous les enfants puissants l'étaient, d'autant plus qu'Alexandro n'était pas un enfant comme les autres.

--------------------------------------------

Elios avait fini par faire vraiment la gueule à Saï et n'écoutait que pour ne pas être paumé mais sinon, on pourrait croire qu'il la faisait vraiment sa sieste. De son côté le jeune homme écoutait les autres en daignant finalement à entamer son assiette même s'il mangeait sans faim, l'estomac noué plus par les événements que par l'abondance des derniers repas, ceux-ci n'étant que du grignotage pour n'être constitué que d'un objet en général. Finalement, les dragons sauvages dans les connaissances n'étaient pas bien nombreux, du moins, pas assez pour constituer une armée qui aurait des chances de ne pas se faire balayée à la première bataille, il serait certainement nécessaire d'essayer de rallier d'autres groupes qui n'avaient aucun lien avec les cavaliers qu'ils étaient mais... Vassilias avaient bien comme prisonnier des dragons qui n'avaient jamais approché l'homme avant, une liste de ces bestioles là pourrait leur être utile, simplement pour convaincre la famille et les amis à se rallier à leur cause mais... fallait-il encore la trouver et ça, ce n'était pas forcément facile, peut-être dans les archives... il faudrait qu'il teste, il n'y avait pas forcément cinquante soldats du roi dans ces genres de bâtiments mais là encore, il fallait des préparations, histoire de ressembler à un citoyen lambda et non à un réfugié. Une bonne douche s'imposait dans ce cas et des habits neufs, luxe qu'ils n'avaient pas cependant.
Holly lança ses directives, Saï allait devoir profiter du temps de repos pour s'entretenir un peu, ça risquait de devenir de plus en plus urgent s'il ne voulait pas crever dans les jours à suivre. Puis la lieutenante posa la question de la carte, c'était con mais c'était important, ça leur éviterait de perdre le précieux temps qu'ils n'avaient pas vraiment.

"-J'en avais bien chez moi, des cartes pour les courants aériens principalement... Le problème c'est que ce "chez moi" là n'existe plus depuis l'histoire avec le Körangar mais l'avantage, c'est que les soldats n'ont pas dû venir fouiller les décombres et elles doivent probablement être encore quelque part entre les rochers"

Il fallait l'avouer, son ancienne "maison" ressemblait pas mal à une brocante à l'époque, il avait perdu tellement de chose lorsqu'une secousse l'avait fait tombé dans une faille, il n'avait jamais eu le courage d'aller y chercher ses affaires d'ailleurs. Du coup, le vieux livre interdit qu'il avait "emprunté" devait même encore y être, à l'état de bouillie humide mais... c'était fou comment les vieux ouvrages se perdaient vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-monster-chil.forumactif.org/
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion   Mer 15 Avr - 10:35

Alors chaque chose en son temps. Pour le moment ils devaient aller chercher la carte dont parlait Saï, peut-être même qu'ils pourraient trouver d'autres affaires du Cavalier Dragon aussi intéressante, du style de vieux bouquins. Le blond n'avait pas oublié les "emprunt" du plus jeune à la grande bibliothèque de l'île qui regroupait toute sortes de vieux bouquins souvent rare et important et... et surtout difficile à obtenir pour avoir ne serait ce que la chance de les lire.
D'ailleurs il lui semblait que cette bibliothèque avait était détruite... à moins que Vassilias en ait gardé les livres les plus important, choix qui était assez intelligent, ou à moins qu'il les ait tous brûlés ? Choux totalement stupide cette fois-ci.
Enfin il finit par sourire comme il savait si bien le faire quand il lança en essayant de rassembler toute la motivation qu'il lui restait :
"Eh ben ! Ça avance déjà la carte on pourra voir le reste après c'est pas si désespéré que ça finalement !"
Trouver une carte. Rassembler une armée. Libérer Vulcain et renverser Vassilias... rien de compliqué, hein ? Dans le cas présent il avait l'impression que à côté de ça, le Korangar était presque trop facile à vaincre.
Puis il pensa à quelque chose, il s'était retourné vers Holly pour ajouter :
"D'ailleurs Alan et Tora en tenant la forge, ils doivent bien connaitrent un peu de monde qui pourraient nous aider aussi. Et ouis en plus elle pourra aussi construire des armes et des armures, au moins pour les dragons, si on lui demande tu crois pas ? Il faudrait aller les chercher. Mais après je suppose..."
Continua Elliot qui fut intteromput en entendant Kurakka mentalement :
*Elly vous avez de la visite devant la maison...*
De la visite ? Pas les soldats du roi au moins ? Non. Kurakka serait tout de même un peu plus paniqué ou inquiet que ça, si cela avait était le cas.
Alors Elliot était allé ouvrir la porte et reconnu le petit frère de Léo, surpris qu'il soit ici et incapable de dire de quel côté il était, Elliot lui demanda :
"Qu'est ce que tu fais ici toi ?
-Je voudrais simplement vous parler de quelque chose en rapport au roi et peut-être même Vassilias."
Si il hésita, Elliot finit par le laisser entrer. De toute manière seul contre eux tous il ne pouvait pas faire grand chose.
Alors Rin était entré un peu hésitant et Elliot finit par lui dire un "Bon qu'est ce qu'il y a ?"
Et tandis que Rin tentait d'ignorer les regards un peu trop insistant et méfiants des autres cavaliers il fit :
"En fait ce soir il y aura une sorte de bal, une fête que Vassilias organise... Il va y annoncer une "grande" nouvelle qui aura lieu demain matin. Je pense que cette grande nouvelle concerne Vulcain. Je ne pense pas qu'il se soit enfuis et si je ne me trompe pas cela vous permettra d'avoir des informations plutôt précieuses. Hum.. pour y participer il faut inviter du monde, des nobles.
-Sauf que nous ne sommes pas des nobles et que ce serait sucuidaire d'y aller comme ça.
-Les nobles sont nombreux. Même Vassilias ne les connaient pas tous. La personne qui savait que je suis un traitre est... est.. morte.. enfin bien habillé et un peu maquillé personne ne remarquera rien"

*******

Tora soupira à la demande d'Alan. Oh dans un certain sens il n'avait pas tort. Elle le savait mais comment dire qu'elle refusait catégoriquement de faire quoi que ce soit pour le Roi ?
"Le problème n"est pas la... disons que je ne veut vraiment pas faire d'armes qui serviront à combattre le monde d'en bas..."
Elle marqua une pause. Elle même venant de la terre elle savait ce qu'elle disait et surtout, si les hommes d'en bas découvraient les dragons avec leurs mentalité actuel. Elle ferma les yeux, ce serait un carnage.
"La population est inapte à se défendre.. cependant les armées du monde d'en bas. Je pense qu'elles sont parfaitement capable de tuer des dragons. Dans les deux cas ce serait un carnage absolument horrible."
Elle venait de finir l'arme qu'elle réparée et la mis de côté se retournant vers Alan :
"Très franchement qu'en pense tu ?"

*****

Aokiji grimaca. Ce sale gosse. Comment éro avait put le supporter pendant si longtemps ? Elle le trouvait insupportable, horripilant. Il se pensait au dessus de tout et cela avait un don pour l'énerver
"Compte pas sur moi pour e sauver si il t'arrive quoi que ce soit gamin"
Finit par rétorquer Aokiji en grimpant sur Sunanoo faisant monter le gosse avec elle.
S'assurant que le dragon de Zéro ne risquait pas de tomber le dragon noir décolla. Ils purent rejoindre Saber assez rapidement et la cavalière grommela un "Pardon pour le retard"
Maintenant ils allaient pouvoir enterrer leurs amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion   Mer 15 Avr - 18:51

Holly venait de poser son assiette vide sur la table quand Saï fini de parler de son chez soi qui avait été détruit, en tout cas c'était une bonne nouvelle que au moins quelqu'un sache ou trouver quelque chose qui puisse les aider. Enfin même si ce n'était au fond pas grand chose... mais il y avait bien Elliot pour se réjouir de cette simple aide, ce qui fit soupirer Holly mais avec un léger sourire. Qui disparu juste après quand le cavalier blond souleva le sujet de la forge, tient ça faisait un moment qu'elle se demandait ce qu'était devenu son frère... Holly resta quelques temps pensive, avant qu'un nouvel arrivant lui fit relever la tête et tirer de ses pensées. Rin, rien que ça. D'ailleurs son arrivée amena aussi une certaine tension dans la pièce. Enfin, la cavalière écouta tout de même ce qu'il avait à dire... un bal ? Une annonce importante ? Holly pensa tout d'abord qu'il s'agissait d'un genre de piège... enfin si il savait ou était les cavaliers qu'il recherchait, pourquoi le roi s’embêterait à envoyer un seul de ces nobles au lieu d'envoyer directement des soldats ? Elle en avait bien une idée, mais pour l'instant, elle trouvait que c'était une bonne occasion.
-"Bien... Écoutez. On va se rendre à se bal. Après la raclée que les soldats du roi nous on mise, je suppose qu'ils ne s'attendent pas à ce qu'on ose se pointer la-bas... ni même qu'on en est la force. Mais il ne faudrait pas rater cette occasion."
Elle fit une courte de pause, s’apprêtant à parler longuement tout en réfléchissant en même temps à quel serai la meilleur stratégie à adopter.
-"On va devoir s'organiser très rapidement pour pouvoir être prêt pour ce soir, ça ne laisse pas beaucoup de temps alors... je sais que personne n'est en grande forme mais il va falloir être efficace. Et pour ça... il va falloir se séparer le temps que tout le monde fasse ce qu'il a à faire. Et chacun est important."
Finalement elle se leva, et vérifiant que ses pansements étaient bien mis, elle referma sa chemise et remis sa veste noire tout en parlant... se disant qu'il faudrait encore une fois trouver un autre moment pour bien récupérer.
-"Alors, pour commencer, Saï, il faudrait que tu trouve une ou plusieurs cartes, des assez précises pour qu'on puisse avoir une idée des contrées et des endroits ou se trouvent les dragons sauvages. À ce que je me rappelle, chez toi il y avait aussi pas mal de bazar – si tu me permet l'expression – donc si il reste des choses utilisables, prend tout ce que tu jugera nécessaire."
Elle fit une autre pause, avant de reprendre :
-"Elliot, il faudrait qu'on ai de quoi s'habiller bien pour le bal de ce soir... donc essaie de trouver des tenues acceptables, je pense qu'il y aura de quoi en ville. Oh, et aussi, des loups. Ce genre de masque de carnaval qui cache les yeux, les nobles aiment bien ce genre de trucs et ça nous arrangent. Et cette fois, des tenues d'homme pour les hommes évidemment."
Précisa-t-elle tout de même sur la fin pour éviter une mauvaise surprise même si au fond c'était assez évident.
-"Dum et Lee, essayez de récupérer des appareils d'écoute main libre, il faudrait qu'on puisse communiquer entre nous autrement que par dragon interposé quand on sera dans la gueule du loup... il faudrait être préparé à n'importe quel scénario. Et, tout le monde, si vous trouvez des informations sur ce bal, vu que je pense qu'un événement de cette importance, ça doit être relégué un peu partout, ça ne serai pas de trop."
Se préparant à partir en récupérant sa lance, elle soupira en se frottant la tête.
-"De mon côté j'irais tenter de trouver du ravitaillement et surtout, des armes, je sais qu'il y a plusieurs anciennes planques de cavaliers rebelles non loin.. et évidemment demander à la forge...."
Elle se tue un instant en pensant qu'il faudrait qu'elle arrive à convaincre son frère de les aider et que ça ne serrait pas une mince affaire vu leurs rapports et surtout comment il pouvait se montrer borné quand il le voulait, mais reprit rapidement :
-"Bien si tout le monde sait ce qu'il a à faire... on se rejoint tous à la forge le plus rapidement possible. Si vous n'êtes pas présent dans, disons, maximum deux heures, on devra envisager la pire éventualité, que vous vous êtes fait attrapé ou tué par les soldats du roi. C'est dur à dire, alors ne soyez pas en retard... et soyez discrets. Bonne chance à chacun."
Ajouta t-elle avec un sourire encourageant, car elle n'aimait pas l'idée de devoir se séparer, mais si ils voulaient agir, ça serait le moyen le plus rapide. Pourtant elle ne partit pas tout de suite, et attrapa le bras de Rin en disant d'une voix basse un simple "faut que je te cause" qui ressemblait plus à un ordre qu'à une proposition. D'ailleurs elle le traina dans un autre pièce, et après s'être assit sur une chaise, elle croisa les bras en le regardant dans les yeux d'un air méfiant.
-"De ton côté... permet moi de douter de tes dires. Je sais que ton frangin faisait parler des cavaliers, et tu nous a déjà aidé, d'ailleurs c'est sans doute ce qui a fait que personne ne t'a attaqué quand tu es entré ici. Et aussi, le fait que même si tu connaissait notre position, tu es venu seul. Mais au fond on ne peut jamais savoir ce que pensent les gens et en particulier ceux qu'on ne connait pas, c'est évident. Comprend que dans notre situation je ne peux simplement pas négliger l'éventualité que le roi veuille nous tendre un piège avec cette histoire de bal juste parce qu'il sait à quel point nous sommes en déroute et qu'il aime le spectacle. Pour l'instant nous avons lancé les préparatifs mais rien ne dit qu'on prendra le risque d'y aller juste parce que tu te pointe seul et comme une fleur ici. Alors... je te pose la question, clairement : de quel côté est-tu, et pourquoi, dans le fond, nous aide-tu ?"

***

Alan ne redressa même pas la tête quand Tora lui répondit, bien qu'il écoutait ce qu'elle disait, même si il avait du mal se concentrer pour arriver à tenir un discours cohérent et à mettre en ordre ses pensées, qui semblaient être mise à mal par ses nerfs à fleur de peau. Du coup quand elle lui parla du carnage que ça allait être et que les armées du monde d'en bas pourrait très bien tuer un dragon, il répondit la première chose qui lui passait par la tête quand bien même c'était un peu étrange.
-"Je pense que.... même un dragon ne pourrai résister si il se prenait un missile sol-air dans la tronche."
Au final, même si c'était lui qui avait lancé cette discussion, elle le fatiguait plus qu'autre chose, de plus il était évident qu'il était en majorité d'accord avec les pensées de Tora, au moins sur le point que c'était une mauvaise idée de fabriquer des armes pour aller s'attaquer au monde d'en bas. Au fond pourquoi le roi voulait ça ? Seulement pour satisfaire une envie de sang ou de pouvoir ? Ça lui paraissait être des choses un peu simplistes, mais au final, lui tout ce qu'il aspirait, c'était de ne plus avoir mal, et encore même ça il n'y arrivait pas, vu que ces bras, venait de recommencer à le brûler. Est-ce que cet imbécile de squelette était encore de faire des siennes en s'amusant avec ses pouvoirs, ou est-ce que c'était seulement dans l'esprit du jeune homme ? Après un silence durant lequel il s'était frotté les bandages de ses bras de mouvements de mains rapides comme si venait de frissonner, le garçon se redressa un peu en levant la tête pour regarder sa compagne, avec un regard rouge vitreux comme si il avait de la fièvre, ce qui devait quasiment être le cas, mais pourtant un regard assez doux. Finalement tout ce qu'il avait envie, c'était de ne plus être seul et d'être au calme, juste voulant partager et rattraper le temps qu'il avait passé loin d'elle. Et puis, il était fatigué, et voulait peut-être simplement se reposer en tentant de se sentir en sécurité, finalement après un blanc, Alan soupira et fini par se lever de sa chaise en s'appuyant sur la table, puis sans rien dire il alla simplement se rapprocher de Tora, les yeux baissés, et la prit dans ses bras en les passant autour de sa taille, puis laissa sa joue s'appuyer contre elle, restant quelques secondes silencieux avant de marmonner.
-"Est-ce que... tu voudrais bien qu'on en parle un peu plus tard... ? C'est juste que... je suis un peu fatigué..."
Le garçon bougea juste après en se reculant pour aller s'affaler sur le canapé se trouvant contre un mur de la forge – qui avait l'air d'avoir été la depuis toujours tellement il semblait vieux – non sans avoir embarqué la jeune fille avec lui en espérant qu'elle veuille bien rester contre lui.
-"Tu sais, quand j'étais la-bas, à chaque fois que je m'endormais, j'avais peur de ne plus pouvoir me réveiller... dis, est-ce que tu voudrais bien chanter quelque chose ? Ce que tu veux..."
Il venait de dire deux choses qui n'avait pas grand chose à voir l'une avec l'autre, mais au fond c'était la demande qui pouvait paraître étrange, mais il avait juste envie d'entendre qu'il n'était pas seul, vu qu'il venait de fermer doucement les yeux harassé par il ne savait qu'elle fatigue accumulée.

***

Quand Sunanoo fini par arriver avec le corps du dragon blanc, Loas se retourna et alla aider son compagnon draconique à atterrir avec le grand reptile blanc. Il en prit grand soin, allant jusqu'à débarrasser ses écailles normalement blanche du sang séché qu'il y restait en frottant avec la paume de sa patte. Puis il l'installa délicatement tout près de sa maitresse, dans une position comme si il dormait, dans ce coin tranquille de ce volcan éteint, dont le cratère ressemblait plus à une luxuriante forêt. Les deux corps étaient sur de l'herbe, sous une voute formée par des longues branches, et quand le dragon rouille se recula, il lui semblaient presque qu'ils dormaient paisiblement.. si on enlevait les tâches d’hémoglobine évidemment. En tout cas, il s'assit simplement à terre et baissa la tête par respect pour son ainé qui lui avait tant apprit avant de trouver finalement le repos dans le trépas.
-"Je... je trouve qu'ils sont bien, comme ça. Ils ont l'air... paisibles."
Finalement il trouvait même dommage de les mettre en terre ou même de brûler leurs corps, il voulait plutôt qu'ils restent tranquillement ici pour qu'ils retournent à la terre d'Argeya qui les avaient vu naitre et grandir. Oui ça allait être bien, comme ça...
Saber lui s'était assit un peu à l'écart sur une pierre plate couverte de mousse, ne voulant pas déranger son dragon dans son recueillement, et c'était mit à mâchonner pensivement une longue herbe. Il ne voyait pas ce qu'avait exactement fait son reptile, son esprit était surtout tourné vers la suite des évènements, il savait qu'il fallait prendre du temps pour honorer les morts, et aussi qu'il ne fallait pas laisser s'échapper les rebelles pour autant... ceux qui étaient responsable de la mort d'ailleurs. Pourtant il attendit patiemment, guettant tout de même chaque bruit et aussi l'arrivée du corbeau qui leur avait proposer le deal, étrangement il avait l'impression de devoir bien le surveiller celui-la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le troisième dragon - tome 2 : Rébellion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bande dessinée] Dragons (Editions Soleil)
» How train your dragon
» Ce qu'il se passera dans le tome 8. (spoilers ;D)
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kann Loar :: Archives :: Archives :: Archives RPG-
Sauter vers: