AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Servamp, l'illusion nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 22 Mar - 14:52

Elle ne s’était pas attendu à cette… Déclaration, elle ne s’était pas attendue à ce qu’il réagisse de cette manière, mais après tout, qu’avait-elle imaginé ? Que voulait-elle vraiment ? Au fond, elle savait ce qu’elle voulait mais la pauvre ne voulait se l’avouer. Alors, Ririchiyo ne répondit rien, ses larmes avaient arrêté de couler, de rendre humide leurs vêtements, et en attendant, son cœur s’était accéléré, ses joues avaient pris une teinte rosâtres et tout son être tremblait avec légèreté.
L’eve avait retiré ses mains tremblantes du t-shirt légèrement humide, seulement elle n’avait point bougé du ventre . La jeune enfant n’avait pas entendu la dernière phrase de Sleepy Ash après qu’il eut parlé du fait que s’amuser avec les autres ne faisait pas partie de son caractère. Ainsi, Ririchiyo avait baissé la tête, avec honte, mais elle était dans son droit de douter de cet homme non ? Après tout, elle ne le connaissait pas depuis bien longtemps.

Ce fut donc toujours dans le silence qu’elle écouta le reste, sur Sleepy Ash ayant du mal avec les sentiments, à ce moment-là, plus la fin s’approchait, traversant les lèvres du jeune homme, plus son cœur battait à la chamade, rendant son visage rougeâtre et son corps devenant de plus en plus brûlant. Seulement… Un arrivant, non désiré, se présenta dans l’entrebâille de la porte, faisant se retourner l’eve de la Paresse. Cross, Stormy Cross, la Colère.
La jeune enfant rougit, dans la mesure où l’on pouvait encore plus rougir, n’osant bouger du corps sur lequel elle était, Ririchiyo était pétrifiée, être trouvée dans cette position s’était tout de même… gênant, très gênant. Une certaine douleur naquit dans le cœur de l’eve aux paroles du nouveau venu et aux gestes de Sleepy Ash qui la déplaçait pour sortir. Oui, il avait raison, il fallait garder des distances pendant un moment, il valait mieux pour eux deux.

Ririchiyo ne bougea point, restant assise, la paume des pieds vers le ciel, les jambes de part et d’autre de ses fesses, son regard était tourné vers la fenêtre, tournant le dos à Cross. Elle attendit de ne plus entendre les pas du chaton avant d’ouvrir la bouche, questionnant doucement, d’une voix lointaine, la Colère.
-Comment fais-tu pour tenir ?
La chaleur était partie, le passé revenait doucement et caressait son corps de ses doigts d’os et froids. Son cœur se calmait dans ses battements fous et reprenaient une lenteur oppressante et douloureuse sous la morsure du froid des souvenirs. Ses mains caressèrent doucement son ventre tandis qu’elle avait l’impression que Sleepy Ash allait lui dire quelque chose d’important avant que Cross ne les interrompent. Elle se sentait étrangement seule tout d’un coup.

***

Oui elle avait faim, et elle avait espéré que Scott aille lui faire à manger, après tout, ne venait-il pas de la flatter sur les prouesses d’antan ? Seulement le cadet des Todoroki était arrivé et Scott avait reporté son attention sur ce dernier. Alors, World End était partie chercher des gâteaux dans les placards, elle était ensuite revenue, avait écouté le reste des brides de la conversation avant de soupirer aux paroles du plus jeune de la famille.
-Leiko dans la vie seul ta famille et la personne qui t’accompagnera sont important. Qu’importe ce qu’ils t’ont fait mon ange, la famille est la seule vers qui tu peux te tourner.
Dans un sens, cela sonnait si faux dans sa bouche étant donné qu’elle haïssait sa famille sauf dans les moments les plus difficiles pour eux, mais Kûu savait que la famille était la chose la plus importante.

***

Chikage avait fini son café, il flirtait dorénavant avec quelques demoiselles, jetant des regards, des coups d’œil rapide à Willow, embrassa du regard ses courbes féminines, ses gestes tandis qu’il souriait narquoisement. Jamais une femme ne l’avait autant défié, c’était si excitant, exaltant !
Cependant, quand il remarqua la flammèche bleuâtre il se retint de faire une réflexion. Discret, discret, lui l’avait bien vu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 24 Mar - 2:08

Cross ne trouva qu'à baisser son œil vers le sol en soupirant quand son grand frère lui conseilla de s'occuper de ses propres problèmes. En même temps ce n'était pas faux mais le servamp ne voulait pas non plus ne faire que ça, il fallait "juste" trouver le juste milieu, l'équilibre entre le s'occuper de soi et s'occuper des autres. Il aurait aussi bien rajouté que c'était pas sa faute, si il pouvait lire les auras, mais ça aurait eut l'air d'un petit frère qui tente de se défendre maladroitement d'une bêtise qu'il avait bien commise. Il fit donc seulement une mimique un peu titillé juste après que Sleep soit sortit de la pièce. Cross n'osa ensuite pas bougé, ne sachant pas vraiment quoi faire. En fait il attendait surtout une réaction de la part de la jeune fille pour savoir si elle allait le virer ou pas, du coup quand elle prit la parole, le servamp décolla le dos de son mur en retournant la question dans sa tête. Qu'est-ce qu'elle lui demandait au juste ? Il y réfléchit quelques temps – après tout un peu compliqué de donner une réponse à ce genre de question en moins de deux secondes – et pour se donner un peu plus de temps, il traversa la pièce pour aller ouvrir la fenêtre, laissant entrer une légère brise de vent, agréable dans la chaleur de la journée, brise qui ne fit qu'à peine bouger le rideau ouvert. Regardant un instant l'extérieur ? Il fini par se retourner et fixer un endroit dans le vide vaguement vers un des pieds du lit.
-"Ben... disons que j'ai quelques décennies d'entrainement derrière moi, donc... ça aide."
Le servamp se déplaça ensuite une nouvelle fois pour aller s'assoir au bord du lit, enfin à facilement un mètre de Ririchiyo histoire de lui laisser un espace vital. Et puis qu'il avait l'impression que ça migraine allait empirer si il s'approchait plus, d'ailleurs il commençait à être fatigué avec toutes les auras qui ballotaient dans le manoir. D'habitude il gérait sans trop de problème mais là, il semblait y avoir un peu de partout des émotions qui fusaient. Cross ne put s'empêcher de se masser les tempes, geste anodin, tout en continuant :
-"Puis à force on fini par supposer qu'il faut bien apprendre à vivre, ou survivre, avec son malheur."
Marquant une pause, il se rendit compte que c'était exactement ou presque le genre de phrase vide qu'on lui avait souvent sortit et qui dans les faits n'était pas toujours d'une grande aide, et rajouta après d'une voix lasse :
-"Enfin... ce genre de connerie quoi. Que du blabla facile à dire."
Mais finalement il n'avait donné aucune solution, bien qu'il doutait qu'il en existe des facile ni des rapides, et hésita un peu, même beaucoup, à parler de ses différentes techniques pour se calmer, vu que ça ne concernait que lui, mais... après tout pourquoi pas. Bien qu'il craignait une réaction de désintérêt ou de moquerie, ce qui au final, serai très légitime vu la vacuité des paroles qu'il prononça... Cross n'avait jamais été doué pour dire des choses qui sont utiles ou réconfortantes dans ce genre de situation et le savait parfaitement, du coup, ses tentatives lui paraissaient d'une banalité affligeante et surtout assez risibles. Surtout prononcées avec une voix monotone et un air affreusement neutre... bien qu'il avait relevé la tête pour fixer la jeune fille de son œil, ayant abandonné son regard agacé habituel pour un plus fatigué et plus calme. D'ailleurs il ne fixait pas directement ses yeux mais plutôt un point invisible au niveau du glabelle, lui il avait souvent l'impression que ainsi c'était moins jugeant, vu que les yeux pouvait exprimer parfois un peu trop de choses.
-"... Personnellement... je fais un peu de méditation... oui c'est sans doute stupide. Enfin... j'aime mieux rester simple. Y'a juste à s'assoir ou s'allonger dans un endroit calme, puis... ben tu te contente "d'être", d'exister, à penser à rien à part le rythme de ta respiration. Hm en fait penser à rien c'est pas si simple que ça... enfin après c'est juste moi. C'est subjectif et c'est loin d'être une technique miracle. Ça m'étonnerai qu'il y en ai de toute façon."
Ben tient en plus c'était bien une des très rare fois ou il parlait de lui et de la façon dont il gérait ses émotions, ça lui paraissait pas tellement intéressant... ou juste bon à meubler le silence. Du coup, il rajouta toujours du même ton neutre :
-"Désolé si je t’ennuie... si tu préfère être seule y'a pas de problème hein."

***

Willow se redressa et s'appuya contre le dossier de sa chaise et mit sa cigarette à la bouche une fois cette dernière allumée grâce aux talent de sa petite-sœur-seconde-classe, agréé pssc bien sur. Elle tira une bouffée de fumée avant de hausser les épaules :
-"Pas faux, mais j'ai toujours vu le feu comme un truc qui n'en fait qu'à sa tête."
Elle vérifia d'ailleurs d'un regard furtif si personne ne c'était mit à les regarder d'un regard suspect – à part Chikage qui jouait les stalker depuis tout à l'heure et qu'elle s'amusait à ignorer tout en faisant semblant de pas s'y intéresser mais en s'y intéressant un peu mais pas trop, parce que les femmes sont très compréhensible c'est connu – mais heureusement personne ne semblait y avoir fait attention...
-"Si on te remarque t'aura qu'à dire que t'es un de ces magiciens qui maitrise le feu, tu sais ceux qui font brûler le bout de leur doigts sans que ça les brûlent..."
D'ailleurs, assez bavarde comme elle était surtout quand elle était en terrasse avec une clope et un dessert, Willow parla de la première chose qui lui vint à l'esprit :
-"Ah tient t'a jamais essayé de faire un numéro de rue ? Style cracheur de feu, tu te pose à un endroit public ou y'a plein de passage genre devant la gare ou dans une avenue. En plus avec du feu bleu c'est sur que ça va intéressé... tu dois pouvoir ramasser pas mal en fait. Ça tu vois ça peut te sauver quand t'es dans un endroit que tu connais pas, tout le monde aime les cracheurs de feu et si tu fait ton numéro, dans des contrées genre Mexique ils te file plein de trucs... ils ont tendance à bien aimer ça."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 25 Mar - 22:42

Sleepy Ash avait soigneusement tendu l'oreille pour savoir où se trouvait le reste des personnes présentes dans le manoir des Todoroki. Juste pour les éviter tout aussi soigneusement.
Il ne voulait parler à personne pour le moment. Simplement parce qu'il ne saurait pas quoi dire alors mieux vaut se taire, non ?
Le chat de la Paresse en voulait un peu à son frère d'être apparut juste à ce moment là. Mais d'un autre côté... il était plutôt soulagé, parce qu'il ne savait pas vraiment ce qui aurait bien put se passer après ce qu'il allait dire.
....Ce qu'il allait dire ? Quoi exactement ? En fait pour le moment il n'en était pas sur lui même. Pas qu'il ait oublié ce qu'il souhaitait dire, non il n'oubliait jamais à cause de son pouvoir, mais qu'il ne savait... tout simplement pas.
Bref Ash était sortit de la maison simplement pour aller sur la terasse de cette dernière, observant pensivement dehors. Tout simplement. Dommage que les Servamps ne supportent pas le soleil...
Oui il pensait vraiment à tout et n'importe quoi, véritable capharnaüm dans ses pensées.

****
"Mon Ange" ? Vraiment ? C'était pas le genre de surnoms qu'elle réservait à son frère, ou autre personne du même style que lui même si niveau charisme pour un humain, du moins, on faisait difficilement mieux au final, Leiko qui s'apprêtait à reppartir de la pièce maintenant qu'il avait sa réponse, avait finalement haussé les épaules pour rétorquer :
"Je pense pas que notre famille soit un super exemple sur lequel on peu se retourner. Depuis toujours c'est chacun pour soi. Vous vous vivez depuis bien longtemps. Pas nous... et on trouve tout de même le moyen en si peu de temps d'a peine s'adresser la parole sauf pour des piques plus énervant et détestable les un que les autres.
-C'est un peu injuste comme constat quand même."
Répondit Scott :
"Enfin. On reparlera d'tout ça quand j'saurais ce qui se passe dans c'te baraque...
-Une info' pour un autre service tu changera jamais Scotty
-C'est Scott"
Râla le rouquin.
"Rien à foutre. Tu veut pas la maison de toute manière, alors prend ce que tu veut et va-t-en"
Rien de plus pour que le pianiste ne finisse par repartir en direction de la bibliothèque.
Scott se retourna donc vers Kûu en repprenant la parole :
"Qu'est ce qui faudrait qu'je fasse pour avoir ces putains d'info' ? Il se passe un truc ici. Le mariage je n'y croit pas. Pourquoi y a-t-il autant de monde ici ?"

****

"Cracheur de feu ? Ça rapporte vraiment tant que ça?"
Répéta Aoi avant d'hausser les épaules :
"Et toi ? Tu faisait un numéro avec l'eau ? Comme ça sort de l'ordinaire..."
Elles avaient finit le repas, Aoi ajouta :
"Qu'est ce que tu veut faire maintenant ? Tu devrait peut-être aller rejoindre Chikage, vu la façon dont y te regarde depuis tout à l'heure vous devez avoir pleeeiins de trucs à vous dire hein ?"
Ton un peu ironique. Elle se fichait de ce que les deux faisaient ensembles, juste que elle trouvait le vampire définitivement pas discret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Jeu 26 Mar - 19:35

  • Elle écouta chaque parole, chaque son qu'émit la Colère, attendant qu'il termine, ne répondant rien dans les moments de vides comprenant très bien qu'il allait rajouter quelque chose. Ainsi, quand le jeune homme, en apparence, termina, assit près d'elle, Ririchiyo bougea. Elle se rapprocha, se sentant détendu, étrangement calme sans aucun sentiments néfastes, sans réellement de sentiments positifs. Même la morsure du passé avait décidé de prendre des vacances, de se calmer, s'apaiser et retourner se reposer, épuisée par les combats menés avec la jeune femme.
    Son dos s'adossa contre l'épaule de Cross, expirant tout l'air qu'elle avait gardé durant les paroles de la Colère, l'écoutant totalement en retenant même son mouvement ventilatoire pour ne pas être perturbée.

    Cependant, la jeune eve de la Paresse avait eut un petit rire nerveux en entendant le servamp parler de survivre avec son malheur, dans un sens ce n'était pas faux mais c'était tellement... Tellement rageant d'entendre ce genre de phrase, et, heureuse que Cross sembla se rattraper, semblant être du même avis qu'elle, car Ririchiyo ne l'aurait pas loupé au final. Elle s'était exclue du monde pour échapper aussi à ce genre de phrase, survivre avec ses malheurs... Dans un sens l'on était obligé de survivre qu'importe la difficulté, il fallait s'accrocher mais dans les moments de doutes, entendre ce genre de phrase était déprimant. Qu'est-ce que cela voulait dire après tout ? Néanmoins la jeune enfant aux cheveux améthyste n'avait rien dit, elle avait patienté jusqu'à la fin, sans mot, sans rien, comme vide sans réellement l'être.

    -Faisons ça.
    Son murmure était à peine inaudible malgré le silence qui venait de s'abattre sur eux sans réellement la déranger, en vérité, c'était même un silence agréable, sans les peser, sans les assaillir ou les oppresser. Oui c'était un silence agréable, doucereux. Ainsi après l'avoir brisé une première fois, Ririchiyo laissa le silence retomber encore une fois avant de préciser, d'une voix tout aussi calme, aussi chuchotée que la première fois qu'elle avait parlé :
    -Prenons une minute à nous, comme dans le huitième jour, allongeons nous et faisons silence, ça te dis ?
    Alors, la jeune enfant se laissa glisser de l'épaule masculine, frôlant le dos par la même occasion, pour se retrouver allonger sur le grand lit, prenant sûrement une bonne partie de ce rectangle riche. Puis elle fixa le dos de Cross, attendant ses réactions, attendant le moment ou peut-être fermeraient-ils les yeux ensemble et se reposeraient pendant une minute, longue et courte à la fois mais reposante.




  • Cela commençait à sérieusement la chauffer, il était vraiment trop curieux ce gosse roux et son frangin lui donnait des envies de meurtres à se foutre de tout et à être plus égoïste de tous les Hommes qu'elle avait connu et elle lui avait hurlé dessus, perdant grande patience, grand calme et sérénité « Saleté d'égoïste idiot ! » en sentant le métal trembler dans la pièce. Puis, elle s'était retournée vers Scott, le regard sévère lui disant ouvertement de ne pas poser de question, qu'ils faisaient ce qu'ils voulaient et qu'à preuve du contraire s'il appelait les flics Scott devrait les supporter pendant deux semaines : souvent date buttoir avant que les pauvres poulets se bougent les plumes du popotin pour les déloger.
    Après cette montée de colère et de rage, la jeune femme était partie s'enfermer dans la cuisine, foutant Dream à la porte car elle ne comprenait pas ce qu'il foutait ici et Kûu s'était mise à manger, mastiquant avec vivacité sous le coup de la colère avant de lentement reprendre un visage sans grimace d'énervement. Décidément ils l'emmerdaient tous aujourd'hui alors qu'elle avait fait tout plein d'effort pour dresser un petit déjeuner correct sans y toucher et faire en sorte de reposer les gens après la nuit de la veille.




  • -Je ne cherche pas à être discret et je le suis de toute manière plus que toi et tes cheveux bleus et que tes flammes par ailleurs.Il avait balancé cela tout en s'approchant, délaissant les adolescentes prépubères mais aussi les femmes mariées, célibataires, vieilles et il y avait même eu un homme avec des regards plus que prononcés pour aller, au final, s'adosser contre une rambarde à quelques centimètres de la table ou se trouvait les deux femmes. Il avait repris un autre café, renvoyé ses cheveux blond à l'arrière lui donnant un petit air sexy et sérieux au démon qui s'était lassée de jouer avec les femmes qu'il attirait et préférait s'afficher avec la gamine et la sauvage pour montrer aussi qu'il ne fallait plus le déranger dans son territoire. Chikage était un bon chien de garde après tout, enfin plus un loup gardant sa meute qu'un chien, après tout, il n'était pas rattaché à grand chose et surtout, il était mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Jeu 2 Avr - 17:48

Cross n'avait rien dit d'autre, estimant qu'il avait assez monopolisé la parole bien qu'au final il se disait qu'il aurait peut être put se passer de s'étendre comme ça, mais ce qui était dit était dit, donc il se contenta de se taire pour la suite. Le servamp n'avait fait aucune autre mouvement mis à part celui de légèrement tourner la tête quand la jeune fille s'appuya contre lui, et encore c'était juste un mouvement pour la forme puisqu'il ne pouvait pas la voir à cause de l'angle mort toujours présent de son côté gauche. Il resta ensuite impassible, quand elle lui répondit, et bien qu'elle avait seulement prononcé deux mots dont il ne comprit pas le sens et qu'il avait dû y faire attention pour les comprendre, il ne dit rien, attendant seulement la suite. En vérité même si il ne comprit pas exactement pourquoi elle proposait ça, il n'avait pas de meilleure idée et de toute façon ça lui paraissait être un bon moyen de se poser un peu. Cross détendit donc ses épaules, et soupira profondément, commençant à réaliser qu'il se sentait tout de même moins oppressé qu'il y avait plusieurs minutes. Le servamp fit un mouvement de "oui" de la tête accompagné d'un "mmh" affirmatif pour répondre à la question restée en suspend, et il se leva pour faire deux pas en avant, seulement dans l'intention de reprendre sa forme de lézard, déjà parce qu'il ne se voyait pas s'allonger comme ça en forme humaine juste à côté de Ririchiyo et aussi parce que cette dernière prenait une bonne partie du lit, du coup le vampire s'accroupit, juste avant d'effectuer un saut, ou salto arrière souple pour se transformer, vu que c'était la manière la plus rapide qu'il avait trouvé pour reprendre sa forme animale mais aussi la moins désagréable à regarder vu que dans le mouvement les yeux n'avaient pas le temps de voir vraiment quelque chose. En tout cas le reptile atterrit sur le lit, et soupira longuement pour détendre un peu son thorax avant de s'allonger sur le ventre, affalé comme une crêpe sur la couverture. Il resta les yeux fermés, et ce mit bêtement à compter les secondes dans sa tête. Un, deux, trois... la pièce semblait beaucoup moins étouffante maintenant, sans doute grâce à la fenêtre ouverte sur l'extérieur dont il sentait la légère brise caresser ses écailles, et aussi surement à l'apaisement plus général qu'il ressentait dans l'aura la plus proche. Dix-neuf, vingt, vingt-et-un... c'était un peu dans ce genre de moment, quand il s'obligeait à se détendre, qu'il se rendait compte que son esprit était un peu trop souvent sur ses gardes et sous une tension constante et que c'était peut être pour ça qu'il avait tout le temps si mauvais caractère... bon et aussi le fait qu'il avait hérité de la colère. Trente-six, trente-sept, trente-huit... enfin ce ne devait pas être uniquement à cause de ça non plus, d'ailleurs il pensait tout de même que pour arriver à se défendre, à combattre ensemble sans s’engueuler ou même à cohabiter, il faudrait quand même qu'il se bouge pour enfin lâcher la bride et se laisser s'intéresser à son maitre, vu que ben... avec un pacte éternel,il allait falloir qu'il passent encore pas mal de temps ensemble. Cinquante-deux, cinquante-trois, cinquante-quatre... et si il ne s'était pas mit à somnoler, sans pouvoir finir son compte d'une minute, sans doute se serait-il relevé pour aller retrouver Leiko. Seulement, sans s'en rendre compte, le lézard s'était recroquevillé sur lui-même en serrant la couverture de ses petites griffes, se mettant à somnoler sans pour autant encore s'endormir complétement.

***

-"Hm j'en ai déjà fait, des "tours de magie" avec de l'eau... c'est vrai que tu peu ramasser un max pour peu que tu sache ou te placer dans la ville, mais... faut pas trop se faire remarquer non plus !"
S'exclama la seconde classe avec un demi-sourire, en tapotant sa cigarette sur le côté pour en faire tomber la cendre sur le sol, vu qu'elle n'oubliait pas qu'elle avait déjà eut quelques problèmes à case de ça, surtout dû au fait que les chasseurs de vampire étaient présent et pas uniquement que dans cette ville. Alors sans Tsubaki pour passer des marchés plus que douteux, fallait soit se faire discret ou soit se débrouiller seul. Willow sourit avant de porter son verre d'alcool à ses lèvres quand Aoi souleva le fait que Chikage les observaient, d'ailleurs quand ce dernier fini par se décider à se pointer, la seconde classe avala difficilement sa bière tant elle s'était mise à rire. Sans aucune raison particulière, ou juste devant les piques amicales que venaient de se lancer les deux protagonistes et en sachant que Aoi n'appréciait que très moyennement qu'on lui fasse remarquer la couleur de ses cheveux. Willow se cala une nouvelle fois contre le dossier de sa chaise, en soupirant une bouffée de fumée grisâtre.
-"Vu le nombre de femmes et d'hommes que t'attire Chikage on peut quand même se demander qui entre des cheveux bleus et un beau gosse est le moins discret tient ! Y'en a pas un pour rattraper l'autre."
Juste après avoir fini sa phrase elle se retourna pour interpeler un serveur qui passait et lui demandait l'addition, avant de finir le fond de son verre d'une gorgée.
-"Cet' aprem' hm... on pourra toujours kidnapper l'Eve de Tsuabaki pour lui faire avouer ou se planque son maitre par exemple !"
Sourit-elle en levant les yeux au ciel devant cette proposition pas vraiment réalisable, enfin, se demandant quand même si plusieurs secondes classe n'arriverai pas à avoir raison d'un Eve tout seul, même si cet Eve en question était celui de la Mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Jeu 2 Avr - 21:18

Ainsi, la Paresse avait fait ce qu'il faisait de mieux, ne rien faire du tout en trainant dans la maison sans aucun but précis et en profitant de sa forme de boule de poil noir pour dormir tranquillemrnt où il le voulait.
Ce fut sûrement pour ça qu'il se réveilla, un peu perdu, dans un placard qu'on avait oublié de fermer, sous sa forme de chat roulé en boule sous les couvertures d'hiver. Y a pas à dire la forme féline pour les siestes c'est le top.... mais le désavantage c'était surtout cette fichue ouïe. Qui sonnait à la porte et tapait maintenant comme si l'inconnu comptait défoncer la porte d'entrée si on ne lui ouvrait pas dans les secondes qui suivaient ?
Il était une heure déjà très bien avancé de l'après-midi et le soleil commençait même à décliner. Pas franchement l'heure de recevoir une visite...
Enfin, il descendit du placard et fila en direction de l'entrée. Baillant à s'en décrocher la machoire il vit Rozenn aller ouvrir la porte en soupire un classique "Oui, oui. J'arrive" exaspéré.
Quand il ouvrit la porte, Sleepy Ash sentit son échine s'hérisser malgré lui. Ce type aux cheveux rouge et à l'aura insupportablement écrasante, sentait Tsubaki à plein nez... son eve ? Il n'en était pas vraiment sur.
Toujours est-il que l'autre plaqua une lettre contre Rozenn avant de grommeler un "Soyez tous là, même l'orgueil. Tâchez de pas être en retard et un minimum bien habillé"
Avant de faire demi-tour sans attendre une réponse et sans même se méfier quand il tourna le dos au blond.
Et après avoir refermla porte et lu la lettre, Rozenn se tourna vers la Paresse et soupira :
"Tu peut réunir les autres s'il te plait ?"
Il tendit le papier au chat qui repprit sa forme humaine.
"Je sort voir si je peut trouver votre frangine"
Conclue Rozenn en sortant de la maison.
"Suuper... on pourra jamais être tranquille"
Ne put s'empêcher de marmonner Ash alors qu'il retournait dans la chambre de son Eve en espèrant l'y retrouver. Commencer par elle et demander aux autres d'aller dans le salon... oh.. ça sentait l'embrouille d'ici.

********

Finalement, après être allé dans la bibliothèque et avoir lu plusieurs bouquins, il avait juste voulut fermer les yeux et... C'est sûrement pour cette raison que Leiko se réveilla en sursaut, avachit sur le livre de science-fiction qu'il était en train de relire.
Décidément, vu le pacte éternnel, il songea qu'il avait tout intérêt à s'adapter au rythme de vie des Servamps... en évitant de piquer du nez en plein milieu de la journée.
Il avait horreur de ça en plus, s'endormir sans s'en rendre compte, on se sent perdu et avoir l'impression d'avoir un corps encore endormit tant il était engourdit ce n'était pas frqnchement agréable.
Peut-importe. Le pianiste referma le livre en se demandant quelle heure il pouvait bien être....
Quand Dream arriva d'un seul coup dans la pièce en s'exclamant de son habituel voix trop forte pour n'importe quelle ouïe :
"Rendez-vous dans le salon ! C'est Sleepy qui le demande !
-Attend quo... qu'est ce qui se passe encore ?
-Aucune idée. J'espère qu'il a une bonne excuse de me tirer de devant mon émission en tout cas."
Rétorqua le vampire en haussant les épaules et il ajouta :
"Traine pas. Je vais chercher Evil et son eve"
Puis il reppartit aussi rapidement en courant... si bien que Leiko l'entendit percuter un meuble suivit du bruit caractéristique d'un vase qui se brise.....oh quand toute cette fichue histoire serait finit. Ne surtout pas oublier de foutre les vampires inutilent dehors sinon la maison risquerait d'exploser.
Ne pas y penser pour le moment... il se dirigea simplement dans le salon en se demandant de quoi il pouvaot bien retourner cette fois-ci.

******

Il n'avait pas franchement apprécié la remarque de Kûu, et cela aurait tenu qu'à lui, il aurait sûrement défoncé la porte de la cuisine d'un coup de pied pour gueuler un bon coup comme il savait si bien le faire...
Seulement ce n'est pas ça qui lui aurait donné des informations. Alors il avait attendu... et bien fait.
Assit sur un canapé du salon, il avait attendu que les autres arrivent enfin et peut-importe ce que son idiot de petit frère tenta de lui dore, il avait nettement refusé de bouger.
Si bien qu'il vit celui qui était apparement le grand frère de Kûu prendre la parole en réfléchissant à chacun de ses mots, comme pour ne pas comettre une gaffe trop révélatrice :
"Hum...Tout à l'heure un type aux cheveux rouge est venu... de mon avis il a un len assez fort avec Tsubaki. Il a donné une lettre à Rozenn et.. bingo ! Dedans il est dis que Tsu' nous invite au restaurant ce soir... venir bien habillé et tous ensembles... Snowy compris. Sur le coup Mister la Barbe est partit la chercher mais il faut vraiment qu'on la trouve avant d'y aller... si on y va. C'est sûrement un piège. Je le vois mal nous payer le diner et proposer d'enterrer la hâche de guerre si facilement..."
Silence, sûrement pour réfléchir au problème quand le plus jeune prit la parole :
"Bah... on peut toujours y aller. A nous tous très franchement ca risque pas grand chose...
-T'oublie qu'ils on quand même eu Every, Dream alors... je préfére me méfier"
Rétorqua le second qui avait lancé un regard entendu à la jolie blonde qui l'accompagné.
Leiko soupira :
"Et déjà vous avez une idée d'où est votre sœur ?.... Autre chose. Avec cet air pensif qui ferait perdre ses moyens à Sherlock Holmes, c'est même pas la peine d'y penser Scotty tu peut pas venir"
Le rouquin fronça les sourcils et tiqua encore plus au surnom qu'à l'ordre presque directement donné :
"Comme si Môsieur le grand pianiste pouvait décider d'quoi qu'ce soit ! C'est Scott, imbécile, je vais vraiment te faire regretter ce surnom stupide. Peut-être comme l'autre fois, un coup de pied dans l'estomac suffira ?
-Faut toujours que tu te mêle de ce qui te regarde pas. Occupe toi de tes affaires."
Répondit Leiko sans se soucier de la menace autre qu'une légére grimace en se souvenant de cette bagarre là. Et Scott aurait sûrement appliqué le geste aux paroles, si il n'avait pas voulut connaitre la suite de ce que les autres auraient bien put dire
...
Il se rasseya simplement dans le canapé en grommelant "Je m'occuperais de ton cas plus tard sale gosse. En attendant essaie simplement de m'empêcher de venir et tu verra ce qui peut arriver, rien à foutre que tu sois mon petit frère"
Paroles peut-être simplement parce qu'il était vraiment de mauvaise humeur mais décidément la situation ne faisait rien pour arranger le côté irrascible de son caractère.

*******

"Mes cheveux sont très bien comme ça. Vous cotoyez des vampires tout les jours, vous êtes des vampires, et vous remarquez encore ces trux inutiles"
Avait râlée Aoi en toute réponse à ses deux aînés.
"Capturer l'Eve de Tsubaki ? Si il s'en rend compte il va être furax... mais je ne sais pas contre qui par contre. Ce fameux humain pas capable de se défendre finalement ou nous..."
Continua la vampiresse qui haussa les épaules se demandant si ils pouvaient s'attaquer a l'Eve de celui qui les avait ramenné à la vie.
Ils seraient sûrement encore restés un moment sur la terasse si un des 2nd de Tsubaki, avec qui les trois de la terasse parlaient rarement voir jamais, vint les prévenir que Tsubaki souhaitait les voir maintenant à la maison...
"Il a décidé de passer maintenant aux choses sérieuses et d'en finir ce soir"
Expliqua le 2nd classe qui semblait plutôt mal à l'aise avec la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 4 Avr - 0:33



  • Elle avait compté les secondes, une à une, lentement, automatiquement tandis qu’aucunes pensées néfastes ne semblaient pouvoir l’atteindre et même les pensées positifs la frôlaient sans jamais l’atteindre.
    L’enfant avait fermé les yeux puis elle avait sentie, dans un silence respectueux, les petits grattements fait par la Colère sous sa forme reptilienne, mais elle ne sentait pas seulement les sons, elle ne sentait pas, et son touché, malgré leur développement en cet instant de concentration sur soi, de détente ou de réflexion. Qu’importe car cette minute leur appartenait tout simplement, et la jeune femme dont les cheveux ondulaient sur les draps comme des serpents améthystes s’était concentrée sur ses sensations, ce qu’elle ressentait de physique mais aussi des cinq sens qui la composait –même si des scientifiques affirmaient plus de sens que cela-.

    Rapidement la chaleur laissa place à la tiédeur, puis au froid mais un froid étrangement calme, comme si elle se trouvait sous l’eau, les algues et la flore maritime battant lentement, doucement à cause du courant doux. Comme dans un rêve enveloppé dans le noir mais cette non couleur plus rassurante encore que son opposé, plus rassurante que cette non couleur de lumière, plus rassurante que le blanc lui-même.
    Ses doigts fins caressaient le drap, et elle ressentait avec légèreté ce qui l’entourait, elle sentait même la petite odeur de pièce renfermer s’évaporer avec les bonnes odeurs des pins du jardin, les gazouillis des oiseaux prenant un bain de soleil arrivait à ses tympans telle une douce résonnance agréable et la présence de Cross lui était agréable. Comme une pierre Ririchiyo se sentait couler tandis que la minute qui s’écoulait comme au ralenti allait toucher à sa fin.

    Puis, enfin la fin arriva. Alors qu’elle l’aurait pensé brutal, avec l’envie de ne pas se lever, de rester coucher comme cela à ressentir, exalter ce fut l’inverse. L’eve de la Paresse se sentit si reposée que dès la dernière seconde, elle se releva sur les coudes, son regard tombant sur le lézard « Jésus » qui semblait… étrange. L’enfant ne comprenait pas pourquoi il semblait si agrippé aux draps, alors elle ouvrit les lèvres, sa langue commença à claquer et… Sleepy arriva dans la pièce, sans rien expliquer il les manda dans la pièce centrale. Alors, sans réellement demander l’autorisation au reptile, la jeune femme passa ses mains sous le ventre avec énormément de précaution, de délicatesse, elle le retira, détachant certaines de ses petites griffes du tissu. Puis elle déposa l’animal sur le sol en disant doucement qu’il devrait reprendre sa forme d’humain car elle ne pensait point que Scott soit au courant des servamp et elle chuchota doucement que tout allait bien se passer avant de rejoindre le salon, écoutant son servamp.
    -Et vous seriez près à vous jeter dans la gueule du loup ? Franchement, vous savez déjà que c’est un piège, je ne pense pas Tsubaki aussi idiot, au vu du nombre numérique et autres facteurs à prendre en compte, qu’il ferait cela sans s’être au préalablement préparé. Il faut d’abord examiner et se pencher sur la situation au lieu de faire exactement ce qu’il veut. Dans un autre sens, il a aussi pu envisager ce cas-là et sûrement d’autres cas que vos esprits tordu peuvent avoir, il reste votre frère au final.
    Sa voix était calme, réfléchie et même lointaine. Ririchiyo était lointaine, elle examinait la situation, comme un problème de mathématiques elle recherchait la solution de l’équation.


  • La Gourmandise n’avait rien dit, rien fait, elle avait écouté en silence les paroles de son grand frère. Et celle des autres personnes ayant pris la parole. Elle, elle n’avait pas réellement d’avis et même, dans un sens elle en avait assez, elle voulait en terminer tout en l’ignorant. Cette guéguerre n’avait que trop duré et l’idée d’aller là-bas ne ferait qu’exciter encore plus le huitième car ils rentreraient dans son jeu.
    -Je ne veux pas y aller. Je suis lasse de ce petit jeu débile.
    Dès lors, et sans plus rien attendre, regardant les derniers rayons du soleil disparaître, Kûu s’échappa sans demander son reste.


  • Chikage n’avait répondu à aucune des deux jeunes femmes, ayant senti qu’un autre seconde classe pointait le bout de son nez.
    Alors comme cela Tsubaki décidait de passer à l’action. Bien. Par conséquent le démon prit le chemin du retour, la partie commençait à devenir intéressante, et un sourire carnassier mais toujours aussi sexy –comme à l’accoutumé- se dessina sur ses lèvres. Ses muscles frémissaient de l’excitation qu’il avait pu ressentir jadis dans la vie ou son cœur battait. Il était terriblement excité à l’idée de la soirée qui allait se dérouler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 4 Avr - 19:16

Sans doute que Cross aurait fini par s'endormir complétement si il n'avait pas sentit une autre aura familière se rapprocher, avant même d'entendre son propriétaire, Sleepy, entrer dans la pièce. Étrangement il sentait aussi d'un coup plus d'animation dans le manoir... quelque chose s'était passé sans doute. Le reptile n'avait pourtant pas bougé, ayant juste serré la couverture comme si il voulait dire "non laissez moi ne dehors de ça", sauf que la réalité n'avait pas l'habitude de faire attention aux état d'âmes... le lézard entrouvrit juste son œil quand il sentit des mains passer en dessous de lui, ça avait presque l'ai d'une caresse, même si ça lui faisait bizarre vu que d'habitude il n'aimait pas qu'on lui touche le ventre quand il était en forme d'animal. Mais il se laissa faire puisque pour une fois ce n'était pas désagréable vu comment Ririchiyo le portait, une fois à terre il lui aurait d'ailleurs bien parlé encore mais puisque la situation ne s'y présentait pas, il se dit que ça serai pour plus tard et se contenta de la remercier.
Le reptile resta encore quelques secondes dans la chambres, se disant qu'il vaudrait effectivement mieux qu'il se remette en forme humaine... à contrecœur. C'était surtout à cause de ce Scott qu'il devait se transformer en humain. Mais après tout, le servamp se dit que si il ne parlait pas, il pourrait très bien se faire passer pour un animal de compagnie tout ce qu'il y avait de plus banal... si c'était banal d'avoir un lézard basilic comme animal. En fait il se cherchait surtout des excuses pour ne pas tout de suite reprendre forme humaine, vu qu'il ne se sentait pas de se présenter en humain devant tout le monde... comme si sous forme reptilienne il passerai peut-être plus inaperçu, comme si il se sentait protégé en quelque sorte, bien que c'était seulement une pauvre impression. Et puis sous forme de lézard il pourrait squatter l'épaule de son maitre et ça, c'était bien. Bref après plusieurs seconde de tergiversations, Cross se bougea enfin et trotta sur le sol en direction du salon, et se précipita presque vers Leiko, comme à son habitude sauta dans son dos pour s'accrocher au tissu de son habit, et se hisser sur son épaule sans rien demander, de toute façon il ne valait mieux pas qu'il parle en la présence du grand frère de son maitre... enfin pour l'instant. Même si il émit un sifflement reptilien quand ce Scott menaça son maitre, qu'il essaye un peu de ne serai-ce que de toucher un cheveu à Leiko tient... enfin le reptile ne fixa pas le grand-frère bien longtemps, et garda un regard vide de lézard, même si un lézard avec un cache-oeil ça pouvait être étrange, mais ça pouvait aussi passer pour un accessoire d'animal de compagnie comme les maitres qui mettait des foulards à leur chien. Et même si il ne dit rien, ça ne l'empêcha pas d'écouter, et il se dit qu'effectivement il devait y avoir anguille sous roche. Après tout, les secondes classes étaient chez les chasseurs de vampires l'autre soir, et on pouvait parier que c'était avec Tsubaki, donc... ce dernier mijotait quelque chose, et Cross n'était pas très chaud pour devoir se battre en même temps contre les secondes classe et des chasseurs de vampire si jamais ils se pointaient tient, manquerait plus que ça... mince, il aurait bien fait cette remarque à haute voix, finalement c'était bien plus pratique d'être sous forme humaine. Mais ne quittant pas l'épaule de son maitre, Cross tenta de lui faire remarquer ça, et se servit de sa longue queue pour lui frapper l'autre joue afin d'attirer son attention, et il lui murmura le plus discrètement possible à l'oreille un simple "pense aux chasseurs en plus".

***

Willow écrasa son mégot de cigarette dans le cendrier posé sur la table, quand l'autre seconde classe vint les déranger. Enfin elle dû se concentrer sur lui, sur sa présence, pour deviner qu'il s'agissait bien d'un vampire du même servamp qu'eux vu que personnellement, la tête de ce seconde classe ne lui revenait absolument pas. Enfin bref Tsubaki avait enfin décidé de bouger... et peut être de leur expliquer le pourquoi du comment ? La jeune femme se leva donc de son siège, et s'étira :
-"Bon alors retour à la maison... j'vais payer, je reviens. T'inquière Aoi je te paye le resto, c'est cadeau, de toute façon on compte pas dans une famille c'est connu !"
Dit-elle en souriant tandis qu'elle s'étirait le dos, et elle paya en liquide, c'était plus pratique d'avoir du liquide sur soi. Surtout en voyage, une carte bleue s'était trop dangereux et trop facile à perdre, alors que plusieurs cachette de liquide dans son sac ça sauvait parfois. Elle prit ensuite la suite de Aoi en l'accompagnant vers la maison ou devait les attendre la Mélancolie, et en levant la tête vers le ciel, Willo se rendit compte qu'elles devaient être resté quand même un bout de temps à flemmarder à la terrasse du restaurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 4 Avr - 22:22

"Kûu reste là qu'on finisse vraiment cette conversation"
Soupira Sleepy Ash. Parler de ceci le gonflait plus qu'autre chose. Si il refusait d'y aller c'était par simple question de flemme au final mais...
"Toute cette histoire avec Tsubaki est plus casse-pied qu'autre chose. Si on peut la conclure maintenant ce n'est pas plus mal et puis si nous sommes tous reunit de la famille.. y a quelques souvenirs qui pourraient revenir."
Il n'en avait rien dit de plus. Les autres comprendraient sûrement, il ne pouvait pas être plus explicite de toute manière. Quoi qu'il en soit Dream finit par grommeler un :
"On a qu'à voter. On devrait y aller. Et on pourra pas se battre dans un restau' de toute manière.
-Je pense que c'est mieux d'y aller ouais"
Finit même par conclure Evil.
Et Leiko finit par dire :
"Ben.. non seulement ça ressemble clairement à un piège mais en plus il ne faut pas oublier les chasseurs.."
La paresse grommela.... ils n'allaient pas non plus en parler tout le reste de la journée ? Il restait que quelques heures avant le fameux rendez-vous et, finalement, Sleepy finit par rétorquer avec sa lassitude habituelle :
"On y va. Au moindre doute on aura qu'â partir... de toute manière je ne pense pas qu'on puisse fuir Tsubaki éternellement, pour ma part j'y vais. Et Kûu tu devrait peut-être rejoindre Rozenn au passage. Bien habillé... Ririchiyo je sais pas faire les noeuds de cravates tu viens me filer un coup de main ?"
Continua donc le Chat de la Paresse finissant par se lever et en entrainant son Eve derrière lui après sa question, jusqu'à être assez loin du reste du groupe.
"D'ailleurs pourquoi est ce que tu dormais avec Cross ? Moi on me fou à la porte de la chambre mais tu accepte de dormir avec lui sans aucun problème. Ça m'énerve."
Grommela Sleepy Ash.

*****

Tranché. Finalement la conversation n'avait pas duré longtenps et l'aîné des Servamps avait à peine fais attention à la remarque que lui avait chuchoté Cross et qu'il avait alors dis à voix haute. Peut-importe. Ce qu'il voulait savoir c'était si le Servamp de la Colère comptait y aller ou non...
"Faites comme vous le voulez de toute manière"
Conclua le pianiste qui s'était levé en voulant sortir de la pièce pour pouvoir parler à Cross qui ne risquait pas de repprendre sa forme humaine devant Scott, pas une bonne idée... bien qu'au fond, Leiko se demandait comment réagirait son frère.
En parlant de frère, celui-ci l'avait interpellé pour le rejoindre en râlant :
"Par rapport à tout à l'heure, ne m'adresse plus la parole sur ce ton. L'respect tu connait Monsieur-le-sois-disant-génie-du-piano ?"
Appuyant ses paroles en tapant le front du plus jeune de la paume de sa main.
Le blond grimaça. Que quelqu'un lui fasse oublier cette fichu habitude qu'il avait depuis qu'ils étaient gosse ! Mine de rien ça faisait mal, ou plutôt que chaque fois il lui semblait que le roux tapait un peu plus fort, se frottant le front, Leiko grommela :
"Comme si tu avait le moindre respect toi.
-Au passage. Depuis quand tu a un tas d'écaille de compagnie toi ?
-Ça te regarde pas."
Mais croisant les bras, Leiko finit par ajouter :
"Et c'est pas un simple tas d'écaille en plus !
-Un lézard quoi.
-Un Basiliscus plumifron il appartient à la famille des Corytophanidae aussi appelé Lézard Jésut Christ car ils peuvent courir sur l'eau. Et celui-ci il s'appele Ryûji.
-Ouais t'a encore passé ton temps à bouquiner quoi.
-Je finirais pas inculte comme la personne se trouvant en face de moi au moins"
Rétorqua Leiko ce qui fit marmonner son frère, bien qu'il n'ajouta rien de plus autre qu'il finit par tourner les talons dans un ignorement du plus jeune totale. Alors le blond était aussitôt partit en direction de sa chambre. Ce que son frère pouvait l'énerver !

******

Il avait décidé d'éliminer les Servamps ce soir... après qu'ils aient apprit la vérité sur leur famille. Plutôt après que Sleepy Ash leur ait rendu leurs souvenirs. C'est ce qu'avait raconté Tsubaki. Ainsi que ce qui s'était passé avec Sleepy Ash, leur famille et leurs parents.
En fait Aoi ne savait pas trop quoi penser de tout ça. Quoi qu'il en soit la Mélancolie leur avait même précisé de faire tout ce qu'ils souhaitaient à leurs "invités"
"Amusez vous quoi. Avec eux, leur eve ou comme vous le souhaitez peu importe"
Avait assuré le kitsune en un haussement d'épaule, ce soir il comptait même y ammener la grande sœur des Servamps... rien que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 5 Avr - 0:46




  • Alors comme cela ils y allaient. Même si ce battre dans un restaurant était très certainement improbable ce n’était sûrement pas impossible. Vouloir en finir, ce n’était que des choses amères que chaque être ressentait dans cette pièce. Alors, un soupir avait franchi les lèvres de l’enfant. Ils se jetaient dans la gueule du loup, droit à la perte, droit à la mort sans voir les crocs de celle-ci se refermer sur les pauvres petites larves qu’ils étaient par rapport au monde.  Tsubaki se moquait de l’endroit où ils allaient se rencontrer, livrer une bataille dans un restaurant il avait démontré que c’était parfaitement possible. De plus il pouvait très avoir réservé tout le restaurant, laissant des êtres seuls et livrés à ses griffes, à ses crocs assoiffés de vengeance et de haine.

    Ririchiyo était donc bouffée par l’inquiétude, l’idée de perdre quelqu’un, comme si ce n’était pas assez pour son être fragile et frêle, brisé et fracassé, éparpillé et terrorisé. Comme si ce n’était pas assez, il fallait en plus rajouter aux blessures saignantes et infectées cette peur naissante et grandissante qu’elle s’efforçait de cacher au monde, laissant des yeux fermés en signe d’acceptation alors qu’un étrange et infime grognement de frustration s’était échappé de sa gorge. Encore calmée par la minute d’apaisement eu juste avant l’enfant retrouva rapidement un équilibre fragile avant que la Paresse ne mette fin à cette réunion, et que sa phrase, que son idée d’y aller ne soit au final qu’un ordre intransigeant, n’acceptant point la rébellion. Ils devaient y aller, c’était comme cela et pas autrement.

    Une fois de retour dans la chambre qui leur avait été attribuée, après que Sleepy As ne lui ait avoué son énervement pour la minute d’absence que Cross et elle avaient eu, Ririchiyo n’avait pu que le regardé consterné. C’était lui qui était parti tout seul ! Puis ils ne faisaient rien de mal après tout. De plus, pourquoi disait-il cela ? Au final qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire ? Tandis qu’elle lui faisait son nœud de cravate, avec l’étrange sentiment qu’il devait bien avoir appris à le faire en tant de siècles d’existence, qu’elle ne voyait que les lignes de ses clavicules et la base de son cou avec ses lèvres dans son champ de vision –lui étant beaucoup plus grand qu’elle-, elle  rétorqua doucement :
    -Tu es parti tout seule Sleepy Ash, et Cross et moi-même nous prenions une minute de silence pour nous détendre, pour réfléchir à ce que l’on veut, pour ressentir ce que l’on veut. Pourquoi ça t’énerve, tu n’as aucune raison tu sais.
    Elle termina le nœud de cravate, tirant dessus juste assez pour qu’elle soit serrée et qu’elle ne bouge pas mais juste assez aussi pour le laisser respirer, parler et autre sans que la sensation d’emprisonnement, d’étranglement ne le dérange. Puis elle s’écarta de la Paresse, prenant les affaires auxquelles elle avait pensé avant de se diriger vers la salle de bain, s’y enfermant.

    Ses vêtements tombèrent sur le sol, le carrelage blanc, tandis que son corps se reflétait dans la grande glace à l’opposé, ses yeux tombèrent sur le tatouage tribal à son poignet, comme un bracelet les lignes noires épurées, traçant sur quelques centimètres à peine des arabesques, marquées par la trace de ses griffures presque devenues invisible.
    La robe glissa sur sa poitrine, l’enserra du moins pour le peu qu’elle avait de poitrine. Cette robe bustier blanche mettait le peu en avant, et elle s’évasée sur les hanches, s’arrêtant au-dessus du genou, elle permettait beaucoup de mouvement grâce à cette évasion agréable, un nœud noir resserrait la taille tandis que Ririchiyo mettait des chaussures à talons transparents, fermant ses pieds de bandes noires seulement qui formaient un petit nœud derrière ses chevilles. Comme accessoires elle avait choisi un bracelet noir tout comme des boucles d’oreilles d’onyx. Enfin, pour terminer, elle s’était tressée les cheveux améthyste, une tresse légèrement défaite pour donner plus de naturel aux cheveux, et une touche de maquillage légèrement avait naquit sur son visage. Des lèvres légèrement plus brillantes grâce à un gloss rose pâle, des cils plus étendus avec le mascara accompagné d’un léger far à paupière sombre et un fond de teint épousant parfaitement l’éclat de sa peau.

    Ce fut donc tout à fait charmante que la jeune eve ressortie de la salle de bain, il ne lui avait fallu qu’une quinzaine de minutes pour tout cela, pour se présenter ainsi vêtue devant la paresse.

    (La robe + Accessoires + Chaussures)

***


  • On l’avait retenue, à contre cœur on l’avait ainsi scellé à un destin qu’elle ne voulait pas. Eviter Tsubaki n’était évidemment pas possible, mais le tuer non plus. Ils étaient voués à l’échec et cela sûrement depuis la nuit des temps. Cependant elle se résigna, même si Kûu les détestait parfois, ils restaient sa famille, elle n’allait pas lâchement les abandonner. Ainsi, la Gourmandise avait pris une robe noir à décolleté léger –grosse poitrine, ne pas mettre de décolleté plongeant ! – et à dentelle fine, laissant paraître sa peau avec élégance, la robe était ouverte tout le long de sa jambe et même si l’on pouvait penser que cette robe ne permettait pas de se battre confortablement, c’était une erreur pathétique : ses pieds ne risquaient pas de se prendre dans la robe et l’ouverture donnait en réalité des mouvements amples et rapides. World End avait pris une pochette noir avec, et ses escarpins marrons sombres contrastaient et offraient la touche de couleur. Son maquillage épuré illuminait son visage et rendait son regard captivant, ses cheveux étaient lâchés, tombant sur ses courbes telle une cascade pour s’arrêter au niveau du genou.
    Puis la jeune femme était partie recherchée son eve, prenant sa forme de corbeau, s’échappant par la fenêtre au préalablement ouverte et déjà le manque de Rozenn se faisait ressentir. Son croassement emplie les cieux du soleil déclinant tandis qu’elle planait au-dessus des immeubles, cherchant autant sa sœur que le blondinet.

    (La robe + pochette)


***


  • Alors comme cela ils allaient pouvoir faire ce qu’ils voulaient ? C’était intéressant, malheureusement ils n’étaient seul quatuor. Les autres secondes classes étaient aussi présents dans la maison et ils semblaient aussi excités  à l’idée de se battre avec les servamp qu’à l’idée de les tuer. En attendant, Chikage avait remonté Every, réutilisant son pouvoir de domination sur la plus grande des sœurs des servamp.
    La fin d’une longue histoire pointait le bout de son nez en cette soirée qui s’apprêtait à dévoiler une nuit sans nuage mais aussi sans étoile, éclairée seulement par une lune pleine et lumineuse d’un phénomène rare et exceptionnelle : une lune pourpre, orange, voir ocre. Rares étaient ces lunes mais elles étaient bien là et magnifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 5 Avr - 1:55

Finalement, ils avaient décidé d'y aller, ce qui ne plus pas plus que ça au servamp de la colère. Et en plus mister Tsubaki leur ordonnait de venir bien habillé ? Qu'il aille se faire voir, Cross n'avait absolument pas l'envie de faire l'effort de bien se fringuer juste pour aller se faire péter la figure. Du coup il resterai surement avec son vieux jean et son t-shirt puis point barre, fallait pas abuser non plus. Vu qu'il était sur l'épaule de son maitre, il partit donc en même temps que lui... décidément il n'appréciait que de moins en moins son grand-frère, ce Scott lui sortait par les narines et dès qu'il en aurait l'occasion, le servamp se disait qu'il lui mettrait bien un coup de faux dans le ventre puis voila. Le reptile siffla en tirant sa langue fourchu en direction du grand-frère de son maitre quand il le traita de tas d'écailles... tient le lézard se mettrait bien à parler devant lui juste pour le plaisir de voir sa tronche devant un animal qui parlait. Mais il ne dit rien et se contenta de lui lancer un regard agacé en continuant à siffler un peu comme un serpent. Finalement quand Leiko arriva dans sa chambre, Cross sauta à terre et reprit sa forme humaine.
-"T'es vachement documenté sur les lézards toi dis-donc."
Commenta t-il en s'affalant sur le lit sans gêne, avant de continuer en soupirant :
-"Et toi Lei', tu compte y aller ? J'veux dire... comme tu sais pas vraiment te battre, ça risque d'être compliqué pour toi."
Le servamp appuya ses coudes contre ses genoux, assit au bord du lit il poussa un autre soupir. Il n'était vraiment pas chaud pour aller a se "repas", se doutant qu'ils n'y allaient pas pour manger. Il n'avait pas envie de se battre, ni de s'attaquer à quelqu'un. Qu'est-ce que la Mélancolie avait trafiqué encore ? Il devait bien connaître le niveau de puissance de la famille servamp, et jamais il n'aurait inviter tout le reste de ses frères et sœurs. Même si les relations étaient assez houleuses, autant de servamp au même endroit ça rendait le combat très compliqué pour les adversaires alors... Cross se sentait inquiet et avait quasiment l'impression qu'ils allaient au devant de leur mort. Ou pire, en fait si il avait posé cette question à Leiko c'était surtout que le reptile était certain qu'il ne supporterai pas la perte d'un Eve. Il savait parfaitement que certains autres servamp se fichait de la mort de leur Eves, mais pas lui. D'ailleurs il le dit même à haute voix, passivement :
-"En plus... si tu te fait tuer, j'y passerai sans doute aussi alors..."
Soupira t-il, en sachant ce qu'il se passerai, mais sans donner plus d'explications alors qu'il avait quand même essayé lui-même de s'attaquer à Leiko.
-"Si on survit de la-bas, rappelle moi de te parler de deux ou trois choses après."
Finalement, le servamp jeta un coup d'œil au niveau du réveil pour regarder l'heure, qui passait plus vite que prévu, et se releva finalement, puisque la plupart étaient partit s'habiller, il faudrait encore attendre plusieurs minutes, surtout le temps que Rozenn revienne avec Snowy, et ils seraient presque au complet. Au moins le côté positif c'était que ça donnait une chance de récupérer Every, peut-être.
-"Y avait quelque chose que je voudrais te dire aussi, mais pose pas de questions pigé ?"
Il n'attendit pas de réponse, et se planta devant son maitre pour venir le prendre dans ses bras sans rien lui demander, et il pencha un peu la tête pour aller poser ses lèvres contre celles de l'autre garçon, juste un baiser tendre et pas bien long vu qu'il s'écarta après seulement quelques secondes, et le relâcha, toujours sans rien dire, avec son œil baissé qui fixait ceux de son maitre. Durant ces quelques secondes il avait senti son cœur qui s'était mit à battre plus rapidement, du coup pour essayer de se calmer il inspira, et s'écarta pour finalement sortir de la chambre :
-"... Et magne-toi de t'habiller."
Cross ferma la porte derrière lui, et alla attendre le reste du monde en allant s'assoir devant la porte, sur les grandes marches su perron. En fait il savait pas vraiment pourquoi il avait fait ça, ou juste simplement parce qu'il en avait eut envie, et ce même si il avait de toute façon bien souvent du mal avec ses sentiments en général, du coup au lieu de les avouer oralement il avait préféré les gestes. Enfin il se sentait quand même bizarre vu qu'il se demandait comment Leiko l'avait prit, oui si il avait avoué être bi ça ne voulait pas dire qu'il avait forcément ce genre de sentiments mais en ce moment Cross ne pensait pas à grand chose, ou surtout à l'invitation de Tsubaki et au fait qu'il avait l'impression d'aller à l'échafaud.

***

Arrivée à la maison, Willow remarqua rapidement que Tsubaki avait rassemblé toute sa clique dans le bâtiment. Tous semblait, ou la plupart, semblait enthousiastes à l'idée d'aller casser du servamp... bien que les ayant déjà côtoyé, la seconde classe se disait que certain allaiy s'y briser la nuque et se faire massacrer dans vergonne par les servamp, après tout eux était quasi immortel alors... elle se demandait aussi ce qu'avait bien pu prévoir Tsubaki. Alors tout ça parce que ces frères et sœur avair tués leurs parents ? Willow se savait pas trop quoi en pensait, sur qu'il avait la rancune légitime mais après tout ce temps... elle trouvait Tsubaki vraiment tenace. Enfin elle n'était pas dans sa tête donc elle évitait de porter trop de jugement tout de même.
-"Hé Aoi... quoi qu'il se passe, me fait pas le coup de passer l'arme à gauche hein."
Dit tout de même Willow à l'autre seconde classe, se disant que ça valait aussi pour les autres mais évita de le dire tout haut, c'était pas le moment d'être trop faible non plus... vu qu'elle n'était pas très motivé pour combattre comme ça, même si ils avaient peut-être l'avantage du nombre... avantage qui diminuerai sans doute dès que les servamp passeraient en mode combat. Willow garda cependant un visage neutre et s'alluma une autre cigarette, gardant cette fois son briquet qu'elle venait de retrouver dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 5 Avr - 3:12

Il n'avait aucune raison de réagir ainsi ? Peut-être. Quoi qu'il en soit, il n'y pouvait rien, et a la façon dont parfois des mimiques de chats ressortaient involontairement de son comportement, c'était le côté trop possessif et jaloux d'un chat qui ressortait en ce moment même.
Bref Sleepy Ash avait répondu quelque chose d'à peine comprehensible dans son grommelement et, pourtant, il se retrouva bêtement planté devant Ririchiyo sans savoir quoi dire où faire quand elle était sortit de la salle de bain. C'est certain qu'habillée, coiffée ainsi, cela là changeait plutot... pas tant que ça une mauvaise idée le restaurant chic au finale.
Secouant la tête Sleepy Ash finit par lui dire sans vraiment y réflechir :
"Wouah ! Ririchiyo habillée comme ça, tu est vraiment mignone tu sais ?"
Et comme elle avait plutôt protestée les fois d'avant, cette fois-ci, il posa juste un rapide baiser sur les lèvres de son eve en marmonnant un "Je t'ai dis qu'on a des sentiments humains aussi. Tu me pardonnera mais sur ce coup là j'ai pas put m'en empêcher"

******

"Je suis juste tombé dessus totalement au hasard en feuilletant un bouquin ! En plus c'est toujours mieux de savoir ce qu'on héberge sous son toit et j'ai tendance à retenir tout ce que je lis. C'est tout !"
Avait repondut Leiko avec toute la mauvaise fois dont il était capable et sur le coup, tant mieux pour lui, le Servamp ne sembla pas y prêter attention.
Pour la question que lui avait posé Cross il haussa les épaules :
"J'y vais si tu y va evidemment. Bien que je n'ai vraiment pas envie de me battre"
Il decida de ne pas relever la remarque de ses compétences au combat, déjà parce que c'était vrai mais aussi parce qu'il en avait un peu marre de râler pour le moment à croire qu'il avait passé sa mauvaise humeur sur son frère aîné.
"Comment ça t'y passerait aussi ? Tu n'a jamais dis que la mort d'un eve entrainait celle de son Servamp... enfin peu importe. Ce n'est clairement pas dans mes projets de mourir maintenant de toute façon."
Conclue le pianiste. Et si il haussa un sourcil il repondit un "Si tu veut" comme reponse à la requête de Cross, bien qu'il se demandait plutôt ce qu'il voulait lui dire.
"Qu'est ce que tu racont-.."
Leiko n'avait pas put terminer sa phrase qu'il fut surpris de voir le visage de Cross se rapprocher dangeureusement alors que l'autre finit par déposer ses lèvres contre les siennes. Et sur le coup, il ne sut absolument pas comment réagir autre que prier mentalement que ses joues ne virent pas au rouge.
Il n'avait pas répondu à la remarque de Cross juste avant qu'il ne sorte de la pièce. Et quand la porte se referma, il avait lâché un loup soupir en s'asseyant sur son lit, sans même savoir que penser de la situation autre que après la surprise, il s'était sentit rougir comme un idiot
"'Tain je réagit n'importe comment ! Qu'est ce qui lui prend de faire ça en même temps ?... "
S'exclama Leiko qui avait passé une main devant son visage. Est ce qu'il allait devoir répondre ?... forcément. Est ce que ce dont il lui parlait plutôt était lié à ça ? Peut-être.
.. Ne pas y penser dans l'immédiat. Ne pas y penser. Il verrait ceci plus tard. Soupirant pour tenter de se calmer, il finit par décider de repporter toute son attention sur le "rendez-vous" du Servamp de la Melancolie.
Bon bien s'habiller... ça c'était facile. On lui cassait les pieds depuis tout petit pour qu'il s'habille bien pour monter sur scène. Là il n'y avait pas une grande différence...
Alors Leiko avait changé ses vêtements contre un pantalon de costume, une chemise blanche et la veste noir en queue de pie. Presque l'impression qu'il partait pour un concert le soir même.
Bon maintenant, il fallait simplement attendre les autres.

*****

Aoi avait jettée un regard vers Willow et afficha un sourire de coin :
"Comme si. T'inquiète pas va, je compte pas y passer. Toi aussi fais attention Willow"
Ajouta tout de même la 2nd classe.
Elle aussi n'avait pas un très bon pressentiement par rapport toute cette histoire. Et elle se demandait comment tout cela allait finir.
Elle regarda l'heure qu'affichait la montre de son poignet. Bon... il restait quelques 3 petites heures avant d'aller au restaurant qu'avait choisit Tsubaki. Au moins, est ce que les Servamps viendraient ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 5 Avr - 13:56


  • Elle s’était reculée de quelques pas à cause des dires  de la Paresse, elle en était gênée, embarrassée mais aussi un peu heureuse de cette réaction. Ses joues avaient pris une légère teinte rougeâtre et sur le coup, elle ne sut point quoi répondre alors elle garda les lèvres closes jusqu’à ce que le servamp ne s’approche et au moins pour la troisième fois ne pose ses lèvre sur les siennes. Rapidement, chastement et encore les mêmes paroles. A ce moment-là, Ririchiyo qui avait par automatisme porté ses doigts à ses lèvres et au final elle n’avait rien dit sur cela, préférant passer ce baiser sous silence. Puis après tout, il ne fallait pas qu’elle se méprenne : certains amis faisaient cela pour ce saluer.
    -Elle te plaît alors ?
    Simple question tandis qu’elle avait planté son regard améthyste pétillant dans celui électrique de la Paresse, un sourire agréable et amicale flottant sur ses lèvres, avant de regarder la pendule, il leur restait un  bon moment avant de devoir se rendre au restaurant… Largement le temps de calmer son cœur battant, rugissant comme un lion. Le temps de calmer la douce chaleur qu’elle ressentait à cause de la sensation des lèvres du servamp sur les siennes qu’elle avait ressenti juste avant. Dans tous les cas, Ririchiyo voulait retrouver les autres, seule avec Sleepy Ash était quelque chose de plus en plus dangereux, seulement et étrangement, l’enfant se sentait épuisée, fatiguée… Alors, faisant attention à sa tenue, à ses cheveux tressés, l’eve se glissa sur le lit, poussant un léger soupir avant de fermer les yeux, se laissant doucement bercer par la chaleur dû à la présence de Makura. La robe était légèrement remontée sur ses cuisses, laissant des jambes fines et blanches à l’air libre, ses mains s’étaient glissées sous l’oreiller qu’elle occupait. Dès lors, elle avait soupiré à la Paresse de lui donner une petite heure. Une heure de répit, pour se reposer, pour obliger à calmer son organe pulsant le sang, pour s’obliger à ne pas se méprendre sur les intentions, les sentiments de Sleepy Ash. Etrangement l’idée de retrouver la Colère pour se confier lui vint à l’esprit, seulement, au vu de la réaction de la Paresse cela n’était très certainement pas une bonne idée.
    Par ailleurs, la jeune enfant ne comprenait pas pourquoi elle avait envie de parler de tout cela à la Colère, peut-être parce que des liens avaient commencé à se former ? Peut-être car la jeune eve aux cheveux étrangement améthystes  sentait, voyait en lui une possible personne avec qui nouer des liens. Pourtant, la réaction du servamp de la Paresse, incompréhensible au passage, allait encore se faire savoir très certainement.

    Ainsi au bout d’une pauvre demi-heure à somnoler, à végéter dans un état plus que second, la jeune enfant s’était levée, décidant de descendre au salon. Auparavant, elle avait réarrangé ses cheveux, secoué un petit peu se robe et elle s’en était allée, laissant derrière elle l’écho de ses talons se répercutant sur les murs. Ririchiyo avait perdu le charmant sourire qu’elle avait offert au servamp, retrouvant le confort de sa carapace, le confort d’un visage inexpressif si ce n’est le côté hautain et sûr de lui qui se dessinait doucement dans ses traits, faisant danser une lueur sauvage et détestable dans les yeux masqués par cette carapace.
    Il ne fallait plus qu’attendre maintenant, patienter jusqu’à aller au-devant de la mort. L’enfant n’avait pas fait part de ses inquiétudes au servamp, pouvaient-ils mourir ? Ririchiyo n’en savait rien et c’était bien ce qui l’inquiétait le plus au final.


***


  • Combien de temps volait-elle ? Depuis combien de temps se faisait-elle cramer les plumes par les rayons du soleil déclinant. Rozenn allait lui payer et il avait intérêt à avoir retrouvé leur sœur sinon la sentence de la Gourmandise allait être terrible.
    Ses plumes d’encre frôlaient les cheveux des gens tandis qu’à certains moments elle devait planer sur le côté, une aile vers le sol, une autre vers les cieux, évitant ainsi les diverses personnes se présentant sur son chemin.
    Puis soudainement elle le vu. Elle sentit sa présence. Les mèches blondes… Kûu savait déjà que c’était lui, que c’était le bon, elle n’avait pas besoin de le voir physiquement pour reconnaître l’essence, l’aura de son eve, de cet homme leur cachant mils secrets. De cet homme qui en savait long sur les servamp. Ses serres s’accrochèrent à ses cheveux, râpant le cuir chevelu tandis qu’elle commençait à les enfoncer légèrement, le griffant avant de le picorer, lui montrant son énervement au fait qu’il était parti. Puis le corbeau descendit sur son épaule, ébouriffa ses plumes, tout de même soulagée de sentir le poids de leur éloignement disparu.
    Son bec picora légèrement le cou de son eve, demandant son sang. World End était réellement heureuse de ne pas avoir de problème de sang comme Sleepy Ash ou Stormy Cross qui semblaient refuser le sang et le fuir comme la peste. Enfin, elle ne pensa rapidement plus à eux, sa course folle, à manquer de se prendre des gens en plein bec juste pour retrouver cet homme l’avait affamé. Assoiffée de liquide vital et elle ne se gêna pas pour picorer la peau jusqu’à la première goutte de sang ne s’écoule et que la jeune femme ne la récupère, faisant glisser la gouttelette sur son bec avant qu’elle ne rejoigne l’intérieur du bec noir avant de glisser sur sa petite langue pointue de corbeau pour finir dans sa gorge tandis qu’un léger croassement signifiant autant qu’elle en voulait plus et qu’elle avait aussi apprécié.
    Elle se secoua une deuxième fois et elle demanda doucement à l’oreille de son eve s’il avait trouvé sa sœur, puis elle picora aussi l’oreille avant de repartir creuser dans la peau du cou, s’y attaqua cette fois avec ses serres. C’était que sa peau était devenue résistance à force de se faire trouer par son bec !
    Quelques passants se retournaient sur cet étrange spectacle d’un corbeau blessant un homme. Qu’importe, Kûu se moquait des autres, elle voulait du sang et maintenant ! Tout son être, toute son essence la réclamait et le corbeau avait commencé à croasser sa colère tandis que la peau ne laissait à peine que quelques gouttes s’échapper, bien entendu elle les récupérait et les faisait glisser sur son bec avant de les avaler et encore une fois elle s’ébouriffait de joie. Ensuite, la Gourmandise recommençait avec les autres petites gouttes, attendant que Rozenne ne se décide à se rendre dans une ruelle humide et sombre afin qu’elle ne plante ses crocs dans sa chair une fois transformée en humaine de nouveau. S’il ne se décidait pas à faire cela, elle allait continuer, se moquant de lui faire mal, il était adulte après tout, à le picorer, prélevant gouttelettes par gouttelettes jusqu’à être rassasié.  Et de cette manière cela risquerait d’être long. Si bien qu’il aurait mal longtemps au lieu de n’avoir mal qu’un bon coup dans une ruelle.
    De plus, il lui devait bien cela, elle était venue le chercher après tout, alors qu’elle aurait très pu le laisser rentrer tout seul comme un grand, et la punition n’en aurait été que plus terrible puisque la sensation de poids n’aurait fait que s’aggraver et la Gourmandise aurait passé ses nerfs sur la nourriture avant  de s’en prendre violement à  Rozenn un fois qu’il serait rentré. Donc il valait mieux que ce soit maintenant non ?


***


  • Le démon s’était posé, vêtu de sa tenue traditionnelle japonaise habituelle, il se retrouvait assit sur le canapé à attendre tranquillement le moment où toute la foule allait partir au lieu de rendez-vous avant de se faire grandement décimé très certainement. Ses yeux sang tombèrent sur quelques groupes qui se regardaient, chuchotant des mots tout bas entre eux, même si seconde classe ils étaient, ils avaient des sentiments et certains s’encourageaient, d’autres devaient se rassurer. Néanmoins beaucoup restait dans la même excitation, lui aussi était dans cette excitation mais lucide cela grâce à ses compétences en tant que chef mais aussi à son vécu.
    En conséquence, Chikage savait gérer son excitation, son envie de voir couler le sang. Il avait appris à gérer ses envies si primaire et bestial qui lui faisaient tant de bien. C’était ce qui l’avait sauvé de nombreuse fois. Cette lucidité, cette idée de pouvoir réfléchir rapidement malgré l’adrénaline du combat lui montant à la tête jusqu’à ce que ses tempes explosent dans une avalanche de plaisir dès les premières gouttes de sang.
    D’autres secondes classes s’installèrent à ses côtés, lui laissant tout de même un espace vital important quand son regard sévère tomba sur eux, leur ordonnant secrètement et silencieusement, d’une part de le laisser tranquille et d’autre part de ne pas le coller à moins qu’ils ne désirait se faire trancher en deux.

    Il était vrai que Chikage n’était pas très social, il instaurait la terreur et l’obéissance, le respect et la soumission sinon les conséquences en seraient terrible. Le démon était  une personne possessive, sévère, qui imposait des règles strictes aux siens mais aussi à ceux qui désiraient l’approcher, du moins pour les hommes. Les règles strictes pour les femmes n’étaient que pour celles ayant rejoint son clan, les autres femmes il les laissait s’approcher jusqu’à ce que lui en ait assez. Chikage fixait les règles, s’il voulait être tranquille, il l’était, s’il acceptait plus de la part d’une femme c’était parce qu’il le voulait aussi. Cependant, le démon n’aimait pas les personnes obéissant à ses règles, à part ses sous-fifres qui étaient bien obligés et pourtant qui réussissaient à s’amuser avec les règles de manière respectueuse, les autres, Chikage ne pouvait pas les voir. Il ne supportait pas ces pauvres idiots s’aplatirent juste parce qu’il les avait regardé. Il n’utilisait même pas son pouvoir.

    Ainsi il attendait, patiemment, que le grand groupe au complet puisse partir droit vers la mort pour beaucoup d’entre eux et non, ils n’allaient pas mourir en héro. Jamais ils ne seraient connus du monde comme des êtres ayant offert leur vie pour supprimer des êtres assez supérieurs aux humains, pouvant les tuer s’ils le voulaient.
    Puis Chikage pensa aux chasseurs. Ces incapables, ils n’avaient même pas senti que les servamp s’étaient infiltrés chez eux, c’était même lui qui avait dû le dire au président. Risible, dans cette bataille, pour le démon, ils ne seraient d’aucune utilité, juste des plantes vertes voulant être des plantes carnivores. Au final, ils n’étaient entourés que d’incapables, de cadavres vivants qui allaient bientôt redevenir poussière.


(Yeah une page chaque perso' /o/ enfin sauf ritsu 8D )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 5 Avr - 18:08

Cross c'était rapidement mit à l'ombre, qui était cette fois plutôt grande avec le jour déclinant, et il s'était affalé sur une marche du perron comme un clodo qui dormirai dehors. Allongé sur le dos, un bras sur les yeux, il ne faisait rien à part attendre que le temps passe, et se concentrer au maximum pour rester imperméable à toute aura extérieure. Il avait du mal à se l'avouer, mais il avait tout simplement peur de se rendre à ce rendez-vous, après tout, leur jeune frère avait juré leur mort et le vampire de la colère avait la sale impression que c'était ce qu'il obtiendrait ce soir. Peut-être pas celle de tout les servamp. Mais même si il avait des rapport plus ou moins houleux avec le reste de la famille, comme la plupart de ses frères et sœurs de toute façon, il ne voulait pas non plus perdre un membre... après tout les servamp son presque immortels, ou vraiment difficiles à tuer, mais il se doutait que Tsubaki devait avoir trouvé un moyen quelconque, il connaissait leurs faiblesses après tout.
À force de rester allongé il s'était aussi mit à somnoler, ça faisait un moment maintenant que dès qu'il se retrouvait couché quelque part, son esprit penchait tout naturellement vers le sommeil, sans qu'avant il ne ressente spécialement l'envie de dormir. Laissant ses pensées divaguer, elles commencèrent à rechercher le souvenir le plus ancien enfoui dans sa mémoire, et il n'en trouvait pas un, mais plusieurs, qu'il n'arrivait pas à trier, il n'arrivait même plus à reconstruire le fil de sa vie ne sachant même pas quel ou quel souvenir allait avant ou après tel ou tel idée. Ou alors, il le savait mais uniquement parce qu'il connaissait la trame de l'Histoire des humains et l'ordre des différentes époques qui s'étaient passées, sinon pour le reste et le détail... en fait ces souvenirs précis, il n'arrivait à les faire remonter qu'aux évènements avant qu'il ne tombe dans le coma, ce qui à l'échelle de vie servamp, ne faisait pas si longtemps que ça. Pendant qu'il faisait cette espèce de bilan, il sentit quelque chose d'humide squatter le bas de sa tempe. Quoi en plus il se mettait à pleuvoir ? Cross bougea son bras, et essuya cette goutte d'eau, en se rendant compte que ça venait finalement de son œil droit. Mince, pourvu que personne n'ai l'idée de sortir, ça lui ferai mal au niveau de l’orgueil si quelqu'un le voyait aussi pitoyable, affalé par terre en train de pleurer. En plus il ne fallait pas, à chaque fois ça lui faisait mal à son œil aveugle qui, lui, ne pouvait plus faire couler de larmes. Un peu agacé, il s'en débarrassa rapidement d'un revers de main, en se demandant pourquoi il se mettait d'un coup a être aussi peureux et mélancolique au point de s'en lamenter. Enfin, il se dit que c'était juste son esprit qui trouvait ce moyen pour relâcher la pression que lui-même s'infligeait, sans doute y avait-il aussi d'autres sentiments sous-jacents, mais le servamp s'en fit et fini par se redresser et s'assoir normalement sur les marches, portant instinctivement une main sur son cache-oeil alors que effectivement, son œil blanc commençait à le picoter. Ne trouvant qu'à soupirer, il fixa la zone devant lui, l'entrée tellement nette du manoir, à l'herbe et aux arbres si bien taillés, aux cailloux parfaitement alignés encore même maintenant alors que ça faisait un moment que les employés étaient en congés gracieusement offert par le maitre de maison.

***

Willow jeta un coup d'œil au ciel, il fallait encore attendre un peu avant de voir le soleil complétement décliner et que les servamp osent sortir de leur cachette.
-"Aha, je ferai gaffe pas de soucis la d'ssus !"
S'exclama la seconde classe en se mettant à ébouriffer les cheveux bleus de Aoi de ses deux mains rien que pour l'embêter.
-"En attendant jvais faire une sieste."
Sans doute une sieste pas bien longue, mais au moins ça lui permettrai de se reposer en attendant de de voir aller se battre. Vu que apparemment c'était ce que tout le monde attendait... on aurait presque dit des chiens de combat tout excités à qui on aurait promis de la viande en récompense. Elle alla donc s'assoir sur le canapé, la ou il y avait de la place, et pas vraiment d'humeur à plaisanter, la seconde classe croisa les bras, gardant sa cigarette à la bouche les yeux fermés, prenant un air fatigué. Si au moins il y avait du silence, mais non la plupart des autres trouvait le moyen de parler assez fort. Ou peut-être pas si fort que ça finalement, mais de toute façon seulement un bruit de mouche suffirait à l'agacer. Tout ce qu'elle fit, ce fut donc d'attendre patiemment en rongeant son frein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 5 Avr - 22:06

"Bien sur que oui..."
Avait répondu Sleepy Ash à la question que lui posa Ririchiyo alors que la réponse lui semblait plutôt évidente d'ailleurs.
Quand son eve lui demanda de la laisser un peu tranquille, il s'était contenté de repprendre sa forme féline pour aller se coucher sur le rebord de la fenêtre en observant pensivement l'exterieur. Il avait dis qu'il voulait y aller à ce rendez-vous mais.. au final il ne se sentait vraiment pas sur de son choix. Il avait peur qu'il arrive quoi que ce soit à un membre de sa famille.... Mais d'un autre côté peut-être auraient-ils le temps et l'occasion de discuter avec Tsubaki ?
Malgré tout il était leur petit frère tout de même. Si il n'y avait pas eu cette histoire à l'époque peut-être qu'aujourd'hui il serait avec eux et non contre eux.
Le chat de la Paresse finit par secouer la tête et s'étirer. Il regarda l'heure et se rendit compte que désormais il ne restait plus tant de temps.... Il sursauta en entendant la porte du manoir s'ouvrir d'un seul coup suivit d'aura familière. Tiens Rozenn était rentré et Kûu aussi ainsi que Snowy. Ils l'avaient trouvés ! Quelles étaient les chances pour que cela arrive ? Qu'ils la retrouvent en si peu de temps?
Sleepy Ash prit alors sa forme humaine et sortit de la chambre en direction du salon. Rozenn semblait plutôt agaçé même si il semblait ne rien vouloir en faire remarquer, Sleepy en déduit que sa sœur n'avait pas du tout appreciée que son eve s'en aille sans rien dire.
Apparement aussi, et ceci ne le surprennait pas, Snowy semblait déjàau courant de la situation.
Alors... ils allaient devoir y aller pour de bon cette fois. Ce que Rozenn confirma après un regard en direction de sa montre.

******

Pour le coup ils s'étaient encore une fois retrouvés tous ensemble dans la voiture, encore heureux qu'elle étaot assez rande pour accueillir tout le monde... du moins presque. Evil et son eve avaient décidés d'y aller par leurs propres moyens sous pretexte qu'ils ne voulaient pas repprendre la voiture avec tout le monde comme la veille.
Leiko aurait sûrement était intrigué par la dernière Servamp qu'il n'avait pas encore rencontré... si il ne se demandait pas où son frère avait bien put passer. Depuis leur dispute -comme toujours- il n'avait pas revu le rouquin. Hors ce n'etait pas le sort de son frère qui l'importait mais plutôt ce qu'il voulait faire... ce serait à peine surprennant de savoir qu'il les attendait déjà au restaurant désigné par Tsubaki... oh que ça s'annonçait mal.
Le pianiste se redressa quand il se rendit compte que la voiture s'était arrêtée, juste à côté du restaurant. En tout cas Rozenn sembla hesiter à couper les moteurs comme si c'étaient leur dernière chance avant de tomber dans le piège de la Mélancolie.
"Bon on y va"
Finit il par marmonner en arrêtant la voiture laissant sortir tout les passagers.
Ils entrèrent donc dans le restaurant et il était simple de remarquer la table où attendaient la Melancolie ainsi que ses 2nd classes :
"Ouah il y en a du monde. Qu'est ce vous avez foutu pour vous mettre tous dans une merde pareille ?
-Scott ?! Qu'est ce que tu fou ici ?
-Je t'ai dis que je viendrais quoi qu'il arrive. Quand à comment svaoir où c'était et vous suivre.. c'était vraiment trop facile"
Leiko soupira bon de toute façon avec ou sans Scott la situation ne changeait pas vraiment.
Quand ils se rapprochèrent de la table la Melancolie leur afficha un sourire de coin :
"Eh bien bienvenue à vous mes chères frères et sœurs... "
L'air était tendu. Et même les serveurs semblaient l'avoir remarqués. Ils se contentaient de se dépecher de servir avant de disparaitre rapidement en cuisine. Quand aux clients ? Le blond était presque certain qu'il s'agissait de chasseur et de 2nd classes de Tsubaki..
Ils étaient vraiment obligés de s'assoir à la table de ce dernier d'ailleurs ? Il fixait Sleepy Ash et lança :
"Avant toute chose. Rend leurs souvenirs au reste de la famille."
La Paresse fronça les sourcils et son regard croisa celui de sa sœur à côté de Tsubaki qui semblait tendu et mal à l'aise
"Je suppose que juste après tu nous attaquera ?
-Comme si vous ne vous en doutiez pas. Cependant je tiens tout de même à ce que vous sachiez pourquoi au moins."
Sleepy Ash grimaça et finit par se relever :
"De toute manière je comptait leurs rendre à un moment... si vous ne souhaitez pas retrouver vos souvenirs je ne vous les rendrait pas."
La Paresse inspira et finit par fermer les yeux. Leiko ne savait pas vraiment ce qui se passait avec les Servamps mais en tout cas il sentit l'ambiance de la pièce se tendre alors que l'ai semblait devenir plus lourd comme si le temps était mis sur pause pendant quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 5 Avr - 23:26



  • Ainsi les voici au-devant des ennemis. Ainsi les voici au-devant de la mort. Durant le trajet Ririchiyo s’était tenue loin de la Paresse, au plus près de la Colère et de la Gourmandise, les mains sur les genoux, le regard perdu dans le paysage de ville qui défilait, se préparant mentalement à ce qui allait suivre. Calmant ses nerfs tandis qu’elle sentait son être vibrer et son passé combattre son présent. Revoir Ritsuko.
    Quand la voiture se stoppa, la jeune enfant se rapprocha de son servamp, agrippant sa cravate pour la lui resserrer. Les hommes franchement. Puis elle suivit la troupe, restant légèrement en retrait. Après tout, elle ne savait pas se battre, sa faux, elle le sentait, était beaucoup trop lourde et la force brut ne servait à rien pour la soulever. Au final, à part pour nourrir Sleepy Ash la jeune enfant ne servait pas à grand-chose.

    Rapidement on les installa, le restaurant assez classe et chic avait amené quelques hommes pour tirer les chaises aux femmes, attendant qu’elles ne s’assoient. C’était à vomir. Ririchiyo haïssait ce genre de chose, de plus, elles ne choisissaient même pas leur place, comme si elles n’en avaient point le droit, alors, avec l’énervement dû à la tension presque palpable dans l’air, l’eve regardait d’un regard assassin celui qui avait décidé de la placer. Cependant, son air redevient neutre dès l’instant où elle fut assise. Elle se trouvait assez proche du huitième et sûrement encore plus près d’une table de quatre jeunes hommes ou se dissimulaient très mal quelques armes. Des chasseurs donc. La table ronde semblait avoir été choisie, et il n’y avait qu’une chaise qui la séparait de Tsubaki et étrangement elle savait parfaitement pour qui était cette chaise. Ainsi, et à sa droite se tenait la grande sœur des servamp, Every, avec un air plus que coléreux sur le visage.

    Voilà. Ils étaient dans la gueule du loup, et Ririchiyo avait ce pressentiment que cela allait mal commencer et mal finir.


***

  • Étrangement, il semblait à la Gourmandise que les places n’avaient pas été attribuées au hasard, eve et servamp étaient certes côtes à côtes mais l’ordre des servamp lui rappelait étrangement leur ordre de naissance, ainsi dans cette table ronde devait se trouver : Tsubaki, en partant de la gauche, Sleepy Ash, Ririchiyo, Every, elle World End, Snowy, Stormy Cross, Leiko, Elvio, son eve, Dream, et enfin l’eve de Tsubaki.
    Ainsi, rien que pour cette bizarrerie et le fait qu’elle s’était déjà abreuvée de sang auparavant, le métal chuinta, un chuintement inaudible pour ceux ne contrôlant pas cela et pourtant, déjà Kûu commençait à se positionner pour tuer le plus de monde possible en un pauvre claquement de doigts qui leur ferait bouffer ce métal avant que ce dernier ne se glisse dans leurs bronches pour mieux les abattre.
    -Au fait Sleepy, je me moque de mon passé, je ne vous haïrais que plus si je le connaissais, je n’ai aucune part de moi-même dans de pauvre fragment que de tout manière au fil des siècles j’oublierais donc garde toi ça pour toi pour ma part car sinon je te tue est-ce bien clair ?
    Simple parole mais elle était tout à fait capable de le faire. Elle était tout à fait capable de tuer Sleepy Ash et Ririchiyo rien que pour cela, après tout, elle se moquait des autres, des eves elle en avait eu, elle les avait parfois eux même tué, fuyant ainsi le choc de leur mort. La vie des autres elle s’en moquait car toutes vies est éphémères et la leur aussi.


***

  • Assit à la table avec son petit quatuor le démon attendait patiemment, mangeant dans le calme son tournedos saignant et les pommes de terres rissolées qui allaient avec. Leur table était l’une des plus proche de la table central du servamp de la Mélancolie et malgré la tension, le mélange de l’excitation, de l’amusement, des pulsions primaires, bestiales refoulées, lui prenait son temps. D’un calme étrange il mangeait son repas avec parfois des petits sourires carnassiers tandis que dans ses yeux dansaient une lueur maline et terriblement dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 6 Avr - 0:49

Cross avait suivit passivement toute la troupe, comme un brave soldat allant au combat. Sans rien dire d'ailleurs, seulement en marchant, puis entrant dans la voiture, d'un air complétement impassible... en faisant super attention à ne surtout pas croiser le regard de Leiko d'ailleurs, le servamp ne s'était pas assit prêt de lui et n'avait rien dit ni fait de superflu. Pendant le voyage, très très silencieux, personne n'avait rien fait de superflu de toute façon, dans cette grande voiture qui les conduisait à ce fameux rendez-vous. Et même rien qu'avant de sortir de la voiture, Cross sentait les différentes auras lourdes qui les attendaient. Dans le restaurant, il ne savait pas si c'était rien que lui ou si tout le monde sentait ça, mais il avait l'impression de rentrer dans un pièce sans air. Il ne fit absolument pas attention à la tête du restaurant, étant beaucoup trop sur les nerfs et sur ses gardes, s'intéressant plutôt à la population, facilement discernable comme étant peuplée uniquement de secondes classes et de chasseurs. Rien que ça, ça l'énervait profondément, il en avait la nausée et mal à la tête, à cause de toutes les présences, déjà celle de tout les servamp au même endroit c'était fatiguant, mais là en plus avec celle de Tsubaki, et toute sa clique... Cross soupira, se retenant de lâcher quelques insultes, et s'assit à la place qu'on lui avait désigné, entre son maitre et Snowy, d'ailleurs il n'avait même pas salué cette dernière mais de toute façon c'était un peu trop tard pour les retrouvailles chaleureuses. Et Tsubaki qui exigea que Sleepy leur rende leurs souvenirs... ce dernier semblait un peu trop sur de lui sur ce coup là. Certes il était bien entouré, mais après tout, ce n'était que de la vermine... enfin, Cross avait très envie de lui rabattre son air assuré. En plus c'était lui qu'il fallait viser, vu que si il passait l'arme à gauche, tout les autres fichus secondes classes allaient aussi y passer, c'était bien pratique. Bon en tout cas, pas seulement parce que mister la Mélancolie le demandait, mais de toute façon de base Cross voulait retrouver ses souvenirs, du coup le servamp se tourna vers son grand-frère, lui disant d'une voix basse :
-"Pour moi c'est ok Sleep. Et tu touche à rien d'autre."

Sauf que c'était facile à dire, mais Cross trouvait ça franchement désagréable, de se refaire fouiller dans la tête, déjà qu'il avait la migraine... en tout cas, il s'était déjà psychologiquement préparé à recevoir des souvenirs très peu agréable, des flash rouges et noirs, il entendait aussi des cris, aussi bien qui semblait venir d'enfants que d'adultes, et comme ces cinq sens étaient d'un coup monopolisés, il sentait une odeur de sang comme si elle était dans l'air, et un goût de sang, et il avait comme froid. Même si il les retrouvait, pour l'instant il voyait ça surtout comme des images lointaines, dont certaines étaient floues et saccadées. Sans doute dû au fait qu'il recevait tout d'un seul coup, autant les souvenirs plus ou moins heureux que ceux plus désagréables, et que les premiers étaient largement minoritaires et dominés par les seconds. En tout cas Cross avait fini par appuyer sa tête contre une de ses mains, dont le coude était posé sur la table, masquant aussi son front par la même occasion. Il fermait les yeux, attendant que les vagues de douleurs qui lui brûlait les neurones veuillent bien se calmer, mais ce fut pire quand il osa enfin rouvrir les yeux, il ne voyait que du noir, il papillonna pour chasser les points noirs qui troublait sa vision, revoyant ses propres actions mais comme à la troisième personne, d'ailleurs il eut un temps avant de comprendre que c'était lui qui bougeait, parlait, respirait, dans les images qu'il voyait devant lui, tout cela lui était encore assez flou et difficile, sans doute qu'il était déjà pas en très grand forme physique et mentale avant de se mettre à voir tout ça. Il referma les yeux, essayant de se dire qu'il ne voulait pas tout d'un coup, mais c'était trop tard et maintenant il se souvenait de tout, ou presque, le goût du sang humain la première fois, surtout de ça, mais aussi des morceau de quand il était gamin, ça même avant il n'en n'avait aucun souvenir à croire qu'il pensait être né déjà adulte ou presque.
Quant il revint à la réalité, dans ce restaurant, non seulement il avait mal à la tête, mais en plus il commençait franchement à en avoir foncièrement marre de ce petit jeu. En plus, il se sentait une fois de plus vraiment... en colère. Il Sentait ses membres trembler, agités d'un énergie qu'il savait parfaitement malsaine qui venait des tréfonds de sa conscience, là ou tout avait déjà été détruit, tout ce dont il avait envie de faire, c'était de tuer quelque chose, d'en finir une bonne fois pour toute avec Tsubaki qui les poursuivait. Du coup, Cross, fidèle à sa réputation de gamin colérique, se pensait à rien d'autre que se défouler un bon coup, en plus il y avait tout plein de secondes classes à tuer. Il recula donc sa chaise, et se leva presque religieusement :
-"Autant passer directement aux animations de la soirée..."
Marmonna t-il de manière très peu articulée sans se soucier de vraiment s'adresser à quelqu'un, et il prit une grand impulsion pour sauter en plein milieu de la table ronde. En moins d'une seconde, il avait déjà fait apparaître sa faux qui semblait avide de sang, et l'avait levé au-dessus du crâne de son petit frère, l'abattant sur lui comme si il voulait le découper dans le sens de la longueur, aussi pour ne viser que lui et éviter de toucher les autres, parce qu'une faux, c'est loin d'être une arme faisant dans la dentelle. Mais de toute façon, Tsubaki s'était aussi levé et avait fait un bond en arrière pour éviter le coup. La faux rouge explosa littéralement la table, avec un fracas qui résonna dans le restaurant, et ce fut un peu comme le son du clairon qui donna le début de la chasse. Cross fit un deuxième bond à terre, et vu que déjà plusieurs secondes classes s'était levé, il fit un autre mouvement de faux agile, comme si cette dernière ne pesait rien, et trancha profondément la gorge d'un seconde classe trop imprudent, en poussa un grognement reptilien, à peine ça avait commencé qu'il avait déjà plein d'éclaboussure de sang sur lui, se disant que c'était toujours mieux de salir un vieux jean qu'un beau costard.

***

Willow avait donc suivit tout le monde se rendant au restaurant... et ce qui l'agaçait le plus, c'était qu'à l'intérieur, c'était interdit de fumer, même si normalement ce genre d'interdiction, elle en faisait fit, mais il fallait bien une raison pour paraître énerver autre que ne pas avoir envie d'aller se friter avec la famille servamp. La seconde classe s'était assise à la même table que Chikage, mais elle n'avait rien commandé à manger, n'ayant pas vraiment l'esprit ni l'estomac à ça pour l'instant. Quand toute la famille servamp avait débarqué et c'était assise à la table ronde, c'était d'ailleurs assez impressionnant on aurait dit un genre de réunion au sommet, Willow était resté tendu jusqu'à la fin de la conversation, enfin ce qui ressemblait à une conversation. Il y avait eut quand même un moment avant que finalement, l'étincelle qui mit la feu aux poudre finit par donner l'assaut. Par contre elle, elle ne se jeta pas au combat, fallait pas exagéré, et resta assise pour regarder comment allait se dérouler la soute des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 6 Avr - 1:32

"Merci de la confiance. A part vous rendre vos souvenirs j'ai juré de plus modifier les souvenirs de qui que ce soit"
Avait rétorqué Sleepy Ash. En tot cas Kûu ne fut pas la seule à refuser de récupérer ses souvenirs, Evil refusa net également.
Il c'était donc cencentré sur le reste de sa famille... et comme avant. Après l'utilisation de son pouvoir il eu pendant quelque seconde un tourni infernal qui serait, il le savait, suivit d'un mal de tête insupportable.
Sur le coup il eu à peine le temps de réagir quand Cross attaqua Tsubaki.. qui avait esquivé avec la typique agilité des vampires la faux de son grand frère.
"Cross calm.."
Sleepy Ash ne termina pas sa phrase qu'il vit Dream se lever et lâcher ses lunettes par terre en grommelant un "T'a cassé mes verres putain. T'a de la chance qu'on soit du même côté, les autres je vais les défoncer"
Et il sortit sa batte de baseball ssans attendre l'avis de qui que ce soit pour s'attaquer aux 2nd classes de Tsubaki. Tsubaki qui semblait furieux par ailleurs, de voir ses 2nd classe si mal. Ce fut sûrement ça qu'il riposta à l'attaque de Cross en faisant apapraitre une large lame de taille impressionnate et sûrement aussi dur à manier qu'elle en avait l'air.
Le feu aux poudres était partit. Et il fut à peine surprit de voir le reste de la fratrie Servamp se lever dans le but de se battre. Ce coup là impossible de faire demi-tour hein ?
La Paresse c'était tourné vers Ririchiyo. Il ne devait pas la perdre des yeux. Si il lui arrivait quelque chose durant ce combat.. il n'arriverait pas à se le pardonner.

*****

"Impressionant"
Siffla Scott avec un sourire carnassier. Alors que n'importe quel humain aurait paniqué face à ce spectacle, lui il avait regardé le dénommé Cross s'énerver en attaquant Tsubaki... faisant apparaitre une faux de nul part. Oh il s'approchait de s'avoir ce qui se tramait vraiment et qui était tout ce beau monde en vérité. Pourtant dans le tout il avait remarqué quelqu'un. Si son frère retenait ce qu'il lisait, lui n'oubliait jamais un visage ou un prénom.
"Si c'est pas ce vieux Chikage. T'avais pas passé un bonjour aux morts toi ?"
Un salut plutôt étrange mais peu importe. Il ne l'interessait pas ppur le moment. Peu importe le fais du sang qui giclait un peu partout. Il cherchait juste à comprendre et si il y en avait un qui venait s'en prendre à lui ? Peu importe ce que ces types étaient. Ce serait amusant de se défouler un peu.

*****

Pourquoi est ce que dés que cela concernait les Servamps tout partait en bordel totale ? Cela faisait un moment que Cross ne s'était pas énervé tiens. Et au final ce combat était prévisible mais c'était sérieusement le seul moyen ? Selon lui se battre ainsi c'était un bpeu barbare à une époque où la diplomatie tentait toujours de se faire entendre... enfin pas avec les Servamps.
Leiko c'était levé simplement pour éviter les éclats en bois de la table. Il avait vu Dream devenir apparement aussi furieux que son frère pratiquement à l'instant où ses lunettes se brisèrent...
Le blond chercha à appercevoir son frère même si il ne s'inquiètait pas franchement pour lui. Et Cross ? Il s'en sortirait... il espèrait.
Rozenn avait finalemrnt finit par décider de faire apparaitre ses deux lames et avait lancé dans la direction de Ririchiyo et Leiko "Si vous pouvez évitez de vous battre faites le le plus possible"
Le pianiste grimaça contre un servamp fou furieux, son Eve qui savait parfaitement se battre, des chasseurs de vampires, est ce que les Servamps arriveraient à les battre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 6 Avr - 2:41




  • Elle n’avait pas bougé. Elle n’avait pas quitté la chaise où on l’avait installé, ses pieds ne touchant presque pas le sol par ailleurs. Dès l’instant où la Colère s’était réveillé comme un monstre ensommeillé, Ririchiyo avait décidé de ne pas bouger. Quand Dream s’excita aussi, la jeune eve ne broncha pas de sa chaise. Il fallait mieux rester fixe que de bouger dans tous les sens dans la panique.

    Ce fut ainsi que la jeune enfant se retrouva comme une poupée au milieu de la mêlée, et même le sang la respecté : s’écrasant tout autour d’elle mais jamais ne la touchant. Une lueur imposant le respect dansait dans ses yeux qui regardaient tout ce beau monde, les jugeant comme –pour les croyants- les gens pouvant être jugés lors du jugement dernier.  Elle avait à peine regardé Rozenn pour son avertissement avant que ses yeux améthyste se reportant sur l’horizon jusqu’à ce qu’un pauvre chasseur ne passe trop près d’elle alors que l’enfant balançait ses jambes. L’homme chuta, lui jeta un regard de dégoût mêlé à un regard de haine comme si elle avait trahit la race humaine en pactisant avec le démon, en pactisant avec un servamp.
    - Pourquoi me regardes-tu ainsi ? Pourquoi me portes-tu un jugement juste pour ça ? Que serais-tu prêt à faire ? Me tuer ? (elle ria de bon cœur) Mais dans le fond je suis comme toi, alors ne me regarde pas comme cela, avant tant de dégoût car cela voudrait dire que tu te regardes avec autant de haine envers toi… Alors dis-moi chasseur, qui de nous est le plus terrible ? Qui de nous deux est l’assassin ? Qui est la victime ?

    Ririchiyo marqua une pause, sa voix était calme malgré la situation, elle était moqueuse et un sourire étrangement carnassier flottait sur ses lèvres tandis qu’elle regardait le chasseur masculin à terre qui semblait tétanisé et qui ne savait pas quoi répondre aux dires de l’enfant aux regards soudain joueur et hautain. C’était une part d’elle que l’eve ne montrait jamais, sans cesse, pour se protéger, elle chercher à briser les autres par n’importe quelle manière. C’était des paroles qu’elle appuyait avec un ton et plus sa proie était faible mentalement plus elle risquait de se faire mordre. Ririchiyo était comme une bête dormante qui se réveillait alors qu’il ne fallait pas, et qui ne devrait jamais se réveiller.

    -Pourquoi ne me réponds-tu pas ? Aurais-tu perdu ta langue chasseur ? Ou aurais-tu trouvé la réponse et cette réponse te laisserait sans voix ? Après tout, on connaît les rôles non ? Chasseur ressemble tellement à meurtrier, après tout tu répands le sang autour de toi non ? Le sang de pauvres âmes qui n’avaient rien demandé. Tu ne fais que ça… Doucement, lentement, tu es pire que moi, tu es même pire que les servamps et tu sais quoi mon ange ? Dis, dis tu sais quoi ? Tu t’es allié avec l’un de ses servamp que tu haïs tant. C’est drôle hein ?

    Ce fut de trop, le chasseur la regarda apeuré, terrorisé, les larmes aux yeux et derrière lui il entendait les voix de l’un de ses chefs lui ordonner de reprendre ses esprits. Mais il était trop tard. Le brouillard enveloppa ce pauvre chasseur meurtrier mordu par les paroles de l’eve de la Paresse qui riait doucement, assise comme les petits enfants sur son siège. Alors, l’homme prit l’une de ses armes, une lame scintillante à la lumière qu’il se planta dans la gorge, rendant son dernier soupir, se pensant être libéré de tous les péchés qu’il avait commis. Ce fut à ce moment que Ririchiyo vue la petite croix d’or et que le chasseur entendit les dernières paroles de celle qui était comme une poupée dangereuse :
    -Tu n’es pas délivré. Le suicide n’est pas permis. Tu seras toujours et encore coupable.
    L’homme voulut crier mais ce ne fut qu’une giclée de sang au moment où un hurlement lui déchira les cordes vocales. Aucune goutte de sang ne tâcha l’enfant et sa chaise et déjà quelques chasseurs la considéraient avec terreur devant tant de calme et de distance alors qu’un mort se tenait à ses pieds. Cependant, un autre adversaire attendait l’enfant dont la lueur dans les yeux n’était plus une lueur de jugement mais une lueur de jeu.
    -Petit frère.

    Elle releva à peine le regard sur l’être qui se tenait en face d’elle, marchant pieds nu dans le cadavre encore chaud du chasseur.
    -Grande sœur.
    Simple échange de politesse. Simple regard jaugeur.  Chacun attendait l’autre, chacun avait un domaine de prédilection. La parole pour la sœur, la fourberie pour le frère.


***


  • Dès l’instant où Cross et Dream passèrent à l’attaque Kûu fit de même. La chaîne qui la reliait à Rozenn apparut, dévoilant le dernier niveau qu’un eve et son servamp pouvait avoir. Ainsi son pouvoir s’agita, le métal sembla éclater comme du verre avant de se mettre à se modéliser, bougeant comme des petits verres de terre pour finalement rentrer dans la peau des personnes qui osaient marcher dessus, s’envoyant des éclaboussures. Par la suite c’était simple, le métal néfaste se dirigeait par automatisme vers le cœur et l’arrêtait par une modélisation en fine lamelle. Seulement ce pouvoir lui demandait beaucoup d’effort. Trop d’effort. Si bien que rapidement le métal se solidifia, n’ayant plus aucun effet et dans le corps des gens il fut seulement diluer par le sang, trop peu de métal pour agir comme un poison.

    Alors l’arme à feu de la servamp était apparue et elle n’avait pas hésité à s’en servir avant de rejoindre le blondinet à ses côtés.


***


  • Chikage n’avait pas bougé. Il attendait le bon moment avec patience. Il ne faisait donc rien, le démon avait seulement finit de manger que son assiette fut tâché par le sang. Décidément. Enfin, il eut quand même une réaction quand un rouquin l’interpella. Scott. Lui. Ce petit merdeux.
    -C’est toi qui va le rencontrer Scott.
    Vieille rancune passée mais toujours présente. Vieille haine mutuelle bien entretenue. Ça promettait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 6 Avr - 3:56

Cross avait rapidement changé de cible, ayant perdu Tsubaki de vu dans tout ce bazar de monde. En tout cas Dream l'avait rapidement suivit, et après tout c'était déclenché rapidement, tout le monde était passé à l'attaque d'un seul coup car c'était ce que tout le monde attendait. Et en quelques mots, le servamp de la colère faisait honneur à son pêché, si on pouvait le voir comme un vampire colérique qui ne pense qu'a massacrer tout le monde pour se défouler, c'était exactement ce qu'il était, il ne cachait pas, et c'était mit à attaquer tout ceux qui se trouvait devant lui à grand coup de faux. C'était une arme difficile à manier et pas très précise. Mais dans ce genre de situation... c'était parfait. Elle fauchait beaucoup, faisait de gros dégâts, car maintenant elle tranchait non seulement dans l'énergie vitale, mais aussi dans la chair. Et cette fois, c'était différent, il faisait attention. Cross étaient dans un genre de transe, il lisait les auras, sentait les chasseurs ou les secondes classes approcher, et on pouvait trouver qu'il faisait honneur à la réputation des servamp... pour une fois qu'il se battait correctement, car non seulement il attaquait pour tuer, mais en plus il faisait attention à ne pas se faire toucher par les attaques des autres, et misait beaucoup sur l'esquive. D'ailleurs heureusement que aucun de ses frère ou sœurs ne se trouvait sur son chemin, parce que il ne jugeait quasiment plus les distances, déjà que c'était compliqué avec un seule œil, mais maintenant dans tout ce bazar... qu'ils meurt tous après tout, tout les secondes classes et les chasseurs, ils n'avaient pas qu'à leur causer autant d'ennuis. Sauf que voila, vu qu'il avait attaqué en premier, et égorgé un vampire en signe de commencement des hostilités, un certain nombre de secondes classes l'avaient prit pour cible, et même si il était un servamp, il n'était pas tout-puissant et contre le nombre c'était de plus en plus difficile d'éviter les attaques. Et si jusqu'ici il s'en sortait bien, à bouger comme un reptile en fauchant et faisant gicler le sang à tout va, arrivé devant un mur du restaurant qui avait des airs de marre de sang, il réussit à saisir un chasseur par la gorge et le colla contre le mur, l'étranglant lentement juste pour lui faire durer son agonie. Erreur de débutant puisqu'il ne surveillait plus son dos, et qu'il s'en rendit rapidement compte quand il sentit une vive douleur lui transpercer l'échine, et baissant la tête, il vit la pointe d'une lame ressortir de son ventre. Poussant un rugissement de reptile souffrant, il plaça une main sur sa blessure sanglante quand la lame se retira, et le servamp se retourna immédiatement, donnant un coup de faux grossier pour faire reculer le chasseur qui venait de le blesser. Normalement ça ne l'aurait pas arrêté, ce genre de blessure normale, mais là... il avait mal comme si son propre Eve venait de lui arracher les tripes. Ça faisait remonter des souvenirs tient. Complétement aveuglé par la douleur mêlée à la colère, Cross se jeta contre son ennemi, lâchant son arme, et l'attrapa par le col. Un simple humain, un stupide humain qui se croyait fort alors qu'il n'était rien... rien, et le servamp le lui fit bien comprendre. Maintenant il avait la même apparence altéré que la dernière fois, ses crocs étaient plus longs, ainsi que ses griffes, et il s'en servit pour littéralement déchiqueter le ventre du chasseur pour aller lui arracher les entrailles. Relachant ensuite l'humain, qui retomba comme le cadavre qu'il allait devenir sur ses propres tripes étalées à terre, Cross balaya la pièce de sa pupille noire, agitant sa queue reptilienne au sol, qui venait de refaire son apparition, lui donnait un air un peu monstrueux sur les bords. En tout cas quand il fixa la seconde classe aux cheveux bleues, les vieilles rancœur refirent surface, et vu qu'elle était assise à une table près d'un mur, Cross ramassa sa faux et se jeta sur elle. Ou presque, la douleur dû à la blessure fit qu'il enfonça la lame de sa faux profondément dans le mur à quelques centimètres de la tête de la jeune seconde classe, et il resta quelques seconde immobile, crachant du sang par la bouche à cause du choc qu'il venait lui-même de s'infliger.

***

Willow ne bougeait toujours pas de la table. Pas qu'elle était tétanisé ou qu'elle avait foncièrement peur, mais elle n'avait pas l'envie d'aller attaquer ni se battre contre un servamp vu comment les autres secondes classes se faisaient massacrer, aussi bien que les chasseurs d'ailleurs. En fait, elle ne se battrait que pour se défendre... pourtant il faudrait bien qu'elle se bouge à un moment ou un autre. Ne serai-ce que pour sortir d'ici, car ça commençait à sentir furieusement le sang et elle n'aimait pas ça. Et puis, elle n'était pas de ceux qui aiment regarder les autres s'entretuer. Ce n'était pas tant les entrailles ni la violence qui l'a dérangeait, après tout durant ces années de flics elle en avait vu d'autres, mais tout ça juste pour un vengeance elle trouvait ça... peut-être un peu exagéré. Enfin tout ce qu'elle fit, ce fut de se lever de sa chaise :
-"Aoi... surtout fais gaffe à toi, on ferai mieux de sortir."
Elle ressortit donc du restaurant... un peu comme elle le put, et si elle arriva à éviter une blessure, quelques -tâches de sang ne lui appartenant pas était venu salir son jean. Un coup d'œil dans la ruelle dehors, elle se rendit compte qu'il n'y avait personne. Est-ce que Tsubaki avait spécialement choisit cet endroit parce qu'il n'y avait pas beaucoup de passage, ou s'était t-il arrangé pour que personne ne viennent ? Ou les deux en même temps. Mais de toute façon, vu la taille de la pièce du restaurant, certains servamp étaient déjà ressortis dans la rue pour se battre, et bien sur il y avait d'autres secondes classes et des chasseurs qui faisait office d'adversaires. Willow recula un peu, et pour palier aux risques, sortit son flingue de son étui, enleva le cran de sureté. Et heureusement qu'elle était sur ses gardes, parce qu'elle put voir l'éclat argenté qui se dirigeait vers elle et l'éviter avant de se le prendre dans le corps. La seconde classe fit un grand bond sur le coté et retomba accroupi, fixant l'auteur de ce coup rapide, rien de moins que la servamp qu'ils avaient gardés en captivité, dont les armes étaient déjà couvertes de sang. Super maintenant elle se retrouvait aux prises en un contre un avec un servamp en personne qui venait sans doute déjà de mettre à mort plusieurs personnes. Elle semblait bien décidé à tuer tout le monde en plus, vu qu'elle était la grande sœur elle semblait avoir à cœur de protéger le reste de sa famille, et Willow se demandait bien ce qu'elle pouvait faire contre ça, et en plus elle était mal tombée vu que la servamp semblait privilégier le combat rapprocher, la seconde classe allait avoir du mal à la garder à distance, mais elle leva son arme au moment ou son adversaire s'élançait vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 6 Avr - 5:01

Il se battait tout en restant relativement proche de son Eve
Et pourtant c'était impressionant de voir le calme qu'elle pouvait bien avoir et même l'air hautain et sarcastique qu'elle arrivait à adopter, impressionant et presque..effrayant.
Ririchiyo ressemblait à un génie ou plutôt une jeune déesse qui adressait un regard de dedain aux êtres humains se prennant eux même pour des dieux.
Sleepy Ash grimaçaquand une dague frôla une de ses joues et qu'il sentit son sang couler un peu le long de l'erafflure. D'accord il n'aimait pas le sang et se battre... il préfèrait tout de même glaner devant un jeu vidéo avec des nouilles et un soda.
Mais. Il restait le grand frère de la patrie Servamp. Mine de rien cela l'agaçait qu'on pense qu'il ne savait pas se battre aussi bien que ses frères et sœurs. Faux. Il en avait juste la flemme....
Mais en vu de la situation actuelle ce n'était pas comme si il avait bien le choix. Il eu un geste de main et fit alors apparaitre son arme, magnifique fusil de précision. Oui même en plein cœur d'un combat pareil il lui était fort utile. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas utilisé ? Longtemps, très longtemps. Peu importe ce n'était pas ceci qui l'empêcherait de l'utiliser. Chaque fois qu'il pressait la detente le coup faisait mouche. Simple une balle suffisait, tout simplement viser un point vital.
Enfin au bout d'un moment, pour eviter un chasseur il s'écarta rapidement et regarda le champ de bataille en grimaçant... finir cela devait finir. Vite. Même immortel...
Encore une fois il avait prit la mauvaise décision n'est ce pas ? Peut-être qu'ils auraient put tenter de ramener Tsubaki à la raison... peut-être. Sang. Un véritable carnage.
"Je déteste le sang"

*****

Scott avait affiché un sourire carnassier à Chikage en lui rétorquant :
"Oh c'est une menace ?"
Malgré le temps passé il y avait toujours les même tension pratiquement meurtrières entre eux deux. En fait cela fit penser au rouquin la première fois qu'ils s'étaient battu. Avec tant de violence, tant de sauvagerie. Tellement amochés qu'ils s'étaient tout les deux retrouvés à l'hôpital... et tenant à peine sur leurs jambes ils avaient trouvés le moyen de se lever pour aller coller un poing dans la figure de l'autre sous l'impuissance des infirmières.
Bref il ne se souciait pas de ce qui se passait autour, assit sur une chaise, venant de s'allumer une cigarette. Oh il mettrait toute cette histoire au clair quand ce combat serait finit... quand au premier qui l'approchait....
Eh bien Scott n'avait pas perdu ses vieilles habitudes de se battre en ville, et si on lui avait demandé de retirer toutes les armes qu'il avait sur lui une table aurait était juste, dans le cas présent en tout cas, pour tout contenir... mesure de précaution.

*****

Il ne savait plus trop quoi penser de la situation... en fait si. Tsubaki accusait les Servamps, Sleepy Ash particulièrement, d'avoir tués leurs parents, d'avoir fais couler du sang... mais actuellement sa stupide vengeance faisait collait encore plus de sang. Créait un carnage encore plus grand.
Leiko était resté adossé au mur qui était juste à côté de la table ronde où se trouvait les Servamps plutôt. C'était fou tout de même que le combat faisait tellement rage que les 2nd classes et les chasseurs se souciaent à peine des eve... en même temps chaque Servamp se battait comme.. de veritable monstre. Le pire était que Leiko était persuadé que les Servamps nutilisaient pas le maximum de leurs capacités même maintenant...
Et si il avait au début perdu de vue Cross, il avait retint un léger sursaut en le retrouvant du regard dans la foule. Un servamp ? Cela ressemblait plutôt à un démon... Pourtant il ne put s'empêcher de s'inquièter quand il se retrouva face à la 2nd classe aux cheveux bleu. Enfin il ne put en voir plus vu qu'un mouvement trop rapide et agressif attira son regard. Un chasseur ? Le pianiste grimaça à la lame qui avait blessé son épaule mais inversement que de la panique il ressentit une nette colère. C'est qu'ils commençaient tous à sérieusement le faire chier. Les chasseurs de vampire pourquoi étaient ils du côté de Tsubaki ? En tout cas coup de bol ou non. Il se trouvait que ce chasseur là était plutôt amôché. Alors, faisant apparaitre son arme, Leiko n'eut pas de problème pour s'en débarasser... mais il ne le tua pas. Assomé. Bien qu'il doutait que celui là survivrait à ses blessures de toute manière.

*****

"Ouais ouais Willow"
Répondit Aoi. Elle avait envie de sortir aussi de toute manière. En tant que vampire elle buvait du sang forcément, elle ne dirait pas qu'elle n'aimait pas ça mais actuellement l'odeur du sang était si forte qu'elle en deviendrait pratiquement répugnante.
Enfin elle sortie de ses pensées quand la lame d'une faux passa juste à côté de son visage. Cette faux...
Elle releva les yeux et fut à peine surprise de voir le Servamp de la Colère :
"Comme on se retrouve"
Lui lâcha-t-elle en se relevant faisant tomber sa chaise au passage. Il avait l'air de vouloir règler tout les comptes qu'ils avaient... cependant elle grimaça face à l'apparence du Servamp. Elle avait rapidement vu la façon dont il s'était battu et... même si elle n'était pas du tout proche d'eux. Elle se sentit en colère pour tout les 2nd classes qu'il avait tué sans scrupules
"Tu veut te battre hein ?"
Elle sentit l'arme de Willow dans sa poche et la sortant elle gronda un:
"Comme tu veut... c'est fou l'apparence de monstre que tu a quand tu est ainsi"
Peut-être plus pour les massacres que son apparences... ou les deux. En tout cas, pointant son arme face au Servamp, elle tira, en direction du cache-œil du servamp de la Colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 6 Avr - 13:31



  • Il y avait quand même beaucoup de sang. C’était largement trop pour un esprit assez sain, ce fut donc pour cela que la jeune enfant commençant à se sentir mal, la nausée la prenant. Ririchiyo avait depuis un moment dépassé son seuil d’acceptation au niveau du sang. C’était morbide et glauque, pourtant l’enfant n’avait même pas bougé de sa chaise. Elle attendait patiemment la fin, les yeux fixant ceux de son frère. Elle attendait la fin, leur fin. Ce fut Ritsuko qui attaqua le premier, il s’était rapproché doucement comme s’il se soumettait et abandonnait mais lire la lueur dans ses yeux était beaucoup trop simple.
    -Pourquoi ?
    La dague scintillante s’arrêta juste en-dessous de sa gorge, la jeune aux cheveux améthyste avait à peine relevé la tête, regard encore plus hautain vis-à-vis de l’homme qui ne bougeait plus comme pétrifié par une simple question. Son regard forêt tomba dans celui mauve de la jeune femme et jugeant se rapprochement encore trop dangereux tout en jetant un coup d’œil à la Paresse pour le au cas où, le frère s’écarta vivement, reprenant une distance de sécurité. Il sentait, il savait qu’elle allait recommencer à cracher son venin, à répandre son poison en crachant des mots qui n’avaient qu’un seul but : briser. Il avait connu cela par le passé, il y avait succombé. L’enfant la regarda rapprocher ses jambes, les plier pour que ses pieds touchent la partie carré de la chaise là où il s’asseyait, dans son être une appréhension était naissante et un boule scella sa gorge dès l’instant où Ririchiyo parla, du même ton de voix calme et placide mais cette fois il y avait aussi dans le fond le malaise que ressentait la jeune femme au spectacle sordide.
    -Tu m’en veux n’est-ce pas ? Mais à qui la faute ? Tu as tout mélangé, tu m’as accusée à chaque fois que tu t’es présenté devant moi. Pourtant toi et moi on connait la triste vérité. Tu la refuse, la rejette et tu te punis toi-même de tout le mal. Ritsuko… Pourquoi fais-tu ça ? Tu es mort, les morts devraient rester à leur place non ? Ce que j’ai fait par le passé n’était pas égoïste, tu le sais très bien. Tu sais très bien comment ils étaient, surtout avec toi. Bébé tu étais comme leur perle et en grandissant tu es devenu un monstre qu’ils ne pouvaient plus voir. Tu te rappelles ? De nous deux, qui est l’assassin ?
    Des souvenirs amers refirent surface pour le jeune homme, il se souvenait du dégoût, de ses parents criant au déshonneur et il se souvenait ensuite de l’arme, de son sang sur les murs et le sol, ses parents n’avaient même pas lancé un avis de recherche…
    -Ils étaient heureux que tu disparaisses comme j’ai disparu de leur vie…
    Il n’en pouvait déjà plus, un grognement guttural s’échappa et il lui hurla d’arrêter. Ce genre de parole avait marché une fois, pas deux. Il y résisterait, la couperait à chaque fois s’il le fallait, il s’obligerait à ne pas l’écouter malgré l’envoutement malsain qu’avait la voix de sa sœur quand elle faisait ceci. Alors, ne voulant plus rien entendre, il se jeta sur Ririchiyo, visant la trachée… Néanmoins cette dernière détendit les jambes et sauta hors de la chaise et pourtant un filet de liquide rougeâtre coula de sur son épaule, il avait réussi à lui entailler la base du cou, un taillade partant de juste en-dessous de son oreille pour finir quelques centimètres plus tard. Par instinct la jeune femme porta sa main à son cou, la posa sur la blessure qui crachait quelques gouttelettes de son sang. Un léger gémissement de douleur. Elle regarda la lame d’où son sang gouttait avec… Un autre sang. Ce n’était pas la lame du seconde classe, s’était celle du chasseur qui s’était suicidé. C’était donc pour cela que Ririchiyo sentait une vive brûlure.
    Ritsuko était immunisé contre les paroles de mort que proférait la jeune femme. Ainsi la faux de cette dernière apparue derrière la jeune enfant qui se heurta au manche noir de ténèbres puisque la lame s’était enfoncée dans le sol à cause de son poids considérable. Elle ne pouvait pas la porter et les deux carillons tintaient et sur la lame brillait le mot d’une langue étrangère qui voulait dire « assassiner ». C’était une belle référence à leur passé. Mais dans cet instant, tandis que le sang giclait dans tous les sens et que des gens semblaient tomber toutes les trois minutes, la priorité du frère et de la sœur n’était pas de savoir ce qu’il y avait d’écrit et déjà Ritsuko repassait à l’attaque.


***

  • Chikage qui n’avait pas bougé encore une fois regarda la Colère venir s’en prendre à Aoi et celle-ci tirer à bout portant. Ce n’était franchement pas très sécurisant tout cela. Il avait aussi regardé Willow partir. Seule. Ce n’était pas franchement très sage tout cela. Ainsi le jeune homme se leva, ne prêtant plus aucune attention au rouquin, préférant s’occuper des priorités d’abord.
    -Aoi maintenant faut t’éloigner, tes flammes et ton arme font de toi une proie facile pour ceux qui comme la Colère peuvent se batte plus près du corps qui ont en plus une grande portée d’attaque. Si la faux te tranche tu ne t’en sortiras pas. Je vais voir Willow, je m’inquiète. Toi t’es entourée ça va si tu as un problème.
    Sur ce il laissa la gamine aux cheveux bleus, passant près de la table de Scott, lui adressant un regard dangereux avant de sortir du restaurant.

    Il avait eu raison de s’inquiéter. Willow était aux prises avec Every. Il eut un instant d’hésitation, l’aider ou non ? C’était une question d’honneur après tout, mais il valait mieux avoir un honneur légèrement bafoué plutôt que d’être mort. Ainsi quand le démon vu Every s’avancer, utilisant son pouvoir pour augmenter sa rapidité, fonçant droit sur Willow, il réagit au quart de tour : Il dégaina son katana et s’interposa juste avant que Every ne touche la jeune femme. Bon sang, elle avait l’habitude des armes, elle devait savoir qu’elle avait un véritable désavantage avec ceux utilisant le corps à corps ! Un grognement s’échappa de ses entrailles tandis qu’il devait utiliser ses deux mains pour ne pas reculer à cause du vent qui forçait et qui commençait à enrailler ses mouvements.
    -Putain…
    Chikage du mettre une bonne partie de sa force pour la repousser, ses yeux luisaient d’une lueur sang alors qu’il lui avait ordonné de reculer. Son aura avait pénétré celle de la deuxième servamp, seulement pour un temps puisque dès qu’elle eut reculé la jeune femme réussi sans mal à se dépêtrer de l’aura écrasante du démon. La main gauche du démon laissait apparaître une coulée de sang : il avait dû appuyer sur la lame, se tranchant au passage, pour repousser l’utilisatrice de l’eau.
    -Venant d’Aoi qui tire à bout portant sans réellement s’écarter après ça ne m’étonne pas. Mais venant de ta part c’est plus étrange.
    Il s’était à peine retourné vers Willow pour lui parler, il avait aussi fait un petit geste de la main lui signifiant qu’il était mieux qu’elle ne prenne ses distances pour mieux combattre.
    Non mais franchement, c’était voué à la perte, Every était rapide et dès l’instant où elle serait assez proche de Willow, même si celle-ci avait un couteau de chasseur, la fin serait aussi présente.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 6 Avr - 15:49

Cross avait dû s'arrêter quelques secondes quand il avait sentit son sang remonter le long de sa gorge, obligé de le cracher pour pouvoir respirer, cette fois il avait attaquer n'importe comment vu qu'en plus d'avoir loupé sa cible, il s'était lui-même infligé le choc de l'impact alors qu'il se vidait de son sang par sa plaie au ventre, d'ailleurs normalement celle-ci aurait dû commencer à arrêter de saigner rapidement, si elle n'avait été faites par une arme de chasseur. Par contre, il entendit clairement les paroles de la seconde classe, mais n'eut pas le temps ni l'énergie pour répondre, puisque tout ce passa rapidement. La lame de sa faux était profondément enfoncée dans le mur, et il le réussit pas tirer assez fort ni assez rapidement pour la décoincer, et ce fut à ce moment qu'il vit distinctement le canon de l'arme se pointer en direction de son crâne, l'embout presque collé contre son cache-oeil, et il ne put pas faire un mouvement avant d'entendre la détonation résonner, et bien sur la douleur qui allait avec, zappant même celle qu'il avait au ventre. Cross émit une sorte de rugissement reptilien qui se fini sur un sifflement quand il lâcha d'un coup la manche de sa faux, et recula de plusieurs pas en portant un de ces mains sur le côté meurtri de son visage. La balle avait traversé, abimant non seulement le cache-oeil, mais surtout mutilant son orbite. Enfin tout ce qu'on pouvait voir, c'était le sang qui giclait et se rependait à terre tandis que le servamp était débout, légèrement penché à avant et essayait tant bien que mal de retenir ce liquide rouge tout en reprenant ces esprits. Si les blessures à la tête, ça tuait les humains sur le coup, pour lui ça ne l'envoyait pas dans l'autre monde mais ça le sonnait d'une manière assez forte. Il ne pouvait pas empêcher ses membres de trembler, et si il se forçait à rester debout et à garder son œil valide ouvert, il ne vit pas l'autre attaque qui vint de son angle mort sur la gauche, mais sentit encore une fois distinctement le métal s'enfoncer dans sa chair, lui découpant le côté gauche de la gorge, et cette fois Cross n'émit aucun son, il ne pouvait de toute façon pas, la lame lui ayant sans doute blessé la jugulaire. Comme sa faux était toujours fichée dans le mur, et qu'il avait toujours un de ces mains sur son œil, il ne trouva qu'a attraper l'arme de cette adversaire, qu'il ne voyait pas, à pleine main, et la retira violemment de sa gorge, s'écartant au passage, sans émettre un autre son à par celui d'une respiration laborieuse, et se doutant que si il restait planté comme ça, ça ne serai qu'une question de secondes avant qu'il ne se reprenne un nouveau coup, le servamp recula encore, jusqu'à que son dos ne finisse par être collé au large comptoir du restaurant.
Il resta immobile, debout appuyé contre, et heureusement pour l'instant les autres ennemis avait l'air d'être assez occupé avec ses frères et sœurs pour venir l'achever. Cross n'entendait de toute façon qu'un bourdonnement en fond sonore, et c'était pareil devant son œil,qui restait baissé, sa vision était floue et constellée de points noirs. D'ailleurs sans s'en rendre compte, il avait fini par se laisser glisser à terre, s'asseyant sur le sol rouge et poisseux, le temps qu'il réussisse à reprendre ses esprits. Ou peut-être pas, après tout il n'y avait que deux moyen de tuer un servamp, connu jusqu'à ce jour... mais c'était de la vieille école, après tout pas sur que beaucoup de monde au réussit à blesser ni approcher suffisamment un servamp pour en trouver d'autres. Alors aujourd'hui, est-ce que des humains armés d'armes modifiés spécialement par le monde moderne pour tuer des vampires, dans l’éventualité ou en s'y mettant à plusieurs, ils réussiraient à massacrer et mutiler suffisamment un servamp pour venir à bout de ses capacités régénératives, sans compter le cadeau de son Eve à moitié détruit ? Sans doute fallait-il s'acharner, mais c'était ce que se demandait Cross alors qu'il commençait à avoir du mal à rester conscient devant la perte de sang, si la blessure au ventre avait déjà commencé à coaguler, celle à l’œil et surtout à la gorge semblait couler abondement. Enfin c'était ce qu'il pensait, vu que la douleur lui enlevait la plupart de ses sensations, à part la chaleur du liquide rouge dont il était couvert. Tsubaki n'arriverait sans doute pas à venir à bout de tout les servamp, mais si il en avait un, peut-être serai-t-il un peu satisfais. Le reptile se mit bêtement à fixer son autre main, et ça devait sans doute tenir plus de l'hallucination, mais il voyait son bras complétement noir et vaporeux, et surtout très griffu, pareil pour le reste de son corps, il avait des allures de l'espèce de monstre alligator qui s'amusait à se terrer et revenir au plus mauvais moment. Finalement il réussit plus ou moins à se remettre debout, largement appuyé contre le comptoir, essayant tant bien que mal de se concentrer pour percevoir les auras, d'ailleurs il eut une espèce de soulagement quand il sentit celle de son maitre, signifiant qu'il était toujours en vie.

***

Si Willow avait quand même essayé de tirer dans la direction de la servamp qui fonçait sur elle, cette dernière 'n'avait eut aucun mal à éviter les balles, et la seconde classe avait eut à peine le temps de sortir son poignard militaire que l'arme de la servamp s’apprêtait déjà à lui trancher la gorge. Et ce fut sans doute ce qu'elle aurait fait si Chikage ne s'était pas interposé à la dernière seconde, un peu comme dans les anime ou les femmes se font toujours sauver. Willow avait donc était obligé de s'écarter, reculant de plusieurs pas.
-"Toi tu fais le chevalier servant, on aura tout vu tient..."
Grommela t-elle, tout de même un poil vexée qu'il porte ses capacité à se défendre en si basse estime, elle n'avait pas encore utilisé de magie après tout, même c'était vrai qu'elle avait été surprise et ne s'attendait pas à une attaque de servamp aussi rapide.
-"Hé, j'ai rien demandé moi, j'm'en serai bien passé de combattre."
Répondit t-elle toujours sur le même ton un peu agacé, mais c'était juste pour la forme puisque elle était au moins reconnaissante même si plutôt manger un bocal de piments entier que de dire merci à Chikage. Enfin ce n'était pas pour ça qu'elle allait se tirer maintenant, même si deux secondes classes feraient difficilement le poids contre un servamp, surtout aussi rapide et agile que la grande sœur de la fratrie. Willow s'écarta pour se mettre sur le côté de l'ennemi, le gardant toujours dans son champ de vision et prête à réagir, avant de recharger tout en gardant son poignard dans un de ces mains. Après tout si Chikage réussissait garder l'adversaire au corps à corps, Willow ne se ferai pas prier pour canarder le servamp. Du coup alors que Every repassait à l'attaque, la seconde classe se recula pour viser et tirer quand elle fut dans sa ligne de mire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 6 Avr - 17:35

C'était un caranage. Il y avait du sang véritablement partout. Où que le Servamp posait son regard il y avait du sang ou des corps de chasseurs -étant donné que celui d'un 2nd classe explosait en particule de poussière doré dés sa mort-
Où était Tsubaki ? Il voulait trouver Tsubaki. Peut importe ce qu'il demanderait il fallait qu'il arrête ce massacre. Ceci était allé trop loin.
Sauf que voilà il ne voyait son frère nul part et poyrtant il y avait bien moins de monde présent dans la pièce. Et il aurait bien encore recherché son cadet si il n'avait pas apperçut un mouvement vif dans son champs de vision. Ririchiyo !
Le Servamp effectua un demi-tour et écarta le frère de son eve en lui assénant un coup de poing dans la machoire le faisant basculer en arrière. Il avait fais apparaitre son arme qu'il pointa contre le front du 2nd classe.
"Pour tout ce que tu a fais à Ririchiyo... j'aurais du te tuer dés que j'en avait eu l'occasion."
Il avait fermé les yeux en s'excusant presque mentalement auprès de Ririchiyo alors qu'il pressa la détente. Une balle directement, de l'arme d'un servamp, dans un point vital tel que le cerveau ne laissait... aucne chance.
Après quoi Sleepy Ash avait pointé son arme en direction du plafond et tiré plusieurs fois en s'exclamant un "Maintenant ça suffit ! Arrêtez vous immediatement !"
Peut-être à cause de l'adrénaline du combat ainsi qu'un ordre aussi directe, il remarqua ses frères et ses sœurs s'arrêter d'un seul coup. Un silence de mort plongea dans la pièce, les rares 2nd classes encore en vie et en mauvaise état se dépécherent de sortir du restaurant remarquant que Tsubaki n'y était plus. Quand aux chasseurs ? Eh bien les derniers semblaient être déjà reppartit.
Alors c'était finit ? Et Tsubaki alors où était-il ?
Il secoua la tête et se retourna vers son eve :
"Ririchiyo je peut comprendre que tu me dèteste après ça mais répond simplement... dis moi que tu n'est pas sérieusement blessé .."

*****

Aussi rapidement que cela avait commencé, le combat se termina. Leiko se rendit compte que la pièce était pratiquement vde en dehors des Servamps et des corps des chasseurs étendu au sol.
Le pianiste remarqua Scott dans un coin qui, adossé à un mur et fumant sa cigarette essuyant d'un revers de manche du sang qui avait giclé sur une de ses joues. Il avait aussi vu Rozenn qui semblait plutôt en pleine forme.
Enfin, il finit par l'appercevoir après avoir cherché Cross du regard, Leiko l'avait vu en peu plus loin et.. il semblait sérieusement mal en point. En tout cas, le pianiste se dirigea vers lui en tentant de dissimuler un minimun son inquiètude, un Servamp ne meurt pas si facilement n'est ce pas... ils étaient plus solide qu'il n'y paraissait hein ?
"Cross... est ce que ça va..?"

******

Elle fut surprise par la réaction de Chikage et sur le coup se contenta de hocher la tête. C'est vraie. Elle avait agit plutôt sans réfléchir, alors la 2nd classe aux cheveux bleu s'était surtout assuré de combattre avec son feu sans laisser qui que ce soit s'approcher.
Enfin.. jusqu'à ce que le combat s'arrête. Si soudainement ? Elle regarda dans la pièce et sortit plutôt rapidement du bâtiment.
Elle vit dehors, Chikage et Willow. La grande sœur des Servamps étaient en train de profiter de son vent pour les repousser et faire demi-tour pour s'éloigner aussi vite qu'une rafale...
Aucun geste pour la rattraper. Aoi regarda alors dans les alentours... où était Tsubaki et son eve ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 6 Avr - 18:44



  • Au final c’était réellement terminé. Au final il avait perdu, comme dans un jeu d’échiquier entre eux son roi était mort, l’entraînant avec lui dans ce royaume sombre. Le sang avait giclé sur le servamp, un fusil de précision était pour des distances relativement lointaine d’où une certaine force d’impact, ainsi quand un fusil de précision tirait d’aussi près et autant plus dans la tête, il était clairement normal que la tête n’explose. Répandant dans un rayon léger le sang, la chair et des morceaux d’os. C’était ce qui s’était passé là, durant cette instant la jeune femme avait détournée le regard, sa limite, son seuil d’acceptation avait été dépassé depuis un bon moment. Trop de sang et l’odeur insoutenable de ce dernier planait dans l’air comme un poison toxique. C’était insoutenable et encore le nombre de mort ne pouvaient même pas être défini à cause de la poussière que les secondes classes faisaient en mourant.
    Pour répondre à la question de la Paresse, Ririchiyo lui défit la cravate, essuya son visage avec avant de tirer sur son col qu’elle tâcha de sa main sanglante de son propre liquide pour qu’il s’abaisse à sa hauteur et ne lui embrasse la joue, légèrement hésitante et timide avant de relâcher son étreinte sur le col tandis qu’un léger goût métallique se fit ressentir, reste du liquide rougeoyant sur les joues de Sleepy Ash. Après l’avoir relâché, la jeune eve s’était retournée, avait touché du bout des doigts sa faux qui sembla frémir à ce contact avant de disparaître et maintenant, l’enfant examinait les alentours. Son regard se posa sur Ruyji, ou Cross, qui semblait relativement mal en point mais dans un sens l’enfant ne s’en inquiéta point. Un peu de sang de Leiko allait le revigorer non ?
    C’était d’ailleurs la seule personne à être autant blessé, les autres étaient plus tâchés du sang des autres que du leur. Comme quoi le nombre ne faisait pas la force.
    Ririchiyo replaça sa main sur sa blessure qui prenait son temps pour se refermer, le sang ne coulait plus, et le bustier était imbibé en grande partie de son sang que le tissu avait inspiré. La brûlure se fit plus violente quand ses doigts vinrent la frôler mais cela ne dérangea pas la jeune enfant qui au bout d’un moment décida de sortir or du restaurant, ne pouvant réellement plus supporter tout le sang et la Mort elle-même qui planait sur les lieux.

    L’air froid la gifla et cette gifle lui fut plus de bien que de mal, elle inspira un grand coup, s’adossant à la vitrine du restaurant, les yeux suivant les derniers fuyards. Pendant un instant ses yeux se fermèrent, Ritsuko lui apparut pour disparaître comme il était mort : une balle fichée dans une tête qui explose avant de finir poussière. Elle n’était pas réellement choquée par cela, dans un sens plus grand-chose ne semblait pouvoir la choquer, son passé l’avait au moins immunisé contre tout cela et c’était le point positif qu’elle trouvait à ses souvenirs emplis de haine et de tristesse. Mais tout cela était réellement terminé.
    Pourtant au fond d’elle un mauvais pressentiment était né, il grandissait petit à petit, enflant tandis qu’elle commençait à se questionner sur l’endroit où se trouvait le huitième. Il avait fui le combat avec son eve, cela restait tout de même étrange. Pourquoi les appeler pour fuir ? Pourquoi réduire à néant une bonne partie de son effectif ? C’était foncièrement idiot de faire une telle chose, après tout, il était seul servamp contre sept autres et cette soirée, ce carnage, cette boucherie épique n’avait fait que montrer un peu plus la supériorité des péchés face aux secondes classes.
    Ainsi Ririchiyo restait sur ses gardes, regardant la lune qu’elle avait commencée à peut-être trop apprécier ces derniers temps. Tout cela était bien trop étrange pour que ce ne soit terminé. Pas comme ça du moins.


***

  • Immédiatement la Gourmandise avait arrêté de répandre le sang, et de se faire quelques secondes classes en chasseur –quoi ? Il fallait bien en profiter- dès que le grand frère l’ordonna. C’était qu’il avait une sacrée aura pour un flemmard. La servamp n’avait pas tué tant de monde en réalité, seuls ceux qu’elle comptait transformer en secondes classes ou alors ceux trop imprudents qui s’approchaient un peu trop d’elle. Son eve Rozenn pouvait se débrouiller alors la jeune femme n’avait fait que l’ignorer, lui donnant tout de même quelques coups d’œil rapide de temps à autres pour savoir s’il était toujours en vie : le problème au fait qu’elle avait tué par le passé plusieurs de ses eve était qu’elle était devenue presque insensible à la perte de l’un d’eux et Rozenn cuisinait tellement bien qu’il aurait été idiot de le perdre. Il pouvait dire merci à la cuisine de le sauver, sinon il aurait rejoint les autres en passant comme eux l’arme à gauche dès qu’elle se serait lassée de lui.

    Dans tous les cas, l’arme de World End disparut, le métal revint rapidement à sa place et on put voir celui qui se trouvait dans les cadavres étendus s’échapper par les petites blessures pour venir retrouver sa position exacte. Puis, son regard noir balaya la pièce, comptant quelques blessés autant chez les ennemis et un seul grièvement chez eux. Etonnamment cela ne l’étonnait même pas, Cross avait « explosé » pour ainsi dire et avait agi comme un vrai bourrin, il payait le prix, il récoltait ce qu’il avait semé après tout. Seulement, il y avait autre chose que la Gourmandise voulait savoir en plus des blessés. Alors elle se dirigea vers les cuisines, boitillant légèrement étant donné que sa capacité de régénération s’activait encore, soignant quelques blessures par balle ou par arme blanche. Dans la pièce, elle trouva deux personnes sur une dizaine étendu sur le sol. Avec des mouvements lents, les huit autres ayant peur d’elle, pleurant, se serrant les uns contre les autres, suppliant, Kûu retourna les deux cadavres pour découvrir quelques traces de morsures sur leur cou. Elles n’étaient pas récentes, elles dataient au moins depuis avant le début du combat. Ainsi quelques secondes classes, voir même Tsubaki lui-même, avaient décidé de boire un peu de sang. Ses doigts passèrent sur les deux corps, essayant de jauger le sang qui restait encore dans leurs veines ou leurs artères. Peu c’était le cas de le dire, ils étaient morts par manque de sang et ça c’était relativement douloureux. Le corps devenait lent, les organes ne produisant plus assez d’énergie vue que le sang n’étaient plus qu’un mince filet. Puis le cœur s’arrêtait. Il pulsait du vide, plus de sang alors il mourrait peu à peu, trop faible pour vivre lui-même.

    -Va falloir ranger… Hey Makura, faudrait que tu fasses oublier quelques petites choses à huit gars dans les cuisines.
    Elle avait crié cela depuis les cuisines, ses yeux comme les ténèbres scrutant les pauvres humains.

***

  • Dès l’instant où Every les avait lâchés, qu’Aoi les avait rejoints, Chikage avait tourné les « talons » et s’était éclipsé comme les autres, sans demander son reste. Après tout il était idiot de rester ici avec autant de servamp. D’ailleurs où était le leur ? Dans un sens cela l’énervait profondément, ils avaient servi d’appât, ce fut donc ainsi que le démon frappa le mur de son poing, il revoyait aussi la mort de Ritsuko qu’il avait brièvement vu au travers de la devanture.
    -Fais chier franchement on a fait que servir d’appât.
    Tsubaki tenait à ses secondes classes ? C’est ça ouais, lui devenant prêtre était plus probable que cela. Son regard tomba sur les deux jeunes femmes. Au moins elles, elles n’avaient rien, c’était une bonne chose.
    Il déchira l’un des pans de sa tenue pour se bander la main, l’hésitation de retrouver oui ou non la maison. Il eut même pendant un court instant l’idée de vouloir s’allier au servamp…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Servamp, l'illusion nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Illusion Nocturne - Femelle - Umbra
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kann Loar :: Archives :: Archives :: Archives RPG-
Sauter vers: