AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Servamp, l'illusion nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 25 Fév - 16:08

Arg ! Lui qui voulait faire un petit somme !... Oui une sieste de bon matin -enfin pratiquement midi- et alors ?
Le jeune homme leva les yeux aux ciel, comme un adolescent tiré de sa chambre par ses parents désirant lui confier une tâche ménagère, il rejoignit donc l'appel de sa sœur, qui venait du salon.
Ce fut Rozenn, qui lui expliqua vivement la situation.
"Ah pour une heure ?..très bien"
De toute manière il n'avait rien à faire. Si deux seules questions se posaient dans son esprit c'étaient celles concernant le repas et le pourquoi exacte de retourner maintenant à l'appartement de la jeune fille mais il n'en dit rien.
Il prit volontairement sa forme de chat en sautant sur l'épaule de son Eve :
"Cela ne te dérange pas j'espère ?"

*****

Monsieur... hum la dernière fois qu'on l'avait appelés ainsi c'était ... oh il ne s'en souvenait pas en fait.
Ouh le coup de vieux. Dire que, pourtant, il n'avait même pas 30 ans !
Enfin, comme il laissa Sleepy Ash et Ririchiyo se débrouiller, il se dirigea vers les fenêtres du salon qu'il ouvrit. L'odeur de sang ne persisterait pas longtemps mais avec Scott il préférait de pas jouer avec le feu en vérité.
D'ailleurs en parlant du loup. Le rouquin entra dans la pièce, il avait retroussé les manches de sa chemise noire et lança :
"Hé ! L'vieux ! Où t'a foutu les épices ? T'a encore tout déplacés dans la cuisine !
-Tu pourrait tout de même demander avant de te décider à cuisin..
-Pas question que je goûte encore à ta bouffe !
-Pardon ?!
-Ha ! Même Lei' avait dis que ma cuisine est meilleurs que la tienne
-Il avait 7 ans et t'était son frère aîné forcément !
-Oh l'excuse. T'a t'jours pas digéré la raclé en fait.. laisse tomber j'me débrouille"
Lança l'autre dans un haussement d'épaule avec cet éternel léger sourire suffisant et fier tout à fait horripilant pour les personnes concernés...
En fait Rozenn le soupçonna, quelques instants, de savoir parfaitement où se trouver ce qu'il souhaiter et venir simplement pour déclarer cette "guerre orale"
"Je sens que les prochains jours vont êtres long, très long..."
Soupira Rozenn.

****

Il n'attaquait plus ? Ah, il n'allait pas s'en plaindre. Et ne chercha même pas à demander pourquoi en fait.
Des mouvements ? Oui, Rozenn lui en avait montré plusieurs. Mais, par manque de temps -ou de chance peut-être ?- il n'avait pas pu l'entrainer plus d'une fois.
Au final quand l'on n'a jamais eu une arme entre les mains c'est peu.
Enfin tout de même "la porté d'une fourchette sans dent" s'en était presque vexant, même si il n'avait pas put choisir son arme directement.
Encore cette précision et cette force qui revenait.
Le premier pouvait aller au fond. Mais le second restait tout de même à bosser.
Mais Leiko, tient il remarqua au passage qu'il se concentrait plus sur ce combat que sur la colère que le simple retour de son frère causait il n'aimait pas être en colère alors tant mieux, ne répondit rien.
Il se contenta de ressaisir comme il faut la garde de sa lame repensant aux conseils de Rozenn pour attaquer. Pas d'attaques directes, garder une certaine souplesse pour avoir assez de marge pour reculer.
Pourquoi cela ne pouvait pas être aussi simple que le piano ? Pourtant il avait simplement envie de réussir à se battre comme il faut, peut importe le temps que cela devait prendre.

****

"Ici ? D'accord ! Alors comme ça plutôt ?"
Aoi écoutait attentivement les moindres conseils de son aînée en appliquant ses recommandations.
Elle ne savait pas vraiment d'où lui venait cette envie de vouloir maitriser une arme à feu, mais d'un côté elle était persuadée que cela pouvait toujours être utile et si un jour, pour quelques X raisons, ils ne pouvaient plus compter sur leurs pouvoirs ?
Comme le lui conseilla Willow, pour les premiers tirs, la jeune vampire prit le temps qu'il lui fallait pour s'assurer de viser et se concentrer sur son tir.
Autant dire qu'elle respectait d'autant plus les sniper... tirer d'aussi loin, avec autant de précision... trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 25 Fév - 19:31

Sans plus s'attarder et des que la paresse eu rejoint son épaule, la jeune enfant partit, regardant le servamp' d'ailleurs elle n'avait pas répondu puisque si cela ne lui allait pas, elle l'aurait enlevé, vérifiant qu'il ne soit pas ou peu exposé à l'astre solaire. Elle avait de toute manière pris un torchon pour le protéger un maximum et n'hésiterait pas à lui mettre dessus si elle voyait qu'il était dérangé.

Dans les rues, alors qu'elle marchait vivement, et toujours avec rapidité, la jeune femme aux cheveux améthyste entendit des éclats de voix que la Paresse devait bien reconnaître.
- Regardez c'est la madame qui a protégé le chat qu'on voulait prendre ! Et il est sur son épaule !
Regardant en arrière, Ririchiyo aperçu les trois enfants qui soudainement s'élancèrent vers elle en criant. C'était une blague ?
Dans tous les cas, la jeune enfant accéléra le pas avant de se mettre à courir, espérant arriver dans son immeuble saine et sauve, sans voir Sleepy Ash se faire transformer en princesses.

La porte se referma derrière son dos, et elle ne pouvait s'ouvrir qu'avec le code, ainsi Ririchiyo ne pût qu'entendre les enfants tambouriner la grande porte qu'elle passait sa main pour vérifier si le chaton était bien là avec son foulard. Après ses vérifications, Ririchiyo se stoppa un instant, essoufflée, haletante. Elle n'aimait pas le sport, vraiment pas. Insérant ses clefs dans sa boîte aux lettres, récupérant la tonne de publicité et quelques lettres importantes puis elle monta à son appartement, l'ouvrant et déposant le chaton noir sur le canapé noir. La pièce était plutôt bien éclairée, un canapé trônait au milieu de la pièce avec une table basse en verre en face et sûr un tapis en faux poils marron. Encore en face de cette table se trouvait une télévision écran plat offerte par ses parents, la piece contenait aussi une table carré, noire et vitrée avec quatre chaises rembourrées et noires, contre le mur, le canapé de dos, se trouvait une grande bibliothéque bien rangée et emplie de livres. Ce salon donnait lieu sur une cuisine ouverte moderne, rouge, et sur quatre portes comprenant la porte d'entrée. La porte noire et entrouverte donnait lieu sur sa chambre, qui contenait seulement un très bon lit et des placards dans le mur ainsi qu'une table de nuit avec livre, lampe et un vieux réveil qui sonne avec un petit tambour ricochant. Les deux portes restantes étaient tout simplement les toilettes et la salle de bain très moderne aussi.

Ririchiyo se laissa finalement tomber sur l'une des chaises après être partie chercher des lunettes dans sa chambre. Factures, lettre pour les aides, héritage... Elle s'en doutait, Ritsuko avaient dit qu'ils étaient morts, et ils étaient pourtant trop jeunes pour avoir fait un testament, ainsi cela lui revenait de droit. Une maison, de l'argent... Elle n'en avait pas besoin. Ririchiyo s'occupa donc des affaires économiques, ne se préoccupant plus réellement du servamp.
Un héritage... Quelles conneries, une malédiction plutôt.

...

Épices ? Cuisine ? Manger ? Kûu ne connaissait pas assez Scott soudainement, ainsi elle se rua faire la cuisine, se demandant d'ailleurs s'il y avait une certaine rivalité entre Rozenn et le rouquin ? Qu'importe, son ventre grognait, sa tête et son être avaient faim !
- Hmm Scott, tu me fais goûter ta cuisine ?
Elle s'était assise, avait croisé ses jambes d'une manière légèrement aguicheuse, et ses bras, croisés eux aussi sous la poitrine la gonflant comme les hommes pouvaient bomber le torse. Elle était prête à tout pour manger. Même à tuer. Surtout à tuer si elle pensait à ses eves qu'elle avait tué en les vidant de leur sang. Étrangement les tuer ne la dérangeait plus maintenant, du moins si c'était elle qui les tuait.
Bref, Kûu avait faim de nourriture humaine, et surtout, peut-être qu'elle verrait un Rozenn jaloux ? Le corbeau ne pût s'empêcher de ricanner, ou plutôt de croasser. Jaloux ! Rozenn !

..

Tiens, sa soeur était sortie. Il se demandait si ils avaient réussi à la rendre ''bien'' mais sa soeur était une si bonne menteuse quand elle se cachait dans sa carapace. Il ne pût s'empêcher de rire aux éclat mais il voulait plus trouver d'autres ''jouets'' ,il avait onze ans quand même, et on lui apporta ses prochains ''jouets'' par les airs. Son poisson des cauchemars lui dévoila la position d'un servamp et son eve un peu à l'écart. Immédiatement il s'y rendit.

-10 euros comme tout le monde.
Franchement, le faire payer ? Il ne fallait pas rêver. Sa lame s'enfonça dans la chair du l'homme qui poussa un gémissement de stupeur étouffé tandis qu'il sentait le poignard tourner, faisant gicler le sang sur les mains de l'enfant qui sourit comme savait sourire les psychopathe quand il sentait la vie de leur proie s'échapper.
Puis il rentra, n'eut aucun mal à les retrouver. La colère et son eve en train de s'entraîner et il fallait avouer que le musicien était aussi pitoyable que Ritsuko quand ce dernier avait combattu pour la première fois. Maintenant il avait l'habitude et son visage d'ange faisait de lui une personne se servant des autres. Il était si fourbe. Le Cauchemars s'installa sur l'épaule du servamp, près à lui refaire vivre ses pires cauchemar.
- Hee~y
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Jeu 26 Fév - 0:28

Cross réagit en évitant les attaques, incitant toujours son maitre à continuer, puisque le meilleur moyen de savoir se battre avec une arme était de répéter encore et encore les mouvements d'attaque, qu'importe pour l'instant si ils touchaient ou pas. C'était de l'entrainement pur et simple donc ça n'allait pas plus loin, juste pour augmenter l'habileté. En tout cas il aurait continué, si un indésirable ne s'était pas pointé en plein milieu. S'arrêtant, Cross recula d'un pas pour se mettre bien dans l'ombre de la pile de camion, bien que cette dernière avait diminuée avec le temps et le mouvement du soleil.
-"Ahlala... tu vois Lei', les secondes classes ne prennent pas de pauses..."
Soupira le servamp, et n'appréciant que moyennement de se faire approcher par cette espèce de poisson volant, il leva la main vers l'épaule ou s'était posé la poiscaille, et lui fila une forte pichenette sur la tronche pour le virer, comme si il voulait virer une guêpe avant qu'elle ne pique. Il fallait donc vraiment qu'ils éliminent tout les alliés de Tsubaki pour pouvoir espérer se promener en ville sans se faire attaquer ? Cross trouvait ça assez déprimant. Fixant le gamin qui se tenait non loin, le vampire estima ses chances, le garçon seconde classe n'avait pas l'air bien fort ni bien costaud. Mais un élément non négligeable était à prendre en compte dans la balance : le soleil, contrairement aux seconde classe, les servamp étaient sensible. Et maintenant que le midi approchait, le milieu de la journée, il était quasiment à la verticale dans le ciel, et Cross n'était pas très chaud à l'idée de se transformer involontairement en lézard en plein milieu du combat, car évidemment le gamin seconde classe allait sans doute utiliser sa faiblesse contre lui. Et puis, pas question de laisser Leiko se battre pour l'instant. Son option préféré alors, la fuite, simplement qu'il en avait marre de se faire tout le temps agressé et qu'il avait la flemme de faire des efforts sous l'astre de jour et avec un gamin qui parlait aux poissons, donc voila.
Sauf que pour tenir quelque temps au soleil, il avait besoin de force, et il n'y en avait qu'une seule source, son Eve. Cross fit donc disparaître son arme, qui brûla et disparu en moins de deux secondes, et il attrapa brutalement son maitre par le bras pour le tirer vers lui.
-"Désolé pour ça."
Dit-il simplement avant d'aller enfoncer ses crocs dans la jugulaire du garçon, sans vraiment faire attention à ne pas être trop brusque d'ailleurs, mais fallait dire qu'il commençait à avoir faim aussi. Il bu sans ménagement, plusieurs grandes gorgées de sang, ça devait être la première fois qu'il en prenait autant d'ailleurs mais pour pouvoir tenir sous forme humaine sous un tel soleil, il prit des forces. Relâchant ensuite son maitre, déjà qu'il lui avait prit de l'énergie psychique et maintenant du liquide vital, le servamp se dit qu'il pouvait au moins lui éviter de devoir courir, du coup il passa le bras du garçon autour de son épaule, et souleva Leiko. Prenant de l'élan, Cross sauta brutalement sur une pile de voiture, et après un léger temps de vide ou il avait vacillé à cause des rayons solaires à leur paroxysme, il se concentra et continua à avancer en faisant des bons, allant de voitures en voitures en sautant sur leurs toits. Il passa de cette manière au-dessus de la barrière grillagée entourant la casse pour voitures, et sans daigner lâcher son maitre, il décida de rentrer. C'était l'heure du repas après tout ! Très motivé et excité par le récente prise du sang de son Eve, et aussi parce que ça faisait un moment qu'il n'en avait pas bu autant en une seule fois, Cross fonça en direction du manoir Todoroki, pas en courant à travers les rues – ce qui semblerai très bizarre et pas du tout recommandé avec tout le monde qui se baladait – mais en sautant de toits en toits de manière rapide et assez violente, sans se soucier de réduire les impacts. Il arriva en quelques minutes à la maison. A la maison. Ça lui faisait vraiment bizarre de penser ça tient. Quoi qu'il en soi, sous l'effet de l'ivresse provoquée et vu qu'il n'arrivait pas pile devant le manoir, le servamp de la colère eut la flemme de faire le tour pour entrer par la porte d'entrée et se précipita vers une fenêtre. Il fit un bond su le rebord, et entra les jambes en premier en explosant la vitre, et facilement, avec l'élan qu'il avait. Juste après le fracas de verre brisés, Cross atterrit sur le sol du salon maintenant parsemé d'éclats coupants, et relâcha enfin Leiko.
-"Voila, arrivé."
Dit-il simplement, comme si il voulait se justifier d'avoir débarqué en cassant une fenêtre alors que c'était totalement inutile, et le pire, c'était que certaines des autres fenêtres étaient ouvertes... mais de toute façon, il avait toujours trouvé ce manoir trop parfait. Le servamp secoua un peu la tête en se redressant, s'époussetant pour retirer les petits morceaux de vitre, et que justifiait autant de précipitation au point de tout casser pour entrer plus vite ?
-"Tu vois mister le barbu, on est à l'heure pour le repas. Pardon pour la casse mais on était poursuivit... ou peut être pas en fait."
S'adressa t-il à Rozenn d'ailleurs. Enfin juste pour la forme, et après s'être assuré que son maitre n'avait pas trop l'air dans les vapes, le servamp se dirigea vers la cuisine, qui était bien peuplée, mais il ignora et entra comme bien souvent dans la situation d'ignorance mutuelle ou personne ne faisait réellement attention aux autres, bref il alla se servir dans le frigo et s'assoir à table à côté de son frère.

***

Willow attendit que Aoi tir une première fois, et se disant que les bouteilles c'était sympa à exploser, mais qu'il fallait aussi varier les cibles, elle s'engagea sur la piste :
-"Attend deux seconde je met une silhouette, me tire pas dessus hein."
Allant à plusieurs mètres, la seconde classe installa un panneau avec une silhouette humaine peinte en noir dessus. Revenant ensuite près de ma jeune fille, elle sortit sa propre arme en visant la cible :
-"Et là, tu peux imaginer que c'est quelqu'un que tu connais..."
Dit-elle avant de faire feu, plusieurs fois, tirant trois fois et atteignant la silhouette trois fois au niveau de l'entrejambe.
-"Tu devine à qui je pensais en tirant ?"
Rigola t-elle un peu, puis levant la tête vers le ciel, elle se dit que ça devait être la pause midi elle que cette fois elle mangerais bien quelque chose d'un peu plus travaillé que l'espèce de déjeuné de ce matin... voila ce qui arrivait quand personne faisait les courses après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Jeu 26 Fév - 21:24

Sleepy Ash soupira. C'est fou ce que les activités des humains peivent être ennuyantes, pourquoi se cassaient-ils la tête à faire des choses qui ne les intéressaient pas et les énervaient même parfois ? A créer des choses ou des régles qu'ils détestaient et ne voulaient pas suivre ?
Oui, les humains sont d'un compliqués... ainsi le chaton noir c'était tranquillement installé sur le canapé pensif.
Il finit par repprendre sa forme humaine et emprunter un livre qui trainait sur la table. Pied en l'air, jamabe calé contre le dossier du canapé et tête en bas, il feuilleta le livre dans cette position un peu atypique.
Ce qu'il pouvait s'ennuuuuuyer. Non en fait il avait cette fichu flemme monumentale qui l'habitait constament. Contrairement que beaucoup pouvaient croirent, cette flemme elle l'énervait un peu, il aurait bien voulut ne jamais l'avoir...
"Oy Ririchiyo ..."
Fit le jeune homme dans ce qui ressembla presque à une parole miaulait malgré sa forme humaine.
Mais pas de réponse. Elle l'ignorait ? Il l'appela encore une fois mais elle ne sembla pas l'entendre.
Il se redressa -parce que appeler quelqu'un qui vous semblent à l'envers c'est un peu bizarre- et après un moment finit par se lever en baillant, se dirigeant vers la cuisine.
"Hé Ririchiyo on va manger quoi à midi ?"
.... hum ce qu'il pouvait avoir horreur qu'on l'ignore. Pour un tas de papier en plus.
Dommage pour elle, parfois, il oubliait sa flemme même si cela durait juste quelques minutes voir secondes...
"M'ignore pas !"
Miaula littéralement la Paresse qui ne se gêna absolument pas pour lever le visage de son eve et même déposer ses lèvres contre celle de la jeune fille... oui il ne savait pas exactement pourquoi mais peut-importe.

*****

Sans lever la tête de ce qu'il était en train de faire, le rouquin lança un :
"Tiens t'es là."
Il avait récupéré un tablier noir, parce que mine de rien cela le gonflerait bien de perdre du temps à changer ses vêtements si il les salissaient.
Finalement il se retourna, gardant son éternelle sourire suffisant et arrogant alors qu'il répondit -si vous vous posait la question. Non il ne se gêna absolument pas pour regarder le décolleté de la jeune femme :
"J'cuisine mon plat favoris, celui de Lei' aussi même si par mauvaise fois il ne l'avouera jamais, qui est, vu que tu d'mande, du pain au curry. "
Il retourna à ses fourneaux. Mais, aux bout de quelques minutes, se retourna pour fourrer une cuillère de la sauce épicé dans la bouche de Kûu :
"Faut qu'je reléve encore un peu l'tout et ce s'ra bon pour la seconde partie d'la recette"
Conclue le jeune homme.

*****

Ils ne pouvaient jamais être tranquille ? Leiko ne comptait même plus le nombres de fois où ils avaient étaient interromput dans une discution, une recherche de pain -qu'ils avaient oubliés l'autre jour- ou maintenant, un entrainement.
Mais Cross réagit plutôt rapidement. Et si Leiko retint une grimace aux crocs de vampire qui s'enfoncèrent dans sa gorge, toujours aussi agréablement de se faire boire son sang hein, il n'eut pas le temps d'y penser vu que la Colère sautait déjà de toit en toit pour fuir le 2nd classe.
Après les vampires, Spider-man....
Quand ils arrivèrent enfin chez lui. Leiko en fut plutôt soulagé. Même si il avait l'impression d'avoir courut une vingtaine de tour de terrain sans s'arrêter. Surement à cause de l'énergie puis du sang hum...
En attendant, après avoir évité les questions de Rozenn, il se dirogea vers la salle à manger. Oh ça sentait bon.
Sauf qu'il ne put s'empêcher de grommeler quand il vit que Scott ammenait des assiettes avec dedans un pain au curry....
Ouais de l'exterieur ça peu paraitre peu, le pain est un peu plus gros qu'un Kebab, mais vachemrnt nourrissant.
Bref ils furent plutôt rapidement à table et le blond râla :
"C'est pas la peine d'essayer d'acheter les gens par leurs estomac
-Pourquoi je me casserais la tête à faire quelque chose d'aussi inutile ? Vous acheter ? Ça voudrait dire que vous êtes utile à quelque chose"
Répondit le roux en un haussement d'épaule.
Leiko soupira, bon au moins ne pas répondre maintenant peut-être que le lendemain matin son frère serait déjà repartit...
Il mordit dans le pain pané et fourré par un poulet au curry... raah pourquoi est ce qu'il fallait que "lui" cuisine aussi bien ce plat en particulier ?

****

Bien sur Aoi attendit que Willow ait terminée d'installer les cibles.
Finalement viser ces pancartes aux silhouettes d'hommes en carton, c'était plus simple que des choses plus petite comme des bouteilles...
Hm.. atteindre du premier coup et avec une précision certaine et assez rapidement, un point vitaux était en fait assez compliqué.
Il fallait surement beaucoup d'entrainement pour réussir chaque fois du premier coup, en comptant que même les plus doués avait une marge d'erreur.
"Bien sur que j'ai compris"
Rigola Aoi en affichant ensuite un sourire narquois.
D'ailleurs, il était quel heure ?
"Et si on allait manger ? Vu ce que tu a fait ce matin, c'est moi qui paye !"


Dernière édition par Loupwolf le Sam 28 Fév - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Jeu 26 Fév - 23:07

Ses lèvres se plantèrent sur les siennes. C'était doux, chaud, une sensation inconnue, nouvelle se propageait dans son corps la faisait frissonner agréablement tandis que la chaleur l'enveloppait lentement... Un baiser chaste qui lui avait fait tourner toute son attention sur le baiser. Un baiser chaste qui lui avait tiré un léger gémissement qui s'était perdu sur les lèvres de Sleepy Ash. Un baiser chaste et pourtant assez brute, réclamant de l'attention. Elle se sentait fondre et si elle n'avait pas été sur une chaise, la jeune enfant ce serait sûrement laissée tomber au sol. Son cœur tambourinait, le sang puisait dans ses joues, mais aussi dans son cou et sa nuque et ses endroits étaient devenus rouge, pourpre comme les pivoines, comme les tomates. Chaleur. Douceur. Puis un craquement.

La peur, la douleur, les supplications, la violence et les rires, les moqueries. Son coeur rata quelques battements, ses muscles se raidirent et la peur lui tordit les tripes. Ses mains se plaquèrent sur le torse du jeune homme qui la dépassait et avec toutes ses forces, l'eve repoussa la Paresse, un ''non'' violent, sortit s'échappa de ses lèvres. Ses yeux croisèrent ceux du servamp, ses iris violet reflétaient sa peur, son incompréhension sur les gestes, sur l'acte, sur ce baiser du servamp. Quelques doigts vinrent toucher ses lèvres tandis qu'elle avait baissé la tête, regardant ses pieds, cachant un visage apeuré, embarrassé, honteux.
Sa main vint recouvrir sa bouche, étouffant un sanglot, qu'avait-elle fait ? Malgré ce qu'elle ressentait elle l'avait repoussé... Son corps tremblant légèrement, Ririchiyo se rendait peu à peu compte de l'interprétation possible de son geste, et la peur gagna en intensité. Sa main libre accrocha un pan du haut de Sleepy Ash, la main assez fébrile, avant qu'elle ne parle, doucement, tout doucement, tout bas?
- P pardon, je n'ai pas un bon souvenir de... Ce genre de touché.
Elle ramena ses jambes vers elle, se faisant encore plus petite avant de continuer.
- Ça me fait peur. Et je ne comprends pas tes, elle chercha un mot, raisons.

Que voulait-il ? Et pourquoi son coeur ne voulait pas arrêter de battre à la chamade ? Pourquoi son coeur ne voulait pas arrêter de s'imaginer des choses ? Ririchiyo était perdue, nageait dans la confusion et la peur. Cette peur, ce passé voulant la dévorer, mettant sa vie à l'air.

...

Le contenu de la cuillère coula dans sa bouche, sur sa langue, sur son palais... Exquis. Un frisson de plaisir parcouru sa colonne vertébrale tandis qu'elle glissait presque de sa chaise. Kûu allait devoir le récompenser pour ce plaisir qu'elle n'aurait pensé ressentir qu'avec Rozenn. Sans mot, profitant toujours du goût de l'épice dans sa bouche, World End attendait le reste, n'ayant pu retenir un gémissement d'extase, de pur bonheur. Puis les autres arrivèrent, Scott les servi et sans plus de cérémonie, la Gourmandise commença à manger, un regard cependant appuyé sur Leiko.
- Dis moi Leiko, je ne t'ai jamais vu avec une fille... Tu es homo ? Ou bi ?
C'était sorti aussi naturellement qu'un ''passe moi le sel'' ou qu'un ''j'ai faim'' mais la jeune femme attendait une réponse tandis qu'elle savourait ce pain au curry. Il était bon. Délicieux même. Un grand sourire machiavélique se dessina sur ses lèvres, se demandant les réactions des tiers personnes.

..

- Lâche ! Tu sais pas te battre ?! Tu te dégonfle ?!
Et sans compter les noms d'oiseaux et autres insultes, Ritsuko se sentait vraiment insulté de voir la Colère se défiler. Il devait être un pauvre faiblard.
Le poisson s'était éloigné afin d'éviter la petite tape et, plein de rage, il avait poursuivit son méchant pour atterrir dans le manoir. Et un poisson qui flottait dans un couloir, ce ne devait pas passer inaperçu !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 1 Mar - 18:40

Une fois assit, Cross s'était gentiment laissé servir de son plat, et bien qu'il n'avait pas spécialement faim après la quantité de sang qu'il avait avalée et qui était la plus nourrissantes de toutes les nourritures, cet espèce de pain sentait si bon que ça serai un sacrilège de ne pas le goûter. Il avait vu des féculents semblables surtout en Inde, et même si il n'appréciait pas trop le curry, celui-là était particulièrement bien foutu. D'ailleurs maintenant qu'il y pensait, ça devait faire un moment qu'il n'avait pas mangé de vrai repas si on enlevait les "repas" façon vampire. Mais ça lui faisait quand même très étrange, manger en famille comme ça avec plusieurs de ses frères et sœurs à la même table comme si tout était normal dans une famille normale prenant un déjeuné ensemble comme la plupart des jours. D'ailleurs tout en touillant la nourriture avec sa fourchette, il repensait à ce qui ce serai passé si le jour ou il avait vu Leiko pour la première fois, danser dans la ruelle sur son espèce de piano en dessin, si à ce moment il n'avait fait que tourner les talons au lieu de le suivre juste sous prétexte qu'il avait une bagnole super classe.
En tout cas Cross s'était paumé dans ses propres pensées quand Kûu posa un question qui semblait étrangement dite, comme si tout était normal, qui fit relever le nez du servamp de son assiette, vu le décalage entre le contexte et la question, bien que assez habitué aux trucs bizarres et cet aspect décontract'-tout-est-cool qu'il avait l'impression de sentir par moment chez sa grande-soeur. En bref, la question posé à son maitre l'intéressa, oui vu que maintenant ils avaient un pacte éternel, ça voulait dire rester un sacré bout de temps avec l'autre et il n'était jamais trop tard pour se connaître mieux, tient comme par exemple le servamp n'apprenait que aujourd'hui que son maitre avait un frangin et une ça ne semblait pas être la meilleure des ententes donc bon.
-"Ah c'est vrai ça, tu m'a dit que t'avais eut des copines, mais pour les mecs t'a rien dit."
Se permis d'en rajouter une couche histoire de bien enfoncer les portes ouvertes, et e de lancer un sujet de conversation plus intéressant que la pluie ou le beau temps ou même le huitième de la famille servamp.

***

Willow rangea son arme à la ceinture, vu qu'elle ne portait que son débardeur à cause de la chaleur le flingue était assez visible, mais de toute façon elle avait aussi son ancienne plaque de policier donc ça passait pas trop mal, des flics en civils il y en avait assez souvent. Jetant un œil sur sa montre, elle s'exclama ensuite :
-"Aha d'accord allons-y ! Profitons-en pour prendre un vrai repas... c'est presque dommage qu'on soit que toutes les deux, on aurait pu faire un dejeuné en famille au soleil !"
Ria t-elle sur la fin de sa phrase, n'imaginant même pas le bazar que ça risquait d'être si la "famille" seconde classe et Tsubaki débarquait comme des fleurs dans un restaurant, avec les cas sociaux qu-il y avait ça serait loin d'être l'ambiance triste.
-"Je te laisse choisir le restau Aoi, moi j'ai pas vraiment de préférence... puis tu dois mieux connaitre la ville !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 1 Mar - 21:33

En fait il ne fut presque pas surprit qu'elle le repousse, dans un sens il s'y était plutôt attendu mais peut-être pas avec une réaction aussi excessive...  à quoi pensait-il ?
Sur le coup la Paresse récupéra son air presque impassible de part sa lassitude et sa flemme.
"Je suis sûrement allé un peu trop loin. Excuse Ririchiyo"
Lança donc le jeune homme.
Ses raisons ? Ah. Au fond, bonne question.
Il lui avait juste parut presque normale, presque logique qu'il réagisse de cette manière... le pourquoi ? Il se le demandait maintenant.
A la façon de chasser sa paresse, il avait le souvenir de toujours avoir eu beaucoup de mal en ce qui concerne les sentiments, les siens comme ceux des autres. Une alchimie trop compliquée à son goût.
Forcément avec toutes ces années qu'il avait... le mot reflétant ces sentiments noueux était difficile "aimer" ? Les humains utilisaient ce mot à tort et à travers aussi bien pour dire à quel point ils aimaient les pommes de terre que leur âme sœur. Donc oui, pour lui, il trouvaot cela vraiment compliqué.
"Je... ne sais pas trop"
Répondit alors Sleepy Ash à la demande de la jeune fille :
"Je ne suis pas vraiment encore certain en vérité de mes raisons... disons que j'en avait.. simplement vraiment envie... et que je n'aime pas qu'on m'ignore non plus.."

****

Le pianiste manqua de justesse de s'étouffer avec son verre d'eau.
Pas que la question le dérangeait particulièrement... enfin si totalement mais c'était surtout qu'il trouvait qu'elle tombait vraiment comme un cheveux sur la soupe :
"T'a pas plus direct ?!"
S'exclama Leiko en direction de la Gourmandise. En grommelant de mauvaise fois à l'insistance de Cross :
"Tu t'y met aussi Ryûji ?"
Enfin il aurait bien rétorquait que cela ne les concernaient pas que Elvio ne put s'empêcher de lançer :
"Un mec ou une meuf c'est pareil ! Ça peut être jaloux, prise de tête, fidèle ou infidèle, parfois romantique ou non... en fait le seul truc qui différe c'est une fois sous la coue...
-Evil.."
Soupira Dream et l'autra pencha la tête sur le côté :
"Oh pardon.. quoi que ça me rappele une fois avec une fille alors qu'on allait dans un hôtel... vous savez les boutons d'arrêt des ascenseurs ? Ben a peine les portes refermées cette lionne a...
-On se passera de détails à table au moins"
Intervint encore une fois le plus jeune des Servamps de la table. Ce qui fit presque sourire sarcastiquement Scott alors qu'il lança un regard vers son cadet :
"Tu va fuir la question ?
-Absolument pas ! Premièrement si j'avais une copine je ne l'emmenerais sûrement pas ici avec tout les malades présents dans cette baraque. Deuxièmement même si je suis bi' je vois pas en quoi ça vous regarde !
Troisièmement, à ton intention Cross pour ta remarque, je ne veut simplement pas parler des sujets de coeur."
Bon c'était surtout que les relations amoureuses c'était toujours... conpliqué. Forcément, pour ça il détestait la célébrité, le public n'apprécieraient pas vraiment d'apprendre que le "grand pianiste Todoroki" sortait avec un garçon, oui même à cette epoque pas mal restaient assez étroit d'esprit, et avec une fille, il s'assurait que cela ne se sache pas non plus, question simple d'éviter interview et questions souvent gênante et affreusement énervante -parce que non s'énerver devant une caméra en direct ce n'est pas du tout bon pour l'image que ça renvoie- sans oublier que bonjour les rumeurs.
Enfin il espèrait au moins que la Gourmandise se contente simplement de ça...
Surtout que pour la suite du repas il ne serait pas surprit d'entendre la Luxure, et même Scott, discuter sans tabou de leurs relations...


****

"Même si le chef du restaurant aurait sûrement voulu se tirer une balle avec toute la famille. Ouais ça aurait put être vraiment sympa.. sauf que certain aurait sûremrnt pu décliner"
Sourit la jeune fille en hochant la tête à la remarque de Willow...
Oh. Dommage dans un sens non ?
Tant pis pour une prochaine fois sûrement.
Enfin Aoi entraina donc sa "grande soeur" hors du parc :
"Comme tu veut.. un avec terasse exterieur c'est le mieux"
Fit-elle. De toute manière tout ceux ayant la bonne idée d'avoir une clime dedans devaient être prit d'assaut à une heure pareil.
Alors Aoi se dirigea en ville, avec Willow, se souvenant d'un petit restau' plutôt sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 3 Mar - 18:48

Elle ne dit plus rien. Cachant son anxiété mais aussi ses joues rouges et brûlantes, cachant sa peur qui lui tordait tellement le ventre qu'elle avait envie de vomir, de rendre un petit déjeuné avec un mélange de bile qui lui brûlait la gorge. En conséquence, la jeune enfant se leva, écarta le servamp pour pouvoir passer et se dirigea sans un mot vers la cuisine. Quelque chose de simple à faire, de rapide. Des pâtes. Ainsi, une dizaine de minutes plus tard, Ririchiyo présenta une assiette de coquillettes à la Paresse et elle retourna s'asseoir, retournant à ses papiers, à signer, à calculer son revenu moins ses factures...
-On part dans une-demie heure environ.
Puis elle replongea son nez dans les feuilles, pourtant son esprit n'était pas totalement concentré sur l'héritage et les factures. Loin de là, loin de l'économie, Ririchiyo pensait au baiser du servamp, il n'aimait pas être ignoré ? Qu'elle étrange excuse tout de même, et, rien qu'en y repensant, la rougeur s'étendit sur sa nuque, son cœur battit violemment, et au final, l'eve était très embarrassée, très gênée, elle évitait entièrement Sleepy Ash même !

Finalement un soupir s'échappa de ses lèvres, un soupir d'aise mais aussi de soulagement, elle avait mal au crâne à force de penser à ce baiser qui ne voulait rien dire, c'était idiot de penser à quelque chose, elle savait qu'il n'y avait rien. Alors elle planta son regard dans celui du servamp, resta durant quelques instants sans rien dire avant de finalement ouvrir la bouche et de déclarer :
-On va devoir aller à l'opposé du pays un jour et d'abord passer chez le notaire récupérer une maison et de l'argent. Je vais devoir te traîner dans des choses qui te seront très certainement ennuyeuse étant donné que cela ne te concerne pas.

Puis elle se leva, grignota un petit truc étant donné qu'elle n'avait pas manger, ils devaient partir, c'était l'heure mais pourtant, Ririchiyo ne voulait pas partir, elle voulait profiter de ce calme, de cette chaleur que le servamp de la Paresse, profiter de sa présence, du fait qu'ils n'était que tous les deux.

***

-Du plus direct ? Bien. Tu t'es déjà pris un truc dur, et je sous entends l'organe reproducteur mâle, en bas ?
Elle appuya ses derniers mots avec un petit geste désignant son bas du dos, un sourire narquois, sadique, terrifiant sur le visage et puis elle porta son attention sur ses petits frères.
-Voyons Dream, laisse le finir, il ne faut pas interrompre les gens, c'est malpoli.
Un croassement s'échappa de ses lèvres tandis que finalement elle éclata de rire, se délectant déjà des expressions de Dream et de ce pauvre petit Leiko. Les pauvres, ils allaient les traumatiser...

(Bon... Post court mais pas d'idée )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Ven 6 Mar - 20:45

Cross ayant plus ou moins bien suivit la conversation, n'avait pas jugé utile d'intervenir quand Evil avait commencé à se lancer sur le sujet de ses conquêtes, mais heureusement que Dream l'avait arrêté car bon sang que ça pouvait durer longtemps quand son grand frère parlait de ses expériences, et le plus souvent, de manière crue sans omettre de détails.
Le servamp de la colère posa sa fourchette, ayant terminé le repas, et soupira quand son maitre s'adressa à lui à la fin de sa phrase :
-"Bah ! De toute façon, on ne peut jamais rigoler avec toi Leiko."
Bien qu'il trouvait ça amusant qu'il soit bisexuel, les surprises étaient décidément partout. D'ailleurs Cross s'était douté que World sauterai sur l'occasion de poser une question encore plus embarrassante sans prendre de gants blanc. Enfin entendre tout ça et surtout discuter avec ses frères, en ce moment ça le fatiguait plus qu'autre chose, tout ce dont il avait envie c'était d'aller s'affaler dans le canapé. Le servamp se leva donc, sans prendre la peine de ranger son assiette, en s'étirant et soupirant :
-"Bon les conversations avec vous ça m'fatigue."
Destiné à personne ni rien en particulier, juste se donner une raison débile pour partir de table et aller au calme. Il passa donc dans le couloir, vadrouillant encore quelques minutes en se demandant ou était passé le rester de la troupe servamp qui "vivaient" maintenant sous ce toit, Ririchiyo n'était apparemment pas là, Sleepy devait être parti avec elle et Cross se demandait si il n'avait pas encore fait un truc stupide... en espérant que non. Il retourna donc pour aller vers le salon ou l'attendait le précieux canapé, avant de remarquer un truc qui n'avait absolument rien à faire là ou il était, à savoir le poisson du seconde classe qu'il avait rencontré dans la décharge de voiture. Il l'avait suivit jusqu'ici ? Cross s'approcha en se demandant si il pourrait l'attraper pour l'écraser ou lui arracher les nageoire un peu comme si un gosse arrachait les ailes d'une mouche pour jouer.
-"Tss... voila que le sushi volant vient squatter maintenant..."
Marmonna t-il pour lui même en faisant plusieurs pas vers le poisson en se demandant ce que pouvait lui faire cet animal à part lui mordre un doigt. Et a quoi ça pouvait bien servir de ce balader avec un poisson.
D'ailleurs... si il était là, ça voulait dire que son maitre savait ou se trouvait les servamp... et Cross se disait que si il était un seconde classe sachant ou était la famille qu'ils chassaient, quoique de toute façon ça ne devrait pas être dur à repérer vu la concentration de vampire au même endroit, il profiterai de la journée pour détruire le manoir afin d'obliger les servamp à se battre au soleil et ainsi pouvoir les exterminer plus vite. Pourquoi est-ce qu'ils attendaient alors ? Ou Tsubaki était trop flemmard pour vouloir venir exterminer sa famille ? En tout cas Cross resta bêtement planté devant le poisson, se demandant aussi à quel point le jeune seconde classe avait mal prit sa désertion et si il était assez fou pour venir jusqu'au manoir rempli de servamp juste pour s'amuser.

***

Willow sortit donc du parc en suivant l'autre seconde classe, la laissant choisir le restaurant, et se demandant quand même bien de quoi elle pourrait bien parler. Enfin, elle avait un tas d'histoires et d’anecdotes bizarre que ce soit de a vie d'humaine en tant que "gardienne de la loi" ou en tant que vampire et toutes les péripéties autour du monde, mais pas sur que ce soit très approprié ni même que ça intéresse Aoi. Finalement Willow s'assit donc sur la terrasse du restaurant qu'avait choisit son amie, et après avoir commandé une bière bien fraiche, elle se tassa dans son siège en croisant les jambes, disant la première chose qui lui passait par la tête :
-"Tient tu sais ce que je me demande ? Si on vit pour l'éternité, alors on finira par assister à la fin de l'espèce humaine... style extinction de masse à cause d'un manque de ressources, ou grande guerre apocalyptique... ou carrément la fin du monde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Ven 6 Mar - 22:49

Il n'avait rien dit. Il n'avait rien fait, non plus pour la retenir quand elle s'était levé.
S'étant simple assit -avachit plutôt- sur une chaise de la table du salon. Il ne dit rien non plus quand elle le servit autre qu'un simple "merci"
Surtout que par la suite elle replongea dans ses papirrs comme plutôt... le chat de la paresse, lui tentait de lutter contre sa propre flemme pour réfléchir à tout ce qui pouvait bien se mélanger dans son crâne...
Pas la peine de parler à Dream trop jeune, et même selon le chat innocent même si cela devait plus être le cas,non plus à Evil... car il partir encore en hors sujet totale, il imaginait aussi presque tout a fait comment World pouvait réagir, Snowy n'était pas là et... il ne parlerait pas vraiment de ça à son autre cadet, Cross.
Restait Every mais elle n'était pas là.
Ils devaient aller là chercher. Parce qu'il n'aimait pas l'idée de laisser sa sœur avec Tsubaki, parce que, aussi, il pourrait ainsi rendre leurs souvenirs à ses frères et sœurs... pour ceux qui le voudraient.
D'ailleurs World et Cross en avaient-ils nparlés à Dream et Evil ?
Ils devaient trouver la position de Flower aussi, et la ramener avec le reste de la famille....
Hum.. voilà que du bazar de son cerveau, il passait à une réflection familliale.. tant de chose à faire.
Il soupira. Déjà retourner au manoir... même ça, cela lui semblait tellement ennuyant et fatiguant. Trop de soleil... trop de monde dans les rues. Trop de bruits.

****

"Mais tu sais pas ce que c'est que l'ironie !?"
Ne put s'empêcher de s'exclamer Leiko qui se redressa debout, peut-être un peu trop vite. Stupide vampire. Sur le coup il finit par se rassoir sur sa chaise en grommelant un :
"Ce ne sont pas tes affaires"
Pas questions de répondre à cette question là, la réponse aurait était négative mais là n'était pas le problème.
Poser des questions pareils...
Sur le coup le pianiste termina un peu rapidement son pain au curry avant de décider de sortir de table en laissant le reste de tout ce beaumonde à table. Allant en direction de la bibliothèque. Cela faisait un petit moment qu'il n'avait pas lu un ouquon tiens.
Vu qu'il n'avait nullement envie de jouer au piano pour recevoir une autres des nombreuses critiques de son frère, il devait bien trouver autre chose pour s'occuper et ne pas se sentir énervé comme plutôt.
Enfin il s'arrêta dans un des couloirs en remarquant Cross et... le poisson volant du 2nd classe de tout à l'heure ?
Que fichait-il ici ? Ah ! Si Scott le voyait, ils seraient tous dans de beau draps, à partir de là le rouquin ne leur laisserait pas ue autre occasion de raconter un bobard comme l'avait fais World plutôt. Il exigerait des explications.
Et le blond ne savait pas vraiment si c'était une bonne idée que de laisser son aîné découvrir la nature des Servamps.
"Cross qu'est ce que tu fait ? Faut qu'on fasse déguerpir ce poisson avant que Scott le voit..."

****

"Quelle magnifique ambiance à table !"
Ne put s'empêcher de dire Scott avec un sourire narquois.
De son côté, Rozenn leva les yeux au ciel en soupirant :
"C'était peut-être un peu trop poussé...
-C'est surtout ce qu'il y a de plus primitif dans les envies humaines"
Fit Evil qui venait de se resservir un morceau de pain.
En tout cas comme son frère et ce l'autre venait de quitter la table. Avant que les autres ne fassent de même. Le rouquin lança :
"Au fait combien de temps compte rester ta super famille Kûu ?"
Ce qui eu pour effet de faire presque crisper Rozenn en sachant parfaitement que le jeune homme avait, derrière la tête, l'idée de vraiment découvrir ce qui se passait réellement chez lui.
Enfin son ancien chez lui.

****

Écoutant la remarque de Willow, Aoi finit par lui répondre :
"Eh bien... je suppose... si on ne meurt pas avant. Après tout un servamp peu aisément nous faire passer l'arme à gauche mais.. sinon sûrement.. je trouve ça tout de même assez éttonant. ais cela doit être difficile de s'adapter au temps qui passe !
Pour ça les Servamps sont éttonants, bien qu ils semblent souvent tournés vers le passé, ils ont vécut tellement d'époques. Ils ne doivent même pas se souvenir de toutes leurs rencontres."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 7 Mar - 19:14

Après s’être habillée, Ririchiyo regarda son servamp. Elle examina chacune de ses coutures, de ses traits fins, sentant son cœur s’emballer, rugir de plaisir à cette vue. Et pourtant, son caractère, elle le haïssait. Du moins, en temps normal. Elle n’aimait pas ces gens qui se laissaient aller à leur flemmardise, qui regardaient les autres faire, qui reportaient les choses au lendemain, puis au sur lendemain et ainsi de suite. Pourtant, Sleepy Ash était différent, la jeune femme aux cheveux améthystes apprécié cette flemmardise et tous les traits de caractères qui composaient la Paresse. Puis finalement, revenant à la réalité, et se souvenant de son but premier, la jeune femme poussa le jeune homme vers un rayon de soleil, s’excusant silencieusement mais c’était un acte nécessaire.

Ainsi, une fois le servamp transformé en chaton, Ririchiyo le ramassa, le serra contre elle en faisant attention à ne pas l’écraser puis elle repartie. Emportant avec les documents importants et s’arrêtant pour poster certaines lettres. Et, durant tout le voyage du retour, l’enfant se sentait mal. Enveloppée dans une chaleur moite faisant battre son cœur jusqu’à ce qu’il ne cri de douleur et une soudaine peine la pris avec violence. Seulement elle n’en dit rien. Ne fit part de rien, garda pour elle tout ce qu’elle pouvait ressentir. Cet amalgame de sentiments était étrange, il perturbait l’eve de la Paresse, la faisait douter, remettait encore et encore tout ce qu’elle connaissait en question… C’était seulement étrange et Ririchiyo s’en sentait au final épuisé. Elle voulait juste que tout cela prenne fin, qu’importe la manière, elle voulait que le poids ne s’envole, disparaisse et que le soulagement la prenne. Ou alors, peut-être la peine. Qui sait ? Son côté perspicace lui avait lentement dit l’origine de ses sentiments, du moins pour la chaleur, la rougeur, ses battements furieux quand elle était près du chaton, mais pour ses craintes, ses peurs, ses angoisses qui la dévoraient, doucement sûrement, la faisant chuter dans un monde froid et sombre sans lumière sa perspicacité n’avait rien fait, rien dit, laissant l’enfant dans l’ombre et les ténèbres, dans le doute et l’incompréhension. Ririchiyo sentait seulement le passé la dévorer qu’importe les mots rassurant de son servamp, rien ne pouvait arrêter cette chose affamée qui voulait la faire sombrer. Ririchiyo le savait, mais elle ne disait rien, gardait un masque de mensonge sur son visage.

Sans un mot, la jeune femme poussa la lourde porte du manoir et, laissant la Paresse sur un coussin dans un coin, elle rejoignit sa chambre, se glissa sur son lit, enfouie sa tête dans le moelleux de l’oreiller. Elle était épuisée. Son corps ne voulait pas suivre et son esprit non plus. Mais il fallait réfléchir. Réfléchir à la mort, aux servamp, et à tout ce qui avait chamboulé sa pauvre vie.

***

Elle soupira, les jeunes alors, ils étaient –pour elle- si prude, si « sainte nitouche »… Leiko était vraiment le genre de garçon à être soumis se dit la Gourmandise tandis qu’un sourire étendait ses lèvres.
-Petite nature Leiko va.
Elle lui avait jeté cela juste avant qu’il ne s’échappe et n’aille rejoindre la colère, une note risible dans le ton de sa voix, Kûu se moquait de lui, prenait plaisir à le taquiner. Seulement, tout son être se raidit quand Scott posa une question qu’elle aurait aimée éviter. Merde. Ce fut sa seule pensée, il fallait qu’elle trouve un plan, un échappatoire.
-Pourquoi mon ange ? Tu veux que l’on parte ? Ou tu veux que l’on reste, mais si tu veux que l’on reste ce serait pour une bonne raison non ? Laquelle ?
Elle planta un regard joueur, emplie de défi pour qu’il réponde franchement à sa question, son sourire particulièrement faux était carnassier. Ce n’était qu’un jeu. Un simple jeu. Une roulette russe.

***

Ritsuko sentie son cher poisson, Yami, en contact avec des servamp. Oh ! Avait-il trouvé leur planque ? Intéressant. Ainsi, il laissa faire son cher ami. Ce dernier, ne bougeant pas une nageoire devant la tête du servamp, et ne réagit même pas quand l'eve arriva semblait dans une transe calme et de béatitude total. Il semblait tout à fait inoffensif quand soudainement, Yami, le Cauchemar, se jeta sur le visage du servamp, le mouillant d'une eau étrange.
Il allait lui faire vivre son plus pire cauchemar, mais, à défaut des rêves normaux, ceux que faisait revivre le poisson semblait proche d'une réalité et les gens autours ne pouvait réveillé la personne quand le poisson activait son pouvoir de cauchemar. Seul des sentiments extrêmement forts d'une tiers personne pouvait le réveiller, ou alors, seul l'endormie pouvait réussir à combattre son pire cauchemar et ainsi déjouer le piège. Ou arriver à se réveiller normalement mais cette dernière option était compliquée contre le réalisme du cauchemar.
Après avoir fait du servamp sa victime, Yami commença à tourner autours de l'eve avant de se poser un peu en hauteur, regardant tel une panthère sa proie prête à être dévorée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 14 Mar - 6:28

Cross tourna la tête vers son Eve quand ce dernier le rejoint et parla de se débarrasser du poisson volant :
-"Et tu propose quoi ? Qu'on le mette dans un aquarium ? Vas-y si t'arrive à le chopper..."
Au moment ou il se retourna pour voir ce que faisait l'animal, se dernier se colla contre lui et le servamp eut un soudain mouvement de recul en lâchant un magnifique juron qui venait du fond du cœur, portant ses mains vers ses yeux pour les frotter des paumes et en retirer le liquide bizarre que lui avait envoyé le poisson. C'était loin d'être agréable et le vampire avait bien l'envie de le transformer en fricassée de fruits de mer. Enfin il n'en fit rien, la seconde d'après se sentant tout flasque et eut même un léger vertige, comme si il se sentait partir, juste ce moment de flottement au bord du sommeil ou de l'inconscience. Cela ne dura pas longtemps, et Cross s'en remit rapidement en ayant frotter ses paupières. Sauf que quand il rouvrit les yeux, il n'était plus au manoir. Non il était encore revenu dans son monde mental, ici ou Leiko était venu cherche son arme, dans cette espèce de zone détruite et brisée de son esprit. Toujours le même décor gerbant, avec ce liquide rougeâtre au sol, ces morceaux de débris, d'os et de métal autant des lames que des barbelés, qui le parsemait de toute part. Et il ne fallut pas longtemps au servamp pour se mettre à paniquer. Pourquoi ? Il ne voulait pas y retourner, il n'y avait pas de raison. Il savait que c'était toujours là, mais ne pouvant détruire ce qui était déjà détruit, il avait décidé d'essayer de l'oublier. Pourtant ça existait toujours et encore... Cross fit quelques pas en arrière, tous les sens en éveil et directement sur ses gardes. Il savait parfaitement ce qu'il allait se passer, et il ne fallut pas longtemps pour que ça arrive, la chose noire se mouva entre les débris et se rassembla pour prendre la même forme que d'habitude. Et ou était cet imbécile d’Écho ? Il devait être là pour ça... pourtant rien.
Nous nous haïssons...
-"La ferme ! La ferme !"
Se répéta Cross en hurlant, et faisant le même geste que d'habitude pour faire venir son arme. Mais encore une fois, rien. Et ce fut ce moment ou le servamp était surprit que l'espèce de chose réptilienne l'attaqua, le saisissant brutalement par la gorge et le soulevant dans les airs d'un bras, Cross sentant distinctement les griffes s'enfoncer dans son cou.
Nous sommes si faible....

Enfin, dans la réalité, ce qu'il se passa fut que Cross ouvrit simplement des yeux vitreux et au regard complétement vide, resta immobile quelques secondes, et juste après, fit apparaître sa faux d'un geste rapide. Prenant de l'élan, il attaqua la zone devant lui d'un grand coup de faux, la lame découpa le vide avant d'aller se planter dans le mur du couloir, provoquant un bruit de casse atroce... mais le pire fut quand le servamp retira sa lame en explosant le mur, avec un autre bruit de fracas et en éparpillant des gravas et de la poussière un peu partout. Pour la discrétion on repassera, et encore ce ne fut pas tout, vu que le vampire se retourna contre son maitre en levant sa faux au dessus du crâne du garçon, d'un air complétement éteint mais clairement dans l'intention de le découper en deux. Et dans le sens de la longueur s'il vous plait.

***

Une fois que le serveur ait – enfin – apporté leurs boissons, Willow bu une grande gorgée de bière fraiche en pensant que ça faisait du bien par là ou ça passait et s'étira en profitant du soleil :
-"Mouais, en tout cas ils doivent être fort en histoire. Tient ça serai drôle de leur demander si ils sont assistés ou même participé aux deux guerres mondiales du vingtième siècle. Ou même carrément si ils on vu bruler Jeanne d'arc sur son bûcher et si elle entendait vraiment des voix... ou alors si ils étaient avec les indiens lors de la découverte de l’Amérique... ou encore avant, si ils ont rencontré des romains de la Grèce antique. Au fait tu sais quand ils sont né toi ? Vers quelle époque ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 14 Mar - 14:14

Finalement ils étaient arrivés. Mais le chaton ne put faire quoi que ce soit que Ririchiyo s'éloignait déjà.. elle avait peut-être besoin de reprendre un semblant de solitude... ou du moins il pensait, il ne savait pas trop en fait.
Sleepy Ash s'étira de cette manière dont seul les chats -à moins d'être un contorsionniste- étaient capable, baillant à s'en décrocher la mâchoire comme d'habitude, puis il récupéra tout de même sa forme humaine. Pour une fois il n'avait pas envie de garder sa forme féline, juste une question de flemme parce que malgré tout il se déplaçait plus rapidement en humain qu'en boule de poil noir.
Il passa rapidement devant la salle à manger en jetant un rapide coup d'œil à l'intérieur voir qui il pouvait y avoir dedans. Rozenn, Evil et son Eve, Dream, World, un rouquin avec une aura de fierté énervante et... il manquait Cross et Leiko dans le groupe...
Le chat paresseux retint un soupir. Il voulait en finir avec toute cette histoire, avec cette histoire de Tsubaki et celle des souvenirs aussi.
Mais pour ça ils devaient trouver Snowy -ou Wy comme aimait la surnommer les filles de la famille- il faudrait qu'il en tienne deux mot avec World et les autres après le repas...
Alors il préféra faire demi-tour pour le moment pour aller voir si son eve allait bien, juste vérifier, Ririchiyo semblait fatiguée un peu plus tôt...

****

Bien sur qu'il avait était plutôt surpris par la réaction du poisson, qu'est ce que de l'eau pouvait bien faire ? En tout cas il n'était pas franchement d'humeur à laisser un stupide poisson flottant en l'air et n'ayant même pas besoin d'eau pour vivre, s'éclater à asperger tout les membres de la maison. Et manque de chance pour le poisson d'avril, il avait oublié de ranger un livre qui trainait sur un meuble du couloir.
Le blond le récupéra donc et n'attendit pas plus d'une demi-seconde avant de frapper le poisson avec pour l'envoyer valdinguer sur le côté, hum... même si c'était un animal -un animal vraiment ?- de servamp prendre 498 pages, oui dans la tête ça ne devait pas faire du bien.
Puis il reporta son attention sur Cross qui agissait bizarrement, non il s'inquiétait pas d'abord c'est juste qu'en tant qu'Eve il faut se soucier un minimum de son eve non ? :
"Cross quelque chose ne va p.."
Il ne termina pas sa phrase que l'autre avait sortit sa faux et commençait à détruire ce qui se trouvait devant lui. Hé ! Il perdait complètement les pédales ou quoi ?
"Cross mais qu'est ce que tu fou ?!"
S'exclama le pianiste en direction du Servamp de la Colère dont il ne comprenait définitivement pas le comportement.. est ce que c'était à cause du poisson ? Quand même pas... sinon qu'est ce qu'il fallait faire ?
En tout cas quand il se tourna vers lui avec sa faux, il eu juste le temps de réagir en s'écartant sur le côté pour éviter la trajectoire de l'arme qui bien sur eu aucun problème pour abîmer le sol lui même. Ouf... il était bien content de ne pas être à la place du carrelage en ce moment même.
Leiko se redressa un peu en demandant alors :
"Mais enfin qu'est ce qui t'arrive Ryûji ?"

****

Il laissa son regard vert félin monter du décolleté de la jeune femme jusqu'à ses yeux, une lueur de défis ? Il eu un sourire carnassier presque semblable à celui de son interlocutrice un air certain et sur de lui en plus :
"Pourquoi devrais je te donner une raison ? Sans rien en r'tour ? Mon avis t'intéresse à c'point là ?"
Demandait il :
"Tu connait l'histoire d'Icare ? A voler trop prêt du soleil il s'est brûlé les ailes. Fais attention à ne pas faire la même bêtise...Jolie tentative mais cela ne répond pas à ma question"
Rozenn, lui, les observaient Kûu et Scott, on auraient dis deux félins... hum non plutôt un renard et un corbeau qui se faisaient face, sauf que dans cette version du conte la victoire ne serait aps forcément aux belles et fières paroles du renard mais ce n'était pas non plus gagné d'avance pour le corbeau gonflé d'orgueil...
Il aurait bien voulut les interrompre avant que cela ne parte en n'importe quoi mais il fut surprit par un fracas venant du couloir mais qu'est ce qu'ils pouvaient bien foutre ?
"Qu'est ce que c'était ?"
Demanda Scott et sans attendre la réponse de qui que ce soit, il se leva pour partir dans la direction du bruit.
Rozenn se redressa aussi :
"Ah ! Si c'est un des ... tu m'a comprise, qu'est ce qu'on fais !?"
Question rhétorique vu qu'il n'attendit pas de réponse rejoignant Scott alors que les autres à tables se levaient ou se regardaient sans comprendre.
Dans le couloir, quand il vit Cross avec sa faux, Rozenn ne put s'empêcher de se crisper un peu en jetant un regard vers l'aîné des Todoroki qui lança lui même un regard vers Kûu, il ne semblait pas vraiment de bonne humeur qu'on détruise sa maison et il fronça les sourcils en demandant sourdement :
"Et là quelle excuse tu trouve ? Qu'est ce qui se passe ici putain ?!"

****

"Peut-être... mais je suis quasiment certaine qu'ils ne répondraient pas à nos questions"
Soupira Aoi aux remarques de Willow.
Les Servamps n'étaient pas très bavard sur eux même, ça ils avaient put le remarquer, mais elle se demandait quand même si ils étaient aussi âgés... c'est vrai de quand datait leurs naissances exactement ?
Sirotant le soda qu'elle avait commandée. La vampiresse secoua négativement la tête :
"Aucune idée... Je me demande ce que dirait Tsubaki si on lui posait la question. Si pour une fois il nous répondrait ou si il va encore esquiver la question"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 14 Mar - 18:31




  • Son corps se soulevait doucement à chaque expiration, son souffle était lent, calme, rythmé, ses lèvres rosâtres étaient légèrement entrouverte, laissant parfois de l’air s’échapper quand elle ramenait ses membres vers sa poitrine avec un léger tremblement, ses paupières closes laissaient ses cils assombrir ses joues. Ce corps endormi ne laissait pas paraître la terreur, l’effroi qui jaillissait en son sein.
    Elle était si paisible en apparence, doucement endormie Ririchiyo paraissait calmer et dans un doux rêve alors que pourtant… Pourtant c’était déchirant, terrible, si noir que les ténèbres elles-mêmes auraient peur de ce monde vide où les seuls couleurs étaient le blanc des cadavres et le rouge du sang qui tachait des murs invisibles et le corps de l’enfant qui se tenait au milieu de cette boucherie, de ses mains coulait le sang et ce cauchemar si réel voulait la faire hurler, gémir, pleurer.

    Ririchiyo s’avança doucement sur le chemin éclairé par de noires lueurs, elle ne savait si elle rêvait ou si cela était la réalité, elle était trop chamboulée pour le savoir, le comprendre ou encore analyser ce qui l’entourait. Le sang était partout, vision d’horreur, atrocité plus ardente qu’un film sanglant. La mort, encore, encore… Son cœur battait à la chamade, elle recherchait la chaleur qu’elle trouvait chez la Paresse mais elle ne voyait autours d’elle que des cadavres, blancs, la chair et les membres arrachés, des cadavres avec d’affreuses grimaces, des cadavres qui la suivaient du regard avec un sourire sans lèvres et seulement des dents pourris qui menaçaient de tomber, des cadavres qui lui semblaient si familier…

    Elle voulait leur hurler d’arrêter, mais hurler à qui ? Elle voulait que tout cela ne s’arrête, qu’importe si elle devait en mourir car bientôt les cadavres allaient se mettre à bouger, à agripper ses jambes frêles pour la faire chuter, pour l’engloutir et la dévorer, mordant de leurs dents noirâtres et moisies cette chair blanche jusqu’à ne laisser derrière eux que des os plus blancs que la pureté elle-même. Alors la jeune eve voulait s’enfuir de cette mâchoire qui se refermait sur elle, les larmes embrumées sa vue tout en roulant sur des joues craquelées par le sang séché, la jeune femme aux cheveux améthyste, tombant dans son dos telle une cascade de ces pierres précieuses violettes, ne savait plus où donner de la tête : à chaque endroit où elle posait son regard, elle voyait ces cadavres, ces morts, la regarder, et elle voyait ces enfants de son passé qui l’avait humilié, déshonoré, violenté et encore bien d’autres mots que peu de personnes pourraient supporter leur signification. Elle les voyait, eux, riant avant que leurs sangs ne se mélangent dans une éclaboussure violente venant s’écraser sur l’être de Ririchiyo quand les mains d’autres cadavres s’enfoncèrent dans le dos de chaque enfant, arrachant le cœur encore battant.

    Elle voulait s’arrêter, elle voulait arrêter de marcher, de continuer sur ce chemin de sang où ses pieds nus s’enfonçaient dans des cadavres comme si la chair n’était qu’une masse moelleuse et pourtant ragoûtante. Néanmoins, elle ne pouvait pas arrêter de marcher, malgré sa raideur, elle avançait, pleurant, gémissant tout bas dans ce cauchemar d’épouvante, résultat du poison néfaste de son passé. Alors, plus ses pas la portaient jusqu’au bout du chemin, plus les morts s’animaient, s’offrant une deuxième vie, plus elle se sentait oppresser et une pellicule de sueur naquit sur sa nuque et son front, autant dans son rêve que dans la réalité froide dans laquelle elle se trouvait physiquement. La peur lui prenait le ventre, tordant ses entrailles pour y faire remonter la bile, nouant sa gorge pour que seul des plaintes inaudibles puissent s’échapper.

    Il n’y avait que le froid, pas de chaleur, il n’y avait que la peine, pas de joie, il n’y avait que la mort, pas la vie, il n’y avait que la terreur, la peur et rien d’autre. Le cadavre tomba en face d’elle, la route était terminée, le chemin ne continuait pas et le mort qui s’étalait devant elle, la dégoûtant au plus haut point n’était autre que son frère, son cher petit frère…

    Ses paupières s’ouvrirent, rapidement, violemment. Elle haletait, elle transpirait, elle frissonnait malgré la douce tiédeur de la pièce et, la fatigue la pesait encore plus qu’au début de son somme. Pourtant, Ririchiyo ne voulait pas se rendormir, elle avait trop peur de ce qui l’attendait, elle avait trop peur de ce qui lui tendait les bras. Elle avait trop peur de ce passé, son passé.



  • Il voulait jouer lui aussi, poser un revolver sur sa tempe et tirer, laissant le hasard décider de la présence d’une balle ou non. Kuu se sentait frémir d’excitation, elle aimait la résistance, l’affront… Et Scott lui donnait exactement ce qu’elle aimait, ce qu’elle voulait si bien qu’elle en grognait presque de plaisir… Seulement, alors que la Gourmandise allait répondre, elle entendit un fracas digne d’un chantier venant du salon. World End suivit les deux hommes, s’effaçant derrière eux quand, enfin, par-dessus l’épaule de Rozenn, elle vut… Un Cross voulant la faux dans le sol, à quelques centimètres de son eve.
    -Stormy Cross !
    Il était idiot ou quoi ? Le corbeau avait croisé ses bras sous sa poitrine, la soulevant légèrement un peu par ailleurs tandis qu’elle regardait avec un air de reproche un homme qui était son frère. Elle devait aussi penser à Scott, il allait découvrir, après tout, personne ne se trimballe avec une faux. Alors, sans prévenir, Kûu passa ses mains sur le visage du Todoroki ainé, elle l’avait légèrement tourné par ailleurs pour arriver à planter son regard dans ses yeux émeraudes. Puis, avec une infime douceur, elle s’était légèrement mise sur la pointe des pieds et elle avait posé ses lèvres sur celles de celui qui allait sûrement prendre la tête de la famille.
    -Ne te préoccupe pas d’eux Scott, je suis là, regarde-moi et laisse Rozenn régler tout cela, Cross est juste fou, on réparera tout ça après, occupe toi de moi.
    Elle lui avait chuchoté cela d’une voix suave, emplie par le désir et n’avait même pas pris la peine de se décaler, laissant leurs lèvres s’effleurer tandis que sa voix s’écrasait dessus. La Gourmandise avait agît avec rapidité, dans la panique, sans réellement réfléchir. Elle avait dû agir, détourner son attention. Désormais, elle espérait simplement avoir réussi, Rozenn devrait s’occuper de la suite seul.



  • Ritsuko releva la tête violemment, il senti la douleur s’échapper de son poisson Yami, Hikari lui, se tenait sur son épaule. Il soupira, il devait aller le chercher, il le sentait groggy. C’était le cas, après le choc, le poisson avait volé en zigzaguant vers un endroit sécurisé, sans prendre compte des nouveaux venus. Ça faisait mal, autant pour Ritsuko qui ressentait l’effet comme si c’était ses propres os qui s’étaient brisés mais autant pour Yami qui avait eu l’impression de se prendre un train à grande vitesse.
    Alors, Ritsuko, le petit frère de l’eve du servamp, se dirigea vers la maison, y rentra comme un renard rentre dans un poulailler et, Yami, sentant la présence de son maître, se dirigea vers lui par automatisme. C’était dangereux, et inconscient, de se présenter ici, parmi l’ennemi, mais Yami était beaucoup plus important que le reste.




  • Chikage avait fait une nouvelle fois le tour de la ville, mais cette fois pour un travail : le clan l’avait mandé pour une affaire urgente. Il s’en était occupé rapidement, comme à son habitude, mais cela lui avait fait refaire un tour de la ville. Fichu lâche, s’enfuyant la queue entre les jambes pour ne pas passer sous la lame du démon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 15 Mar - 1:05

Cross sentit du sang chaud couler dans sa gorge, dans une autre situation ça pourrait être agréable, sauf que ici c'était son propre sang. Il n'arrivait même pas à agripper le bras de la chose, fait en substance liquide noirâtre qui coulait au sol.
Allez Stormy, calme toi, ce n'est pas si terrible.
Le servamp ouvrit les yeux au moment ou il entendit cette voix, familière, et quand le monstre lâcha son emprise. Se retrouvant au sol une main sur sa gorge ensanglantée, le garçon avait du mal à distinguer ce qui se trouvait devant lui, et pourtant, il le savait clairement, en voyant la forme se mouvoir et changer d'apparence. Et comme si elle lisait dans ses pensées, la voix articula.
Pas dans tes souvenirs.
Le servamp, toujours avec son air impassible et presque endormi, retira sa lame du sol – lame qui devait bien avoir tout traversé tout le sol – avec un craquement et plusieurs gravas qui s'éparpillèrent un peu partout. Et comme on pouvait s'en douter, Cross n'eut absolument aucune réaction quand presque tout le monde vint dans le couloir voir ce qu'il se passait. Il donnait l'impression de n'avoir rien entendu du tout non plus et de ne pas être du tout attentif à ce qu'il se passait... juste l'impression qu'il voulait s'acharner sur son maitre pour une raison qui semblait inconnu. Le vampire était seulement dans une sorte de transe somnambulesque, faisant qu'il ne se défendrai sans doute pas si on l'attaquait... vu qu'il ne visait que Leiko.
Juste après avoir retiré sa faux du sol, le servamp l'a lâcha d'un coup... et même avant que le bruit métallique de l'arme tombant sur le carrelage se fit entendre, Cross avait déjà envoyé un violent coup de poing dans la mâchoire de son Eve.
-"Je ne t'obéirai pas."
Il avait juste marmonné ça, d'une voix lente et très peu articulée comme quelqu'un qui parlerai dans son sommeil. Juste après, Cross empoigna son maitre par la gorge, lâchant un sifflement reptilien sonore, et souleva le garçon en lui enserrant le cou dans l'intention clair de l'étrangler.

***

Willow commanda un plat, un truc frai style salade, elle trouvait ça approprié avec le grand beau temps qu'il faisait.
-"Je pense qu'il ferai encore en sorte d'esquiver la question !"
Répondit -elle en souriant, bien que c'était vrai que cette manie de toujours se sauver était bien trop souvent très agaçante... quoi c'était vrai, il était ses secondes classes quand même, mais elle avait l'impression qu'il ne les considérait pas mieux que des animaux de compagnie, ou des chiens de combat qu'il lance quand il le veux aux trousses des servamp. Ce n'était pas très flatteur mais Willow n'y pensait pas trop...
-"En tout cas moi je suis pressé que cette histoire de combat fratricide se termine... on ne sait même pas pourquoi, mais si ça dure depuis aussi longtemps, je pense que Tsubaki devrai lâcher le morceau... peut être que quand il étaient jeunes, ses frères et sœurs lui on piqué son jouet préféré."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 15 Mar - 1:58

Il avait vaguement entendu ... bon d'accord, il avait parfaitement entendu le fracas infernal qui provenait des couloirs. Mais en fait Sleepy Ash ne s'en soucia pas plus que ça pour une fois, oui en temps normale il serait sûrement allé voir ce que pouvait bien faires ses frères et sœurs pour faire un tel vacarne. Mais là il voulait simplement s'assurer de comment allait Ririchiyo...
Oui vraiment. Sauf que cela devait bien faire une cinquantaine de secondes que le chat attendait devant la porte en se demandant si il était judicieux d'entrer au risque d'essuyer une légére colère de la jeune fille. Leur relation n'était pas si superbe que ça et il se surprenait à penser qu'il ne voulait pas qu'elle se dégrade.
Mais tant pis, il finit par toquer et ouvrir la porte sans attendre une quelconque réponse se dirigeant vers le lit en sentant le malaise de son eve :
"Ririchiyo...? Ça ne va pas ?"
Demanda donc le jeune homme qui, après hésitation, décida de s'assoir sur le lit à côté de la jeune fille, ne sachant que dire ou faire, elle semblait s'être réveillée d'un cauchemar. Et il se surprit à avoir envie de la prendre dans ses bras mais au vu de sa réaction à midi, il préféra poser une main sur le front de Ririchiyo en murmurant :
"Ça va aller hein.."

****

Leiko fut à peine surprit de voir les autres arriver plutôt rapidement et il pensa même rapidement que ce serait compliqué d'expliquer toute cette histoire à son frère.
Mais là il s'en contrefichait totalement. En fait il s'inquiètait plutôt pour Cross qui était étrange, est ce que, par hasard, ce serait la faute de cet espèce de monstre qu'il avait combattu ?
Quoi qu'il en soit sur ce coup là il n'eut vraiment pas le temps de réagir et le pianiste put à peine poser une main sur sa machoire douloureuse qu'il fut soulevé du sol.
C'est instinctivement qu'il porta ses mains sur celles du Servamp serrant son cou pour essayer de diminuer la pression :
"Mais... Ryû..lâche moi"
Avait articulé le blond en ayant du mal à respirer. Qu'est ce qu'il devait faire ? Ce n'était pas vraiment Cross celui qu'il avait en face de lui mais il ne savait pas quoi faire pour que ce dernier redevienne lui même.

****

Scott lui aussi n'avait pas vraiment eu le temps de réagir mais à l'inverse de se prendre un poing dans la figure, ce fut plutôt les lèvres de Kûu qu'il sentit contre les siennes.
Oh ce genre de chose lui avait manqu...
Hey hey ! Il ne comptait pas se laisser avoir avec un truc aussi simple, quoi que largement tentant surtout sur le ton que la jeune femme employait, mais plus que de se soucier de la maison. Il voulait comprendre ce qui se passait et son frère aussi la dedans ? Un sale gosse mais ça restait son frère quand même !
"Oh oh je f'rais bien toutes sortes de jeux pour m'occuper de toi mais..."
Il ne conclua pas sa phrase. Son attention se repporta plutôt sur une personne qu'il n'avait pas encore vu dans le manoir.
Quittant Kûu il attrapa un jeune homme par le col, ignorant bien sur qu'il s'agissait d'un 2nd classe d'un vampire :
"C'qui lui ?"
Grogna-t-il en le tenant en direction de Kûu comme on tiendrait un chaton par la peau du cou.

De son côté Rozenn sursauta au coup qu'assena Cross à Leiko. Pas normale. Même si il voulait défendre le plus jeune Todoroki, c'était tout de même son boulot à la base avant même qu'il soit son impresario, mais il ne voulait pas se battre contre Cross.
Pourtant il sortit rapidement ce ciseaux géant qu'il pouvait séparer en deux lames distincte qu'il pointa en direction de la Colère :
"Cross lâche le!"
Au moins cela fit une bonne distraction... dont profita Dream pour se glisser derrière son frère et profiter de sa force surhumaine même pour un servamp, afin de saisir les bras de son aîné et les plaquer dans son dos ne lui laissant pas l'occasion de riposter :
"Hey frangin ! Calme toi voyons !"

****

Aoi hocha la tête. Mais bon cela faisait partit de Tsubaki tout ça non ? Elle avait cette impression qu'il ne se préoccupait d'eux que pour se battre mais... en fait d'un autre côté elle était presque sûre que ce n'était pas vrai et que mine de rien la Mélancolie n'hésiterait pas à se jetter dan sla gueule du loup si il pouvaot sauver un de ses 2nd classe en échange.
"Et leurs parents ? Ils en ont forcément non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 15 Mar - 12:26


Ce fut un instinct, vivace, obligatoire. Alors qu’elle n’avait pas bougé d’un cheveu depuis son éveil, et qu’elle n’avait qu’à peine remarqué le servamp de la Paresse, alors qu’elle n’avait même pas entendu le fracas, elle avait agît par instinct : dès que la chaleur l’enveloppa Ririchiyo s’y colla. Elle voulait cette chaleur rassurante, elle voulait y couler, y glisser, lentement, s’y lover…
Ainsi, la jeune eve n’avait pas remarqué qu’elle s’était collée contre Sleepy Ash, agrippant les pans de son haut avec force de peur que la chaleur ne s’éloigne. Physiquement, Ririchiyo se trouvait donc blottie contre la Paresse, sa tête ayant un peu plus appuyé sur la main du jeune homme, et les tremblements qui agitaient son corps se calmèrent peu à peu, son souffle reprit un rythme calme et doucement elle ferma les yeux.

La chaleur, douce chaleur, s’écoula dans son être, pansant son esprit comme un baume avec une blessure. Elle ne devait pas faiblir face à ses démons, elle ne devait pas se plier, elle ne devait pas se soumettre, elle ne devait pas laisser son passé, laisser la folie, s’emparer d’elle. Par conséquent, et mentalement, Ririchiyo avait l’impression d’être brisée encore et encore, d’être poignardée, battue, torturée. Elle sentait son esprit se disloquer en repensant à ses rêves monstrueux, à ses cadavres aux visages décomposés et aux mains humides et moites, voulant la faire chuter vers cette folie qui lui tendait les bras.

Frissonnant par ses pensées morbides, sordides, Ririchiyo se rapprocha du garçon, le poussant même légèrement mais qu’importe, pour elle, il n’y avait pas Sleepy Ash, il n’y avait en cet instant que la chaleur qui léchait son corps, emportant les souillures du passé pour un temps court. Même court, ce temps sans souillure était une délivrance pour la jeune enfant. Seulement, le passé n’était pas qu’une marque mentale et agissait physiquement sur le corps de l’eve de la Paresse, que ce soit un marquage récent ou plus ancien, visible ou non.
Il y avait, dans ce marquage, le regret d’être l’eve d’un servamp, ce n’était que des lignes sur une peau fine, puis, les blessures du passé faites par les rires des enfants, dessinant des traits presque invisibles sur ses jambes et son dos, et cette plus grande blessure encore, une blessure qui ne disparaîtrait jamais, une blessure qui lui ferait encore mal et qui n’était en aucun cas visible. L’humiliation la plus extrême pour femme.
Elle serra les poings, embarquant un peu plus de tissu du haut de Sleepy Ash, et une sorte de grognement s’échappa de ses lèvres, inaudible mais bien là. Grognement étouffé par la proximité de sa tête avec le corps du servamp mais transmettant une haine profonde envers les enfants du passé et envers elle-même.
-Makura…

Elle ne s’était toujours pas rendu compte de sa présence mais elle savait, elle avait compris, la provenance de cette agréable chaleur depuis bien longtemps.

***

Au moins, le « pire » avait été évité et encore, Scott verrait bien un jour ou l’autre les hématomes chez son petit frère… World se promit de confronter son frère, et, dans le pire des cas elle pouvait bien l’enfermer quelques temps avec des choses dont il serait obligé de prendre soin, des choses qui, s’il se mettrait en colère, se détruirait et cela aurait des conséquences désastreuses.
Seulement, en cet instant, Kûu devait penser au présent et… Pourquoi un seconde classe de Tsubaki était-il ici ? Elle ne pouvait pas trouver d’excuse pour cela ! Ses muscles se crispèrent, se raidirent et la Gourmandise ne put que jeter un regard furieux vers le gamin et son maudit poisson sans pour autant savoir quoi répondre.

Et le garçon afficha un grand sourire, se dégageant de la poigne de cet homme aux yeux verts, s’écartant en même temps de lui car son esprit lui criait danger.
-Je suis une connaissance, je suis venu récupérer quelque chose qui m’appartient. Dis donc, cet homme est dangereux non ? Il serait mieux d’appeler l’hôpital psychiatrique et l’hôpital tout court pour le pauvre jeune homme qu’il vient de tabasser. Sur ce, je ne vous dérange pas plus.
Riant dans sa barbe, amusé par les évènements, le jeune homme s’en alla, caressant son poisson noir qui avait fait du beau travail. Oui, de l’excellent travail…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 15 Mar - 19:51

Cross n'avait qu'à peine réagit aux paroles et aux actions des autres, comme si seulement son Eve qu'il essayait d'étrangler était présent. Et il aurait sans doute continuer jusqu'à qu'il ne sente plus de respiration si son petit frère ne l'avait pas obligé à lâcher prise en lui attrapant les deux bras. Le servamp de la colère ne bougea qu'à peine mais essaya de résister, avec un grognement reptililent moitié sifflement, et d'un coup il envoya un violent coup de boule à Dream, qui recula et jurant dans sa barbe tandis qu'il se mettait à saigner du nez... Tout se passa rapidement vu que Cross ensuite se baissa pour tenter de récupérer sa faux au sol. Son frère ne le laissa pas faire, cette fois il devient plus brutal.
-"Bon ça suffit."
Dream saisit son grand-frère par le cou d'un bras, se redressant et le serrant contre lui, lui enserrant la gorge pour qu'il se calme et l'empêcher de bouger.
-"Elle.. ne doit.. pas..."
Cross n'articula qu'à peine, l’œil fermé et les deux mains sur le bras de son frère qui l’étouffait, l'ayant saisit pour tenter de le faire lâcher... ou presque puisque le servamp de la colère ne semblait pas se débattre plus que ça, on aurait dit qu'il avait juste attrapé le bras de Dream par pur reflex. Ils restèrent quelques secondes comme ça, Cross semblant vraiment ne plus pouvoir respirer. D'un coup, sans raisons apparente, ce dernier ouvrit son œil et se mit à s'agiter et cette fois beaucoup plus violemment qu'il y avait quelques seconde, en sentant que son frère avait une réaction différente, Dream le relâcha d'un coup sec... et le vampire de la colère se laissa tomber sur le derrière en toussant comme si il voulait cracher ses poumons.
-"Abruti tu veux m’étouffer ou quoi ?"
Articula le reptile en ayant tourné la tête vers son frangin... avant de se remettre à tousser et à reprendre sa respiration une main sur la gorge. Aussi, il mit un certain temps avant de réaliser que presque tout le monde était ans le couloir, et aussi, à se poser la question du pourquoi son petit frère venait d'essayer de l'étrangler. Et pourtant même en voyant la situation, le couloir détruit, les gravas partout et sa faux matérialisée et par terre, il ne comprit pas tout de suite ce qu'il s'était passé. En fait il resta hébété assit sur le sol, à essayer de remettre dans l'ordre les évènements, en fait la dernière chose dont il se souvenait c'était d'avoir entendu une voix qu'il avait cru impossible de ré-entendre à nouveau, et puis... juste après la sensation du manque d'air et de la douleur au niveau de la gorge, et il se retrouve comme ça en plein milieu du couloir du manoir... et encore avant tout ça ? La seule image qui lui revenait c'était celle du poisson flottant dans le couloir, et la sensation de l'eau sur ses yeux. Tout ça c'était à cause de lui alors ! Parce que normalement jamais il ne serai retourné dans cette partie de son esprit volontairement... à moins qu'en fait il n'y soit pas retourné et qu'il avait seulement imaginé ? Comme une sorte de rêve morbide... et ce qu'il c'était passé durant son espèce de sommeil-transe ? Les preuves étaient là, et en plus, il avait la nette impression d'avoir fait du mal à quelqu'un en plus d'en avoir fait aux murs et au sol.
Mais tout ce que fit Cross, toujours un peu désorienté, ce fut de se relever, sans rien dire même pas de simples excuses, et il marcha calmement, se baissant en passant pour faire disparaître sa faux qui elle-même semblait dormir, et le servamp parti donc sans rien dire. Vu qu'il y avait pas mal de salles dans le manoir, il marcha un peu hasard jusqu'à arriver dans une bibliothèque, un peu sombre à cause des volets justes entrouverts, et le vampire alla simplement s'affaler dans un fauteuil... enfin il s'allongea dessus, les jambes sur un accoudoir et les épaules sur l'autre, se cachant les yeux avec un bras comme si il voulait faire une sieste. Oui il venait de partir comme une pauvre victime mais il n'avait pas su quoi faire d'autre, en plus c'était pas comme si il voulait que quelqu'un le suive. Et puis c'était pas non plus son genre de montrer qu'il se sentait affreusement coupable, et qu'en plus, ça ne servait à rien qu'il reste dans les parage si c'était aussi facile de lui faire péter un câble, ou pire, c'était même dangereux.

***

Willow soupira et laissa l'arrière de son crâne s'appuyer contre le dossier de sa chaise, regardant le ciel bleu parsemé de quelques trainée de nuages d'un air las, c'était étrange comme c'était à la fois ennuyant et reposant de ne rien faire de spécial... faut dire qu'elle, elle avait surtout l'habitude de bouger tout le temps, du coup quand elle n'avait rien à faire ça lui semblait bizarre mais agréable en même temps.
-"Leurs parents... c'est peut-être des vampires aussi. Enfin je les plains, se trimbaler huit gamins à élever quand même... "
Elle se retourna, guettant l'arrivé du serveur avec leurs plats, que le temps semblait plus long quand on avait faim.
-"Alors après tu veux faire quoi ? Y'a surement des endroit intéressants à explorer dans la ville. Ou alors on va s'entrainer à tirer sur des pigeons."
La seconde classe s'étira une nouvelle fois avec un sourire en ajoutant :
-"Naaan, je rigole... ces bestioles sont trop stupides pour mériter de mourir de manière aussi classe."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 15 Mar - 22:58

Sleepy Ash fut surprit quand Ririchiyo bougea un peu.
Enfin cela n'aurait était que ça, ce ne serait pas grand chose, mais c'était surtout qu'elle c'était agrippée à lui en silence comme si elle recherchait quelque chose... non décripter les émotions des humains pour lui ce n'était pas simple.
Pourtant elle serait sa chemise et, sans vraiment réflechir, quand il entendit le prénom qu'elle lui avait donné. Sleepy Ash c'était alors couché à côté de Ririchiyo en l'entourant de ses bras après avoir posé un rapide baiser sur le front de la jeune fille.
Oh.. il craignait un peu sa réaction mais tant pis.

****

Quand le servamp de la Colère le relâcha après l'intervention de son frère, Leiko, avait tâché de calmer sa respiration saccadée à cause de sa gorge douloureuse. Mais sans pour autant quitter des yeux la scène face à lui.
Aussi vite -ou presque- que cela avait commencé. Cross se calma finalement un peu après que Dream l'ait immobilisé pas de la manière la plus tendre qui soit vu comme le servamp râla sur son cadet blond. Puis juste simplement il s'éloigna. Il s'éloigna juste...
Le pianiste finit par sortir des méandres de toutes les pensées de son esprit quand la main de Rozenn se posa sur son épaule :
"Leik..
-Raah ! Mais fou moi la paix toi !"
S'exclama le blond à son impresario.
Se rendant compte qu'il n'avait pas bougé du sol alors il se leva rapidement avant qu'on ne lui fasse remarquer d'éviter de prendre racine -il voyait, bizarrement, parfaitement son frère dans ce rôle-
Ce que cela pouvait être le bazar là... pas question de nettoyer, oh ce mot ne faisait sûrement pas partit de son vocabulaire et de celui de son frère, alors il prit la direction prise par Cross.
Avec toutes ces pièces, même si il les connaissaient par cœur, il chercha le Servamp un petit moment, pour finalement le trouver à la bibliothèque.
Et ignorant le silence religieux qui y régnait Leiko lança :
"Tu compte pas partir comme ça sans rien dire ou faire après tout le bordel qu'il y a eu ?"
Il avait fait exprès de ne pas plutôt dire "Tout le bordel que tu a fais" non ce n'était pas directement de la faute de Cross pas vraie ?
Instinctivement, il avant croisé un bras pour appuyer l'autre dessus et passer sa main sur le "magnifique bleu" qu'il devait avoir à la machoire :
"Ils vont tous se demander ce que t'a eu."

****

Aaah.... ne plus jamais inviter de Servamp ici, cela finissait toujours mal.
Même si Cross, il allait rester là encore longtemps en étant le Servamp de Leiko... Rozenn soupira en songeant qu'il allait devoir se charger de ranger tout les dégats qu'avait fais la Colère.
Quand à Scott il avait froncé les sourcils face au gamin. C'est fou ce que l'envie d'écraser son poing sur son visage satifait le titillait. Au lieu de quoi il grommela :
"Kûu t'a de mauvaise fréquentations"
Alors qu'il était sûrement la personne la moins bien placé au monde pour dire ça. Enfin il ajouta vers le plus jeune :
"J'te conseil de vite dégager de chez moi. Sinon je te refais ta gueule de gosse des rues à coup de poing dans le visage"
Si poétique et si gentil, il savait, décidément, parler aux plus jeunes... passons. Lui, ce qu'il voulait, c'était comprendre ce qui se passait vraiment ici.

****

"C'est surtout si ils ont toujours été comme ça que je plaint leurs parents avoir.. 8 peches capitaux sous le même toit ça devait pas être facile tout les jours"
Répondit Aoi.
Et elle continua après avoir écouté Willow :
"On trouvera bien quelque chose oui.. après avoir mangés j'ai l'impression que mon estomac m'insulte de toutes les injures qu'il connait vu comment il gargouille"
Justement le serveur arrivait avec leurs plats. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 16 Mar - 20:21

La chaleur était encore plus proche, elle avait glissé vers son pauvre corps fébrile, la faisant frissonner agréablement. Seulement, Ririchiyo en voulait plus, elle voulait sentir cette chaleur la rassurer encore et encore. Ainsi, la jeune femme aux cheveux améthyste se colla contre le servamp, lovant sa tête contre le cou du jeune homme, passa doucement l'une de ses fines jambes vêtue seulement d'une chaussette montante noir entre celles du servamp, agrippant par la même occasion un peu mieux le haut de Sleepy Ash. Ainsi, ils étaient étroitement enlacés et les lèvres de l'eve éffleuraient la base du cou pendant que son souffle chaud s'écrasait contre la peau blanche de la Paresse.
Pourtant, Ririchiyo ne sentait que la chaleur qui émanait de ce corps masculin et adulte de plusieurs siècles, elle ne voyait pas qu'il était là, ou alors elle pensait que ce n'était qu'un rêve, une illusion créée par son esprit déjà fou. Qu'importe la chaleur l'envahissait, caressait sa peau dans une douce étreinte qui fait doucement gémir Ririchiyo dans la réalité. Un gémissement presque inaudible, légèrement rauque et suave.
Elle voulait plus, se presser encore plus contre cette chaleur et la sentir s'insinuer en elle et non rester à frôlersa peau. Elle voulait sentir cette chaleur en elle en plus de s'y noyer. Ririchiyo se sentait comme si elle était sous l'eau chaude : une sensation ondulant sur sa peau, rendant ses sens sourds en dehors de son touché mais lui était devenu aussi très limité. Son esprit sous cette eau qu'était la chaleur était embrumé, engourdi et il avait développé dans ce corps féminin des hormones, des molécules apportant une sensation de bien être, de confort.
Cependant, ce n'était que le calme avant la tempête, avant la terreur, l'effroi, la peur. Avant le passé. Alors en attendant, Ririchiyo voulait profiter de cette chaleur. Par conséquent, son corps se colla, se pressa jusqu'à ce qu'elle sente son propre corps acculé par la force que dégageait le propre corps de Sleepy Ash. Elle était si proche de lui que même l'air ne pourrait passer entre les deux.
Et toujours cette chaleur agréable qui s'écoulait sur son corps mais ce n'était pas assez, toujours pas assez et, malgré les blessures, Ririchiyo se rendait peu à peu compte de son envie grandissante pour des choses en lesquelles elle n'aurait jamais cru vouloir encore une fois.

***

Il fallait détendre l'atmosphère, rendre cette heure gâchée par un idiot de petit frère plus agréable.
- C'est toi qui me parle de mes fréquentations ? Et toi, tu es quoi alors, car je ne suis pas sûre que, parce que nous avons passé beaucoup de bon temps ensemble, cela fasse de nous de bonnes fréquentations au final mon ange.
Durant le temps qu'elle avait parlé Kûu avait vu son frère partir et l'eve à sa suite. Il fallait les laisser seuls tous les deux, le liens eve servamp était très puissant et en cet instant, il était plus raisonnable de les laisser entre eux. Puis au moins, elle pourrait peut-être s'occuper du bien être de son cher Scott...

***

Ritsuko n'avait pas entendu le rouquin, il se foutait de lui, il n'était pas intéressant. Lui avait juste voulu récupéré son poisson, puis il 'n'était qu'un gosse de onze ans aussi. Décidément comme premier abord cet homme était simplement une brute.

Chikage s'approcha tel un félin, sans bruit, l'air menaçant tout en sentant courir sur son dos les regards de dames de tous les âges. Ses proies ne l'avait pas vu lui semblait-il alors, tenant un café dans sa main, il s'adossant contre la barrière de bois, un peu à l'écart de celle aux cheveux bleus et celle aux tatouages. Le démon les surveillait simplement du regard, n'imposant pas sa présence masculine aux deux femmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 17 Mar - 20:34

Cross ne bougea pas d'un iota quand il sentit l'aura familière de son maitre arriver dans la même salle que lui, restant allongé, ou plutôt affalé dans le fauteuil. Pour l'instant, il n'avait envie de voir ni d'entendre personne, et encore moins de fournir des explications ou même une simple discussion. Il se dit qu'il devrai en profiter pour s'excuser, mais... ça lui paraissait tellement dérisoire et ridicule qu'il ne dit rien, ni même un simple désolé parce qu'il si il commençait à s'excuser à chaque fois, il ne ferrait que des excuses à longueur de journée. Le servamp soupira et sans bouger quand Leiko lui dit qu'il ne pouvait pas partir comme ça, tout ce qu'il trouva à répondre fut :
-"Et tu aurais fait quoi toi, sinon, à ma place ?"
Ou ce fut plutôt un marmonnement prononcé d'un ton qui sonnait un peu je-m'en-foutiste, mais ça ça devait être parce que Cross ne parlait pas souvent autrement. Enfin, il eut quand même une réaction que son Eve lui fit remarquer que les autres allaient se poser des questions. Cela fit surtout sourire et presque rire le servamp :
-"Ils vont tous se demander ? Mais oui bien sur... tu surestimerais pas un peu les liens "fraternels" des servamp toi des fois ? Et puis je vois pas pourquoi je donnerai des explications, ce "bordel" sera oublié dans une heure, donc tout va bien."
En fait cela l'arrangeait bien, après tout déjà qu'il ne se voyait pas du tout confier ses problèmes à un humain normal alors à quelqu'un de sa famille... plutôt mourir mille fois, question de fierté et qu'il se doutait bien des réponses qu'il aurait si il en parlait, sans doute du "mais débrouille-toi seul", des moquerie ou simplement du "bouge-toi un peu le derrière espèce de chochotte", qui faisait transparaitre toute la considération qu'on pouvait trouver dans la famille servamp. Cross fini par se redresser, s'asseyant comme on devait s'assoir normalement dans un fauteuil, et lâcha un autre soupir avant de se lever, en se disant que ça faisait un moment qu'il n'avait pas médité et qu'il avait bien besoin de calme, pour une fois.
-"J'vais faire un tour dehors... et en profiter pour réajuster deux trois trucs. Tient toi en attendant tu ferai mieux de continuer à t'entrainer... juste un conseil."
Dit-il à son maitre, Cross ne sortant pas par la porte ou ce tenait le garçon mais en ouvrant la fenêtre, histoire d'être sur de ne croiser personne en sortant. Vu que ce n'était pas bien haut – pour un servamp du moins – il sauta pour atterrir en bas, heureusement il était du bon côté de la maison, celui qui était à l'ombre. Il était d'ailleurs dans l'espèce de jardin qui bordait, qu'il trouvait un peu en friche mais bon tant pis, tout ce qu'il trouva à faire ce fut s'assoir en tailleur sur l'herbe, la tête basse et l’œil fermé.

***

S'adossant contre son siège en attrapant sa fourchette, Willow commença à examiner le contenu de son assiette en écartant tout les ingrédients... réflex un peu stupide dans cette situation, mais quand on se retrouve dans un sorte de restaurant paumé au milieu d'un pays quasi-inconnu, elle avait rapidement apprit qu'on pouvait toujours trouver des surprises dans son assiette.
-"Oui sans doute... je me demande quand même ce que peut être encore en train de trafiquer Tsubaki. On dirait qu'il est tout le temps en train de comploter un mauvais coup."
Après avoir prit quelques bouchées, dans le silence parce que bien sur c'était malpoli de parler la bouche pleine... enfin ça dépendait ou, Willow ne put s'empêcher de se retourner pour regarder autour d'elle, reflex de flic ou simplement de vampire, ou même juste qu'on avait une impression étrange quand on était surveillé ? Peut-être tout ça à la fois, en tout cas, la seconde classe aperçu la silhouette familière – et bien foutue – de Chikage, lui faisant signe de la main en l'invitant à s'incruster à leur table, ça pouvait toujours donner des conversations intéressantes.
-"Tient Aoi, tu pense quoi de l'Eve de Tsubaki au fait ? Tu l'avait déjà vu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 17 Mar - 22:27

Oooh.. le chat de la paresse avait eu une soudainement envie de partir avant que les choses ne dérape vraiment, sauf que son esprit lui ordonna quelque chose comme rester immobile en voyant ce que Ririchiyo faisait et en ignorant la température bouillante de la pièce... de la pièce ou de lui même ?
Tout de même ! Il n'était pas comme Evil ! Ou comme World, oui oui il connaissait bien sa sœur pour savoir que sa gourmandise n'avait pas un lien avec seulement la nourriture, qu'elle était aussi affamé du corps humain de certains hommes.
En tout cas il détourna un instant le regard comme pour essayer de rester calme. Les humaines sont vraiment...
Mais le problème c'était que Ririchiyo était vraiment proche, trop proche, il en retenait sa respiration ne sachant que faire, se concentrer sur autre chose ou repporter toute son attention sur Ririchiyo ?
Il finit par marmonner quelque chose ressemblant vaguement à un chat -qui aurait tenté de lâcher une injure des plus classe- alors qu'il s'était un peu redressé au dessus de son eve pour se pencher au dessus d'elle et l'embrasser avec un peu plus de passion que dans la cuisine tantôt.
Elle l'avait vraiment cherché, lui, il avant d'être un Servamp il ressentait les même choses qu'un être humain !

****

Le pianiste ne trouva rien à répondre à la question rhétorique du Servamp. Non, en fait il ne savait même pas comment il aurait réagit à la place de la Colère.
"Mais ça reste quand même tes frères et sœurs"
Lui avait dit le blond. Mais bon, il n'était franchement pas bien placé pour faire une remarque niveau fraternité. Le comportement qu'il avait avec son frère et lui avec lui en étant une belle preuve.
Mais le comportement de Cross l'agaçait plus qu'autre chose, c'est quoi cet air lasse et "je m'en fou de tout" ?
Alors cette fois-ci quand l'autre lui annonça qu'il sortait, ce fut dans un marmonnement à voix basse que Leiko répondit :
"C'est ça. C'est ça. De toute manière je déteste les Servamps."
Mais avec la bonne ouïe des vampires, il ne serait pas surpris qu'il l'ait entendu.
Bref Leiko tourna les talons à la bibliothèque et Cross en grommelant. Après ce qui c'était passé, c'était tout de même ironique que la Colère lui donne des conseils. Ironique il trouvait.
Bref il décida pour le moment de faire tout ce qu'un adolescent pratiquement adulte ferait dans ce genre de cas... s'avachir sur le canapé pour regarder ce qu'il pouvait bien avoir comme programme un minimum intéressant.

****

"Oh mais certaines fréquentations ne sont pas à rayer de ta liste et puis tu a toujours était attiré par le côté sombre que je peut avoir non ?"
Lança Scott avec un sourire de coin, oui le "renard" de la famille Todoroki était aussi joueur que la Gourmandise mais outre que cela il voulait vraiment savoir ce qui se passait. Et il le saurait.. d'une manière ou d'une autre de toute façon.
"Je me demande si les choses s'accordent toujours aussi bien entre nous qu'avant"
Lança le rouquin.

****

Aoi avait commencée à manger en hochant pensivement là tête quand elle ecouta Willow parler. Pas faux. Et au fond elle avait envie que cette gueguerre entre la famille Servamp cesse enfin.
Bon ils n'auraient plus grand chose à faire mais ce serait bien plus.. reposant ? Quelque chose comme ça. Même si Tsubaki avait pas mal de défauts, elle pensait qu'il méritait quand même de s'entendre avec sa famille.
Il y a quand même de meilleurs moyen pour discuter que déclarer la guerre et décider de torturer -ou tuer- ses frères et sœur non ?
"Son eve ? Jamais vu non. Il dégage une sacré aura je me demande où Tsubaki a bien put dégoter un humain pareil"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 18 Mar - 18:40

La chaleur électrisa son corps, elle se déversait dans son essence. C'était doux, agréable. La chaleur fusionnait avec son être, calmait son esprit torturé et appliquait sur les blessures ouvertes, saignantes, un baume apaisant. Pourtant, au milieu de ce bien-être, de cet assemblage d'essences qui éclatait dans son sein, quelque chose n'allait pas. Comme un poids. Alors elle ouvrit les yeux, vivement, rapidement. Le poids était sur ses lèvres devenues chaudes et humides mais aussi contre son corps qui, étrangement, réagissait à ce contact physique.
Cependant la chaleur fut remplacée par le froid, la terreur et la panique. Soudainement son corps refusa de fonctionner, son souffle se stoppa, et seul son cœur continua à pulser le sang qui tambourinait dans ses tempes dans un bruit insoutenable et assourdissant. Alors, comme par automatisme, son corps s'agita : elle repoussa le servamp pour la seconde fois de la journée mais avec cette fois plus de panique par l'ardeur du baiser, et dans ce geste de repousse, Ririchiyo se retrouva assise sur le ventre de la Paresse, ses mains s'étaient posées sur le torse du garçon pour éviter de chuter sur le côté, tandis que ses jambes encadraient le bassin masculin. Puis, au coin de ses yeux perlaient des larmes qui ne tardèrent pas à couler sur ses joues légèrement rougies. L'eve resta quelques instants sans bouger, regardant fixement Sleepy Ash.
Elle était troublée, elle transpirait et respirait la peur, son cœur battait pour deux raisons opposées qui semblaient s'affronter tant la douleur était forte et comme un millier d'aiguilles glissant sous sa peau pour en ressortir de l'autre côté.
-Arrête ça Makura... Ce n'est pas drôle, les humains ne sont pas des jouets, c'est horrible de s'amuser avec les sentiments des autres...
Elle avait baissé la tête, cachant son visage larmoyant tandis que sa voix était faible, légère et toute petite par son embarra. La jeune enfant regardait donc ses propres larmes s'écraser sur les tissus, que ce soit le sien ou celui de la Paresse. Elle était pathétique, tellement pathétique et lamentable que cela rajoutait la colère dans l’amalgame de sentiment négatif qu'elle ressentait. Seulement c'était envers elle que la jeune femme concentrait sa colère, son dégoût et sa répugnance.
Elle ne savait pas quoi penser de tout cela, Sleepy Ash agissait étrangement, et Ririchiyo en était plus que bouleversée.
Que fallait-il penser ?

***

Il voulait voir s'ils étaient comme avant ? Mais dans quel sens ? Un sourire narquois étira les lèvres de la femme aux long, très long cheveux si noir que les ténèbres elles même s'y évanouiraient.
-Qu'entends tu par là mon ange ?
En même temps qu'elle parlait, Kûu se demandait si Leiko avait parlé avec Cross, un rire silencieux éclata dans l'être de la Gourmandise, la Colère parler ? Comme si c'était possible, dans la famille personne ne parlait, personne ne révélait quelque chose... La simple preuve était Sleepy Ash, il avait attendu des siècles et des siècles avant de leur révéler leur enfance. A cette pensée elle sentie le métal réagir et une ombre de colère passa sur son visage tandis qu'elle détournait les yeux de Scott pour ne pas qu'il voit ce changement d'humeur.
Elle chuchota pour elle même, grommellement inaudible pour les autres :
-Famille à problème.
Avant que son estomacs de réclame sa pitance. Elle était la Gourmandise et son corps le lui rappelait.

***

Chikage n'eut aucune réaction au geste de Willow, il ne voulait pas les rejoindre, il les entendait mais il voulait rester à l'écart à les surveiller tout en buvant son café. Pas d'alcool la journée, ça craignait.
Le blond n'eut aucune réaction aux paroles de la seconde classe mais il s'avoua que la colère naissait en lui, le dévorant comme une mite dévore le bois. Il n'aimait vraiment pas ce type.
Laissant sa colère couler sur lui, le démon regarda quelques filles prépubères lui mander son numéro qu'il donna distraitement. Sérieusement, il n'avait que ça à foutre ? Dans un sens oui puisqu'il se rendait compte qu'il espionnait, sans aucune discrétion il s'en foutait, deux femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 22 Mar - 9:00

Dehors dans le jardin, ne pas pouvoir se mettre au soleil n'empêchait pas le servamp de profiter du beau temps. Assit par terre comme un clodo il n'avait trouvé qu'à arracher les brins d'herbes sur le sol, nerveusement et en grommelant des phrases sans beaucoup de sens. Il ne pouvait pas s'empêcher de tourner et retourner la situation dans sa tête, ne sachant pas quoi faire ni quoi penser, en fait son état pouvait être résumé en un seul mot, confusion. Ça faisait déjà deux fois en mois de vingt quatre heures qu'il se mettait à attaquer Leiko, et en plus pour la simple raison qu'il était l'Eve qui lui était lié. Pensivement, il s'était mis à ramasser des morceaux d'écorce, à les tailler en pointe et s'amusait à les lancer contre un tronc d'arbre pour qu'il s'y plantent, tout en réfléchissant beaucoup, et cette fois, ou plutôt pour une fois, pas seulement sur ses propres sentiments et émotions, il repensait surtout à la dernière phrase qu'avait prononcée son maitre quand il l'avait quitté quelques temps plus tôt. Il détestait les servamp ? Rien de moins légitime, pensait Cross, il y avait encore plusieurs jours il avait une vie normale, et près paf il rencontre un foutu lézard complétement par hasard dans une ruelle et le voila embarqué en plein milieu d'une querelle fratricide dans laquelle il risque sa vie et même pas pour des raisons le concernant... et en bonus, le voila obligé de passer sa vie avec un type qui se fout en rogne à la moindre occasion et qui manque de le tuer. D'ailleurs c'était bien la première fois ou Cross ne pensait pas de manière égoïste et s'intéressait enfin à ce que pouvait ressentir son maitre, avec un sentiment tout simple, l'empathie. En fait le servamp avait l'habitude de ne surtout pas faire attention aux émotions des autres... il en avait bien assez avec des fichues auras. Il lança son dernier morceau d'écorce, dont la plupart avait fini à côté du tronc car c'était un peu plus compliqué de juger les distances avec un seul œil, et soupira en fixant la pelouse qu'il avait arraché plus tôt. Que se passerait-il si la prochaine fois qu'il perdrait les pédales, il n'y avait personne pour l'empêcher de s'attaquer à son Eve ? Pas besoin d'être devin pour savoir, et il savait parfaitement ce qu'il allait se passait si il perdait son maitre, du coup le servamp commençait à peu près à peut-être envisager de penser à expliquer deux ou trois trucs à Leiko... bien que Cross en était encore au stade où il pensait que la parole était une preuve de faiblesse. Ce dernier fini par s'affaler en s'allongeant sur le dos, fermant son œil avec la ferme intention de se faire une sieste, ou au moins se reposer, enfin il se mit plutôt à méditer, en respirant lentement et laissa s'abaisser ses barrières mentales, toujours automatiquement et inconsciemment levée pour diminuer et adoucir les effets et le ressenti des auras étrangères sur son propre esprit. Enfin, au moment ou il somnolait justement, ce dernier ne pouvait s'empêcher d'être tourné vers un halo qui semblait battre comme un cœur géant. Plus précisément, c'était le cœur du servamp qui s'était mis à cogner plus fortement comme pour le prévenir que ça commençait à aller moins bien, et Cross se redressa d'un comme réveillé d'un profond sommeil par un horrible cauchemars. Quoi, même ici il n'était pas à l'abri de se faire agresser par un aura ? Un peu agacé, il se redressa et rentra dans la maison – par la même fenêtre par laquelle il était sortit – en sautant, et resta statique un moment, histoire de classer les différents auras. Heureusement ce n'était pas bien compliqué, il avait juste à ce concentrer pour savoir à qui telle ou telle présence appartenait... sauf qu'il ne fit pas ça longtemps vu à quel point c'était désagréable et dérangeant, c'était simple ça lui donnait la nausée et une foutue migraine qu'il lui chauffait les neurones. Cross ne mit pas longtemps à reconnaître celle qui lui donnait l'envie de vomir, c'était celle de Ririchiyo et elle devait être dans le même étant que la dernière fois ou il l'avait vu. Généralement ce genre de moment, il les fuyait car ça réveillait ses propres sentiments négatifs, mais cette fois le servamp se demanda bien ce qui pouvait la mettre dans cette état, encore Sleep qui avait fait n'importe quoi. En tout cas le vampire de la colère n'avait pas l'intention de laisser faire ni laisser la jeune fille dans un état aussi étreignant. Il n'eut aucun mal à suivre l'aura, en se faisant violence pour s'en rapprocher, et sans même frapper, il entra dans la chambre. Il n'eut aucune réaction spéciale en voyant son grand-frère et son Eve sur le lit après avoir ouvert la porte en grand, ou juste celle de croiser les bras et s'adosser contre le mur à côté de la porte.
-"Désolé de te déranger Sleep..."
Finalement il se reprit juste après en se corrigeant :
-"Hm non en fait je ne suis pas désolé du tout. J'ignore ce qu'il s'est passé, mais je pense que vous devriez vous séparer un peu tout les deux. Vous savez, genre... pour respirer. C'est pas bon de s'enfermer."
Raison un peu stupide mais c'était bien la première qu'il avait trouvé en ayant deux secondes pour réfléchir, en essayant de trouver comment changer la situation, vu qu'il estimait qu'il valait qu'il se sépare, histoire d'avoir une conversation et que ça n'allait clairement pas entre ces deux-là.

**

Willo avait plutôt rapidement fini son plat, ayant l'habitude de manger assez vite, et pensait déjà que par ce temps, une glace ou un sorbet serait parfaitement adapté. Après avoir posé sa fourchette et s'être affalée dans son siège, elle dit pensivement :
-"Il a du le dégoter quelque part dans un coin paumé après lui avoir fait passé plein de tests pour déterminer sa force... ou alors si ça se trouve Tsubaki a fait des expériences génétiques sur des humains comme un savant fou pour obtenir un Eve généralement modifié et super fort."
Venant quasiment de raconter ça comme si il s'agissait d'un reportage journaliste dramatique, avec les mouvements de mains qui allait avec les paroles, elle se ré-affala sur son dossier avec un sourire amusé en se disant qu'une pause clope serai parfait entre le plat et le dessert. En plus ils était à l'extérieur donc c'était autorisé. Ignorant les regard un peu agacés des gens autour qui n'avaient pas envie d'être déranger par de la fumée de clope quand ils mangeaient, la seconde classe sortit son paquet de cigarette et en mis une à la bouche en cherchant son briquet. Ou l'avait elle laissé, à la maison ? Peut-être, mais en tout cas elle tendit sa clope vers Aoi en murmurant :
-"Tient tu voudrait pas me l'allumer ? J'suis sur que tu faire ça discret maintenant !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 22 Mar - 12:03

Si il avait trouvé cette réaction touchante, rendant Ririchiyo vraiment adorable, Sleepy Ash ne put s'empêcher de froncer les sourcils à sa remarque :
"Même si nous, les Servamps, semblons agir comme des monstres, même nous ressemblons à des monstres à vos yeux. Nous aussi on éprouve des sentiments avec lesquels il est pas drôle de jouer du tout. Depuis notre naissance on en a connu des humains se foutant de notre gueule et de ce qu'on pouvait bien ressentir. Ne me dis pas ça avec cet air là. Je ne joue pas avec toi. Cela ne m'est même pas venue à l'esprit, j'ai beaucoup de défaut mais celui de s'amuser avec les sentiments des autres n'en fais absolument pas partit. Dire ceci... c'est presque cruelle de ta part Ririchiyo"
Il avait finit par marmonner à voix basse la dernière phrase si bien qu'elle était pratiquement inaudible.
Par la suite il avait regardé son eve en ajoutant :
"Pour ce qui est des sentiments j'ai toujours était vraiment nul. La preuve même avec mes frères et sœurs il m'a fallut tout ce temps pour leurs avouer ce qui c'était passé. Mais le pire c'est avec les humaines je ne....sais jamais comment réagir et plus encore, en ce moment, avec toi.. en fait dans ce cas là on dit souvent que la personne est ..."
Le chat de la Paresse ne termina pas sa phrase vu que son frère ouvrit soudainement la porte le fesant un peu sursauter de surprise. Et le temps qu'il analyse la situation marmonner un "Oh putain c'est pas vraie" définitivement super classe...
Non non il ne s'était rien passé. Même si oui oui la situation actuelle pouvait porter à confusion :
"Ah faut toujours que tu lise les auras des autres Cross... tu devrait plutôt te charger de la tienne je pense, mentalement tu semble secouer par une tempête qui t'empêche de réflechir... C'est quoi le problème qui te met dans cet état ?"
Le ton n'était pas un repproche mais plutôt, pour une fois, comme un air d'Aîné qui tente d'aide run peu son petit frère.
Il se releva en faisant attention à ne pas faire mal à Ririchiyo avant de finir par se diriger hors de la pièce :
"Pour la distance t'a peut-être raison"

****

Leiko avait finit par éteindre le poste de télévision en songeant que cela ne servait à rien d'avoir autant de chaine pour qu'il n'y ait rien d'intéressant à regarder... hum peut-être beaucoup de mauvaise fois dans cette pensée ou simplement qu'il préférait un bon livre à une stupide émission de télé. Ou c'était peut-être parce qu'il réfléchissait un peu trop à tout le bordel qu'était devenu sa vie en l'espace de quelques jours seulement...
Entre la rencontre avec Cross, Rozenn qui connait aussi les Servamps, les problèmes de famille des Servamps, son frère qui réapparaissait comme une fleur -d'ailleur il comptait bien lui demander pourquoi il était revenu exactement- et les colères de Cross...
"Dire que certains se plaignent d'avoir une vie trop banal"
Grommela le pianiste.
Bon il n'allait pas non plus ne rien faire de la journée. Pour le moment il voulait surtout régler certains problèmes et il allait commencer avec son frère.

****

"Oh mais tu sais parfaitement de quoi je parle. Du temps que je passe dehors dans toutes sortes de pays, j'ai eu l'occasion de croiser toutes sortes de demoiselles, tu est bien celle qui restera mon meilleur coup. Une vraie tigresse"
Même ton narquois qu'elle avait prit. Et oui, même si le language du rouquin était principalement vulgaire, fils d'une grande famille il savait tout de même s'exprimer dans de belles phrase. Peut-importe ce n'est pas ce qui nous intéresse.
Il avait froncé les sourcils aux marmonnements de Kûu, mais pour une fois il ne se mêla pas de ce qui ne le regardait pas, il nota simplement ceci dans un coin de sa tête pour pouvoit lr ressortir plus tard quand il aurait mit toute l'histoire de ce qui se passai chez lui au clair.
"T'semble encore affamé
Déclara donc Scott. Enfin il n'obtint pas de réponse vu qu'il vit son frère et, malgré l'air sérieux du blond il lui lança :
"Qu'est ce qui t'arrive Little Bro' ? Magnifique bleu que tu a sur le menton manquerait plus qu'il vire au vert pour av..
-Oh la ferme."
Le roux grimaça mais ne perdit pas son air moqueur quand il demanda :
"C'est qu'elle est pas contente la p'tite Leiko... qu'est ce tu veut ?"
L'autre faillit se mettre à râler du fait qu'il n'était pas une fille mais il se contenta plutôt de répondre :
"Je veut juste savoir definitivement ce que tu fou ici.
-J'pas le droit de revenir ici ?
-T'a forcément une raison.
-Ouais y en a une. Mais tu veut pas la connaitre... Fais pas cet tronche, tant pis pour toi"
Rétorqua Scott avant de continuer :
"Il semblerait que je sois ton "tuteur" légal maintenant. T'es pas encore au courant hein ? Ça fais presque deux jours que les parents enfin.. l'homme et la femme qui m'on mis au monde ont clamsés. Accident d'avion. La fortune fais 50/50 la maison aussi elle m'appartient et t'appartient. Sauf que comme t'es pas encore majeur faut que j'me charge de toi jusqu'a tes 18 ans. C'dans pas si longtemps que ça de toute manière"
Finit par dire l'ainé des Todoroki dans un haussement d'épaule et d'observer la réaction de son frère qui avait grimacé :
"Je sais même pas comment je suis censé réagir être triste, soulagé de plus les avoir sur le dos, ou indifférent. Pff j'espère que tu te cassera le lendemain de mes 18 ans"
Et alors qu'il était repartit, Scott grommela :
"Ouh je l'ait vexé"

****

"Manipulation génétique ?"
Avait répétée Aoi débutative. Non elle trouvait la première option plus plausible et réaliste. Il existait vraiment des humains execptionnel. Fort et intelligent... même ils se comptaient sur les doigts d'une main.
Quand Willow lui tendit sa cigarette, Aoi fit un simple claquement de doigts pour faire apparaitre une flamme sur son pouce qu'elle utilisa pour allumer la cigarette de son amie avant de faire disparaitre aussi rapidement la flamme bleue :
"J'ai tout de même apprit à maitriser mon feu même pour des manipulations délicates depuis le temps"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Servamp, l'illusion nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Illusion Nocturne - Femelle - Umbra
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kann Loar :: Archives :: Archives :: Archives RPG-
Sauter vers: