AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Servamp II - Fading Away

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Jeu 23 Avr - 16:01

Yasorai n'avait pas vu le départ de la vampire, ayant seulement fini par sentir la présence s'éloigner lentement. Il avait laissé sa mère l'emmener dans le manoir, et ça l'avait arrangé parce qu'au fond il ne voulait pas rester dans la même zone que la Honda comme il avait entendu... simplement parce qu'il avait l'impression qu'elle pouvait le tuer d'un geste sans que qu'il puisse faire quelque chose, ni même que quelqu'un puisse faire quelque chose vu comment les servamp étaient resté immobiles pendant que la vampire s'était amusé à les toucher. Ça le stressait. Enfin, il savait parfaitement qu'il ne devrait pas être autant angoissé juste pour ça mais c'était plus fort que lui, il avait beau se dire que ça allait, il n'arrivait pas à se calme lui-même. Mais c'était souvent comme ça quand il se mettait à stresser, ayant les émotions faciles et l'être sensible, mais heureusement, cela marchait aussi dans les deux sens, du coup quand sa mère le prit dans ses bras pour un câlin tendre, Yasorai détendit inconsciemment ses épaules, soupira lentement comme on lui avait souvent dit de le faire, respirant doucement pour calmer son cœur étreint. Il ferma les yeux pour profiter de la présence de sa Ririchiyo, après tout elle était sa maman et c'était rassurant de savoir qu'elle était la et qu'elle faisait attention. Près d'elle il se sentait en sécurité, il se sentait bien, et puis comme un enfant, il trouvait agréable les caresses de sa mère, de la simple tendresse qu'il appréciait avoir et rendre, et vu que dans son tempérament il n'était pas trop tactile ni très demandant, il aimait pourtant les marques d'affection. Du coup il se sentait mieux, les sentiments négatifs ayant été apaisés par l'étreinte réconfortante, et quand Ririchiyo le relâcha, le jeune garçon fit de même en la remerciant de son plus sourire du haut de ses deux ans effectifs, et si du coup il avait plein de questions à lui poser, il ne dit rien mais acquiesça.
-"D'accord m'man."
S'exclama t-il quand elle lui proposa d'aller jouer, évidemment pour un enfant c'était le meilleur moyen d'oublier un peu cette femme qui était venu s'incruster chez les servamps. Content et assez enthousiaste finalement alors que ce matin il s'était un peu levé du pied gauche – mais étant un peu lunatique ça lui arrivait tout le temps de passer rapidement d'une émotion à l'autre – le garçon, une fois que sa mère était allé retrouver les autres à table, passa dans la cuisine pour aller se laver les mains, un peu salies par son escalade dans l'arbre. Du coup maintenant que ça allait mieux, il se sentait presque coupable de s'être senti pas bien juste à cause de la présence d'un vampire inconnu, après tout il ne voulait pas rajouter de l'inquiétude à sa mère alors qu'elle était fatiguée. La garçon retourna ensuite dans le jardin, se disant qu'il avait tout de même envie d'être plus indépendant mais ça, ça devait parce qu'il commençait à être ado... à deux ans. Il récupéra son ballon et s'amusa à jongler avec, prêt du tronc, le faisant passer d'un pied sur l'autre, ou d'un genou à l'autre, comptant le nombre de rebonds qu'il arrivait à faire avant de laisser tomber le jouet, son record étant de plus d'une vingtaine de rebonds pour l'instant en tout cas, out en chantant une chanson dans sa tête pour se donner un rythme.

Cross n'était en tout cas pas fâché que la Honda parte. Certes elle avait encore causé un moment avec sa tirade, mais dans le fond, le servamp voulait juste qu'elle se tire rapidement pour les laisser tranquille et leur épargner ses airs de supériorité. Il était resté planté debout près de la table, à surveiller les moindres gestes de la vampire, avant de se concentrer sur son aura pour vérifier qu'elle était bien partie et qu'elle ne comptait pas leur faire un coup tordu. Finalement après quelques minutes, le servamp se rassit sur sa chaise, se demandant si mademoiselle Honda avait peur des chasseurs et que ça serai drôle de la voir combattre tient... et ça l'arrangerai bien si elle se faisait tuer, plus personne ou presque pour leur donner des ordres. Quoique... d'accord elle était arrogante et se croyait tout permis mais il pensait tout de même qu'elle n'était pas sana défense, et que si les chasseurs avaient réussi à mettre en déroute plusieurs familles de vampires... peut-être que c'était juste une question de temps avant qu'ils ne viennent s'attaquer à la famille servamp ? Ils avaient éliminer les plus forts en premiers... Cross à leur place aurait fait l'inverse, commencer par les plus faible pour réduire le nombre et isoler la tête.
Enfin si il s'était rassit et que Kuu restant fidèle à elle même était plus intéressé par le nourriture, Ryûji avait quand même retenu certains paroles de la Honda. Les chasseurs avait commencé à tuer des vampires en dehors de leur zone d'action normale... ils avaient commencé à vouloir débarrasser le monde de tout les vampires quels qu'ils soient ? Finalement il avait retenu ça et se disait que ça serai une mauvaise idée d'ignorer totalement les informations que la vampire avait lâché... même si elles étaient au final peu nombreuses. Mais il n'en fallait pas plus au servamp de la colère pour s'en agacer, tapotant ses doigts sur la table. D'ailleurs maintenant il se disait qu'il allait surveiller les présences aux alentours, même si ça voulait dire se fatiguer à subir les aura des uns et des autres, après tout si les chasseurs étaient en ville et qu'ils planifiait une attaque... bon en fait ses frères et sœurs, leurs Eves et Leiko savaient se défendre donc ça allait. Il jeta juste un coup d'œil vers le gamin qui s'amusait au ballon. Normalement avec sa famille qui l'entourait il était en sécurité après tout. Cross n'avait maintenant plus trop la tête à apprécier la cuisine, mais il fit tout de même l'effort de manger, silencieusement, ayant tout de involontairement reprit une tête sérieuse et préoccupée.

***

Willow avait croisé les bras après avoir indiqué les rues de son doigts, au final elle ne savait pas trop pourquoi elle avait demandé ça, vu que au mieux si c'était un lycéen normal il allait parler de sa vie, et au pire si il était plus que ça, il ne le dirait pas de toute façon... ça lui faisait penser aux gens dans les films d'horreur qui demandant si il y avait quelqu'un, comme si le psychopathe qui voulait des dézinguer allait leur répondre... Bon en tout cas l'histoire de ce jeune garçon lui paraissait crédible, pourquoi pas après tout. Cependant elle était toujours un peu mal-à-l'aise, et comme souvent quand elle était un peu sur les nerfs – ou qu'elle était contente, ou pas, ou n'importe quel état en fait – elle ressorti une cigarette et l'alluma d'un coup de briquet. Les secondes classes ne pouvait pas mourir de ça alors autant en profiter, même si ça faisait un trou dans le budget mais bon. En tout cas par politesse, elle répondit, en tachant d'essayer de mettre fin à la conversation de manière polie, après tout elle avait faim et elle ne décelait rien de vraiment suspect chez lui si ce n'était sa propre impression d'être surveillée, depuis qu'elle avait débarqué en ville.
-"Ah je vois... hében profite bien de ton voyage. Puis bonne chance pour les étude sup' aussi mon vieux."
Dit-elle amicalement, bien qu'elle, elle avait carrière en tant que flic dont les études supérieurs, c'était pas vraiment sa tasse de thé. Chacun sa vie.
-"A plus alors, p'têtre qu'on se recroisera à l'occaz'. Aoi on va se manger un truc tu viens."
Continua t-elle en récupérant son sac, elle avait juste causé pour voir si ce genre de question avait l'air de le mettre mal à l'aise mais vu que ça n'en avait pas l'air, il semblait n'y avoir pas vraiment de danger à première vue. Bizarrement elle avait aussi l'impression que ça allait pas être la dernière fois qu'elle le croisait, peut-être parce qu'il avait dit qu'il voyageait ? Le monde est petit après tout. En tout cas la seconde classe désigna à sa camarade aux cheveux bleus la terrasse du restaurant de la place, puisqu'il était la autant aller s'y installé surtout qu'en terrasse s'était autorité de fumer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Jeu 23 Avr - 22:03

Lui il ne savait que vraiment penser de la Honda. Quand on disait Honda il se souvenait surtout de cet homme aux cheveux sang dont il ne se souvenait plus le visage, dire qu'ils auraint désormais une nouvelle vie avant qu'il ne les transforme en Servamp.
Pour sa part il ne s'inquiètait absolument pas pour l'avenir de la famille Honda ou de son héritiére parfaitment capable de se battre seule et définitivement pas une jeune noble sans défense.
Sleepy Ash s'inquiétait un peu plus pour les Servamps pas seulement à cause des dires de Thalia, mais aussi de ce qui s'était passé il y avait de cela deux ans. Lorsque Tsubaki était revenu au manoir vilainement amôché seulement trois chasseurs...
Et l'aîné de la fatrie savait parfaitement qu'ils étaient bien plus nombreux.
Mais que fichaient les grandes familles ? Était ce vraiment le moment de se disputer entre elles ? Ah c'était toujours la même histoire.
Le servamp de la Paresse fut alors tiré de toutes ces pensées par l'arrivée de Ririchiyo qui lui raconta son inquiétude vis a vis de Yasorai. Ce qui n'arrangea bien sur pas celle de Makura.
Mais dans ces cas là avoir un visage de feigneasse était pratique, il garda la même expression que d'habitude sans trahir ses émotions alors qu'il avait tout de même sourit à Ririchiyo.
Tout irait parfaitement bien, pas d'inquiètude à avoir.
Comme elle s'était rassise, plutôt que ce soit elle, comme elle l'avait fais plutôt, ce fut lui qui avait prit sa main dans la sienne. Simple geste qui se voulait rassurant....
Même si il pensait qu'il faudrait qu'il vérifie certaines choses sur les chasseurs dans les jours à venir.

¤¤¤¤¤

Eh bien. Elle avait laissé une sacré impression cette Honda. Elle pouvait au moins se féliciter d'avoir gâché un repas tiens. Vu l'ambiance qui regnait maintenant malgré les dires de Scott un peu plus tôt.
Finalement le pianiste était retourné s'assoir à côté de Cross comme avant l'intrusion de la Honda.
Un vampire, un servamp ne peut pas mourir facilement n'est ce pas ? Pourtant toute cette histoire l'inquiètait quand même.
Peut-être parce qu'il avait remarqué l'air pensif et trop sérieux de Cross.
Finalement, Scott se leva faisant trembler les verres de la table.
"Bref. Vous allez pas gâchez c'te putain de journée pour les beaux yeux de la miss. Moi j'me casse mais amusez vous bien~"
Lança le rouquin avec une pointe d'ironie sur la fin, ne laissant à personne l'occasion de réagir pour lui demander où est ce qu'il allait tandis qu'il sortit de la maison.
Sûrement avec une idée derrière la tête comme d'habitude mais voilà quelque chose de bien complexe.
Savoir ce que voulait Scott... ou savoir ce que savait Rozenn, aussi.
Rozenn qui mangeait à peine comme si il était aussi préoccupé par quelque chose.
Oh que cette atmosphére pouvait être énervante et etouffante. Décidement, le pianiste détestait la Honda, pas seulement parce que elle s'autorisait à s'approcher des Servamps comme elle voulait -bien qu'en grande partie pour ça oui- mais aussi pour avoir sûrement pourri le reste du mois.
Ils avaient eut deux ans de tranquilités et le blond avait comme l'impression qu'ils étaient bien terminés. Impression qu'il espèrait fausse.

¤¤¤¤¤¤

Willow accordait sa confiance à ce garçon, en quelque sorte ? Oh elles en avaient rencontrées des personnes plutôt bizarre sur leur route... Alors autant ne pas trop se casser la tête pour ça.
Le malaise qu'elle ressentait vis à vis de cette ville était sûrement à cause de Tsubaki.
Ou même des souvenirs liés aux événements d'il y a deux. Parce que à part leur QG la ville ne semblait pas vraiment avoir changées elle.
Peut-ête un peu ses habitants comme Chikage par exemple, mais à mettre sur le compte des deux ans aussi...
Ainsi Aoi décida de ne plus y penser elle suivit simplement Willow jusqu'au restaurant. Au moins la terasse avec le beau temps, ce n'était pas une mauvaise idée, pas seulement parce que cela permettait à Willow de fumer. Mais plutôt que s'enermer en intérieur avec ce soleil... ce serait bien dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feather
Soldat inconnu
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 24/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Lun 4 Mai - 10:41

« -Oui peut-être, au revoir et encore merci »

Dernier petit sourire et les demoiselles partaient vers le petit restaurant tandis qu'Alejandro retourna vers la fontaine récupéré son sac. Ils allaient bientôt se recroiser, ça il pouvait leur assurer, pour la bonne et simple raison qu'il avait menti et qu'il n'était pas un simple étudiant qui cherchait un dernier trip avant la fin des vacances. D'ailleurs ça faisait même un bon moment qu'il n'avait pas remis les pieds dans une salle de cours et il savait très bien que c'était inutile d'essayer d'y retourner, il avait du mal à tenir jusqu'à la fin des réunions. Bon, ces deux secondes classes n'étaient pas priorité mais ça faisait toujours quelques vampires en moins et ça permettait aux Grands de flipper un peu. La scolopendre était en ville, un prédateur arpentait les rues.

L'adolescent attrapa son sac qu'il porta sur une seule, position habituelle des jeune voyageur qui ont la flemme de s'embêter. Il avait l'impression que son bagage était un peu plus lourd, peut-être à cause de la chaleur de midi ou bien parce qu'il commençait à en avoir un peu marre de la porter. Il était temps qu'il le trouve son hôtel, ainsi il pourrait entreprendre les choses sérieuses. Alejandro mis son casque autour de son cou, il l'aurait bien mis sur ses oreilles mais son instincts lui disait qu'il valait mieux entendre ce qui se passait autour de lui, c'était assez rare qu'il ait cette impression mais elle avait toujours eu raison. Il chercha quelques secondes une chanson dans sa playlist et finit par adopter Lemon Tree des Fool's Garden puis il se dirigea vers la rue indiquée, quittant la petite place à demi ensoleillé en chantonnant. Léger petit regard vers l'étrange homme qui l'observait, l'adolescent sentait bien qu'il allait le faire chier celui-là, bon il verrait ça s'il devenait trop gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-monster-chil.forumactif.org/
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Sam 9 Mai - 13:50

Silence. Un silence lourd, oppressant, désagréable. C’était l’impression que la jeune femme ressentait en ce moment, à table, en train de manger, peu parlaient, discutaient. Cette femme, Honda, avait gâché ce repas, cet après-midi. Si bien qu’au final la jeune eve de la Paresse avait rapidement fini son assiette même si elle n’avait déjà plus faim, même si elle se sentait épuisée, fatiguée et faible, elle avait tout de même mangé, elle faisait tout de même bonne figure. Ne pas laisser paraître l’épuisement, ne rien laisser paraître. Elle se refusait, sans cesse, à leur montrer ce côté pathétique qu’elle était devenue, elle ne pouvait pas les laisser voir, ni son fils, ni son compagnon, ni son confident, personne. Ririchiyo ne voulait pas qu’ils s’apitoient, qu’ils commencent à l’aider comme si elle avait un handicap.
Au final, la jeune mère aux cheveux améthyste avait hâte de retrouver sa forme, elle la récupérait, peu à peu, doucement, lentement, elle la sentait revenir, elle sentait ses forces lui revenir, après presque deux ans, dont un an d’enfer, elle les sentait. Affluer. Arriver. Glisser dans son sang. Mais ce n’était jamais assez, et elle ne pouvait pas faire de réserve. Toutes ses forces brûlaient pour chacune de ses actions, surveiller, étudier, apprendre, parfois donner quelques cours particuliers. Arrêter ne faisait pas parti de son langage, même si elle savait que par conséquent ses forces reviendraient plus doucement encore, elle ne pouvait pas arrêter, c’était impossible. Cela serait comme une mort.

Son regard glissait sur son fils, elle aurait presque envoyé Cross jouer avec lui tiens. Les doigts pris dans la main de Sleepy Ash caressaient la paume ou le dos de cette main masculine, distraitement, sans vraiment y faire attention, c’était juste comme un réflexe. Dans tous les cas, Ririchiyo avait fini son repas, repas qui lui avait apporté peu de force et déjà la jeune femme commençait à somnoler, son regard perdu sur son enfant, ses oreilles bourdonnant aux sons entourant, ou alors était-ce le silence lui-même qui bourdonnait pour se combler, se trouvant trop insupportable lui-même ? Qui pouvait bien savoir, Ririchiyo ne cherchait pas à réfléchir, elle se laissait simplement couler vers le repos, le sommeil.

***

C’était… énervant. Elle ne trouvait pas d’autres mots. Elle haïssait quand les repas se déroulaient dans un silence de plomb, c’était une insulte à la nourriture, et ce genre d’insulte était un blasphème. World End remit doucement ses cheveux couleur corbeau, regarda son assiette blanche, vide de tout aliment, ces derniers étant maintenant au fond de son estomac, à se faire lentement digérer, absorber. Son regard vide et entièrement noir glissa sur chaque hôtes, une lueur de désolation. Quel manque de respect, franchement.

***

Il le filait, ou plutôt le suivait faire attention à se faire discret, il le savait chasseur, par conséquent il n’allait pas faire le même travail qu’il faisait avec vampires. Il jeta la cigarette sur le sol, ne prenant même pas la peine de l’écraser tandis qu’il continuait de suivre ce putain de gamin qui l’empêchait de bosser.
-Toi.
Sa main agrippa le col de la Scolopendre, il avait décidé de le choper avant qu’il ne rentre dans l’hôtel, ou le motel, il s’en foutait entièrement.  Tout ce qu’il voulait s’était le refiler, le lâcher au quartier général et retourner faire son véritable boulot.
-Je ne suis pas gardien d’enfant la Scolopendre n’est-ce pas ? Alors retourne d’où tu viens.
Voix grave, légèrement pressante, énervée. Shin avait par ailleurs attrapé le bras du gosse, dévoilant d’un geste violent la marque de scolopendre. Il ne se trompait jamais. Il ne pouvait pas se tromber sur ses proies. Shin était comme cela, le mot abandonner n’existait pas, le mot défaite non plus tout comme les mots perdre ou l’idée de faire erreur. Cela n’existait pas. Shin cherchait l’idée même de l’excellence. Et ce gamin était une entrave à cette recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Mer 13 Mai - 22:23

A maintenant Cross savait pourquoi les Honda étaient tellement craints, parce qu'ils mettaient une sale ambiance partout ou ils mettaient les pieds, normal que tout le monde se mette à les éviter si ils gâchait systématiquement les repas. D'ailleurs d'un autre côté, le servamp était agacé de donner autant d'importance à cette visite importune, au point qu'elle puisse mettre à mal une journée qui avait pourtant bien commencé en moins de quelques minutes. C'était vraiment accorder trop de crédit à une vampire en déroute, puisque c'était bien comme cela qu'il l'a voyait, vu qu'au final sa visite, ou plutôt on intrusion, pouvait se résumer à quelques mots, elle demandait de l'aide même si elle avait fait sa madame-importante pour faire comme-ci c'était elle qui commandait alors qu'elle était plutôt en position faible, pas par rapport eux mais concernant la situation. Tient au final ça devait lui avoir coûté en dignité pour venir se rabaisser à demander de l'aide à la famille servamp, apparemment considérée comme la plus faible ? D'un autre côté ça amusait Cross cette idée. Enfin, elle était partie... en laissant toujours la même ambiance morbide, qui n'était surement pas agréable pour personne bien que personne ne semblait vouloir s'avancer à briser le silence qui s'était installé. En chipotant dans sa assiette à écarter les examiner les différents aliments avant de les manger, le servamp réfléchissait tout de même aux paroles de la Honda, après tout pour que elle, se déplace jusqu'ici pour venir leur parler, peut être que la situation était plus grave qu'elle ne le laissait penser. Après tout Cross n'avait pas spécialement sentit une quelconque aura dangereuse ou menaçante dans les environs... bon en même temps qu'il n'avait pas été vraiment attentif. D'ailleurs il se dit qu'il ferai bien une visite en ville, juste histoire de patrouiller pour voir si il y décelait quelque chose d'inhabituel. On ne savait jamais et ça ne lui prendrait sans doute pas trop longtemps, et puis il le ferai pour s'assurer qu'il n'y ai pas de menace dans la ville ou était sa famille.
Ayant terminé son assiette, il fini sa canette d'alcool d'une grande gorgée et se leva lentement, en silence, sans prendre la peine de débarrasser son couvert, il ne s'empêcha pas de lâcher un soupir las et agacé, avant de rentrer dans le manoir. Bizarrement il était presque sur de trouver quelque chose de louche si il cherchait un peu en ville, peut-être une trace ou une présence, ou peut-être était-ce un reste de mauvais pressentiment à cause des menaces et des mises en garde de la Honda ? En tout cas le servamp alla ressortir pour aller s'assoir devant le perron, sur les marches, croisant les bras et fermant les yeux, il expira en se concentrant quelques secondes pour vérifier, juste vérifier, si il n'y avait rien d'étrange aux alentours, enfin ce n'était pas si simple car il devait faire fi des différents auras présentes dans le manoir et avec autant de servamp au même endroit c'était un peu compliqué.

Yasorai de son côté, était arrivé à seize rebonds avant de finir par perdre son ballon, qui rebondit sur l'herbe et alla cogner le tronc de l'arbre sur lequel il avait grimpé un peu plus tôt. Le garçon marcha et se baissa pour la récupérer, se retournant ensuite pour regarder en direction de la table. Cette vampire à la présence désagréable avait jeté un sacré froid, d'ailleurs il n'avait pas comprit exactement pourquoi et ça l'agaçait, même si ça avait l'air d'être des affaires d'adulte. Quoi qu'il en soit, ça ne lui donnait pas trop l'envie de rester dans le coin avec tous ces vampire qui avait l'air de mauvaise humeur, après tout il trouvait ça contagieux, et puis, ça lui coupait l’appétit, déjà qu'il n'en avait pas beaucoup, là il n'avait pas très fin et étrangement, il sentait comme une boule dans sa gorge qui lui disait qu'il ne pourrait rien avaler, et il ne voulais pas rester ici ou l'ambiance était ainsi, lui ce qu'il voulait, c'était s'amusait. Après tout il était encore jeune et il savait parfaitement qu'il fallait qu'il en profite avant de rentrer dans l'âge compliqué. Bien qu'il avait encore le temps, mais les enfants sont remplis de patience c'est bien connu. Du coup Yasorai reposa son ballon à terre, et prit de l'élan pour lui envoyer un grand coup de pied, le faisant voler à plusieurs mètres sur la pelouse du jardin, et il alla le récupérer, s'éloignant quelque peu de la table. Mais avait de récupérer son jouet, il eut une autre idée, à savoir celle d'aller se faire un tour en ville, ou n'importe ou d'autre, c'était plus intéressant, d'ailleurs comme il était assez impulsif quand il sentait qu'il avait envie de se promener, ou plus généralement de quitter la mauvaise humeur ambiante, d'ailleurs ça l'agaçait un peu d'être aussi empathique aux émotions des autres, et il continu à marcher comme si de rien n'était, s'éloignant et passant même derrière le manoir, avant de se mettre à trottiner, voir courir, pour sortir de la propriété et allait voir le beau temps à l'extérieur. Enfin il prenait surtout ça comme une sorte de défi, comme si il venait de dire à ses parents – ou plutôt son père vu qu'il se doutait que sa maman n'ai pas l'énergie de lui courir après – de venir jouer à cache-cache ou à chat perché avec lui, d'ailleurs il ne lui fallut pas longtemps pour se décider à grimper sur un toit, sautant et s'accrochant à la gouttière d'une maison du voisinage, se mettant à trotter en équilibre sur la tranche du toit comme un funambule.

***

Willow avait simplement répondu par un signe de tête, finissant l’interaction qui n'avait au final pas vraiment était concluante sur quoi que ce soit, après tout elle n'allait pas se mettre à soupçonner tout le monde au risque de tourner complétement paranoïa. Du coup elle réajusta son sac sur son épaule, revenant à son idée première, à savoir manger en compagnie de Aoi. Du coup la seconde classe alla s'assoir sur la terrasse, appela un serveur qui n'avait de toute façon par vraiment l'air très occupé avec le peu de client malgré le temps propice à manger dehors, et Willow s'affala mollement sur la chaise avec un soupir fatigué. La chaleur sa tapait tout de même, même avec le parasol au-dessus de la table, d'ailleurs elle s'empressa de commander une boisson fraiche. Au fond c'était pas mal de rentrer quelque fois au bercail, mais comme toujours elle se lasserai rapidement de cette ville qu'elle avait trop vue, déjà elle regrettait presque d'être revenu, au moins avant ils avait un endroit ou retourner, qui était maintenant à l'abandon et la plupart des autres secondes classes de Tsubaki était morts ou ne voulaient plus de contact avec les autres. Étrange retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Jeu 28 Mai - 16:51

Sérieusement. Ne pouvait-on pas leur foutre la paix ? De manière plus générale ou plutôt moins polie, de son pur avis de Servamp de mauvaise humeur, qu'on cesse de venir les emmerder ?
Entre le fait de leur passé qui avait engendré une guerre fraticide et maintenant les chasseurs. Décidément ils ne pourraient jamais être tranquille.
En tout cas, la Paresse pensait sincérement qu'il serait tout de même bien de prévenir les autres Servamps. Mesure de précaution. Ces chasseurs comptaient s'attaquer à eux vraiment ? Il savait que les chasseurs étaient organisés en une grande société stricte et bien hiéarchisé. Par le passé oui il y avait eu quelques guerre avec les vampires en générale -ce fut d'ailleurs la première guerre qui rendit populaire les êtres surnaturel auprès des humains de l'époque- mais jamais une extermination totale.
Oh réfléchir lui donnait presque mal au crâne, quel flemme de penser à tout ceci. Au lieu de quoi il avait eu un discret sourire face à Ririchiyo endormit. Puis remarquant l'absence de Yasorai il soupira.
Sleepy Ash se leva en lâchant un :
"J'reviens"
Aux autres avant de partir à la suite de son fils. Comme il n'avait aucune idée d'où il était passé, il se concentra principalement sur l'avantage des capacités de Servamps dont l'odorat et l'ouïe.
Même si en temps normale il serait partit chercher son fils avec une grande flemmardise, dans le cas actuel il était content de quitter quelques instants la table à l'ambiance pesante.

****

"Eh bien ! Je me demande quelle serait la version des autres familles."
Lança Rozenn tentant de tirer les personnes restantes du mutisme causé par l'arrivée de la Honda plus tôt.
"Il faudrait leur demander. Au minimum s'assurer de la véracité de l'histoire... Sur que si elle a bousillée le repas en famille de chacun les tensions vont pas s'arranger
-Quel humour.
-Oh mais Leiko par là je sous-entend qu'il faudrait vraiment qu'on trouve les autres vampires, ils ne sont pas tous comme elle, loin de là . Reste simplement à savoir si il y en a dans le coin. Les réunir sera un peu long... que ce soit faux ou vrai il n'y a rien à perdre."
Continua l'impressario qui ne put s'empêcher d'ajouter :
"De toute manière maintenant nous sommes concernés quoi qu'il arrive"

Scott avait simplement prit la direction de la ville. Il ne savait pas comment prendre l'intervention de la vampiresse. Mais au moins il avait retenu quelque chose. La guerre d'il y a deux ans, il n'avait rien put y faire pour la simple raison qu'il était humain. La donne n'était pas la même cette fois-ci. L'ennemi était humain.
Un humain c'est faible et sa meurt facilement. Règle qu'on apprend vite en se battant dans les rues contre les mauvais clans du quartiers. Ce n'était pas un désavantage en fait. Le simple fait d'avoir une aura et un charisme un peu au dessus denla moyenne mélé à un nom non oublié dans les bas quartiers était très pratique.
Il lui suffisait de surveiller la ville quelque temps. Les humains sont fort pour entendre ou voir des choses sans le faire exprès puis faire semblant de ne rien savoir. Si des chasseurs ou plutôt des types louches étaient vu en ville. Il le saurait.

*****

"J'ai hâte qu'on repparte..."
Fit Aoi en croisant les bras en direction de Willow.
"Cette ville est devenue carrément étrange en 2 ans je trouve. Comme le calme juste avant la tempête."
Elle aurait aimée savoir d'où venait cette impression de malaise mais peu importe de toute façon. Le savoir ce serait se mêler à quelque chose de pas net. Être un vampire c'était déjà suffisant pour rester un minimum vigilant tout les jours. Elle ne voulait pas se retrouver dans une histoire similaire avec la guerre entre les Servamps.

[Désolé pour les fautes dans le bus ça bouge beaucoup u3u pour le retard aussi d'ailleurs. Pour le prochain post je feraisnun perso' -ce week-end je pense- pour les chasseurs afin d'avancer l'histoire mais pas franchement principal je pense pas le jouer autant que les autres]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Mar 23 Juin - 21:05

Une petite brise fraiche caressa sa peau alors qu’elle ressentait un vide, une sensation désagréable qui la parcourait avec ce vide. Une sensation qu’elle avait trop ressentie à son goût, une sensation qu’elle détestait, une sensation la parcourant, riant d’elle alors qu’elle glissait dans son sommeil de mauvaises images épuisantes. La jeune enfant se réveilla en sursaut, haletante, quelques gouttes de sueurs sur son front. Elle les cherchait du regard, encore et sans les trouver, son corps était lourd, la tête lui tournait. Où étaient-ils ? Doucement elle se releva, se tenant avec le sommier de la chaise. Que Makura parte cela ne la dérangeait pas, cependant que Yasorai s’en aille alors qu’il n’avait que deux ans d’existence cela lui posait des problèmes. Elle n’était pas si mère poule, elle ne le couvait pas mais malgré son apparence il n’avait que deux ans, le monde restait dangereux. De plus l’avertissement de la femme ne semblait pas être à prendre au second degré. Et cela l’inquiétait un peu plus, plus qu’elle ne l’était déjà. Son cœur battait d’anxiété alors qu’elle cherchait encore. Mais il fallait reprendre son calme, son sérieux. Alors elle se tourna vers le reste de la famille, inspira si légèrement que s’en était  presque imperceptible. Une fois le semblant de calme retrouvé, elle demanda doucement où se trouvait la Paresse et leur fils, et il y avait dans sa voix un ton qui signifiait clairement que l’enfant allait passer un mauvais moment. Même si elle était faible, qu’elle récupérait doucement, la jeune à la chevelure améthyste devait tout de même imposer des règles, cerner l’enfant afin qu’il ne devienne pas arrogant ou irrespectueux, car cela, jamais elle ne le tolérerait.

***

La gourmandise était partie boire avec l’ancien ennemi, cette femme avait tout gâché, alors autant noyer colère, chagrin, rage, tristesse et tous les autres sentiments négatifs qu’elle ressentait en minuscule quantité dans l’alcool. La bonne femme qui se croyait toute puissante, quelle connerie ! La bouteille vidée heurta avec violence la table tandis que World End demandait encore à Chikage qui, en bon samaritain, ou juste pour avoir une compagne de beuverie, s’accorda à devenir le serveur et à reprendre deux bonnes vodkas et un saké pour eux. De bon matin. A midi, juste après avoir mangé. Ou le monde va-t-il ? Mais bon, il fallait bien régler les problèmes d’un moyen ou d’un autre, puis de temps en temps… fallait arrêter d’emmerde le peuple avec tout ça !
-Elle est une peste cette honda, j’vais lui bourriner la tête !
Oui, Kûu saoul n’était sûrement pas jolie jolie à voir et à côté d’elle se trouvait un Chikage encore sobre malgré l’alcool, qui acquiesçait tout en continuant à boire. La belle paire de bras cassé en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Sam 4 Juil - 17:32

Rien de bien inhabituel, aux alentours se disait Cross, après tout il valait mieux qu'il reste optimiste sinon il allait encore se mettre à se fatiguer pour rien en surveillant tout le temps la plus large zone qu'il pouvait ressentir. Retournant à l'intérieur, il arriva en entendant la fin de la conversation entre Leiko et son impresario, et le servamp se rassit sur une chaise en soupirant.
-"Peut-être, mais quand même, c'est pas parce que mademoiselle Honda a déplacé son royal derrière pour venir nous prévenir qu'une horde de chasseur armée jusqu'aux dents vont venir attaquer du jour au lendemain."
N'ayant pas l'envie de bouger et encore moins pour aller faire la chasse au autres vampires... il avait déjà quelques problèmes relationnels avec sa propre famille – même si moins maintenant – c'était pas pour aller s'encombrer avec ceux des autres. Et puis il avait la flemme de se mettre à suivre les traces d'aura ou de présence pour repérer ces autres vampires.
-"En plus pourquoi c'est toujours nous qui devons aller les chercher ? Tout les autres vampires son des feignasses ? Sinon ils ont qu'à venir, eux."
Continua t-il à râler en croisant les bras... peut-être que avec ça il se montrait aussi flemmard que Sleep mais tant pis. D'ailleurs il ne constata l'absence de ce dernier que quand Ririchiyo s'était levée et avait demandée ou étaient le reste de sa famille. Comme un reflex, Cross se concentra pour étirer sa zone de perception. Maintenant qu'il était en possession de ses moyens, la zone marchait comme une bulle qu'il pouvait étirer ou rétracter, mais que plus elle était grand moins il ressentait avec précision, et à l'inverse plus elle était petite plus il ressentait les auras fortement. Restant l’œil perdu dans le vide un instant, avant de rapidement répondre.
-"Ils ne sont pas dans le manoir en tout cas..."
Et vu que ça semblait évident mais qu'il n'avait pas d'autres réponses, un peu ennuyé à cause de cela, le servamp fit tout de même un sourire.
-"Mais t'inquiète pas, Sleep ne va pas le lâcher, et puis il n'a pas pu aller bien loin..."
Cross tourna ensuite un peu plus la tête, comme il en avait l'habitude parfois, pour pouvoir fixer la jeune fille d'un seul œil, d'un air inquiet.
-"T'es sur que ça va ? … Si t'a chaud tu devrai rentrer, la clim' est toujours en marche dans la cuisine..."

Ayant rapidement quitté le toit de la maison, sautant à terre avec une facilité de servamp dans un saut qui aurait au moins brisé les jambes à un humain, Yasorai avait finalement décidé d'aller faire un tour en ville. D'ailleurs il n'avait même pas pensé à vérifier que personne ne l'observait ou l'avait vu sauter du toit, et fila directement dans le quartier le plus proche. Le jeune garçon fit même exprès de marcher en plein soleil, comme ça si un servamp le suivait il serai obligé d'être en forme animale si il voulait le ramener, et se promena sur le trottoir. C'était un quartier non loin du centre donc il était plutôt animé, et puis avec ce beau temps les gens ou les touristes étaient de sortit, la plupart étant en train de manger en s'amusant dans les café ou les restaurants, ce qui n'empêchait pas les rues d'avoir pas mal de passages. En parlant de manger, son venter gargouillait et vu qu'il était partit sans emporter de quoi grignoter sur le chemin, il fouilla dans ses poches, mais n'avait pas une petite pièce sur lui pour s'acheter quelque chose. Tient que ferai un servamp dans cette situation ? Est-ce qu'il attirerai un humain dans une ruelle vide pour lui boire du sang ? Lui rien que l'idée d'avaler un liquide rouge qui sortait des veines de quelqu'un, ça le dégoutait et il en fit la grimace. Le garçon passa au hasard dans les rues, n'ayant pas vraiment écouté ce qu'avait raconté la Honda il ne trouvait pas cet endroit dangereux, d'ailleurs il n'avait jamais rencontré de chasseurs alors même si il y en avait un devant lui, peut-être qu'il ne le remarquerait pas. Passant devant la vitrine d'un bar, qui avait l'air quasiment complet, Yasorai reconnu sa tante corbeau assise à une table. Si ça se trouvait, il s'était instinctivement dirigé vers sa présence, mais tout ce que l'enfant vit, ce fut quelqu'un de sa famille. Elle était avec un homme qu'il connaissait aussi, mais seulement de vue, et dont il n'arrivait pas à se rappeler le prénom. En tout cas il entra dans le bar comme si de rien n'était, et se rendit à la table ou World se trouvait. Avec la chaleur, il trouvait l'odeur de l'alcool encore pire que d'habitude en plus, mais arrivé à côté, il l'a tira par son habit pour demander son attention... même si elle semblait bizarre... ou pas dans son assiette.
-"Kuu, j'ai faim, tu veux bien m'acheter quelque chose steuplé ?"
Yasorai avisa aussi les verres sur la table, et curieux de savoir pourquoi les adultes aimaient tellement boire beaucoup de ce liquide qui sentait étrange, il désigna un verre de vodka d'un geste de la main en demandant :
-"J'peux goûter ça ? J'ai soif aussi."

***

Pourtant cela avait été comme si quelque chose l'avait attirée dans cette ville, inconsciemment, comme la dernière fois ou elle été revenu parce que Tsubaki l'avait "appelée" en quelque sorte. En ce moment elle ressentait l'étrange impression qu'il allait se passer un truc, ou que ce truc était djà en train de se passer. Et puis vu la concentration de vampires dans la même ville, l'air lui semblait presque plus lourd et plus dangereux. Si bien que Willow, occupé à surveiller les entrées et les sorties sur la place, ne remarqua pas tout de suite le serveur, qui dû se répéter pour avoir une réponse.
-"Souhaitez-vous boire quelque chose ?"
La seconde classe commanda un whisky sec, agitant la main comme pour le faire partir plus vite n'ayant pas trop la tête à manger. Finalement au lieu de se poser des questions qui demeureraient dans réponses, elle se dit que ça serai plus vite su si elles allaient demander ce qu'il se passait. Du coup, s'adressant à Aoi en se penchant pour ne pas parler trop fort – pour une raison qui lui échappait d'ailleurs mais c'était comme si elle se sentait surveillée – Willow marmonna.
-"Après, je propose qu'on aille poser les affaires quelque part, et qu'on chercher Tsubaki, ou... même un autre seconde classe... même carrément un des autres servamp si on tombe dessus, histoire de savoir ce qu'il se trame... je sais pas toi, mais moi j'aime pas rester sur la touche alors que sur le terrain, on s'amuse !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Sam 11 Juil - 0:25

Il suivait son fils de loin, remerciant son ouïe et odorat si fin grâce à sa nature vampirique, pas question de le perdre de vue. Sleepy Ash ne savaot pas si il devait attacher trop d'importance aux paroles de la fille des Honda. Mais de toute façon il ne voulait et pouvait pas laisser Yasorai se promener ainsi sans surveillence, il n'y a pas de fumée sans feu non ? Que les paroles de la vampiresse aux cheveux violet soit vrai ou non, il était certain que la ville n'était pas sure...
Et si ils n'y avaient pas de chasseurs, le monde humain est dangereux pour un jeune vampire. Sans oublier que de toute manière si il ne gardait pas un oeil sur Yasorai il se ferait arracher la moitié des moustache par Ririchiyo morte d'inquiètude, et sûrement l'autre moitié par son frère la Colère jugea impardonnable de faire inquièter la jeune femme dans son état.
Que de bonne raisons pour chercher son fils en somme. Mais en tout cas, il était assez malin, Yasorai avait prit soin de prendre un chemin au soleil pour éviter sûrement d'être suivit...
Pour éviter une transformation non voulut la Paresse du faire un détour en restant concentré sur l'odeur du jeune vampire, parce que niveau crédibilité de père pour faire rentrer son fils à la maison... la forme d'un mignon petit chaton noir n'était pas la meilleure des idées.
Au final il finit par s'arrêter devant un bar où il se décida d'entrer, soupirant en remarquant son fils, heureusement, à la table de Kûu et de Chikage. Il alla donc les rejoindre avec pour but de ramenner Yasorai au manoir des Todoroki.

****
Lui aussi se demandait où étaient partit Sleepy Ash et Yasorai, mais si ce dernier était avec son père -ou au moins suivit par son père- il n'y avait pas de quoi s'inquiètait.
En tout cas Cross disait haut ce qu'ils pensaient tout bas pour la plus part, bien que Leiko se demandait quel serait l'avis des autres Servamps sur la situation. Enfin pour le moment rien ne disait ou laissait croire qu'une attaque des chasseurs pouvait avoir lieu. Alors inutile de faire quoi que ce soit, cela serait sûrement inutile vu qu'ls ne savaient pas grand chose sur les pseudo ennemis de toute manière.
Il se demandait surtout où son frère était partit. Depuis qu'il étqit revenu au manoir, le pianiste devait reconnaitre que Scott -bien que toujours insupportable mais cela faisait indéniablement partit de son caractère- était relativement calme. Il était plus sérieux et ne revenait plus tâché de sang, rarement le sien, comme avant. Tant mieux en un sens mais cela ne le surprendrait guère que le rouquin recommence.
Le blond finit par sortir de ses pensées en jettant un coup d'œil à sa montre.
Déjà ? Le temps passait vite ! Ils avaient déjà finit le début d'après-midi... l'altercation avec la Honda avait duré si longtemps ?

*****

Aoi commenda une boisson fraiche et dés que le serveur s'éloigna repporta toute son attention sur Willow, attentive auxa paroles que prononça la seconde classe. Alors elle opina en répondant :
"Oui j'ai un sale sentiment... il y a un truc pas net en ville, je n'arrive pas à savoir quoi mais pas question de reppartir en sachant cela c'est frustrant hein ? Je suis d'accord avec toi on devrait interroger Tsubakinou... ou un des ses franginsnil en reste en ville c'est certain. Sûrement chez un de leue Eve"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feather
Soldat inconnu
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 24/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Lun 13 Juil - 18:19

"Toi!

Aucune suprise,  aucun étonnement, c'était comme s'il avait senti le moment précis où l'autre allait l'interpeller, il avait même couper sa musique. On lui attrapa le col, il s'arrêta pile à ce moment, évitant de se faire ainsi étrangler par son propre sweet.

" Je ne suis pas gardien d’enfant la Scolopendre n’est-ce pas ? Alors retourne d’où tu viens."

Il coula un regard vers l'autre abruti avant de lui offrir un petit sourire moqueur. Ça lui donnait un air encore plus gamin, brisant le peu de crédibilité qu'offrait le rang connu de chasseur mais pour Alejandro, c'est comme s'il venait de cracher au visage de l'autre. Revenir d'où il venait? Vraiment ? La bonne blague, il ne venait pas vraiment de quelque part, son territoire se déplaçait simplement au fil des proies et surtout au fil d'une certaine famille. Alors que l'autre con s'amusa à lui retourner le  bras pour afficher son tatouage, Alejandro changea de playlist pour celle d'un album des imagine dragon.

"Ça tombe bien, j'ai pas besoin d'un vieux derrière mes fesses alors tu vas gentiment retourner chasser les mouches et me foutre la paix, d'accord ? Comme ça plus aucun problème pour nous deux"

Le tout agrémenter du même sourire innocent qu'il avait offert à deux dames un peu plus tôt et d'un couteau certainement sorti d'une manche et qui en tout cas avait remplacé le lecteur mp3. Alejandro n'était pas tout les jours patient avec ses collègues. Et celui ci avait vraiment une tête qui ne lui revenait pas alors le garçon employa direct l'outil de persuasion à disposition

"Si tu connais mon surnom et que t'as été vérifier si la bestiole était bien là, tu dois bien savoir que j'apprécie moyen de trainer avec les collègues alors merci de ne pas me faire perdre mon temps"

Après tout les scolopendres pouvaient parfois se montrer agressive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-monster-chil.forumactif.org/
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Mar 14 Juil - 1:37


  • -Cross… Je vais bien, arrête de t’en faire, puis en fait, tu devrais plus t’inquiéter pour ce que je réserve à Yasorai, Ryuji.

    La jeune femme avait dit cela avec un sourire charmeur, et pourtant assez terrifiant, assez menaçant. Elle avait croisé les bras aussi, resserrant son haut contre elle avant de partir pour se diriger vers la voiture. Le livre se trouvant sur le siège passager était un thriller, un bon vieux polar excellent qui la faisait frissonner et en même temps légèrement sourire. Ainsi la jeune adulte aux cheveux améthyste retourna dans le manoir, s’installant dans le salon, ouvrant son livre avant de finalement lever la tête vers le servamp de la colère. Il fallait qu’elle lui demande quelque chose, cela faisait bien trop longtemps, bien trop longtemps qu’elle attendait. Qu’ils attendaient. Au bout de dix minutes de lecture sans réellement lire, c’est-à-dire pour le professeur qu’elle était sans analyser quoique ce soit, sans chercher à comprendre les indices, Ririchiyo referma le livre, chercha le regard du jeune homme avant de lentement ouvrir la bouche. Honteuse et gênée.

    -Dis-moi Ryuji… Quand pourrais-tu garder Yaso pour un soir ou une nuit même ? Cela m’arrangerait… Un peu, et sûrement même... Enfin tu dois voir pourquoi, je suppose…

    Si la rougeur était sur sa nuque elle s’étendait aussi sur le haut de sa poitrine tant elle était embarrassée de demander une telle chose. Elle se sentait vraiment au fond du puit, si bien qu’elle ramena doucement ses genoux vers sa poitrine inexistante avant d’enfouir, de cacher son visage dedans afin que personne ne voie sa gêne mais au final, ce simple geste devait être plus parlant que son faciès.



  • Kuu était à sec, ou plutôt trop trempée, enfin bref, elle était si saoule qu’elle ne pouvait plus aligner deux pensées, deux phrases corrects si bien qu’elle avait clos sa bouche sauf pour grignoter et boire encore et elle avait laissé Chikage s’occuper de tout, et notamment du gosse. Ce dernier demanda seulement un verre d’eau et un plat quelconque pour tout le monde.

    -L’alcool n’est pas pour les enfants, de plus il n’hydrate pas c’est comme pour la sensation de chaud : ton corps reste à la même température même si tu as l’impression que l’alcool te donne chaud. Ici c’est pareil, cela ne t’hydrate pas et bien au contraire en fait. Donc non, tu ne goutteras pas et je ne pense pas que ton père et ta mère soient très heureux d’apprendre qu’on t’ait laissé boire, d’ailleurs ta mère doit encore se soucier de toi.

    Juste après avoir dit ça le seconde classe pointa du doigt la paresse qui arrivait. Il se demandait d’ailleurs ce que foutait Scott, tout en se demandant pourquoi il pensait à lui, c’était étrange ça d’ailleurs. Même s’il tenait assez bien l’alcool, peut-être en avait-il tout de même trop bu, au point qu’il se mettait à divaguer sur de vieilles, très vieilles connaissances ?



  • Ce gamin l’énervait. Il était insupportable, franchement ce n’était qu’un mioche, que voulait-il faire avec ce petit cure-dent ? Un soupir passa sur ses lèvres, il en avait assez, il allait le frapper, il le savait, il allait le frapper et le renvoyer en morceau au QG.

    -Gamin qu’essayes-tu de te prouver ? Tu es juste faible, un gamin prétentieux qui se croit plus fort que  tout… Franchement, quel expérience as-tu ? Aucune.

    Le jeune homme s’approcha un peu plus, empoigna le couteau dans sa main sans prendre gare à la douleur qui lui lançait la paume, au sang qui s’écrasa sur le sol, et, de sa seconde main, il retira les écouteurs. Il se foutait des surnoms, car voilà, ce n’était que des surnoms, la personne dépouillée de son surnom n’était plus rien et ici c’était la même chose : ce prétentieux se cachait derrière son surnom, derrière la force qu’on donnait à ce surnom. Ce mioche ne connaissait rien, rien de la vie, rien de ses plaisirs, de ses saloperies…

    -Puis que connais-tu ? Tu te caches en te pensant puissant, j’ai vu des tapettes en taule plus fort que toi, j’ai vu des taulards plus intelligent. Au lieu de tout prendre comme un jeu ici va t’amuser avec eux, tu verras, c’est très jouissif.

    Cette fois-ci c’était Shin qui souriait, un sourire mauvais alors qu’il avait attrapé les joues de la Scolopendre et les serrait un peu plus fort, c’était un des gestes que les adultes faisaient aux enfants, un geste désagréable bien souvent. Sincèrement, des gosses il en avait vu, il avait fait partie des enfants comme celui-là, cependant, à la différence que lui avait rapidement appris que non, que non il n’était pas le plus fort. Cet apprentissage avait été rude, fait par les gars de la prison, fait dans le sang et la sueur, dans la peur et le dégoût.
    Ce gamin ne savait que peu de chose, dans le pire des cas qu’avait-il perdu ? Sa mère ? Son père ? Les deux ? Seulement ça ? C’était risible. Il n’était pas le pire, et bien au contraire, il semblait plus comme un pauvre enfant voulant juste un peu d’amour, voulant juste de l’attention. Nouveau soupir. Shin relâcha l’enfant, sentant sa propre force lui échapper.

    -Tu es désolant le mioche, ce n’est pas parce que tu as une renommée au sein des chasseurs que tu es le plus fort, que tous les droits son permis… Car ce n’est qu’une renommée et rien d’autre. Tu ne feras pas long feu ici avec ce caractère, pour simple preuve… Ne mets pas tes aînés en rogne, ou la scolopendre se fera écrasée.

    Son regard étrange se plantant dans celui du gamin et sans prévenir, son genou chercha et trouva le chemin du plexus de ce chasseur. S’il n’esquivait pas, il allait très certainement avoir mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Jeu 16 Juil - 19:39

Ayant tiré une chaise pour s'assoir à la table ou il venait de s'incruster, Yasorai écouta d'un œil insouciant la leçon de morale dans laquelle semblait s'être lancée le grand homme, en balançant ses jambes dans le vide. Ben pourquoi ils en buvaient sur ça hydratait pas ? Quel était l'intérêt de boire quelque chose qui étanche pas la soif, qui donne chaud et qui en plus rend malade ? Se demandait le garçon en regardant sa tante qui avait l'air un peu à l'ouest,
-"Si ça s'trouve, c'est juste super bon et tu veux tout garder pour toi."
Dit-il de manière distraite, plus intéressé par le plat qu'apportait le serveur. Cette hypothèse étrange le fit d'ailleurs légèrement sourire, après tout ce n'était pas grave il aurait le temps de gouter, plus tard. Enfin, son sourire s'effaça rapidement quand le seconde classe évoqua ses parents. C'était vrai que le gosse ne pensait que rarement aux retombées de ses actions ni aux éventuelles conséquences, il était simplement parti parce que sur le moment il s'ennuyait et avait eut envie d'aller faire un tour. Cela ne lui donnait pas vraiment l'idée de retourner au manoir tout de suite.
Attrapant une fourchette, il piocha dans le plat devant lui en piquant seulement les aliments qu'il aimait, bref en chipotant avec la nourriture comme souvent. Suivant du regard la direction vers laquelle pointait Chikage, il vit son père arriver. Zut déjà ? Il allait sans doute le ramener fissa au manoir, et le gamin attrapa plein de nourriture avec sa fourchette, et mis tout dans sa bouche avant de mâcher trois secondes et de tout avaler avec une grande gorgée d'eau. Au moins il avait mangé, un peu, même si ça avait été en quatrième vitesse et en manquant de s'étouffer. Son père allait sans doute le ramener, et Yasorai n'avait pas l'intention d'y couper, en fait il ne se poser même pas la question de refuser vu que dès que Sleep était arrivé il avait su qu'il allait rentrer. Mais c'était pas comme si le garçon allait être docile non plus.
-"Le dernier arrivé au manoir est un chat mouillé !"
Lança t-il en bondissant de sa chaise et en déboulant hors du bar, n'attendant pas pour se mettre à sprinter sur le trottoir, heureusement la plupart des passant en voyant arriver un gamin à toute vitesse s'écartaient instinctivement de sa route, il serai bien passé par les toits histoire de couper pour aller plus vite, mais en plein jour et dans une rue passante ce n'était pas très indiqué. Il fila donc jusqu'au manoir comme il l'avait dit, en sachant que de toute façon son père ne le lâcherait pas avant, et débarqua chez les Todoroki en ouvrant brusquement la porte d'entrée, et sautant à l'intérieur avec un "j'ai gagné !" enthousiaste. Content de sa course mais essoufflé d'avoir galopé au soleil, il se rendit dans la cuisine pour boire de l'eau fraiche et s'en passer un peu sur le front.

Cross avait simplement haussé le épaules lorsque que Ririchiyo lui avait signifié qu'il devrai stopper ses inquiétudes. Il ne pouvait pas s'en empêcher de toute façon donc ce n'était pas demain la veille qu'il arrêterai de s'inquiéter ! Enfin ce n'était pas pour autant qu'il allait être lourd avec ça non plus. Se levant de sa chaise peu après, il débarrassa son assiette et un peu la table, emmenant tout dans la cuisine.
-"Personnellement, j'irais quand même bien jeter un œil en ville cette nuit. Rien que pour voir si Honda racontait que des cracks ou pas."
Dit-il passivement à son maitre, sous-entendant évidemment que ce dernier allait l'accompagner vu qu'il allait s'éloigner. Rangeant tout dans le lave-vaisselle, jetant un coup d'œil au dehors. L'après-midi déclinait mais il faisait encore bon, pour la fraicheur du soir il fallait encore attendre et ce n'était pas encore le moment pour les vampires de mettre le nez à l'extérieur. Pourtant il était tout de même bien curieux de savoir ou était allé la Honda après qu'elle se soit éclipsée, ça serai peut-être intéressant. Mais de la à former une alliance avec les autres familles pour contrer les chasseurs... elle était bien sur d'elle, mais Cross ne voyait aucune preuve pour l'instant. Il pensait tout de même à sortir ce soir pour voir si quelque chose avait changé, on ne savait jamais et puis une balade nocturne c'est toujours ça d'agréable. Repassant à côté du salon, il eut soudain l'impression que le canapé et ses coussins confortables l'appelaient, et il s'affala dessus en s'allongeant de tout son long, posant sa tête sur l'accoudoir. Il ne fixa pas longtemps le plafond vu qu'il fini par fermer les yeux, la chaleur l'assommait et il n'aurait pas dit non à une tite sieste avant la nuit, rythme de vampire après tout. Quand il entendit Ririchiyo s’adresser à lui, le servamp tourna la tête, un sourire en coin, et se mit à rire, nullement moqueur mais surtout parce qu'il venait de penser que si Sleep était là et avait vu sa compagne ainsi, il aurait fondu comme une glace sur un trottoir brûlant. Amusée par l'embarras visible de la jeune fille, Cross croisa ses bras derrière sa tête, posant cette dernière dessus.
-"Aha c'est quand tu veux ! D'ailleurs si un soir vous avez soudainement envie, un coup de tel' et je passe chercher le gamin, comme ça vous pouvez l'faire où vous voulez. Enfin ! Si Lei' est pas trop chaud bouillant non plus sinon je risque d'être occupé aussi haha."
Continua t-il sans aucune gêne et en souriant, avant de tourner légèrement la tête en entendant la porte d'entrée claquer, il ne lui fallut pas longtemps pour savoir qui c'était.
-"Tient, ton fils est rentré."

Willow acquiesça d'un signe de tête, bien qu'elle avait l'impression qu'aller mettre son nez dans les affaires des servamp et des autres familles, ce n'était pas l'idée du siècle et qu'elle allait finir par le regretter. La curiosité est un vilain défaut comme dit un proverbe vieillot, mais d'un autre côté si ça concernait les chasseurs ou les vampires en général elles étaient concernées aussi. La seconde classe fini son verre d'alcool d'une gorgée et mangea quelques apéritifs, s'affalant contre le dossier du restaurant, qui s'était d'ailleurs vidé, les serveurs préparaient les tables sans doute en attendant les clients du soir venant diner.
-"... De toute façon, il attendront probablement la nuit pour se bouger. Donc on n'a qu'à faire pareil, perso je sais pas ou ils crèchent, mais en cherchant dans la rue on finira bien par en trouver un... surtout que leurs présences ne passent pas non plus inaperçues. Aussi, j'suppose qu'ils sont pas rancuniers... ils n'ont pas fait la peau à leur cadet donc..."
Dit-elle a voix basse en laissant sa phrase en suspend sur la fin, finissant dans un soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Mar 4 Aoû - 23:44

Bref ce fut après une course poursuite après son fils pour ne pas le perdre de vue à travers les ruelles tout en évitant le soleil -on dirait un mauvais jeu de portable dis ainsi...- que Sleepy Ash avait traversé une partie de quartiers pour se retrouver à un bar. Et il soupira en voyant Yasorai attablé à la même table de World et Chikage. Bon au moins il n'était pas seul mais le chat de la Paresse n'avait pour autant pas envie que son fils traine ici.
Enfin il n'eu même pas besoin de faire un pas dans le bâtiment ou d'appeler le jeune vampire que celui-ci faisait déjà demi-tour non sans laisser un défis à son père juste avant de sortir en courant.
La Paresse poussa un long soupire et ressortit donc du bar pour suivre le même chemin que Yasorai... même si en plein soleil il n'avait pas eu le choix de prendre discretrement sa forme féline.
Finalement, comme on aurait put s'en douter, Yasorai arriva avant son père au manoir des Todoroki. Et Sleepy Ash passa plutôt par la fenêtre du salon repprenant forme humaine que lorsque ses pattes avant frolèrent le sol.
On devrait inventer une loi contre le fait de faire courir un Servamp au soleil ! Sans oublier la foule... il avait horreur de ça il ne comptait même pas le nombre de fois où il avait évité des coups de pieds, entendu des cris de bonne femme à cause de la couleurs de son pelage ou faillit se faire écraser les pattes.
La ville n'est pas un endroit pour un chat décidément ! Il soupira. Enfin Yasorai était revenu sans incident au manoir au moins, cela était l'essentiel.

***
Leiko avait simplement acquiecé à la phrase passive de Cross. Oui au moins faire le tour de la ville serait toujours une vigilance... même si quelque part le blond se disait que si il y avait vraiment quelque chose ce serait surprenant de le voir e une nuit ou totalement idiot de la part de ces chasseurs de sa faire remarquer. Au choix.
En tout cas il restait encore un moment avant que la nuit ne tombe complètement et la chaleur était encore un peu trop présente ainsi que le soleil pour sortir tout de suite, enfin pour que les Servamps sortent. Et comme la table venait juste d'être débarassait et qu'il restait justement du temps, Leiko en profita tout simplement pour partir en direction de la salle où il gardait un piano et toutes ses partitions. Autant mettre son temps à profit en jouant un peu.

***
"Sur qu'ils n'ont rien fait à Tsubaki on serait plus là pour en parler autrement..."
Avait ajouté Aoi en haussant un peu les épaules.
"Donc on pourra toujours leurs parler sans prendre trop de risque.."
La jeune fille observa un peu le restaurant se vider et se calmer en même temps. Ce que le silence y planant maintenant pouvait être reposant en tout cas bien qu'un peu étrange également... cela lui rappelait leurs derniers combats contre les Servamps.
Aoi jetta un regard vers la fenêtre, le soleil déclinait... enfin. Les vampires ne devraient pas tarder à être de sortit désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Jeu 27 Aoû - 2:50



  • Une intuition. Son intuition. Elle lui disait, comme un long murmure pénétrant dans sa tête, que son enfant était enfin de retour. Et son ami le lui afferma aussi. Alors, dans un sourire calme et poli, reconnaissant même, la jeune femme se leva. Sans un mot, sans rien laisser paraître en dehors d’un calme. Un calme froid, sinistre qui au final en disait bien long sur ses intentions. Silencieusement, alors que dans les manga l’on aurait même pu voir une aura noire autour d’elle, elle s’approcha, laissant ses cheveux améthyste voleter derrière elle au fur et à mesure de ses déplacements la rapprochant de son fils. Son air inquiet, anxieux et soucieux avait laissé place à celui d’une mère qui ne devait laisser cette énième escapade de la part de son enfant. Puisque même s’il semblait avoir la quinzaine, même à peine treize ou quatorze ans, cela ne faisait que deux ans qu’elle l’avait mis au monde. Elle ne le voyait pas comme un nouveau –né, mais pas encore comme une personne responsable. Il n’était à ses yeux qu’un enfant encore ignorant malgré ses capacités d’apprentissages. Il était comme un lapin lâché dans une meute de loup, de chiens, d’ours, de fauves et autres carnivores affamés. Non, elle n’était pas surprotectrice, elle était simplement réaliste, et elle avait vécu des atrocités qui ne pouvait ni lui permettre d’être une bonne mère, ni lui permettre d’être la pire des mères, ni lui permettre d’être laxiste, ni lui permettre d’être trop couvrante. Par conséquent, toutes les gifles qu’elle s’était prise, elle ne souhaitait pas que son enfant les connaisses trop tôt, où qu’un jour il ne revienne pas d’une de ses sorties comme celle-là.

    -Yasorai…
    Sa voix était claire, son ton assez dur tout en restant le ton doux d’une mère. Elle ne pouvait pas laisser passer cela, il fallait que tout ceci cesse, notamment à cause des chasseurs, car oui, elle s’inquiétait de ce que la Honda avait dit, ce n’était, à son goût, pas des menaces à prendre à la légère. Alors elle préférait mettre les points sur les « i » avant d’avoir une mauvaise surprise.
    -Il est temps que tu comprennes que partir sans prévenir est une chose que tu ne dois pas faire. Tu nous inquiète tous et malgré ton apparence tu ne connais pas encore la vie pour l’affronter comme tu le fais. Aussi impunément et naïvement. Il serait temps que tu comprennes et, si tu tiens tant que ça à partir, à devenir plus responsable. A chaque fois que tu pars, c’est de la confiance en moins qui nous alimente, ce qui signifie que tu risques très probablement de perdre notre confiance, d’être plus surveillé, d’être plus bridé pour chaque activité. Et crois-moi, si cela ne te ferait certainement pas plaisir à nous non plus. Nous aimerions te faire confiance, te permettre de sortir sous certaines conditions, sous certaines règles, or, à t’efforcer de partir sans prévenir, à toutes heures, à tout moment, cela n’est pas près d’arriver. J’espère m’être bien faite comprendre cette fois-ci Yasorai, et qu’il n’y aura pas de prochaines fois.

    Puis elle referma la bouche, elle n’attendait aucunes excuses, aucunes explications, rien. Malgré la fatigue, l’épuisement elle ne montrait aucunes failles, seul un être dur et de marbre froid. Ce n’était pas réellement une dispute, elle exposait les faits, d’une manière plutôt distante, elle ne le privé pas de quoique ce soit non plus, elle savait très bien que cela ne servait à rien. Puis au bout de quelques instants son visage se radoucit, elle leva ses petits bras faiblards et vint enlacer la chair de sa chair, elle s’était inquiétée, c’était vrai, elle ne pouvait le nier. Alors cela la rassurait de le sentir contre elle, si bien qu’un long soupir de soulagement mélangé à de l’exaspération traversa ses lèvres.
    -Tu nous fais peur Yaso…
    Ce n’était que des paroles murmurées, à peine audible et après quoi, Ririchiyo le laissa vaquer à ses occupations, manger, se désaltérer ou jouer, et elle s’en alla retrouver son compagnon, non sans lancer un faible sourire à son fils juste avant de quitter la pièce.

    Lentement elle se blottit contre le vampire de la Paresse, à nouveau un soupir de soulagement s’échappa, et un moment s’écoula où elle ne bougea pas, profitant simplement de la présence du chat –sous sa forme humaine bien heureusement- et elle lui chuchota un bref merci avant de retourner avec son bon ami la Colère. C’était d’ailleurs chose étrange, elle qui n’était pas du genre à se mettre en colère et à être calme amie avec l’une des personnes les plus impulsives de la planète. Enfin, souvent les opposés se complètent plutôt bien, la preuve avec la Paresse et elle après tout.
    -Bon Ryuji, où en étions-nous ?
    Et finalement, que le diable l’emporte car à peine eu-t-elle posé la question qu’elle se rappela de toute la non-pudeur et la détente que ce servamp dégageait, mais qui avait le don de la rendre aussi rouge qu’une tomate et de presque voir un nuage de vapeur comme dans les manga s’élever au-dessus de sa tête. Ainsi, ce fut tellement embarrassé que la Colère eut droit à une Ririchiyo rouge pivoine, et plus muette que le meilleur des aspirateurs silencieux –pour le peu qu’ils marchent et soient vraiment silencieux. Ce n’était pas la première fois en deux ans qu’il lui parlait sans gêne comme cela, non en vérité elle y avait le droit presque tous les jours, mais alors vraiment… Vraiment elle ne s’y était jamais faite et ne s’y ferait jamais !



  • Bon il fallait qu’elle arrête. A peine eu-t-elle sentie son frère, la Paresse, rentrer dans la bar qu’elle se leva d’un coup, surprenant autant Chikage qui se recula que le serveur qui devait sûrement venir lui dire que « pour une dame se montrer comme tel ce n’était pas très bien » mais franchement il pouvait aller se faire voir. Elle l’emmerdait. Ouais la finesse ça n’avait jamais été son fort, sauf au niveau des papilles bien entendu. En bref, son cher frangin avait agi comme un seau d’eau froide : il l’avait bien dessaoulé. Si un jour elle s’était imaginée émergée et décuvée comme ça, elle aurait éclaté de rire puis demander à manger –on ne se refait pas hein. Ceci était vraiment étrange.
    En bref, elle commanda une glace, deux glaces, un verre d’eau, des tic-tacs menthe extra-forte, elle fit payer le démon blond. Mais elle se reprit une troisième glace pour le voyage. Quel voyage ? Bonne question, ne la pose alors.

    En dehors du fait que Chikage marchait à ses côtés en plein soleil et qu’elle faisait pleins de manie pour marcher à l’ombre, se recueillant autant de regards lubriques que de regards qui disaient « mais elle est complètement folle ? », donc en dehors de tout ceci disais-je, World End, Kûu pour les intimes où les amants d’un soir, fonçait vers un grand, un très grand, un très très grand immeuble. Un Gigantesque immeuble aux vitres bien propres, bien belles et tout ce qui allait avec. Ainsi rentra-t-elle avec le seconde classe improvisé garde du corps, elle fut saluée, resaluée, accostée, réaccostée, avant de pouvoir enfin se poser dans son bureau, 3e étage, vu sur les montagnes au loin. Son travail ? Voyons, critique gastronomique bien sûr ! Quelle question, connu et reconnu de tous, Kûu s’était fait un nom. Critiqueuse à la langue tranchante, acérée mais  pourtant franche et juste, la Gourmandise avait su honorer de prestige tous les restaurants le méritant et pas que ceux déjà bien connu mais tous les restaurants la demandant pour des conseils et qui avaient eu l’envie de continuer, de s’améliorer et surtout de s’améliorer. Cependant tout n’était pas blanc, elle avait su aussi démonter des piètres restaurants ne désirant ni s’en sortir, ni faire plaisir aux gens en leur servant des plats que l’on ne pouvait même pas appelé des plats.

    Au final World End regarda son planning surchargé de divers restaurants, n’en retenant qu’un seul : celui d’il y avait quelques années, là où les chasseurs leur avaient tendu à eux vampires, un guet-apens qu’ils avaient misérablement perdu. Bon, c’était le travail, il fallait y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Lun 31 Aoû - 21:29

À la minute ou il était rentré et avait filé dans la cuisine, Yasorai n'avait pas eut le temps de se servir un verre pétillante qu'il entendit la voix de sa mère l'appeler, dans son dos, et rien qu'avec le fait qu'elle prononçait toutes les syllabes de son prénom, et évidemment au ton de sa voix, le jeune garçon sut que les minutes qui allaient suivre n'allaient pas être agréables. Il se retourna lentement pour lui faire face, mais n'osa rien dire, vu que ce fut elle qui parla en premier. Il l'écouta la tête basse, les yeux qui fixaient le sol, le pire c'était que ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait ce genre de leçon. Le problème c'était que quand il avait décidé un truc il les oubliait et se disait toujours que tant pis... la définition de l'irresponsabilité ? Enfin il avait aussi l'impression que la venue et les mises en gardes de la vampire de ce matin n'y était pas pour rien, mais sans doute que même sans cela il aurait eut droit à une leçon si il était parti. De plus maintenant qu'il y avait un risque de chasseurs en ville, il comprenait les risques. Durant tout le discours de sa mère, il avait regardé le sol en écoutant et essayant de retenir ce qu'elle disait, mais ne pouvant pas s'empêcher de ce demander ce qui se passerait si justement, il y avait une prochaine fois... quoique qu'il n'était pas certain de vouloir le savoir. Au final sortir, ou plutôt se sauver comme cela ne lui apportait pas grand chose à part de faire la course avec son père et se finir par se faire gronder.
-"Ch'uis-désolé-m'man.."
Murmura t-il quand il y eut un moment de blanc en sentant le besoin de faire des excuses même si au final ça ne résolvait pas grand chose. Il se sentait toujours bien plus concerné et les paroles avaient toujours plus de sérieux et d'importance quand c'était sa mère qui les lui disait, non pas qu'il n'écoutait rien quand quelqu'un d'autre lui parlait mais il avait souvent eut cette impression. Et puis elle venait de parler de confiance et il ne voulait pas se retrouver à être constamment surveillé déjà qu'il était tout le temps à la maison vu qu'il n'allait pas encore à l'école. Ne sachant pas quoi dire, il serra sa mère dans ses bras quand celle-ci fit de même, en souriant parce qu'il était content que cette dernière ne soit pas profondément fâchée après lui. Quand elle le laissa seul, il se dit qu'il fallait mieux être plus prudent surtout à cause des chasseurs... ces derniers l'intriguait d'ailleurs, comment faisaient t-il pour repérer qui et qui était un vampire ou non ? De toute façon, il ne saurait pas quoi faire si il tombait sur l'un d'eux.
Yasorai resta dans la cuisine pour boire, et même avec la leçon de morale qui ne remontait à moins d'une minute il avait envie de ressortir, mais ce n'était pas pour cela qu'il allait repartir. Pas besoin d'aller si loin pour s'amuser... c'était un grand manoir et il devait bien y avoir quelque chose à faire ici. Comme de l'exploration par exemple, il devait bien y avoir une cave ou un grenier... enfin à choisir, il préférait le grenier, parce que dans les histoires qui faisait peur ou les romans policiers, c'était toujours à la cave qu'il y avait des trucs louches. Le garçon entreprit donc de grimper les escaliers jusqu'au dernier étage, et se mit à en ouvrir toutes les portes, dont la plupart donnaient sur une chambre, un bureau ou une salle de bain, jusqu'à qu'il tombe sur une qui donnait sur un escalier assez raide, du coup il s'y engagea sans hésitations. Il n'était pas bien long et arrivait à une autre porte, et si il pensait qu'elle devait être fermé à clés, ce n'était même pas le cas. Derrière il y avait une pièce sombre et qui sentait fort la poussière et le renfermé, le garçon se dirigea donc directement vers les fenêtres pour ouvrir les volets qui n'avaient pas l'air d'avoir bougé depuis un bout de temps. La pièce était encombrée, il n'y avait pas beaucoup de place pour se déplacer mais il était sur que si on enlevait tout le bazar, elle serait plutôt grande. Il entreprit donc de déballer tout ce qui pouvait l'être, en examinant chaque objet qu'il sortait des meubles ou des cartons, assit sur le sol poussiéreux... et à cause du jour déclinant, il du brancher une petite lampe, qui étrangement marchait toujours malgré les saletés sur son abat-jour.

***

Cross avait somnolé quelques minutes, juste après que Ririchiyo se soit levée pour aller enguirlander son fils. Enfin de l'extérieur ça devait donner l'impression qu'il dormait mais avec la tombé du jour il s'était mit à surveiller les mouvements d'auras dans le manoir, manquerait plus qu'il y ait un intrus qui oserait se taper l'incruste dans leur foyer. Le servamp ne rouvrit son œil que lorsqu'il entendit la jeune eve revenir se rassoir à la même place, et il tourna la tête vers elle quand elle lui demanda ou en était leur conversation.
-"Où on n'en était... "
Répondit le servamp d'un ton comme si il essayait de se rapelait quelque chose qui datait, et se redressa pour s'assoir sur le canapé, se frottant l’œil comme si il venait d'émerger d'un long sommeil, et se mit normalement à faire un résumé, tranquille, enfin en rajoutant sa propre interprétation bien sur.
-"Tu es en manque et tu me demandais si je pouvais garder le gamin pour que toi et Sleepy vous puissiez le faire tranquillement... donc sache que c'est oui et avec ma bénédiction."
Dit-il avec un sourire et de l'humour sur la fin vu qu'il savait parfaitement qu'ils n'avaient nullement besoin de l'aval de quelqu'un. Et juste aussi parce que ça le faisait bien rire de voir Riri tourner au rouge écarlate. Mais vu que la nuit approchait, avec l'avertissement de ce matin son esprit s'en trouvait plus attentif, en prévision du moment ou les non-humains étaient les plus actifs. En se redressant, il pensa à attraper un papier plié en deux dans la poche arrière de son jean, qu'il tendit à son amie, à savoir un bon d'achat promotionnel d'un magasin de lingerie fine et autres produits coquins. Puisque la conversation était lancée autant lui donner ça maintenant.
-"Tient au fait, cadeau, c'est arrivé avec le dernier magazine, et vu que c'est un magasin plutôt ciblé vers les femmes ça te sera plus d'utilité qu'à moi."
Expliqua le servamp le tout avec un air neutre comme une discussion tout a fait normale. Bien qu'au fond il était conscient du caractère totalement personnel de ce genre de conversation mais après tout, si Ririchiyo le lui demandait il s'arrêterait. Enfin il savait aussi avoir une discussion plus sérieuse, d'ailleurs il passa complétement du coq à l'âne en demandant.
-"Au fait, si jamais à un moment tu veux reprendre le maniement de la faux, vu que t'a pas put avec la grossesse, c'est quand tu veux."
Sans doute avait-il dit cela car il pressentait qu'il y aurait à un moment besoin de se défendre, ou alors ça pouvait être aussi de l'inquiétude vis-à-vis des chasseurs. C'était fou comme cette Honda avait eut le chic pour mettre de la nervosité ou elle passait.

***

Finalement elles étaient tout de même restées un bout de temps à la terrasse de ce restaurant, puisque ce dernier commençait à préparer les tables pour accueillir les clients qui viendrait manger leur repas du soir... et elles n'avaient toujours pas d'endroit ou dormir. Du coup Willow se leva et s'étira, avant de laisser quelques billets sur la table en guise de payement.
-"Allons-y Aoi, si on tarde trop on va avoir du mal à trouver un chambre pas cher."
La seconde classe récupéra donc son sac qu'elle avait poussé sous la table, et le jeta sur son dos... zut elle avait souvent l'habitude d'acheter des souvenirs ou des babioles bizarre rien pour les stocker et avoir une collection de bazar, mais maintenant que la "maison" de Tsubaki était à l'abandon et que personne ne voulait y retourner, ça l'encombrait juste et alourdissait son sac. Elle entraina donc l'autre seconde classe avec elle dans la direction que lui avait indiqué le garçon plus tôt. L'hôtel ne payait pas de mine mais il était à la bonne place. Au final elle voulait juste se poser, et dormir dans un vrai lit plutôt que sur une paillasse ou dans un avion... et puis prendre une douche chaude parce que le voyage en avion était fatiguant. Apparemment ce n'était même pas la peine de se presser vu que le gérant à l'accueil avait encore pas mal de chambre de libres, et pour faire des économies Willow n'en prit qu'une seule avec un lits double. Juste après être arrivé dans la chambre, elle balança son sac sur la moquette en plein milieu de la pièce et s'affala sur une chaise pour s'allumer une cigarette.
-"Le problème c'est que la ville est plutôt grande, même si il y des servamp ou des chasseurs qui se promènent, rien ne dit qu'on en croiserai même si on marche toute la nuit."


Dernière édition par Crayon le Mar 1 Sep - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feather
Soldat inconnu
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 24/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Lun 31 Aoû - 23:23

[je me désinscris de servamp, mon perso ne me plait pas et de toute façon, je suis pas mal paumée depuis le début. Désolée de la gêne occasionnée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liberty-monster-chil.forumactif.org/
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Sam 5 Mar - 0:02

[Bon y a sûrement des incohérences dans ce post maaais...vu le temps que y a eut au dernier post -pardon- bref j'avance un peu pour faire tomber la nuit hein xD]

Sleepy Ash avait couru un moment derrière Yasorai. Son fils s'ennuyant ferme du peu d'attention que les adultes lui avaient portés jusque là semblait avoir trouvé la bonne idée de filer en ville pour une partie de loup taille gigantesque. Forcément Makura n'avait pas put le laisser filer ainsi -et en plus du fait que c'était une option déplaisante en tant que Père si il avait laissé Yasorai ainsi seul, Ririchiyo lui aurait surement pas pardonnée avant un moment. Il détestait ne pas avoir son fils a l'oeil mine de rien et avait tout autant horreur que sa compagne le prenne en grippe. Enfin, il se plaignait tout de même mentalement, Yasorai aurait put au moins filer le soir ou la soleil se couchant... même pour un vampire immortel courir en plein soleil est épuisant -ceci est un avis partagé en 7 personnes pas uniquement sa flemme universel, notons bien cela-  
Heureusement le chat de la paresse avait rapidement rattrapé -rapidement c'est relatif- sont fils qui avait prit le temps de se faire payer a boire par sa tante, World End, au passage avant qu'ils ne retournent tout deux au manoir des Todoroki. Sleepy Ash était avait a peine posé ses pattes sur le carrelage de l'intérieur qu'il bénit la pièce du salon pour être assez fraiche afin denle calmer un peu de cette course poursuite en plein soleil. Vraiment les enfants de Servamps et les 2nd classes avaient de la chance de si bien supporte le soleil...
Prennant forme humaine, Makura s'écroula -littéralement- sur le sofa du salon en soupirant ne disant actuellement pas non à une sieste. Jusque là Ririchiyo et Cross semblaient discuter -et le chat en ignorait totalement le sujet de base d'ailleurs- alors si la jeune femme s'éloigna pour aller parler avec Yasorai, elle finit par revenir. Pour venir même se blottir contre lui, et sincèrement au merci, il se serait mis à ronronner sous forme féline. Par défaut, n'écoutant de toute manière pas la conversation de sa compagne et son frère bien qu'il capta vaguement que le second voulait bien garder Yasorai..., le brun profita surtout de la présence de Ririchiyo, ne se privant pas de pouvoir la prendre dans ses bras, pour somnoler un peu. Y a pas a dire il pouvait dormir partout et en toute circonstance mais avec Ririchiyo tout prêts, il n'y avait rien de mieux pour la Paresse.


****

La journée c'était vite écoulé et de manière plutôt étrange en fait. Bien qu'étrange était un mot devenu étrangement -justement- famillier ou alors à résonnance moins importante qu'avant depuis que le pianiste connaissait la Servamp Family. Pour en revenir a ces derniers, en plein milieu d'un repas de midi superbement préparé par Rozenn -bon d'accord Scott avait aussi grandement participé à la préparation- une certaine demoiselle Honda les avaient interromput. Un repas normalement en "famille" c'était plutôt dommage. Surtout si l'on prennait en compte que Honda les avait surpris pour les prévenir d'un certain danger concernant les chasseurs de vampires qui avaient réussit a éliminer une famille et qui risqueraient de s'en prendre ensuite aux Servamps. Bien que finalement elle avait finit par repartir, Leiko était un peu perdu de toute cette histoire. En dehors des Servamps -et à la rigueurs leurs 2nd classes- le blond s'intéressait peu à l'univers des vampires. Mais tiens, il faudrait qu'il pose quelques questions concernant les autres familles à Cross... est ce que les Servamps couraient aussi vraiment un danger ? Ils avaient beau être fort la tentative de les éliminer de la part de Tsubaki persuadait aussi à Leiko qu'ils étaient loin d'être immortels.
Le musicien étouffa un baillement en rejoignant la salle a manger, assit au bar, Rozenn semblait sérieusement penché à bosser sur de la paperasse a laquelle Leiko préféra ne pas du tout porter attention. Il demanda simplement, trouvant en fait sa journée vachement calme sans tête rousse d'emmerdeur en vue :
"Rozenn tu sait où est passé Scotty ?
-Hm.. aucune idée. Il est dehors depuis ce midi. Il reviendra sûrement plus tard, il doit avoir des trucs de.... Scott à faire"
"Des trucs de Scott" ouais excellente façon de décrire les activités plus ou moins -surtout moins- reccomandable de son frère. Leiko haussa alors les épaules grommelant un "Le plus tard ce serait le mieux" avant de filer au salon. Il avait passé sa journée dans la bibliothèque a lire et jouer du piano. Alors il se demandait tout de même ce que comptait faire les autres, est ce que Cross comptait sortir pour vérifier ces histoires de chasseurs ? Leiko regarda dehors. La nuit était enfin tombé et aucun rayon de soleil menaçant était encore présent. Bref encore une nuit idéal pour que les vampires sortent dehors.

****
"Hm... Allons-y"
Confirma, inutilement mais c'était plus pour dire quelque chose que rester muette, Aoi. Elle se leva de sa chaise, et suivit Willow. Son aînée marquait un point, elles feraient bien de se trouver un endroit où dormir. Avant il n'y aurait eut aucun soucis, ils leurs auraient suffit de rejoindre la maison de Tsubaki et de son humain, un toit, de la nourriture et des lits confortables. Tout le minimum et même maximum qu'on peut espèrer dans une maison douillette. Mais bon la guerre des Servamps avait éloigné Tsubaki de ses 2nd classes. Et si il serait du genre à être prêts à acheter un immeuble pour satisfaire les besoins de ses 2nd, tous préféraient se débrouillerbpar leurs propres moyens alors le renard mélancolique n'en faisait rien.
Pour en revenir au présent, elles avaient dut du coup suivre les conseils de l'homme qu'elles avaient croisées plutôt et rejoindre un hôtel. Oh pas inconfortable non plus au passage. Et d'ailleurs en attendant que Willow file en première à la douche, attendant son tour, Aoi s'étala sur le lit soupirant d'aise face au confort qu'offrait le matela. Bon, elles s'étaient dit sortir en ville ce soir voir ce qui s'y tramait.... car quelque chose s'y tramait c'était certain. L'atmosphère était lourde et pesante. Aoi soupira, cette ville ne serait jamais tranquille décidément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   Sam 12 Mar - 22:33

[Arg que faire pour Shin ?]
 

  • Comme par automatisme la jeune femme avait glissé sa main dans les cheveux du servamp, enroulant ses doigts autour de quelques mèches, avec la nuit tombant elle se sentait endormie, dans une étrange et calme léthargie. Ses pensées s’orientaient vers le fait de s’entraîner avec Cross, ce n’était pas une si mauvaise idée, elle s’était sentie si mal, son corps se tordait encore quelque fois d’atroces et douces douleurs, et sa force se détruisait peu à peu pour se reconstruire et ensuite chuter de nouveau. L’ironie du sort était que son état si déplorable permettait de rendre sa faux plus légère qu’une plume ; sa propre faiblesse soulevait une faucille dont le carillon sonnait tel le glas d’un avenir sinistre.

    - Vu mon état Cross, tu tiens absolument à perdre !
    Avec un grand sourire narquois elle lui jeta l’un de ses regards hautains qui restaient même au bord de l’épuisement.
     
    Avec la nuit un certain silence s’était instauré et Ririchiyo commençait déjà à somnoler, ses sens s’engourdissaient, entraînant son frêle corps dans cet état second, il était l’heure de rentrer, c’était une chose inévitable. Pourtant plus son fils grandissait, moins la jeune enfant n’avait envie de rentrer. Elle savait qu’ici, si le garçon partait il y aurait au moins toujours quelqu’un debout pour le voir et lui ramener, puisque peu à peu la jeune mère avait perdu confiance en son propre enfant. Elle ne voulait pas l’enfermer à la manière de Clémentine dans L’arrache-cœur de Vian, son seul souhait était qu’il évite de trop sortir, de trop s’exposer à un monde dont il ne connaissait quasi rien. Que se passerait il s’il venait à blesser quelqu’un sans le vouloir ? Que se passerait il si les chasseurs apprenaient l’existence d’un enfant hybride ? Au fond Ririchiyo ne pouvait que s’en vouloir de le priver d’une enfance, de lui demander de se montrer mature et déjà presque adulte. Néanmoins ils ne pouvaient se permettre de ne pas faire cela, ils se mettraient en danger, ils le mettraient en danger.
    Durant sa grossesse elle avait su, elle avait accepté la difficulté de l’éducation de Yasorai, de sa compréhension du monde ou plutôt de sa possible incompréhension. L’enfant était différent des autres, il ne pouvait pas dire certaines choses et ne pouvait pas s’établir dans une école. Alors que pouvait-il comprendre si on lui expliquait qu’il était différent ? Plus le temps avançait, plus les fuites lui paraissait nombreuses, alors au final elle avait commencé à tout clore, tout fermer, se rassurant en se disant qu’elle ne devenait pas comme la mère dans le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir en se disant qu’elle attendait seulement le bon pour lui expliquer qu’il était et qu’il serait toujours différent.
    Puis elle se releva, laissant, délaissant plutôt, ses néfastes pensées dans un coin de sa tête, poussant seulement un léger soupir alors que sa main venait de d’abandonner la tête du servamp, alors que son corps venait de se soustraire à l’enlacement de la Paresse.
    - Nous devrions y aller, il commence à se faire tard.

 

  • La Gourmandise avait terminé son travail. Finalement elle avait en réalité bien noté le restaurant, appréciant l’endroit, la nourriture. Se faisant suivre par l’ancien servant de Tsubaki. Le soir était tombé et cela faisait exactement une heure, trente-six minutes et seize secondes qu’elle n’avait rien sous la dent. Autant dire que comme une droguée elle se retrouvait en manque. La femme aux courbes généreuses se retrouvait même à faire de petites crises de nerf ayant pour résultat de hurler des insanités sur ses collègues, sur le démon blond et le pire était les crises de paniques où elle devenait carrément folle en disant qu’elle avait soif, faim… Chikage voulut même appeler un hôpital psychiatrique pour cette gloutonne en manque.
    Puis Kûu avait décidé de rentrer chez elle, plaquant son dernier rendez-vous comme une enfant capricieuse, et en corbeau elle camoufla ses ailes avec la pénombre de l’espace qui naissait sur leurs têtes.
    Elle volait à peine au-dessus des immeubles, dans un courant chaud et ascendant, la forçant à prendre quelques mètres de hauteur en prime. Le vent lui faisait perdre quelques vieilles plumes et son croassement raisonnait comme une plainte sombre, sinistre et annonciatrice de mauvais augure.
     
    Quand enfin elle arriva au manoir, elle s’engouffra par la cheminée, atterrissant dans le salon ; pleine de suie, de cendre alors qu’elle s’ébrouait sur le beau tapis. Oui, elle se moquait de si ça pouvait ou non salir. Elle avait faim. Elle était affamée, son bec avait le goût d’un bois brûlé, noirci par le feu, et ses narines absorbaient les restes de dépôt de fumée sur les parois froides de la cheminée. Qui n’était heureusement pas allumée. Alors, se fut sans reprendre une forme décente qu’elle se dirigea vers la cuisine, se dandinant en marchant sur ses pattes. Son bec sombre se plongea dans la chair d’une pomme, la grattant de l’intérieur, faisant gicler le jus sur ses plumes, répandant les organes, de la chair pâle avec quelques pépins qu’elle arrachait avant de claquer du bec pour avaler le tout. Elle replongeait ensuite, perçant de nouveau la peau dure et froide, rouge et coulante de liquide. Ses plumes étaient gonflées, comme excitées par ce cadavre que le corps déchiquetait, perçait, écartelait, et rapidement la cuisine fut le théâtre de croassements joyeux et sombres. Ses serres prenaient la pauvre pomme, se plantaient dans la chair blanche pour la tourner et l’éventrer de nouveau avec son bec acéré.
     
    Quand enfin le meurtre fut terminé, le cadavre n’était qu’une fine tranche dure et immangeable, qu’elle délaissa sur le plan de travail, se retournant avec une aura multicolore autour d’elle, alors que ses pattes la redirigeaient vers la corbeille. Ses yeux visant le brugnon jaune qui hurlait au secours.

 

  • Pour ce début de soirée le chasseur était assez fier de lui. De la poussière coulait entre ses doigts, elle était emportée par le vent, répandant dans les cieux peu à peu sombre une éclatante poudre d’or. Pourtant malgré sa fierté Shin était tout de même frustré, en colère contre lui pour avoir pressentie deux secondes classes mais de ne pas être intervenu. Il aurait pu les assassiner, les attraper, les capturer mais pourtant il n’avait rien fait. Même si son chef l’avait encore félicité, ce n’était qu’une maigre consolation. Dans une étrange violence il écrasa son point contre un petit muret avant de reprendre calmement son chemin.
     

    La violence n’était pas quelque chose de fréquent, il préférait des méthodes moins salissante, plus propre, laissant mon de trace, il était d’un naturel silencieux et calme, perdre le contrôle était étrange venant de sa part. Pourtant au niveau de « la chasse » il restait susceptible, il ne supportait pas l’échec, il ne supportait pas de perdre ses proies, de les laisser s’échapper… Le chasseur était une bête plus féroce encore que ceux qu’il traquait, un monstre, un démon, tout à la fois. Poussant un soupir il remit sa capuche sur la tête, trainant dans les ruelles les plus sombres, ne s’arrêtant qu’à peine pour entendre les insultes ou les jérémiades de certains, ne prenant à peine la peine de les écouter, de leur donner son attention. Néanmoins, quand Shin trouvait un seconde classe, son sourire naissait, sinistre et dérangeant et rapidement la poussière dorée rejoignait cette fumée jaune dans les cieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Servamp II - Fading Away   

Revenir en haut Aller en bas
 
Servamp II - Fading Away
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» campagne de Fading suns
» Fading Sun
» [Servamp] Présentation
» Servamp
» Art dans ta face !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kann Loar :: Archives :: Archives :: Archives RPG-
Sauter vers: