AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Servamp, l'illusion nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Ven 28 Nov - 7:03

Il fut surpris que sa soeur s'occupe ne serait ce qu'un minimum de lui... mais surtout assez agaçait quand elle se prit le droit de lui voler ses chips pour ensuite l'utiliser comme un oreillé.
Et quand il se redressa un peu il n'eut même pas le temps de dire un mot que Ririchiyo dit demi-tour leur adressant à peine un regard.
Lui qui n'aimait pas les prises de tête, le voilà bien partit !
Il regarda donc sa soeur d'un air plus lasse qu'autre chose poue lui demander :
"Sérieux qu'est ce que tu fou World ? Le canapé est pas assez rand pour toi ? Dégage de là !"
Bien sur qu'il aurait put la dégager d'un coup de pied mais.. quand la flemme st de votre coté... puis de toute manière il ne voulait pas se battre avec sa cadette.
Alors le plus agé se redressa sur ses coudes hésitant entre râler sur le corbeau gourmand et se transformer en chaton pour pouvoir la fuir plus facilement.
Finalement il opta pour l'option la moins fatiguante selon son avis d'expert :
"J'avais juste la flemme de continuer à jouer c'est tout. J'allai sfaire une sieste en plus et avec toi ce sera pas le truc le plus simple au monde"
Traduction, il voulait qu'on lui fiche la paix.

***********

Oh il avait gagné en agilité. Aoi avait toujours trouvée ça amusant comme :
"C'est fou ce que le sang humain peut être benifique aux vampires"
Oui ils leurs suffisaient d'en boire une gorgée pour se retrouver revigoré et y voir plus clair.
Quoi qu'il en soit pour le moment la vampiresse concentrait ses efforts sur le reptile en ignorant son Eve.
Enchainant sans fatigue apparente les attaques, combat à distance pour le moment, ainsi elle gardait un certain avantage par rapport son adversaire.
En tout cas Leiko, lui, ne savait plus vraiment comment agir.
En ce moment même Ryûji... enfin Cross, semblait parfaitement s'en sortir. Même si un point dérangea un peu le pianiste, le Servamp esquivait les attaques de feu bleus mais il ne contre attaquait jamais...
Au moins le fait de boire du sang l'avait aidé même un peu, ce qui était une bonne nouvelle.
Et quand Cross le tira par le col en gueulant, Leiko fit le premier truc qui lui passa en tête, autrement dit répondre sur le même ton :
"Bah bien sur que oui je sais la faire apparaitre !"
Ah il avait oublié de glisser une insulte ou une pique juste pour la forme, bon tant pis.
Surveillanr du coin de l'oeil la vampiresse qui semblait être sur le point d'attaquer à nouveau, le blond se remémora tout ce que lui avait rabaché Rozenn et fit un geste de son avant-bras.
Ce qui pourait passer pour quelque chose d'un peu stupide, mais efficace au moins, car il fit apparaitre son arme dans les secondes qui suivirent :
"Satisfait ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 29 Nov - 0:19


  • Il pensait vraiment qu'elle allait gober ça ? Elle éclata de rire. Un rire sombre, tout à fait sinistre qui résonna, se répercuta sur les murs pour emplir la pièce de se rire ne mettant ni en sécurité, ni même en confiance. Elle ria tant que la jeune femme se laissa tomber du sofa avant de se relever, toujours écroulée de rire. Même si Kuu ne faisait pas attention aux autres, elle connaissait assez bien ses frères et sœurs pour reconnaître quand quelque chose n'était pas normal, puis peu de personnes étaient dupe dans l'entourage...
    Enfin, comme elle s'en moquait, elle affirma juste qu'elle saurait de toute manière tandis qu'elle lui volait une bonne partie encore de sa nourriture avant de repartir vers la cuisine, attirée par les effluves s'échappant de la pièce qu'elle aimait tant.
    La Gourmandise réfléchit aussi aux activités qu'elle pourrait effectuer durant l'après-midi, cependant aucunes ne lui vint à l'esprit, de plus si Rozenn voulait entraîner les autres, alors que pour elle il n'était pas si bon et n'avait pas un entraînement régulier -mais Kuu chipotait souvent-, elle allait devoir rester... S'occuper des autres et être avec eux était tellement barbant que la jeune femme en soupira d'avance. Puis, que voulait-il obtenir avec la Colère qui allait sûrement gueuler comme une vache en train d'accoucher, de la Paresse qui n'allait strictement rien foutre, respectivement de Leiko qui comme son lézard allait sûrement pas dire « oui bien sûr Rozenn, je suis a tes ordres » et de Ririchiyo qui n'aurait aucune envie d'être en présence du chaton... Quand aux autres, sincèrement World End se demandait s'ils allaient vraiment venir... Elle pensa à Dream, se dit que lui il ne fallait pas le chercher et que s'il ne voulait pas l'affaire allait vite être close.
    -J'ai des gosses de trois ans pour frères et sœurs... Y a que Every qui en vaut la peine.
    Enfin, elle n'était pas mieux, d'une part son corps en faisait envier plus d'une, d'autre part jamais elle ne prendrait part à se bagarrer juste pour s'entraîner avec des gens faibles. C'était son avis après tout, puis Rozenn n'était pas plus vieux qu'elle alors il pouvait bien la laisser tranquille non ? A moins qu'il ne désirait faire égalité entre eux ? Vraiment, elle allait le tuer un jour cet eve, il pouvait être adorable comme détestable. Seulement avec ses si bons plats il était protégé. Dommage...
    En fin de compte, rien que pour sa tranquillité World allait tous les enfermer un jour. Oui, c'était une bonne idée. Radical et extrême mais pour être au calme mais une solution reste une solution après tout, c'était mieux que rien. Et surtout, c'était Kuu là, pas une Sainte !



  • Suivant toute la scène, et dans les moindres détails pour une certaine personne, Chikage se régalait de ce qu'il voyait, il prenait le temps d'imprimer ce qu'il voyait. Néanmoins, il fut interrompu par le goujat dont Willow s'occupa. On aurait pu penser que ça allait vite finir après la petite retraite de la jeune femme seulement -et après toute son expérience- le Démon sentait une excitation, une colère qui commençait à prendre forme, la plupart des Hommes sont attirés par ce qu'ils ne peuvent avoir, pour ces types là, Willow n'était pas quelque chose qu'ils pouvaient avoir. D'une part à cause de son comportement, de son caractère et d'autre part car celui qui la voulait n'était autre que le blond. Alors ils ne pouvaient être avec elle, ils le savaient parfaitement mais ils refusaient d'accepter.
    Ainsi, dans un moment de silence ou la plupart commençait à se toiser du regard avec un petit sourire entendu dévoilant parfaitement leurs intentions, un déclic se fit entendre. Un déclic suivit du raclement d'une lame sur son fourreau. La lame n'était même pas entièrement dégainée mais cela suffit pour en calmer certains qui reculèrent avant d'essayer de convaincre les autres d'arrêter et de se reprendre de la bière. Cela faisait toujours son petit effet et ces gars là, on ne les maîtrisait jamais par la diplomatie, c'était la loi du plus fort.
    Juste après avoir rengainé, sachant que pour les quelques derniers réticent à laisser la Princesse partir comme cela, Chikage n'eut qu'à la ramener contre son torse puissant avant de poser son menton au creux de l'épaule e l'ancienne flic, fixant avec intensité les autres. Délivrant avec clarté son message « Essayer un peu et vous m'aurez sur le dos ».
    Enfin, il reporta son attention sur ce qu'il voyait, cette peau tout à fait appétissante, ce cœur battant entre ses doigts et ces veines pulsant sous les endroits ou il passait ses doigts, c'est-à-dire, sur le poignet, le cou, la nuque, le haut de la poitrine, sous le t-shirt au niveau du ventre...
    -Alors Princesse, tu as gagné, que veux-tu faire maintenant ?
    Aussi, le Démon savait que son souffle chaud venait s'écraser contre cette peau. Pour ainsi dire, Chikage riait intérieurement et adorait leur jeu.



  • Midi. C'était l'heure que voyait la jeune enfant aux cheveux améthystes sur la splendide et vieille pendule. Midi. C'était l'heure à laquelle ses yeux améthystes s'étaient fermés. Midi. C'était l'heure à laquelle ses doigts avaient fermé son bloc-note.
    Midi un. C'était à l'heure à laquelle Ririchiyo décida de se lever. Midi un. C'était l'heure à laquelle elle commença à avoir faim.
    Midi deux. Ce fut l'heure ou elle se sentie soudainement mal à l'aise.
    Midi trois. Ce fut l'heure ou sa vue s'assombrit. Midi quatre, midi cinq, et six, ce fut une douleur vive qui la prit au niveau du ventre, avant de s'étaler vers l'intestin, légèrement les poumons et son foie.
    Midi sept. Ce fut l'heure ou elle s'agrippa au fauteuil en sentant ses jambes trembler. Midi sept. Ce fut l'heure ou la jeune enfant se retourna pour voir son frère et ce qui lui sembla être une seringue.
    Midi huit, Ririchiyo ferma les yeux.



  • Enfin ! Ce fut la première pensée du jeune homme au moment ou il vu sa sœur fermer les yeux et sa seringue vide. Seringue ayant contenu un drôle de poison, ne pouvant être aperçue, rongeant lentement l'intérieur du corps de la personne infectée. Un poison dont il en était le créateur, un poison ou pour l'injecter, il n'y avait ni sang, ni trace visible avant et même après. Seul sa sœur serait au courant de cela donc, et il la savait assez fière pour en parler. Il savait qu'elle dirait qu'elle se sent bien. Ses deux poissons volèrent autours de lui, admirant le fruit d'une petite part de génie de l'enfant.
    Ristuko décida de partir, de ne pas laisser son odeur ou autre chose pouvant le trahir...
    -Ton servamp ne sera pas en pleine forme je pense au moment ou il plantera ses crocs pour boire ton sang...
    Un grognement lui répondu ainsi qu'un léger murmure de la part de Ririchiyo disant qu'elle refuserait de lui donner son sang et à ce moment là, un rire léger, presque silencieux tellement il était bas sortit de la bouche de Ritsuko avant que celui ne reparte sans laisser de trace par la fenêtre ouverte.
    Du piano, c'était ce qu'entendait Ririchiyo dans sa tête, elle avait mal, elle ne voulait pas hurler. Elle ne voulait pas parler. Elle voulait juste continuer à faire semblant.
    Elle ne voulait ni manger ni boire, ni apprendre ni écouter. Elle voulait juste dormir. Oublier. Ne plus avoir mal.
    Elle connaissait son frère, elle savait que la douleur resterait jusqu'à ce que la mort vienne la hâler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 29 Nov - 6:11

Sans même un merci, Cross attrapa directement la fine épée aiguisée par le manche. Soulevant l'arme devant lui comme si il voulait en inspecter le métal, il passa ensuite lentement deux de ses doigts sur le plat de la lame, laissant au passage des traces du liquide qui avait coulé de son bras entaillé jusqu'à sa main. La sensation était très familière, c'était presque la même qu'il avait normalement avec sa faux, enfin avant qu'elle ne devienne complétement morne comme maintenant. Il avait l'impression de le toucher, de le sentir, de pouvoir reprendre des respirations qu'ils ne pouvait plus avoir depuis longtemps. Mais maintenant qu'il y pensait, c'était logique, la première fois cela c'était passé pareillement, à l’exception que ça avait été beaucoup plus facile. Mais il avait toutes les raisons du monde de se réfugier ici, puisque ça devait faire depuis la perte qu'il ne devait plus être entendu, ou ignoré, ou même carrément mis en sommeil forcé. Cross ferma les yeux, pour ne pas devoir voir la décomposition du monde qu'il voyait à chaque fois qu'il entrait dans l'état ou il s’apprêtait à se mettre. Le servamp, tenant l'arme d'une main, retourna la lame de façon à la placer juste dessous son propre menton, pointe vers le haut qui appuyait sur sa pomme d'adam, et d'un geste assez lent, s'enfonça la lame dans la gorge. Mais aucune goutte de sang ne coula.
Quand il rouvrit les yeux, l'arme n'était plus là, et Cross était simplement debout au milieu d'une sorte d'océan rougeâtre plutôt foncé, qui s'étirait jusqu'à l'horizon, de tous les côtés, ce qui tranchait avec le ciel gris, sans être pourtant nuageux. Le servamp s'enfonçait d'à peine quelques centimètre dans cette espèce d'eau cramoisie, qui d'ailleurs ne devait pas en être, tant sa texture était épaisse et poisseuse, et elle n'était pas calme. Ce liquide bougeait, ce mouvait comme si quelque chose nageait en dessous, et parfois, quelques vagues produisait un son de claquement liquide. Et partout autour du vampire, dans le liquide répugnant trempait des débris plus ou moins imposants. Des morceaux de ce qui semblait être du béton, ou du métal, et d'ailleurs il y avait des tas et des tas d'armes en tout genre, toutes brisées, plantées dans le sol ou qui arborait quelques substances organique saignantes tel des morceaux de chair dont certains étaient frai, et d'autre, sur en pleine décomposition. Quelques débris d'os aussi, des crânes et des squelettes gisait par ici par là, parfois entouré de chaines, et toutes ces ordures, il y en avait à perte de vue, on n'en voyait pas la fin, il y en avait jusqu'à l'horizon. Et malgré tout, il n'y avait aucune odeur, pas un souffle de vent, pas un bruit omis le clapotis régulier des légères vague du liquide cramoisi, par contre il sentait clairement le froid venir lui mordre la peau et transpercer ses vêtements sans aucune difficulté.
Bienvenu chez nous.
Cross ne contempla pas le paysage longtemps, vu que le liquide rouge commença à virer au noir vers un point, sur une zone ronde d'environ un mètre de diamètre. La chose au sol se mouva et grimpa sur elle même, se rassemblant peu à peu pour former un monstre noir et flou, qui dégoulinait, et respirait fort à moitié en grognements. Il avait la forme d'un grand alligator se tenant sur ses pattes arrières, les yeux complétements blancs.
-"C'est nous, n'est-ce pas ?"
Demanda Cross d'un ton presque indifférent à la chose devant lui, tout en désignant d'un signe de tête tout ce qui l'entourait.
Ce qu'il reste. À cause de nous, nous sommes détruit. Instable. Cela fait mal... nous aussi, nous le savons. Mais nous, nous devons faire mal.
Sans laisser le temps au servamp de répliquer, la chose alligator poussa un sifflement rauque et humide, en crachant encore ce liquide noire dont elle était faite, et bondit en direction de Cross... qui essaya bien de bouger, mais des chaines sortirent de la substance rouge en-dessous de lui, et s’enfoncèrent dans ses jambes avant même qu'il puisse esquisser une manœuvre d'esquive. Quoi ? Pourquoi il l'attaquait ? Cette chose ne devait pas ! Il n'était rien ! Rien d'autre qu'un amas ! Le hurlement de douleur du reptile ne dura pas longtemps, puisque le monstre lui enserra la gorge d'une de ses pattes, et força pour faire basculer Cross à terre. Maintenu ainsi, le servamp ne fit aucun mouvement mis à part celui instinctif de saisir la patte immonde et gluante de l'alligator pour tenter de réduire la pression sur sa gorge.
Nous nous haïssons ! Que pensions nous ? Que nous ferions quelque chose ? Non ! Nous n'avons pensé qu'à aggraver ! Nous nous laissons ronger ! Alors que nous attendons ! Nous avons mal!
L'alligator, de son autre patte, il saisit un morceau d'os pointu qui état à sa portée, et tout en hurlant toujours la même chose, enragé, leva son bras armé au-dessus du corps de Cross, et ce dernier eut bien lui crier d'arrêter, l'arme osseuse se planta violemment dans son abdomen. Et le monstre, il recommença, encore, et encore, alors que le sang giclait et allait se mélanger à la substance au sol qui semblait s'en délecter.
Nous nous haïssons ! Nous nous haïssons ! Nous nous haïssons ! Nous nous haïssons !
A chaque fois, la douleur recommençait, le reptile prisonnier de son bourreau complétement enragé ne pouvait que s'agiter dans tout les sens en hurlant, tout ce qu'il pouvait, des cris, des insultes, des supplications. À chaque fois, la blessure se refermait avant d'être ré-ouverte quelque secondes après. À chaque fois il sentait clairement sa chair se déchirer et se refermer comme si elle même voulait prolonger sa torture. A chaque fois que l'os pointu s'enfonçait, il entaillait, déchiquetait, brisait. Le sang fini par encombrer sa gorge, et il toussa encore et encore, ne pouvant qu'à peine hurler à cause du sang en trop grande quantité. Ça brulait, c'était comme si il avait un inferno embrasé dans le corps.
Et le monstre s'arrêta. La blessure se referma. Et Cross, respirant de plus en plus difficilement, osa ouvrir son œil. Se qu'il vit, se fut la pointe de l'os ensanglanté juste au dessus.
Nous nous haïssons ! Nous devons reconstruire!
Il n'eut même pas le temps de réaliser que l'os s'enfonça brutalement dans son orbite. Un autre hurlement, beaucoup plus fort cette fois, car le monstre une fois son crime accompli, avait relâché le servamp pour que se dernier puisse se tordre de douleur et bien réaliser ce qu'il venait de se passer. Il s'agitait en hurlant, toujours à terre, n'osant même pas toucher l'os fiché dans son œil, sentait le liquide chaud couler sur son visage. Non ! Pourquoi ? Ce n'était pas lui ! Jamais il n'aurait... Et ce monde ? Qu'est-ce que c'était ? Pourquoi avait-il l'impression de la connaitre, d'être chez lui, alors que tous était aussi répugnant, torturé, sanglant, puant ? Pourquoi cette chose noire faisait ça ? Il ne savait faire que ça ! L'alligator torturait son bourreau. L'alligator est haine. Cross finit, dans un mouvement de survie, par arracher l'os de son orbite, et maintenant aveugle, quand il s'assit, leur seul œil qui s'ouvrit fut le blanc. Et cet œil ne distingua qu'une chose : la petite bestiole noire roulée sur elle même, au centre d'un amas bien plus sombre et torturé. Une bestiole qu'il reconnue. Il ne voyait rien d'autre, à part ce petit bout d'âme perdu qui semblait trembler.
-"Écho..."
Réussit à articuler le servamp dans un souffle.
-"Tu es... tu as passé... sans que..."
Dit-il sans finir les pensées qu'il avait commencé. C'était une faute, et il n'avait pas d'excuses. Toutes ces années il avait pensé qu'il l'avait abandonné, qu'il faisait le sourd, mais, c'était le contraire. Et voila à quoi il en était réduit, un amas de haine puante. Cette fois, Cross réagit enfin, une main se tenant l’œil crevé, il saisit de l'autre l'arme de Leiko, sans même savoir comment et d'où elle venait de réapparaitre, et sans aucune hésitation, bondit dans l'alligator. Il le trancha, de part en part, fixant la bête recroquevillée au centre, la lame de l'épée traversa la bestiole sans qu'elle ne réagisse, comme si ça n'avait eut aucun effet, mais l'amas noir en fut déchiré en deux... avant de commence directement à se reformer. Mais le reptile n'attendit pas, et de sa main libre ensanglantée, il se jeta sur la petit bestiole roulée en boule.
Quoi ? Alors comme ça il ne venait que se passer une ou deux secondes ? Cross rouvrit les yeux et fixa le béton. Il était a genoux, toujours l'épée de son maitre en main. Avait-il disparu ? Ou à leur yeux, était-il juste tombé à genou après s'être planté l'arme dans la gorge alors qu'il n'y restait aucune blessure ? Il n'en savait rien. Releva un peu la tête, et portant la main à son œil droit, il constata que ce dernier était couvert de sang... mais tout à fait valide. Heureusement. Et ce n'était pas tout.
-"Dis, Stormy, on pourrait faucher ?"
Sa voix enfantine, un peu désincarnée mais familière, sonna presque comme une rédemption aux oreilles de Cross, qui fit un simple signe d'affirmation un peu souriant à la bestiole qui flottait doucement autour de lui. La seconde classe s’apprêtait à repartir à l'attaque.
-"Mais on dois partir, Stormy. On en a besoin. On doit guérir."
En plus, il avait mal de partout. Il n'avait pas de nouvelle blessure ouverte,mis à part l'entaille de son bras et les brûlures, mais... c'était comme si toute son énergie venait d'être pompée. Elle il savait parfaitement ce que ça voulait dire, alors, Cross décida de mettre fin au combat. En forçant un bon coup, il attrapa Leiko par la taille avant de l'envoyer sur son épaule comme un vieux sac de patates. Ensuite il se dépêcha de s'écarter de l'endroit avant de se reprendre une gerbe de flammes :
-"A plus, seconde classe."
La faux, qui jusqu'ici était par terre et immobile, se redressa d'un coup toute seule, bon pour les autres ça devait être ça, mais le servamp voyait distinctement la bête noire la porter, puis lui lancer pour que le vampire l'attrape. Et d'une grande impulsion, sans doute très brutale, faisant gicler plusieurs gouttes de sang autour de lui, Cross sauta sur le rebord d'une fenêtre de l'immeuble,  s'en servant de point d'appui pour ensuite grimper sur le toit, et prendre la fuite... tout en s'en fichant que ce devait être lâche.
Le servamp de la colère sauta de toit en toit en faisant des zig-zags, profitant de sa vitesse de reptile qu'il gardait quelque peu même en forme humaine, et espérant bien semer la pyromane au cas ou elle les poursuivraient. Au bout de quelques minutes de course, vraiment douloureuse pour le servamp qui avait déjà du mal à se mouvoir et saignait même plus abondamment maintenant qu'il faisait des efforts, alors en plus avec le poids de son maitre. Mais il se plaignit pas, et fini par s'arrêter à l'ombre d'un grand panneau publicitaire sur un toit d'immeuble, pour déposer Leiko à terre. Lui aussi il s'assit, ou plutôt se laisse presque tombé sur le derrière, essoufflé, avant de demander :
-"Pas blessé ma Leikonette ?"
Avant d'enchainer en changeant d'interlocuteur :
-"Ah, tu peux lui rendre son épée, Écho ?"
La bestiole fit une sorte de rictus bizarre, et joignit ses mains pour faire apparaître l'arme et la mettre au sol, sous le nez du jeune humain. Ce qui devait donner l'impression d'une épée sortie de nulle part.

(bon ben, suite à ce long blabla, j'ai rajouté les explications du pouvoir dans le formulaire, ainsi qu'une image d’Écho. Mais pour l'image si vous avez la flemme, je fous le lien ici → tada)

***

Willow avait bien comprit le regard de certains hommes dans le bar, après tout, même elle elle aurait du mal face à plusieurs gros balèzes en rut... enfin si on enlevait l'utilisation des pouvoirs et leur trancher les veines à coup de crocs, très peu conseillé le jour et en public en plus. Sinon elle pourrait très bien vider son chargeur sur eux, après tout. Enfin, elle ne fit aucun mouvement, sachant parfaitement que Chikage ne manquerait pas une occasion de marquer son territoire à sa façon, et elle eut raison puisque le vampire n'eut qu'à faire entendre un cliquetis métallique de ses armes, et vint la prendre dans ses bras en défiant et provoquant ouvertement tout les autres qui avaient eut l'audace de rester malgré l'intimidation. En tout cas la plupart semblèrent retourner à leurs occupations, et la jeune femme se retourna dans les bras du seconde classe pour lui faire face, en posant ses deux mains contre son torse :
-"J'ai gagné, hm... j'aurais bien quelques idées... j'ai faim... "
Dit elle, d'un air d’où on pouvait tirer toute sorte de sous-entendus, sans retenir son regard d'admirer le corps de Chikage, et en passant ses mains sur le flanc du vampire en dessous du manteau noir. En tout cas sur la pendule il devrait être midi, vu la crasse qui l' recouvrait on distinguait difficilement les aiguilles, mais de toute façon, elle avait faim.
-"J'irais bien manger quelque chose, et je parle de nourriture."
Précisa t-elle, on ne savait jamais, et vu que ça faisait un bout de temps qu'elle ne s'en était pas grillée une, tient avec le jeu du billard elle en avait presque oublié qu'elle avait bien envie de fumer, Willow sorti une cigarette qu'elle alluma, et souffla même un nuage de fumée dans le visage de Chikage avec une sourire en coin :
-"En plus pour un fois, avec le fric que j'ai gagné, je pourrais me payer autre chose que la bouffe toute faite ou les truc à emporter que je dois me taper tout le temps quand je suis sur les routes."
Sur ce elle fini par sortir du bar, les endroit sordide c'était drôle mais à petit dose quand même, tout en faisant attention au soleil. À midi il était à son point culminant et laissait peu d'ombre dans les ruelles.


Dernière édition par Crayon le Sam 29 Nov - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 29 Nov - 14:29

"C'est ça, c'est ça"
Bougonna Sleepy Ash en regardant sa soeur partir en direction de la cuisine.
Il se laissa alors retomber mollement sur le canapé en soupirant longuement, c'était à croire que le peu de personnes de son entourage -comment ça il avait une vie social plate et peu passionante ? ... bon c'est sans doute pas faux- c'étaient réunis pour lui pourrir sa tranquillitée tiens.
Il baîlla à s'en décrocher la machoire à la manière d'un chat et, les bras croisaient derrière sa tête, alors qu'il s'apprêtait à piquer une sieste, il eu un mauvais sentiment.
Comme une boule au ventre qui lui fit ouvrir les yeux, qu'est ce qui se passait ?
Fronçant les sourcils il tenta d'ignorer ce malaise mais il eu beau se retourner mainte et mainte fois, il n'arrivait pas, lui, la Paresse n'arrivait pas à dormir.
Il se redressa sur le canapé soudainement de mauvaise humeur et sortit du salon. Il voulait simplement savoir ce que fichait Ririchiyo, alors il ne se gênait absolument pas pour fouiller, avec une motivation exemplaire... comme la motivation peut être percut par la paresse du moins, en grommelant :
"C'est pas une maison ni un manoir ici mais un vrai labyrinthe sérieux..."

********

"Mais parfaitement bien tu devrait plutôt te soucier de toi Crossounet"
Railla Leiko qui avait un peu tiqué quand la Colère utilisa à nouveau ce vieux surnom, oui c'était vexant d'avoir un prénom de fille, vraiment.
Enfin ce n'était pas le plus important pour le moment, d'accord depuis qu'il avait trouvé Ryûji dans la rue, et qu'il l'avait fait venir chez lui, et avait par la suite apprit la véritable nature du lézard... oui on pouvait dire que maintenant il savait qu'il devait s'habituer aux truc pas normaux.
Enfin ! Il y avait tout de même une limite ! Il avait vraiment était surprit, jamais il n'avouerait que c'était plutôt de l'inquiètude, quand Ryûji avait planté son arme dans sa gorge !
Et l'instant d'après il avait détalé en courant pour s'arrêter ici... alors que son arme venait de réapparaitre devant lui. Leiko eu simplement à la froler pour la faire disparaitre mais ne comptait pas se contener de ce qu'il avait vu :
"J'ai le droit à quelques explications je pense non ? Qu'est ce qui s'est passé ? Pourquoi t'a utilisé mon arme pour te la planter dans la gorge ? Et c'est qui ce "Echo" ? Et en plus... t'a l'air d'une certaine bonne humeur... enfin comme peu l'être l'incarnation de la colère bien sur"
Ah....sur le coup il avait complètement oublié le pain aussi.

**********

Il s'était passé quelque chose d'intêressant.. en quelques secondes la "présence" du Servamp avait changés.
Pourquoi ? Qu'est ce qui c'était passé à la fin ?
Aoi n'avait pas eu le temps de réagir que le Servamp avait déguerpit en la laissant là sans qu'elle ne sache vraiment comment réagir.
Est ce qu'il faudrait qu'elle parle de ce qui venait de se passer aux autres ?
Qu'est ce qui s'était passé exactement en fait ?
"On dirait que les Servamp décident enfin d'agir pour de bon"
Constata Aoi à voix haute.
Elle ne pourchassa pas la Colère, pas maintenant au fond elle voulait voir comment évoluerait les choses et puis de toute façon maintenant elle ne le rattraperait pas, alors elle fit demi-tour pour sortir de la ruelle.
Elle avait des sushis à acheter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 29 Nov - 21:28

  • Les yeux fermés, essayant de faire abstraction de la douleur, mordant avec force le beau fauteuil. La douleur s'estompa, à peine cependant. Rendant le souffle de l'enfant saccadé, un visage légèrement rougit. La douleur même plus basse était atroce. De la bile lui revint dans la bouche et elle se demanda si elle n'allait pas vomir du sang aussi tant un goût métallique emplissait sa gorge.
    Quelques secondes plus tard, sa crainte se vérifia : le sang s'écoula sur les lattes du parquet, tandis que des gouttes tombaient encore de ses lèvres, la bile vint se mélanger au liquide vital. L'épuisement était palpable, Ririchiyo n'avait qu'une envie : abandonner. Pourtant sa carapace était trop fière pour abandonner, ce fut donc ainsi, et avec force, que son poing s'abattit sur le fauteuil.
    Ses jambes se relevèrent avec difficulté, et boitillant vers la porte, la nouvelle eve depuis peu sortit donc de la bibliothèque, toujours en si piteux état. Puis, elle se dirigea vers la salle de bain qu'elle avait repéré au matin, priant pour que personne ne la remarque.
    Une fois dans la pièce plutôt splendide et changeant totalement de son petit appartement qu'elle regrettait un peu par ailleurs, elle fit couler l'eau dans l'évier, rinçant sa bouche au goût infect, passant aussi ses mains sur son visage. Elle devait avoir de la fièvre, ses muscles étaient douloureux au niveau de l'endroit ou le poison avait été changé, sa tête avait tellement mal qu'elle se retenait de hurler, et la fatigue... Terrible fatigue. Aussi la jeune femme aux cheveux améthystes se retenait de tousser.
    Grippe.
    Ce fut sa première pensée. Elle avait les symptômes de la grippes en décuplé. Voilà, elle avait trouvé son excuse à sa douleur. La maladie et non le poison.
    Ses mains agrippèrent le rebord blanc et propre du lavabo, et de nouveau la bile reprit sa liberté. Ah, c'était douloureux, si bien que Ririchiyo pencha sa tête jusqu'à toucher le glace en face et au dessus de l'arrivé d'eau et elle ferma de nouveau les yeux.
    Ses jambes ne supportèrent point son poids et ses muscles douloureux relâchèrent tout et le noir brouilla la vue de l'enfant qui se retrouva sur le sol, une seule main encore accrochée au lavabo. Rien, elle ne sentait, n'entendait, ne voyait plus rien.
    Oui, la grippe était une bonne excuse en été sachant que cette maladie était beaucoup plus présente au début printemps et en hiver. Ah, Ritsuko aurait pu trouver mieux...

  • Le Démon suivit la jeune femme en dehors du bar, lui aussi commençait à avoir un peu faim. De plusieurs choses d'ailleurs et un sourire s'était étiré sur ses lèvres à chacune des phrases de Willow, cependant, il était tout de même déçu que ce n'était que de nourriture. Décidément, Chikage était comparable avec la Gourmandise, à seule différence que lui aimait manger une toute autre nourriture.
    -Je te laisse choisir le restaurant, prend celui que tu veux. Je payerais la différence mais pas tout. Après tout, tu n'es pas une personne qui doit dépendre d'une autre si ?
    Chikage n'était pas une personne galante au point de payer tout le repas au autre, il voulait bien dédommager contre quelque chose en retour. Après tout, il n'avait pas été éduqué par des princes, il avait parfait l'éducation d'assassin, de voleur dans la rue et seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 30 Nov - 4:18

Si Cross fit une moue agacé suite au surnom, il ne répondit pas, faisait comme Leiko venait de lui dire, à savoir se soucier de lui. Non seulement il était couvert de sang un peu partout, l'entaille de son bras commençait tout juste à cicatriser, sans compter les brulures qui mettraient aussi plus de temps. Il essuya aussi le sang de son œil droit histoire de pouvoir voir plus clairement, d'un revers de main tremblant. Il vérifia même son ventre, mais les nombreuses blessures que lui avait infligées le monstre n'y était pas. Il avait seulement l'épuisement et la douleur, ce qui était déjà bien assez. Il mit quelques temps encore à enregistrer toutes les questions de son maitre, assez perturbé par ce qui c'était passé, et qu'il savait que la chose noire était encore présente, quelque part, attendant uniquement une faille. Et Cross savait parfaitement ce que c'était : sa propre colère, sa propre haine. Elle avait toujours était là, mais du temps d'avant, jamais elle n'avait été aussi féroce, pour la simple raison qu'elle avait toujours était canalisée par Écho. Mais toutes les années de son absence, elle avait grandi, et l'écho astral était resté prisonnier pour tenter de la contenir. Mais maintenant... tout était loin d'être terminé.
-"Puisque c'est notre Eve, on ferai mieux de nous rendre visible ?"
Écho ne parlait que rarement de lui en disant "je", mais souvent en utilisant le troisième pronom personnel ou le quatrième. Suite à sa proposition, Cross se recentra sur le fait qu'il était dans la réalité maintenant, plus dans son monde inconscient, et réfléchit un instant. Le seul autre qui pouvait le voir et qui donc connaissait l'existence et la nature exacte de sa magie, c'était Dream, et il avait fallut longtemps au servamp de la colère pour daigner autoriser la bestiole à se montrer, parce que le fennec savait ignorer Écho et ne pas lui répondre quand il n'était pas seul. En plus, Cross ne savait pas si Leiko savait tenir sa langue et n'avait pas non plus forcément l'envie que son maitre puisse entendre tout ce que Écho pouvait raconter. Mais après tout, ça pouvait être très utile au combat et rendre le lien servamp/Eve plus puissant, du coup le reptile fit un signe de tête affirmatif. La bestiole, toujours en flottant, si un mouvement de jambe comme si elle nageait, pour se rapprocher de Leiko, et placer ses deux doigts sur les yeux de l'humain. Deux seconde après, c'était bon :
-"Enchanté maitre. On avait besoin de ton arme, mais elle est à toi. Et si on se l'ai planté dans le corps, c'était comme un tremplin d'aide pour aller la ou Stormy pouvait plus aller, à savoir ses limbes. On appelle ça les limbes, parce que ça sonne mieux que "aven de la conscience", et puis c'est plus court, c'est la ou tu étais quand je t'ai filé ton épée... heureusement la colère de l'amas noir n'était pas dirigée contre toi. Après, la gorge, c'est parce qu'on aime le spectacle."
La bestiole aussi grosse qu'un chat et très bavarde, flottant à plusieurs centimètre du sol, fit une sorte de roulade sur elle même, avant d'aller s'amuser à voler autour d'un jeune garçon tout en lui donnant quelques explication de sa voix de gamin :
-"Je suis un écho astral, un organe psychique chargé de canaliser l'énergie... en gros. Je peux agir en temps que passerelle entre ton esprit et celui de Stormy aussi."
Puis vu qu'il était dans le dos du jeune humain, pour démontrer ses parole, il traversa le corps de Leiko pour que sa tête se retrouve comme greffée sur son torse :
-"Je peux traverser des trucs aussi."
Il traversa donc complétement l'Eve pour aller dans l'espace entre lui et son servamp, qui croisa les bras d'un air renfrogné habituel.
-"Mais on est indissociables."
Puis la bestiole alla se coller contre le flanc de Leiko, et se mit à marcher sur son corps comme le fera un lézard, on aurait dit qu'il inspectai quelque chose, avant d'aller se placer sur les épaules, les deux pattes avant dans les cheveux blonds, qu'il se mit à mélanger :
-"On aime son aura, elle est chaude. Peut-on jouer avec ?"
Sur la fin de la phrase, il affala tout l'avant de son corps noir sur le crâne de son perchoir, pendant que Cross fit un non de la tête tout en continuant, toujours essoufflé, et plaça une de ses mains sur sa blessure à la cuisse, le voila reparti pour avoir mal pendant plus longtemps que d'habitude avec la brulure des flamme de la seconde classe.
-"Ouais bon, tu verra les détails plus tard Leiko..."
Il fit une courte pause pour reprendre son souffle, parler le fatiguait même maintenant.
-"Vaut mieux rentrer avant que mister barbe commence à râler. Puis son pain, il peut se le faire cuire."
Sur ce, le servamp grimaça en se redressant, et se mit à porter son maitre de la même façon que plus tôt sans écouter d'éventuelles protestations, et se força à avancer en sautant d'immeubles en toit comme plus tôt pour revenir à la maison. Et il prit son impulsion d'un grand immeuble pour arriver jusqu'à la grande maison... immeuble qui était bien plus haut, et Cross qui prit un peu trop de vitesse dans la chute presque libre. Il atterrit avec force dans le jardin de la maison, à l'ombre d'un arbre, projetant quelques gouttes de sang sur le sol et en espérant que personne le l'ai vu, mais de toute façon dans ce quartier et à cette heure tout le monde devait être en train de manger... Il reposa son maitre à terre, et après cette cavalcade, fit une pause en se laissant une nouvelle fois assoir au sol sur l'herbe.

***

Willow s'étira un peu une fois dehors, à l'ombre, et tira plusieurs bouffées de fumée avant de répondre avec une sourire un peu ironique :
-"Tu crois que j'ai survécut plusieurs mois dans les grandes plaines de Mongolie en comptant sur les autres ?"
Elle resta quelques minutes devant le bar, à fumer tranquillement. Un restaurant ? Si ça lui plairait bien de manger de la bonne nourriture, en réfléchissant elle se dit que au final ça ne lui bottait pas plus que ça d'aller côtoyer les humains pendant leur repas, et puis, en plus elle avait la flemme de réfléchir à quel restaurant aller, ne connaissant même pas cette ville ou l'ayant oubliée. Ah elle avait une de ses envie de boire du sang... bien que avoir ce genre d'envie, elle n'aimait pas du tout. Même si une fois qu'elle avait commencé à en boire, elle était toujours surprise de constater que c'était délicieux.
-"Hm, je vais rentrer. Ao' a du ramener de quoi manger depuis le temps."
Elle fit attention de ne pas se retrouver au soleil, quand elle reprit le chemin de la maison des secondes classe. Au moins, elle pouvait dire que tout jeu avait une fin. Jusqu'à la prochaine partie, du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 30 Nov - 11:44

A force de chercher on trouve, a force de tourner en rond dans cette maison, Sleepy Ash finit par trouver.
Il avait simplement poussé la porte de la salle de bain avec une flemme monumentale, de toute façon persuadé que personne n'utilisait cette pièce à une heure pareil et donc qu'il ne risquait pas d'y trouver son Eve, mais bon parfois on se trompe.
En voyant la jeune fille, il retint un mouvement de recule de surprise et tâcha de garder un air neutre sur le visage, elle dégageait une mauvaise aura... et au finale même sans ça, il aurait sur qu'elle était malade.
Cela se voyait, cela se sentait, cela ne rassurait pas le Servamp, tomber malade en pleine été ?
Plutôt elle ne voulait pas le voir et son avis sur lui n'avait surement pas changés et pourtant cela ne l'empêcha pas de demander :
"Ririchiyo qu'est ce qui t'es arrivée ?"
Après tout elle allait bien un peu plus tôt alors pourquoi si soudainement..
"Tu devrait aller te reposer."

**********

Normal. Tout était normal, dans le monde le plus banal qui soit...
Leiko se répéta ceci, bien qu'il faut bien l'admettre il avait était surpris par "l'esprit" noir qui venait d'apparaitre.
Mais au moins il lui donna des réponses à ses questions.
"Euh... ben enchanté Echo"
Avait répondu le pianiste ne sachant quoi dire face au bavardage du nouveau venu.
Mais Ryûji coupa court aux explications et sa raison, au moins, Leiko fut d'accord avec lui.
Rozenn, il l'avait pratiquement oublié lui tiens, allait encore râler...
"Eh ! Me trimballe pas comme un sac à patate !"
S'exclama cette fois-ci le blond.
Tout à l'heure il n'avait pas vraiment eu le temps de réagir mais cette fois-ci au moins il ne se fit pas prier pour râler un peu.
Au moins ce fut plus rapide pour atterir dans les jardins de la grande maison.
Et d'ailleurs Rozenn ne les avait surement pas entendu ou vu sinon il serait déjà surement sortit.
Leiko observa en quelque secondes le jardin avant de dire :
"J'espère qu'il te reste suffisament d'énergie pour grimper. Prce qu'on est du côté de ma chambre, si on contourne la maison on va alerter les chiens, je pense pas que tu veuille te faire poursuivre par un berger allemand en colère"
Conclue donc Leiko.

************

Aoi retourna dans la grande maison des 2nd classes de Tsubaki.
Finalement elle avait prit plus de temps que prévut pour revenir à cause de sa "rencontre" avec la Colère.
Mais au moins elle rentra avant que les autres n'arrive, ayant prit assez de sushis, comme l'avait tant demandé Tsubaki, pour tout le monde et surtour pour correspondre au goûts de tout le monde... sinon ?
Eh bah ! Ils auraient qu'à y retourner eux même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 30 Nov - 18:51

  • Elle mit du temps avant de comprendre, de sentir et de réaliser qu'il y avait quelqu'un, elle mit du temps avant de comprendre le charabia qu'elle venait d'entendre. Un autre temps avant de comprendre qui était celui qui était là, décidément, c'était bien sa vaine tient de tomber sur lui.
    Que lui était-il arrivé ? Elle n'allait tout de même pas lui dire. Elle ne voulait pas lui dire.
    -Tout va bien, oui tout va bien.
    Ces paroles étaient plus faite pour se rassurer elle et non le servamp, après tout, quand l'on sait que tout a mal, que le futur bascule ne cherche t-on pas, pour certain, à se rassurer ?
    Dans tous les cas Ririchiyo avait menti, comme souvent d'ailleurs, sa carapace n'était qu'une façade  de mensonge mais c'était la manière la plus simple pour se protéger. Mais là, elle ne perdrait pas contre le poison qui la dévorait, elle ne pouvait pas perdre, pas contre son frère. Serrant donc les dents, la jeune enfant se releva avec difficulté avant de nettoyer le lavabo, espérant ne pas vomir à cause de l'odeur infecte qu'était le mélange de la bile et du sang.
    Aller se reposer, oui c'était ce qu'elle comptait faire mais pas tout de suite, le repos ne lui servirait point à grand chose puisque le poison ne disparaîtrait point.
    Ses jambes firent quelques pas, pas qui se révélèrent être tremblant. Non elle n'était pas d'accord ! Elle n'allait pas laisser un maudit poison bloquer tous ses mouvements même si la douleur devenait insupportable, même si les carillons de la mort viendrait résonner, elle ne laisserait pas cette substance l'atteindre. Ni elle, ni même Sleepy Ash.
    Ririchiyo n'avait pas le droit de perdre.
    Ainsi, elle regagna sa chambre non sans tituber et après avoir demandé au servamp de la paresse d'aller lui chercher un peu d'eau : elle était fière mais savait ou étaient ses limites.


  • Ah les femmes, un coup elles voulaient aller manger dans un bon restaurant, l'instant d'après elles ne voulaient plus y aller et voulaient rentrer... Un soupir franchit les lèvres du seconde classe et il laissa Willow seule, lui ne voulait pas encore rentrer, il voulait passer un peu de temps dehors et non cloîtré dans un habitat ou personne ne parle.
    Ainsi Chikage n'était sûr que d'une chose : il embarquerait de nouveau Willow pour ce genre de sortie, il s'était bien amusé...


  • De la fenêtre d'où se trouvait le corbeau sous sa forme humaine, elle aperçut deux jeunes garçons, qu'elle reconnut et qui avaient du acheter du pain... Seulement elle ne vit pas de pain. Elle ne sentie pas de pain ! Blasphème, infamie, honte à eux, a mort ! Ce fut les premières pensées, les premiers mots qui traversèrent l'esprit de la Gourmandise, déjà qu'elle était piquée à vif par Rozenn qui tardait à appeler à table alors si eux oubliaient le pain. Un étrange croassement sortie de sa bouche, montrant sa colère et sa frustration et elle se jura de leur faire payer cet odieux crime ! Oublier le pain non mais vraiment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 1 Déc - 22:16

Cross fit une légère pause, restant assit par terre tout en regardant un peu sa degaine. Si les blessures commençaient à cicatriser et a disparaître du moins pour l'entaille, les brulures faudrait encore attendre un peu, ce n'était pas le cas du sang, qui maculait sa joue droite ainsi que des endroits de ses fringues.
-"Quelle baraque... c'est là que tu vis maitre ?"
Questionna la bestiole noire avant d'aller s'accrocher une nouvelle fois à Leiko, lui tripotant les cheveux blonds comme si il voulait les laver. En tout cas, le servamp qui ne faisait jamais dans la dentelle, un peu agacé par cette histoire de chien, sans prévenir attrapa le jeune garçon par la taille, et d'un grand effort et impulsion de ses bras, balança son maitre comme un sac de pommes pour le faire atterrir sur le balcon deux mètre plus haut. Il le suivit ensuite d'un bond, se retrouvant sur ce même balcon avant d'aller ouvrir la porte-fenêtre pour entrer dans la maison.
-"Stormyyyy, on doit faire attention à pas casser le maitre !"
Dit Écho en riant, parce que tout cela l'amusait assez. Le concerné haussa bêtement les épaules, ce qui lui lança sa brulure d'ailleurs, déjà qu'il marchait en boitant à moitié à cause de sa belle marque de brûlure à la cuisse.
Cross passa à travers la cuisine, en disant à Rozenn juste les mots nécessaires :
-"On a oublié le pain."
Puis sans s'arrêter il se dirigea directement vers la salon et s'affala dans le sofa – non sans mettre quelques traces de sang sur le tissu – en croisant les bras de son air renfrogné habituel. Écho lui, qui s'était enfin détaché de Leiko, flotta à son tour dans la cuisine, reniflant les quelques odeurs. Bien que ce ne devait pas être la nourriture qu'il sentait. Il arriva ensuite dans le salon et se mit à se promener en apesanteur dans tout l'espace en faisant n'importe quel commentaire.
-"On trouve que ça manque de radiateurs par ici, il en faudrait cinq ou six de plus contre le mur là. "
Et d'autres idées un peu bizarres, et se mit même à soulever un objet de décoration, à savoir une figurine d'animal stylisée, en disant qu'on trouvait sa moche. Sauf que les objets que soulevait Écho, pour ceux e le voyant pas, ben ils se soulevaient tout simplement tout seuls dans les airs,du coup Cross râla un peu, à voix basse :
-"Fais toi discret, bestiole."
L'organe psychique reposa donc l'objet et vint se poser à côté du servamp, sur le côté :
-"Ha, on doit continuer maintenant, si on laisse le monstre dans l'état ou il était, on va avoir des problèmes."
Le vampire de la colère hocha la tête, et avant qu'il n'ai pu dire quoi que ce soit, Écho enchaina en haussa la voix, un peu comme si il proposait une simple balade :
-"Maaaaitre, viens vite, on va se promener dans les limbes ! Ça va être amusant."
Bien que ça ne plaisait pas tellement à Cross que Leiko vienne... si on lui demandait pourquoi, il dirait qu'il n'avait pas envie et que les limbes, ou l'aven de la conscience, c'était personnel, mais au fond, il se doutait que l'espèce d'amas noir était en train de rôder dans le fond, dans un coin, et que exposer le jeune humain à ce danger l'inquiétait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 1 Déc - 22:58

Rien... "Bien sur"
Voulait répondre Sleepy Ash mais bon il n'en fit rien et quand la jeune fille sortit de la salle de bain, alors qu'il restait mine de rien sur le qui vive au cas où elle perdrait l'équilibre, il acquieça silencieusement :
"Je vais te chercher ça ouais"
Et il fila plus loin dans les couloirs, prennant la direction de la cuisine.
Ignorant Rozenn, qui marmonnait quelque chose à propos de pain et qui dit en direction du chat de la Paresse :
"On mange le chat alors quoi que tu fasse dépéche toi"
Pour ensuite partir déposer le plat sur la table.
Ash lui, remplit alors un verre d'eau et repartit de la cuisine pour rejoindre la chambre de son Eve qui était aussi la sienne.
Au lieu de lui donner le verre, pour s'assurer qu'elle ne le renverse pas ou risque de s'ettouffer avec il dit :
"Je vais te faire boire... et ce n'est pas négiciable"
Il irait bien faire une sieste après tient.


******

"Ouais c'est ici que je vis. Mes parents son haut plaçés et moi même je suis musicien"
Avait vaguement répondu Leiko à Echo, passer par le fenêtre c'était presque une habitude maintenant... enfin.
Rozenn, comme prévut avait râler en l'absence de pain, et Leiko expliqua en soupirant qu'il avait perdu l'argent, ce qui n'arrangea en rien la colère de son impresario qui fit cependant un effort pour garder son sang-froid :
"C'est pas grave ... on mange"
Alors le pianiste avait fait demi-tour vers le salon pour rejoindre Echo et Ryûji et si il déclara a son Servamp qu'il devrait soigner ses blessures, car même si il cicatrisait naturellement ce n'était pas une raison pour ne pas les soigner, il repporta son attention vers la petite créature noir.
Il n'y avait personne dans le salon, alors il ne se gêna pas pour lui parler :
"Les limbes ? C'est ce que tu disait tout à l'heure pas vrai ? "
C'était plutôt dangereux donc. Et bien qu'il doutait absolument pas de la force de Cross il répondit finalement :
"Oui je viens, je compte pas rester ici en vous attendant bien sagement"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 2 Déc - 20:58


  • Durant le laps de temps ou il était partie, son eve avait somnolé. Son esprit était embrumé, ses membres comme embourbé dans la boue, sa respiration n'était qu'un étrange souffle faible et fracassé, il n'avait plus un rythme régulier, sa vue était noire et le flou l'enveloppait et étrangement une chaleur terrible léchait sa chair blanche, caressait et ainsi cette chaleur lui collait les cheveux, à son cou, sa nuque, son dos, ses épaules et le haut de sa poitrine.  Ses doigts fébriles avaient débouté les boutons de son chemisier pour essayer de sentir un peu de fraîcheur.
    Cependant, et le point positif était que la douleur s'était estompée. Légèrement, assez pour qu'elle n'ait point envie de crier mais elle la savait encore présente pour que l'enfant désire gémir son malheur.
    Quand le servamp de la Paresse revint, elle tendit le bras vers le vers, tremblant légèrement seulement son bras tomba dès l'instant ou il lui dit qu'il la ferait boire. Et bien sûr, tout ceci avec cet air neutre, impassible et dans ce genre de situation, étrangement dérangeant. Ce fut donc tout naturellement que le visage de Ririchiyo s'empourpra, virant au rouge pivoine, cette belle fleur de feu.
    Il était sérieux ? Il comprenait ce qu'il disait ? Il comprenait ce que ses mots voulaient, pouvaient dire ?
    Doucement, ses doigts agrippèrent les couvertures et les remontèrent un peu plus sur son nez.
    -Je n'ai pas besoin de ton aide, je peux boire avec le verbe... Euh verre.
    Elle avait dit ça et pourtant la crédibilité n'était vraiment pas au rendez-vous : sa voix manquant d'assurance et tremblante, son visage rouge, et ses quelques tremblement. Oui, aucune crédibilité. Mais elle avait une excuse : Sleepy Ash était totalement déstabilisant.



  • Pas de pain. Pas de pain... Un grognement ressemblant à un croassement s'échappa des lèvres de la jeune femme qui descendu rapidement les escaliers. Ses pas résonnant sinistrement en écho dans la pièce, donnant l'impression que les ténèbres étaient sur le point de dévorer quelqu'un, le métal se tordait lentement, grinçait et suintait comme la cire d'une bougie...
    Arrivant juste derrière Cross et Leiko, elle leur donna une bonne tape dans la tête, la colère émanant d'elle fit se tordre réellement le métal avant qu'il ne reprenne sa forme d'origine.
    -Oublier le pain. Blasphème.
    Ensuite, la Gourmandise tourna les talons pour partir vers la cuisine, dans une certaine colère et d'ailleurs, assez boudeuse. Un repas sans pain... Ce n'était pas vraiment un repas pour elle. Et encore, elle ne demandait tout de même pas du vin non plus !



  • Tiens, elles étaient revenues. Chikage par contre devait encore traîner dans les rues. Ce fut donc tout naturellement que le gamin prit sa part de nourriture ainsi que celle de Chikage, dévorant tout tant il avait faim.
    Ses petits poissons aussi mangèrent cette nourriture, maintenant ils étaient omnivore et même légèrement carnivore et cannibale sur les bord à cause des morsures sur les nageoires de chacun. Le rêve et le cauchemars étaient réellement éloignés et pourtant si proche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 2 Déc - 22:07

Écho fit une roulade dans les airs, l'air tout content, quand Leiko affirma qu'il voulait venir les accompagner. Cross par contre n'était que très peu enthousiasme devant cette perspective, parce que si il avait l'habitude d'aller dans ses limbes, au moins plusieurs fois par semaine depuis toujours, c'était pour réajuster son aura, et nettoyer sa conscience en quelque sorte des résidus psychiques de mauvaise énergie. Normalement, c'était loin d'être dangereux et même plutôt reposant. Mais depuis que son énergie avait été laissé instable et torturé, l'amas noir de colère avait bien trop prit d'importance, sans compter le monde détruits des limbes qui reflétait la santé mentale du servamp. Écho se mit ensuite directement à s'éloigner de World quand celle-ci apparu dans la pièce.
-"Ouais, ben ton pain tu peux te le carrer ou je pense."
Râla Cross en grommelant pour toute réponse à l'autre servamp, ce qui fit dire en rigolant à Écho que, même si ça l'amusait beaucoup, :
-"Faut pas parler comme ça Stormy."
Il haussa simplement les épaules, s'en fichant magnifiquement, et la bestiole noire flotta jusqu'à son maitre pour le tirer sur le canapé.
-"Tiens maitre, assis-toi, ça serai bête que tu te fasse mal quand tu perdra conscience."
Tout content, pour une raison inconnue,Echo sautilla sur la tête du jeune garçon en s'apprétant à jouer les passerelles pour lier les deux esprits. Sauf que Cross croisa les bras et étendit ses jambes, comme si il voulait dormir assit :
-"Stop. Explications d'abord."
La bête noire se posa ensuite sur les genoux de Leiko, tout en commençant un monologue de son habituel bavardage :
-"Ah oui ! Donc maitre, on va réajuster et tenter de soigner notre aura. On risque de se faire attaquer par l'amas noir. Et toi, maitre, si tu te fais blesser, ta blessure se répercutera sur ton corps physique même dans ce monde, parce que ce que l'esprit croit, le corps fait. Pour nous c'est différents parce que c'est loin d'être la première fois qu'on va aux limbes. Donc on sait obliger notre esprit à ne pas croire en la douleur et en les blessures. Toi, maitre, fais attention, dis-toi que ces blessures sont une illusion... bon ce n'est pas le cas, ton esprit en sera très fatigué si tu es blessé, mais si tu arrive à ne pas croire en leur réalité physique, alors en revenant ta chair ne sera pas blessée. Ah oui ! Ce qui est bien aux limbes, c'est que le temps s'étire. Ça veut dire que plus on reste longtemps dans les limbes, moins on restera inconscient dans le monde réel. Même si ça te paraît durer deux heures, il ne s'écoulera pas plus de trente secondes ici. Pratique pour l'entrainement non ? Et tu ne pourras pas sortir avant qu'on l'ai décidés."
Une fois tout le long blabla terminé, Écho se tourna vers Cross avec un sourire bizarre et l'air de dire "ça va comme ça ?" et le servamp fit juste un signe de tête affirmatif. L'esprit noir s'affala sur la tête de Leiko, tout en lui mélangeant les cheveux comme toujours, puis lui cacha les yeux de ses pattes à deux doigts.
Quand Cross rouvrit les yeux, il était revenu dans son aven de la conscience, toujours avec cet océan cramoisi et couverts de débris et de squelettes, armes brisées et choses qui se mouvaient dans le liquide épais et rougeâtre.
Bienvenue chez nous
Cette fois pas question de ce faire avoir par l'amas noir. Qui n'était pas encore là, sans doute errait-il quelque part, ou peut être les surveillaient-il déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 3 Déc - 20:49

Il ne comprenait pas. Il ne comprenait pas la réaction si excessive que sa "maitresse" face à sa proposition. Il lui proposait juste un peu d'aide pour boire de l'eau pas grand chose de plus.
Alors pourquoi ? Les humains, les humaines surtout en fait, était vraiment très bizarre.
Sleepy Ash décida donc de mettre ceci sur le compte de la fatigue et se dirigeant vers le lit se son humaine et écarta la couverture qu'elle tenait d'un grand geste de main.
"Ne fait pas l'idiote s'il te plait je pense que tu a passé l'âge de fqire l'enfant"
Il sortit un sachet de sa poche qu'il déposa sur la table de nuit :
"J'ai prit la liberté de prendre de quoi calmer la douleur prend le si c'est insuportable."
Et comme Ririchiyo semblait même incapable de bouger il s'asseya sur le bord du lit et la redressa en le tenant contre lui d'un bras pour maintenir sa tête, lui faisant donc boire le verre d'eau de l'autre main.
Ajoutant au passage :
"On passe à table tu ne pourra surement pas te lever alors je te ramènerais de quoi manger..."
Et j'irais dormir ensuite, songea le chat de la paresse.

******

Il avait sursauté après la tape de World à l'arrière de son crâne... juste pour du pain... enfin c'était la gourmandise. Leiko se demandait comment Rozenn pouvait la supporter.
En tout cas il ne manqua pas de râler un peu quand Echo joua encore avec ses cheveux :
"Si tu pouvait arrêter de faire ça..."
Soupira le blond.
Et l'instant d'après, quand il rouvrit les yeux, il se retrouva dans l'endroit qui était surement le plus étrange et inquiètant au monde...
Enfin si c'est ce que pensa le pianiste, il n'en dit rien et tâcha de rien n'en laisser paraitre.
Où était l'amas noir dont avait parlé Echo ? Après son discour de tout à l'heure, il préfèrait tout de même rester sur ses gardes.
Réajuster l'aura de son Servamp donc.. hahaha ! Aucun souci strop facile il fesait ça tout les jours !
Plus sérieusement si il voulait aider Cross, Leiko avait hâte de revenir à la réaliter et de jouer du piano pour évacuer toutes les émotions de ces derniers jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 3 Déc - 23:58


  • C'était donc cela, elle avait vraiment très mal comprit, un soupir d'aise franchit ses lèvres, heureusement, elle avait mal comprit. Seulement, et maintenant, elle était encore plus gênée, embarrassée et elle faisait de son mieux pour le cacher.
    Ainsi, légèrement sonnée, Ririchiyo se laissa doucement faire, son corps s'enflammant à chaque fois que les doigts du jeune homme la touchaient mais c'était surtout car ils étaient assez froid et qu'elle était brûlante et que sa chemise était légère, et même un peu transparente d'une part car elle l'était et d'autre part car elle collait à son corps à cause de la transpiration commise par la  fièvre. D'ailleurs cette fièvre fit en sorte qu'elle avait du mal à comprendre les phrases et avec l'une d'elle ou réellement, Ririchiyo n'y comprit rien, elle se dit que c'était peut-être mieux et qu'au moins elle ne se vexerait point ou quelque chose dans le genre. Déjà que Sleepy Ash avait une voix monotone, s'il commençait à dire des choses déplaisante, elle allait vite lui faire payer.
    Sans hésitation, elle bu seulement et comme l'eve aux yeux magnifiquement violet se doutait, des gouttes d'eau coulèrent sur le coin de sa bouche. Le contraste entre la chaleur et l'eau glacé était désagréable, il lui donnait mal à la tête. Si bien qu'elle s'empara du cachet, l'enfourna dans la bouche avant de poser ses mains sur celle tenant le verre pour encore boire et ainsi avaler quelque chose qui ne marcherait point. Pourtant, elle était obligée de le prendre, pour plus de crédibilité, son état fébrile, malade en vérité empoisonné ne lui permettait pas grand chose et surtout, elle ne voulait pas révéler cela à quelqu'un alors il fallait pousser le vice du mensonge encore plus loin, mentir pour ne pas que Sleepy Ash ne s'emporte.
    Après avoir laissé ses mains retomber sur le matelas, ses doigts vinrent écarter le col de la chemise encore plus pour sentir le froid s'engouffrer et elle regretta l'air glacé de la nuit précédente qui caressait sa peau et s'engouffrait dans des endroits sensibles.
    Son souffle ressemblait à celui d'un bœuf avec pour seul bémol irrégularité. La douleur lui tordait les tripes et elle montrait cette douleur en posant sa main sur ventre, agrippant le bas de sa chemise tout en le tordant légèrement. S'adossant un peu plus sur le bras de la Paresse, Ririchiyo ferma les yeux, et elle se concentra sur toutes les sensations qu'elle ressentait : la peur, la douleur, la colère, le doute, l'inquiétude et bien d'autre sentiments formant un amalgame de chose assez négatif.
    Elle sentait ses organes se faire dévorer par ce poison répugnant qui traversait ses veines des à présent, et la jeune enfant ne faisant pas son âge se demandait s'il existait un antidote, elle avait peur de savoir si elle allait mourir ou non, la colère aussi vrombissait en elle tant l'eve s'en voulait de s'être fait avoir si bêtement...
    -Je n'ai pas faim Makura... Mais je vais bien, juste un gros coup de fatigue. Tout va bien.
    N'était-ce pas l'une des premières fois qu'elle l'appelait par son prénom, l'on voyait bien sa fatigue puisque, en temps normal, jamais elle ne l'aurait nommé comme cela.
    Enfin, Ririchiyo se laissa par la suite glisser pour retourner à sa position allongée, le regard fixant le plafond, ses bras le long du corps. Son souffle se fit plus faible mais toujours aussi irrégulière et ce fut dans une immense chaleur, douleur que l'enfant s'endormit. Ainsi le sommeil ne fut donc pas agréable, ce fut un sommeil tourmenté. Néanmoins, aucun cauchemars ne pointa le bout de son nez, aucun souvenir de son passé ne revint la hanter. Non, seul la douleur était bien présente et ce n'était pas ce que son esprit voulait croire. Le poison rongeait ses organes, dévorait sa chair. Il était là et elle, elle ne savait combien de temps il lui restait mais vu la douleur, sûrement peu.



  • Un sourire flottait sur les lèvres du jeune garçon, il était tout heureux en voyant le lapin mort devant lui. Son poison allait la tuer lentement dans la douleur et dès que son servamp planterait ses crocs dans la chair blanche de la jeune eve, alors il pourrait peut-être mourir aussi, ou être grièvement blessé.
    -Que se passe-t-il Ritsuko ?
    L'interloqué tourna la tête vers le servamp de la Mélancolie, le seconde classe se dandinait, bougeait sur lui même dans une excitation palpable, oui, il était heureux, étonnamment heureux.
    -Le poison va tuer Riri ! Et si le misérable chaton boit de son sang il en sera sûrement très affaiblie...
    La Mélancolie éclata soudainement de rire avant de rajouter que ce n'était pas drôle et de retrouver un visage assez impassible, les premières fois, ce genre de comportement était étrange mais à force, l'on s'y habitué, l'on y prenait goût. Et Ritsuko aimait ce rire et la parole qui le suivait.



  • Manger sans pain, un vrai repas c'était : une entrée, un plat principal avec un accompagnement de pain et de vin puis ensuite les fromages et enfin le dessert. Alors non, World End, jamais n'accepterait de manger sans pain. Ainsi, elle était partie en chercher, sous sa forme animal, évitant un maximum le soleil qui l'affaiblissait et la faisait souffrir surtout à cause de son plumage noir qui attirait le soleil. Pourtant, rien n'était plus important que la nourriture, Kuu pourrait y laisser sa vie. Donc, une fois devant la boulangerie, la bête attendit qu'un homme ne rentre pour s'engouffrer dans la boutique, prendre une belle baguette de pain, du banneton aussi, un pain très moelleux et agréable en bouche, comme d'habitude quand elle choisissait ses aliments, la Gourmandise savait trouver les meilleurs morceaux grâce à des facultés après avoir mangé à peu près tous les plats possible et inimaginable, même les plus incongrus.
    Par conséquent, les baguettes n'étaient pas trop cuites, pas trop farinées et assez moelleuse qu'elle paya en déposant un billet de dix euro sur le comptoir qu'elle avait tenue dans son bec durant tout ce temps et, profitant de l'étonnement et de la porte entre-ouverte d'une dame corpulente qui regardait l'oiseau qui désormais signifiait le mauvais augure, et du coup, Kuu en profita pour ressortir, volant d'ailleurs assez mal à cause du poids des baguettes qu'elle avait prise dans ses serres car trop grosse pour son bec et elle entama le chemin du retour.



  • Le démon avait finit dans un endroit peu fréquentable et surtout fréquenté par des hommes, les seules femmes présentent travaillaient. En effet, il n'avait aucune envie de rentrer pour voir deux fous, une folle aux cheveux bleus et une ripou, il préférait largement traîner avec ses anciens membres du groupe et prendre du bon temps. Après tout, le statue de son clan lui permettait beaucoup de privilège, et il n'avait aucune raison de s'en privé. En conséquence, en plus de prendre du bon temps, il profitait de la vie, de la deuxième chance qui lui avait été accordé au moins. Il ne faisait donc pas le difficile et il ne restait pas enfermé dans une pièce comme un idiot lui, au moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 7 Déc - 20:44

A la minute ou le servamp refixa une nouvel fois cette environnement, et vu le mouvement que fit la bestiole noire, il sut que ça allait être rapide. Puisque maintenant rien de ce qui avait été détruit ne pouvait être reconstruit, Cross savait ce que ça impliquait, même si l'organe psychique faisait son boulot et restait ici, il ne pourrait faire que ça, les dégâts avaient été trop importants pour que cela puisse être guérit. Rien n'avait changé même avec la guérison de la bête noire, ça ne voudrait dire qu'une chose, c'était une plaie qui allait rester et ce, jusqu'à qu'il finisse par clamser.
-"Reprend ta place, Écho."
L'esprit se mouva dans les airs jusqu'à se poser sur ce qui semblait être une sorte de morceau de bâtiment qui avait été fait en pierre, ou presque. Devant lui, à quelques mètres, se trouvait l'espèce de bassin circulaire noire que faisait souvent la chose avant d'apparaitre, mais cette fois, il ne bougeait pas plus que ça, alors que les yeux unis orangés de la bestiole le fixait.
-"Je ferais de mon mieux pour que ça n'empire pas. Le reste dépend de toi."
Puis il tourna doucement la tête, à moitié, d'un air neutre et soupirant passivement :
-"Ah, et la prochaine fois... essaie de ne pas t'écraser."
Avant de se remettre à regarder l'espèce d'horizon rouge qu'on distinguait, et s'immobilisant sur la pierre un peu comme l'aurait fait une sorte de gargouille. Cross lui avait surtout l'air fatigué et sans doute un peu déprimé, et laissa échapper un soupir bien trop long avant de s'adresser à son maitre :
-"Bon ben, si un jour on revoit cet endroit, c'est qu'on est morts. Ce n'est même pas la peine d'essayer, ça n'ira nulle part."
Le servamp avait surtout comprit qu'il serai maintenant obligé de rester avec un univers mental et une aura aussi mal en point que cette zone pouvait le laisser penser, mais n'en mesurait pas bien non plus toutes les conséquences que ça pouvait avoir, en fait il n'en savait rien et ne voulait pas le savoir. Si lui n'y pouvait rien, alors personne d'autre ne le pourrait même pas son maitre.
-"Autant se sauver avant que l'autre machin moche ne finisse par décider qu'il n'a plus sommeil. Je suppose que si tu peut l'éviter, ça serai toujours ça. Désolé, t'aura peut-être la migraine quand tu reviendra à la réalité."
Finalement il s'en doutait en revenant par ici, qu'il vaudrait mieux laisser ça la ou c'était et ne plus y toucher même si ce n'était pas agréable. D'ailleurs des bruits de vagues se faisaient entendre, au niveau du cercle noir présent non loin. Puisque cette chose n'avait pas l'air de vouloir se laisser avoir et que, Cross le savait, même si on le découpait, elle ne partirait pas, autant l'éviter. Et le servamp n'avait surtout pas l'envie de se faire massacrer une nouvelle fois, portant instinctivement une main vers son œil valide qui avait été mit à mal la dernière fois. Puis comme e n'était pas la peine de rester, il plaça deux de ses doigts sur les yeux de son maitre, fermant lui même son œil.
En tout cas, après avoir vu ça, ça faisait toujours du bien de revenir dans le monde normal. C'était calme et rien n'allait sortir du sol pour venir l'attaquer. La première chose que fit Cross, se fut de se relever du canapé, la démarche un peu hésitante à cause de la nausée étrange qu'il ressentait, et en plus, il avait un mal de tête qui pointait.
-"On ferai mieux d'aller manger sinon le barbu va encore râler."
Le servamp regarda sa dégaine, et décida d'aller se changer avant, puisqu'une partie de ses fringues étaient brûlés ou avait des projections de sang. Et sans demander, il emprunta quelques habits dans la chambre de Leiko, et puis au moins ça cachait les plaies, et même si le frottement du tissu sur les brûlures était loin d'être agréable, il ne prit pas la peine de se mettre des bandages. Cross alla ensuite s'assoir, ou plutôt, s'affaler sur une chaise dans la cuisine, croisant les bras sur la table, d'un air consterné et peu décidé à avaler quoi que ce soit. Ben tient, on avait beau dire qu'on mangeait, quasiment personne n'était à table.

***

C'était assise à table avec les autres, Willow mangea simplement en silence, les sushis ça faisait pas mal de temps qu'elle n'y avait pas goûté, mais elle était loin d'être difficile niveau nourriture. Elle les mangea avec une fourchette, parce que les baguettes même si c'était cool elle trouvait ça bien moins pratique, se demandant quoi faire cette après-midi, ce qui était bien c'est qu'elle faisait ce qu'elle voulait.Vivre avec Tsubaki c'était un peu comme des vacances, sauf qu'il fallait être vampire pour en profiter. Une fois son repas terminé, ce qui fut rapide, la jeune femme alla s'assoir sur le canapé, et profita du fait qu'elle pouvait ne rien faire et qu'elle avait tout le temps qu'il lui fallait pour le reste si jamais elle voulait faire autre chose. Elle se contente d'être tout simplement, et s'amusa à faire apparaître quelques gouttes d'eau qu'elle se mit à faire flotter au-dessus de sa paume, faisant serpenter l'eau entre ses doigts agilement en attendant que le temps se passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 8 Déc - 21:17

Sleepy Ash, lui ne savait plus comment réagir. Il voulait aider son Eve mais elle lui assurait que tout allait bien, enfin il avait apprit avec le temps que quand quelqu'un affirmait cette phrase c'est que au contraire tout allait mal, mais il ne voulait pas non plus prendre le risque de la mettre en colère. Ce qui était peu probable vu son état, ou même, plutôt, d'aggraver involontairement son état.
Que devait-il faire ? Son ancien maître était toujours sur de lui, et avait sa façon bien a lui de s'occuper de tout, de vouloir tout bien faire et surtout cette capacité qu'on quelque être hors du commun de réussir tous ce qu'il entreprennait, alors forcément, Sleepy Ash avait l'habitude de le laisser faire et prendre peu de décision mais là...
Tient ! Cela faisaut longtemps qu'il n'avait pas repensé à lui... en soupirant, Makura, fit un tour vers la salle de baon et revint avec un gant humide qu'il posa sur le front de la jeune fille.
Puis il sortit de la pièce, peut être que ses frères ou sa soeur ou même les deux autres humains sauraient quoi faire ? Bah il ne perdait rien à demander au contraire dans le fond.

***********

Il aurait put ne pas venir que cela serait revenu au même. En tout cas, Leiko se doutait bien qu'il ne reverrrait pas Echo de si tôt mais bon ce n'était pas ce qui... l'agaçait ? -il était incapable de trouver le bon mot pour ce sentiment là tient- pas qu'il n'appréciait pas l'étrange créature... non en fait c'était Ryûji.
Sa façon de se comportait, il était à la limite de l'euphorisme quelque minutes plus tôt et maintenant il était juste... résigné, il semblait simplement au bord d'une grosse déprime ou quelque chose du style.
Le pianiste n'avait jamais était doué pour "lire" dans les autres donc bon... quoi qu'il en soit ces humeurs qui faisaient les montagnes russes ne lui laissait pas le temps de s'adapter.
Vivement que ses doigts frôlent enfin les touches du clavier de son piano.
Il ouvrit les yeux et, comme prévut, sentit un mal de tête se prononçait pas trop fort mais tout de même irritant.
Cela n'empêcha pas Leiko de se lever, ne faisant aucun commentaires sur la tenue de son Servamp, et de prendre la direction du salon. Ignorant superbement les soupirs d'un Rozenn exaspéré.
Il s'installa à table en déclarant un "Ouais bon app' tout le monde"
Avant de commencer à manger sans attendre de voir si les autres personnes faisaient de même.

*********

Ils étaient tous si irresponsable ! Rozenn ne savait plus quoi faire avec eux.
3 Servamps à table, plus Leiko et lui... qu efichait la Paresse ? Et où était passé la petite Ririchiyo ?
Rozenn allait poser la question, si la parole ne lui avait pas était coupé par Leiko s'adressant à Kûu :
"Ouais poue le pain pardon hein mais y avait d'autre priorité dans l'immédiat"
Kûu.. depuis quand était-elle revenue ? En tout cas elle n'avait pas attendue l'excuse du blond, qui sonnait un peu faux vu le ton employé mais bon, pour aller acheter du pain.
L'adulte décida de ne faire aucun commentaire. Ce train train, il allait devoir s'y habituer avec la Servamp Familly à la maison.
Et sa question lui resta encore au travers de la gorge quand Sleepy Ash fit son apparition dans la pièce demandant directement :
"Quelqu'un sait comment on peut soigner une personne qui est atteinte d'on ne sait quoimais qui semble vraiment souffrir ?"
Surris par cette question, Rozenn fut dévacé par le musicien de la table qui demanda :
"Pourquoi ?
-..je veut savoir comment aider Ririchiyo
-Il s'est passé quelque chose ?"
Demanda finalement Rozenn et de son air toujours si placide, Sleepy répondit :
"Plutôt wai..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 9 Déc - 19:01

  • Sa gorge semblait étoffer sa respiration, comme si une main serrait sa fine gorge blanche pour l'empêcher de respirer. Ainsi, elle se débattait, gigotait durant ce sommeil sans rêve, essayant par la même occasion d'échapper à cette poigne invisible.
    Le poison remontait le long de son corps, et l'endroit ou la Paresse l'avait mordu brûlait comme si une véritable flamme léchait sa peau. Instinctivement, sa main se posa sur son cou, se tordant sous le coup de la douleur, serrant les dents et les paupières, désirant oublier cette pénible douleur. Le poison semblait réagir avec le reste de présence de Sleepy Ash au niveau de la morsure. C'était douloureux, infiniment douloureux, c'était chaud et froid, brûlant et gelant. Cela ressemblait en fin de compte plus à une réaction allergique qu'à la grippe. Seulement, la jeune femme savait que ce n'était ni l'un ni l'autre mais le liquide néfaste que son frère lui avait injecté dans le dos. Alors ce liquide ne s'attaquait pas immédiatement au cœur ?
    -Tu veux vraiment me tuer dans la douleur comme j'ai fait pour toi ?
    Sa voix était rauque, mal assurée et pourtant moqueuse, l'eve avait réellement l'impression de perdre la tête.
    Douleur.
    Ririchiyo souffla, gémit pendant un bon moment avant de se calmer, récupérant difficilement sa respiration.
    -Je ne vais pas perdre.
    Ramenant ses jambes contre sa poitrine, l'enfant répétait ces mots, inlassablement comme si elle parlait réellement à son frère. Néanmoins, il n'entendait point et cela était tout à fait logique cependant c'était une manière comme une autre de se rassurer.
    Combien de temps encore ?


  • Sans piper mot, Kuu avait continué à manger tranquillement. Elle n'allait tout de même pas accepter les excuses d'un sale gosse qui en plus s'excuse sans le penser !
    Elle continua aussi de manger quand son grand frère vint se renseigner et ce fut seulement, et seulement, une fois qu'elle eut terminé que ses couverts résonnèrent dans la pièce au moment d'être posés sur l'assiette blanche, une serviette essuya ses lèvres et, enfin, la Gourmandise ouvrit la bouche.
    -Ririchiyo va mal ? Au pire, nous pouvons la tuer, la transformer en seconde classe et cela ira après. Normalement.
    Un petit rire s'échappa de ses lèvres et finalement World End porta le verre de vin à ses lèvres. Elle avait hâte de voir la réaction de son frère.


  • Le jeune garçon s'était assis près de Willow, il se dandinait sur lui même et en tant qu'enfant, il était comme attiré par les images, les couleurs de la télévision. Comparé aux habitudes Ritsuko était totalement heureux, un grand sourire illuminait son visage
    Quand à Chikage, il venait de rentrer dans l'appartement après avoir traîné dans les rues. Ah le pauvre s'ennuyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Jeu 11 Déc - 22:39

Affalé à moitié sur la table, Cross regardait d'un air absent son assiette devant lui, comme si il voulait se noyer dedans tellement il trouvait bizarrement la nourriture déprimante. D'habitude il aimait bien, goûter à tout et n'importe quoi mais là, même si il avait faim il ne se sentait pas d'avaler le moindre truc. Tout ce qu'il fit, ce fut d'entendre le silence de la table... ou presque, entre les bruits de fourchettes et les mastications, mais personne ou presque ne parlait, quel repas joyeux. En même temps il n'y avait pas grande raison de se réjouir.
Le servamp de la colère leva tout de même la tête quand son grand-frère se pointa, et Cross du mettre plusieurs secondes à comprendre de quoi il parlait. Et que lui parlait tient.
-"Tient alors comme ça môsieur le chaton daigne nous adresser la parole..."
Railla un peu le reptile histoire de faire de l'esprit. Quelqu'un de malade ? Depuis quand et c'était quoi cette possible nouvelle source de problèmes qui survenait de nulle part ? Enfin le servamp, dans un effort cérébral terriblement lent, comprit que Sleep devait parler de son Eve, de toute façon il n'y avait pas un humain normal dans cette baraque. Il fixa ensuite sa sœur, dont il trouva la proposition étrangement adaptée en fait. Du coup, le lézard se redressa sur sa chaise en croisant les bras, proposant lui aussi sa solution puisque que ce chère chaton avait posé la question à tout le monde.
-"Ouais, ou tu l'envoie à l'hosto, comme ça après c'est leur problème. Ou sinon, tu peux carrément l'achever tout court, elle arrêtera de souffrir et ça lui rendra service."
La dernière partie de sa phrase, il l'a dit en se levant de sa chaise et étirant ses bras. Tout ces bruits de repas ne lui plaisait pas plus que ça, et histoire de faire quelque chose d'autre que rester assit à se morfondre bêtement sur une assiette, Cross passa à coté de son grand frère en lui collant une tape assez forte sur l'épaule :
-"Si ton Eve est malade tu ferais mieux de l'examiner, histoire d'être sûr qu'on peut plus rien pour elle, non ?"
Dit-il avec un demi-rictus qui lui donnait presque un air amusé. Puis comme il ne l'avait quasiment... bon en fait pas vue du tout, le servamp se dirigea directement vers la chambre de laquelle venait le chaton de la paresse. Sans se gêner plus que ça, Cross rentra dans la pièce, et s'arrêta net à quelques mètre du lit, et fit même un léger mouvement de recul de la tête avec un court soufflement de nez.
-"Avec une aura pareille, sûr que l'achever lui ferai du bien."
Marmonna le servamp doucement, pour lui-même, car il s'interdisait toujours d'en parler trop, de ces machins qu'il ne pouvait s'empêcher de ressentir. En plus, Cross le ressentait comme cassant, instable et très tenaillé. Si il se serai écouté, il serai bien ressorti direct, mais bon il se pencha quand même au-dessus du lit pour fixer le minois de la jeune fille recroquevillée, les trucs physiques lui c'était pas son truc, il savait seulement réajuster les énergies vite fait, il n'était pas toubib non plus.

**

Willow fit disparaître l'eau en refermant son point, laissant tomber quelques gouttes d'eau sur le sol. Vivement quand il y aurait un peu lus d'action par ici, et ne s'interessant pas plus que ça à ce qu'il y avait à la télévision, pas grand chose en milieu d'après-midi, le seconde classe s'affala un peu plus sur la canapé en croisant les bras, fermant presque les yeux comme si elle avait l'intention de se faire une sieste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 14 Déc - 0:11

Il fronça les sourcils, pas que légérement ils se foutaient de lui. Si il ignora le départ de son frère, Sleepy Ash c'était rapproché de sa soeur hésitant à peine quand il l'attrapa par le col de son tee-shirt :
"Je pourrais tout aussi bien arracher le coeur de ton cuistot à deux balle ! Perdre son eve c'est jamais le truc le plus agréable au monde"
Non il ne voulait pas se battre, mais il n'appréciait pas non plu ce genre de réponse... d'ailleurs il aurait bien lançé la même chose à Cross en parlant du musicien blond mais bon, le Servamp de la colère était sortit de la pièce.
La prochaine fois il ne demanderais pas :
"Quand Ririchiyo ira mieux je me fou de ce qu'elle dira on se casse de c'te baraque de tarée, débrouillez vous avec Tsubaki moi je préfère faire une sieste dans mon coin"
Ajouta Makura.
Son regard sous entendant assez le "pas la peine de tenter de me faire changer d'avis"
Il retourna vers la chambre de la jeune fille mais il n'entra pas, il "sentait" Cross à l'intèrieur de la chambre, et puis de toute façon il ne pouvait pas y faire grand chose.

***********

Rozenn soupira quand la présence oppressante du chat paresseux s'estompa quand il sortit de la pièce. Hé ! Il avait rien demandé lui ! Alors pourquoi on le mêlait à cette fichu histoire ?
"Ce que vous pouvez être soupe au lait dans votre fichu famille"
Marmonna Leiko.
Façon comme une autre de briser le silence, le pianiste se leva en repoussant son assiette :
"J'ai finis"
Et sortit de la grande salle à manger sans doute pour aller jouer du piano.
Supposition qui se confirma quand la mélodie se mit à retentir.
Rozenn leva les yeux au ciel, vivement que cette histoire se termine, si elle continuait à durer...
Le problème c'est que contre Tsubaki ils n'avaient pa sbeaucoup de chance, non ce n'était pas une question de sous-estimer leurs Servamps ou quoi que ce soit mais...
Comme il ne voulait pas d'une bataille de vampire dans la maison, le grand blond demanda à World :
"Dis Kûu tu sais si Tsubaki a déjà eu un Eve ou pas ?"
Et si il en a un...
Pensa l'impresario, il se doutait bien de la réponse de toute façon au vue des informations qu'il avait mais... il lui manquait quelque chose et cette chose, la pièce manquante au tableau, n'était autre que le secret qui se cachait même au coeur de la famille Servamp bien sur.

*********

Il en avait un peu marre de ces disputes et haussement de voix inutiles. Alors il n'avait pas voulut rester plus longtemps à table, et au fond Leiko serait bien sortit si il avait put mais il ne devait pas trop s'éloigner de son Servamp et puis... son ventre lui lançait encore alors sortir était surement pas la meilleure bonne idée du moment.
Alors il faisait ce qu'il aimait le plus faire, jouer du piano. Tant pis si les autres râlaient même si il jouait bien, ils n'avaient qu'à pas écouter....
En fait au fond, le plus jeune s'inquiètait aussi pour Ririchiyo, un peu... il ne la connaissait pas beaucoup, sentiment humain bien sur.
Vraiment cette gueguerre avec le Servamp de la Mélancolie tournait au n'importe quoi selon le jeune artiste.
Et tout ce qu'il ne comprennait pas, tout ce qui l'inquiètait, tout ce qui l'énervait ou le frustrait, il le défoulait, il le libérait sur le clavier blanc et noir de son piano.

********

Terminant son dernier sushis, Aoi, regard apar la fenêtre. Ennuyant, elle aimait le soleil mais pas le jour... car en pleine journée c'était rare qu'il y ait quelque chose à faire
La vampiresse aux cheveux bleue alla s'assoier sur un canapé et alors qu'elle réflechissait, elle finit par demander à Willow, espèrant qu'elle ne soit pas endormit même si elle doutait que se sois le cas :
"Eh.. à ce qui parait Tsubaki a eu une conversation avec la Paresse tu sais ce qu'ils ont dit ?"
Information qu'elle avait vaguement entendu parler de la part des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 14 Déc - 4:48

  • Elle sentie une présence autours d'elle, et par instinct, elle se tourna vers cette présence. Elle n'en pouvait plus, elle voulait que tout ceci cesse, elle n'en pouvait plus...
    Lentement, la jeune femme souleva son bras et sa main agrippa le pan du t-shirt de cette présence et au moment ou elle ouvrit les yeux, l'enfant se rendit compte que ce n'était point Sleepy Ash. Cependant et dans un sens, elle préférait que ce soit le frère de ce dernier, en effet, elle avait une certaine rancoeur envers la Paresse. Oui, elle lui en voulait car il avait fait d'elle son eve. Il avait changé son quotidien. Ainsi, Ririchiyo préférait que ce soit Cross et non pas Sleepy.
    Ses yeux s'embrumèrent, se mouillèrent de larmes et sa voix se brisa quand elle dit faiblement :
    -Je n'en peux plus... Je t'en pris, aide moi...
    Une larme roula le long de sa joue après ces mots elle se mit à espérer en finir avec la vie rapidement tant elle souffrait.
    Son ventre se torda et la jeune femme aux cheveux améthystes se recroquevilla d'un seul coup sur elle-même, agrippant sa robe jusqu'à ce que ses jointures blanchissent.
    Le poison se répandait, repartait vers un autre endroit en se concentrant pour mieux la faire souffrir. Et elle ne pouvait rien faire. Ririchiyo ne pouvait qu'attendre la mort. Déjà, les carillons de la mort résonnait à ses oreilles. Doux tintements apaisant... Ririchiyo avait tellement envie d'aller vers ce tintements... Rendre l'âme mais ne plus souffrir.
    -Il ne faut pas qu'il me mordre, il ne faut pas... Je ne veux pas qu'il m'approche.
    La jeune femme parlait de son servamp, elle n'avait aucune envie qu'il ne tombe malade, elle ne savait pas pourquoi, dans le fond et logiquement elle aurait du s'en moquer de lui, Ririchiyo le connaissait pas à peine mais pourtant, la jeune eve ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose. Aussi, un sentiment assez énervé, violent se fit sentir en elle, mais cela ne venait pas de son esprit. Elle souffrait bien trop pour penser à être énervé. Alors d'où ce soudain sentiment négatif venait ?
    La jeune ne put réfléchir plus longtemps que son mal fut encore plus douloureux. Elle en avait assez. Ririchiyo était à bout.


  • -Quelle violence. Aucun sens froid ni aucun sens de l'humour.
    Pourtant elle ne pensait pas réellement ceci, Kuu avait l'impression qu'il y avait autre chose, cette réaction n'était pas normal venant de la part de la Paresse. Qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez lui ? Avait-elle touché un point sensible par rapport à son passé ou à un futur incertain et qui finirait certainement en bain de sang ?
    D'ailleurs, elle fut tellement plongée dans ses pensées plus ou moins sombre que la Gourmandise ne compris pas tout de suite que Rozenn lui parla.
    -Je pense. Nous voulons du sang et celui de notre eve est toujours délicieux pour nous. Je pense d'ailleurs que nous ne choisissons pas nos eve au hasard mais que depuis le début nous sommes lié à eux. Ainsi cela ne m'étonnerais pas que notre cher frère en ait au moins eut un.
    Dès l'instant ou elle termina sa phrase, le son du piano empli la demeure et et World End se jura de demander l'installation de mur isolant dans cette maison. Ils étaient riches, ils pouvaient se le permettre !


  • Rah, elle prenait toute la place celle là ! Ritsuko se retrouva recroquevillé sur lui même à cause de Willow qui s'était étalée telle une limace morte au bord de la route ! Dans tous les cas lui était maintenant presque assit sur l'accoudoir, une douleur aux fesses car ce dernier était dur et que c'était pas franchement agréable. Il pensa donc à ces pauvres uke en se disant qu'il préférerait le faire avec sa sœur plutôt que de s'en prendre une dans le bas du dos sinon il ne le supporterait jamais.
    Mais vraiment, comment il pensait et ou avait-il appris à parler ainsi ? La question ne se posait même pas, tous les regards se tournaient vers Chikage, c'était le seul responsable.
    D'ailleurs, ce dernier lisait tranquillement du cochon avec un air totalement détaché mais l'on savait très bien ou roulaient ses pensées et c'était certainement sur le corps du belle femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 15 Déc - 22:25

Finalement il ne pouvait rien faire, si c'était une maladie style virus ou microbe qui trainait, c'était l'affaire des médecins, ceux qui s'occupent des maux physiques quoi. Lui il n'y pouvait rien et c'était simplement la curiosité, et sans doute l'envie d'agacer un peu son grand frère, qui l'avait fait venir ici dans cette chambre. Cross s’apprêtait donc à repartir, si il n'avait plus que ça de raison de rester, il n'allait pas s'imposer une présence pareille. Il se redressa légèrement, mais avant de se retourner, s’arrêta en apercevant un mouvement de la part de la jeune fille, et si il s'était attendu à être attrapé comme ça, il ne serai sans doute pas venu, il n'avait pas vraiment l'envie de se mêler de tout ça. Enfin il n'y avait pas vraiment de force, dans la poigne de la jeune Eve, si l'avait voulu le servamp se serai facilement dégagé. Oui mais voila, il ne fit pas un seul mouvement en entendant les mots à peines prononcés qui franchirent les lèvres entrouvertes. Quoi ? Pour lui ce n'était pas les paroles de quelqu'un de simplement malade, et se sachant juste sujet à une maladie passagère. Il ne répondit rien à sa supplication, ne sachant que dire, mais se doutant bien qu'il y avait quelque chose de pas clair, en fait, elle semblait avoir bien trop mal pour que ce soit une simple maladie. Ça semblait plus profond. Cross fronça les sourcils, prenant un air mi-agacé et mi-inquiet bien que ce dernier point n'était pas conscient. Que se passait-il à la fin ? Et pourquoi, si elle allait si mal, Sleep c'était montré aussi peu concerné ? Comme cela se faisait qu'elle se sentait d'un coup aussi mal ? Le servamp saisit sans force ni brutalité la main de la jeune fille qui tenait son habit, la replaçant vers le petit corps recroqueviller. Comment les humains faisaient déjà ? Ah oui, c'était ce geste, et Cross fit pareil, il plaça sa paume sur le front comme pour prendre la température. Ce qui l'inquiétait assez, c'était qu'il ne pouvait rien faire, comment guérir un mal dont on ne connait pas la cause ? Profitant du contact physique de sa main contre le front, Cross ferma les yeux et se fit violence pour se forcer à essayer de voir ce qui clochait. Ça devait forcément venir d'autre part, parce que... une maladie mortelle ne s'attrapait pas comme ça et il avait l'impression que pourtant, la jeune Eve allait y passer. Tout ce qu'il sentit, ce fut des tourments, comme il s'en doutait, et retira rapidement sa main. Suite aux autre paroles de la jeune fille, Cross ne murmura qu'un :
-"... Il ne te mordra pas...."
Il supposa d'ailleurs qu'elle parlait de son servamp, et si il y avait quelqu'un qui pouvait faire quelque chose pour arrêter la douleur qui semblait lui déchirer l'esprit, c'était lui. Mais voila, son servamp était cette feignasse de Sleep, malheureusement. Étant de plus en plus mal-à-l'aise, Cross se décida à sortir de la chambre, pour tomber pile sur celui qu'il voulait voir, son grand-frère. Du coup, le servamp de la colère attrapa son frangin par le col, et fit la tête énervé qu'il avait bien faire tout en parlant :
-"Toi.... t'a intérêt à écouter ce que je vais causer. Je sais pas ce qu'il s'est passé, mais je sais ce que t'a fait : t'a sous-estimé la situation. Et je vais te dire ça clairement : la fille là, elle va crever si tu bouge pas ton derrière de greffier. C'est ton Eve je te rappelle, et je considère que c'est ta faute si elle est comme ça. La tu vois, je meure d'envie de de foutre un pain dans le museau, sauf que pour moi les Eve passent avant les pêchés, alors... je te préviens, si elle passe l'arme à gauche parce que t'es pas foutu de remettre une sieste à plus tard pour tenter de sauver ton propre Eve..."
Il ne fini pas sa phrase, le ton qu'il avait prit devait parler de lui-même, et finalement il relâcha son grand-frère pour continuer, non sans croiser les bras :
-"Sérieux, c'est toi le grand-frère et c'est moi qui te fais une leçon.... Je sais pas ce que tu t'es dit dans le grain de raisin fripé qui te sert de cerveau, ni ce que tu cache sous tes airs de matou lobotomisé, mais pour l'instant tu devrai t'occuper du présent, de ton Eve, d'essayer de comprendre pourquoi elle est comme ça."
Sur ce, il le coutourna rapidement pour ne pas écouter les éventuelles réponses, tout en marmonnant, assez fort pour que la Paresse entende cependant :
-"Ah, et tu devrai te passer de sang pendant quelques temps."
Assez tendu, le vampire de la colère avait bien l'envie de passer ses nerfs sur quelqu'un ou quelque chose, mais tout ce qu'il fit, ce fut se diriger vers le son du piano qui résonnait dans la maison. Et quand il entra dans la pièce ou son propre Eve jouait de l'instrument, Cross soupira et au lieu de s'énerver, alla squatter les genoux de Leiko juste après avoir reprit sa forme de lézard.
-"Arrrh.... tu veux pas jouer un truc apaisant Lei' ?"
Le lézard se tourna ensuite vers les touches blanches et noires, et joua la seule chose qu'il savait faire... à savoir les six première notes de Au clair de la lune.
-"Au fait.... tu l'a connaissait déjà la fille Eve de Sleep avant ou pas ?"

***

Plaçant ses bras croisé derrière sa nuque, les yeux fermés, Willow par cette belle après-midi se serai bien fait une sieste histoire de passer le temps. C'était agréable d'être à l'intérieur, dans un pièce climatisée alors qu'il faisait chaud dehors alors que le soleil était proche de son point le plus haut. Lorsque Aoi prit la parole, la seconde classe qui ne s'était pas gêner pour squatter tout le canapé rouvrit les yeux, laissant quelque seconde de blanc pour enregistrer la question, et encore d'autres pour trouver la réponse :
-"Tsubaki.... et le servamp de la Paresse.... discuter... bien sur...."
Lâcha t-elle sans grand sens, fouillant dans ses souvenir, ayant bien connaissance de cette conversation mais n'ayant pas vraiment de souvenir des termes exactes, se disant par la même occasion que ça devait aussi être le cas de crayon.
-"Attends... je crois qu'ils ont parlé de trucs bizarre que je n'ai pas vraiment comprit, des mensonges ou je ne sais quoi... ça me rappelle... ah oui, Corbier, le type barbu m'a aussi dit un truc dans ce genre, comme quoi la famille servamp était battit sur … *grand bâillement* … je ne sais quel mensonge..."
Elle laissa ensuite échapper un soupir, masquant pas un air détaché qu'elle était un a peu agacé d'avoir zappé ça, comme l'impression d'avoir loupé un truc important. Quoi qu'il en soit, sans détacher son regard du plafond, elle continua à parler lentement :
-"Pour avoir des réponses vaudrait mieux poser la question directement à Tsubaki... ou il est encore parti je ne sais ou ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 15 Déc - 23:23

Plus facile à dire qu'a faire ! Une arme ne guerissait personne ! Et son pouvoir ne touchait en rien ce qui concernait la santé physique ou mental, comment il voulait que Ash lui vienne en aide ? Lui il ne s'avait pas ce qu'était le sentiment de perte après la mort de son eve, tient il devrait peut-être tester mister la colère.
Le sentiment d'injustice qui montait en Sleepy Ash lui faisait simplement froncer les sourcils, il ne voulait pas s'énerver car chaque fois qu'il laissait ses sentiments prendrent le dessus sur sa flemme cela finissait mal.
En tout cas il en aurait bien dit au lézard mais il se contenta de grommeler un :
"Je déteste le sang"
À la dernière remarque de son petit frère.
Fallait qu'il donne ce fichu cadeau maintenant ? Très bien il le ferait pas le moins du monde convaincu de pouvoir l'aider.
Il entra donc dans la chambre et soupira pour lui même :
"Comment on peut aider la personne qui vous déteste le plus au monde ?"
Il posa deux doigts sur le front de la jeune fille en fermant ses propres yeux afin de la laisser entrer dans son esprit, au moins le temps qu'elle y serait aucun risque pour qu'elle se sentent mal tout ce qu'elle risquait était de comprendre la terrible flemme qui assaillait chaque cellule du chat paresseux depuis son existence.

***********

"Je m'en serais douté... dis moi autre chose Kûu"
Ajouta cependant Rozenn, il avait juste finit de débarasser la table, et après s'être préparé un café -toute façon prêts à se lever si la vampiresse souhaitait encore manger ou boire quelque chose ce qui ne l'éttonerait absolument pas- et juste par curiosi...
Non très franchement ? Il voulait vérifier quelque chose qu'il jugeait important :
"Connait tu le passé de ton frère Sleepy Ash ? Avant qu'il ait son premier Eve vraiment... au plus tard que tu te souvienne..."

********

Il aurait continué à jouer ainsi un moment, si un certain reptile n'avait pas soudainement décidé de venir squatter ses genoux. Enfin Leiko, si il ralentit un instant son rythme, ne cessa pas de jouer pour autant pas le moins du monde gêné par jouer et entretenir une conversation en même temps.
"Si tu veut jouer demande moi au lieu d'intervenir comme ça"
Avait quand même bougonné le blond quand Ryûji joua les quelques notes, notant d'ailleurs au passage que c'était rare qu'il le surnomme simplement "Lei"
Alors comme il l'avait demandé, il entreprit de jouer un air bien plus calme et reposant. Lui répondant :
"Non je ne la connaissait pas. Je fuis souvent les gens généralement, les fan-girls peuvent être effrayante tu sais..."
Ah pour son âge ses contacts exterieur et sa vie sociable était vraiment déplorable.
Mais ce n'était pas ce qui chiffonait le pianiste, léger très léger agacement qu'il dissimula à peine à sa question suivante :
"D'ailleurs tu a l'air de vachement t'inquièter pour elle, bien sur j'espère qu'elle va se remettre mais... venant de ta part c'est éttonant vraiment..."

********

Corbier ? Ah il devait s'agir du vieux... hum de l'adulte barbu qui srvait d'Eve à la Gourmandise. En tout cas Aoi soupira en secouant la tête :
"Tu sais comment est Tsubaki... il disparait toujours pour aller on ne sait où"
C'est vraie qu'en ce moment, plus que d'habitude encore, le Servamp de la Melancolie était encore plus absent qu'à l'accoutumé.... la 2nd classe ne s'inquiètait pas, loin de là, mais elle aurait aimée avoir certaines réponses à ses questions :
"Et rien garantis qu'il voudra nous le dire tu sais comment peut être Tsu'"
Ajouta après quelques minutes la vampiresse aux cheveux bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 17 Déc - 17:40


  • La présence du servamp de la colère s'effaça, laissant là l'enfant seul dans son lit, souffrant de ce poison dévorant, de ce poison rongeant ses organes, de ce poison s'infiltrant dans chaque parois... A cause de ce néfaste liquide, le souffle de Ririchiyo était faible, irrégulier et ces membres perdaient leur vitalité.
    Alors que peu à peu elle perdait ses sens et ses sensations, pour un temps certes, mais être si faible était tellement dégradant, humiliant et l'eve n'aimait pas cela, seulement, une étrange chaleur enveloppa son corps et, ayant les yeux fermé, elle présuma que quelqu'un avait remis les couvertures. Or, ce n'était point cela et comme si c'était un rêve, Ririchiyo rouvrit les yeux sur un bien étrange paysage. Cela ne pouvait pas être la réalité. Ce paysage s'étendait comme à l'infini et, la jeune aux cheveux de la couleur d'une pierre précieuse déduisit que c'était forcément un rêve. L'on ne pouvait passer d'un manoir à un lieu avec un semblant de mystique.
    Ce lieu... il était apaisant et stressant, froid et chaleureux, confiant et incertain et tant d'autre mots, homonymes, synonyme pour qualifier cet endroit. Seulement, un mot restait sans compagnon : intriguant.
    Son regard descendit, observant le sol qui n'était pas fait de terre mais d'eau. Ainsi Ririchiyo marchait sur l'eau, une étendue d'eau à l'infinie. Le liquide la reflétait, elle mais aussi ses pêchés qu'elle semblait voir à travers son reflet. Puis, elle releva la tête, observant ce ciel qui se déchirait entre le jour et la nuit, laissant de belles traînées rosâtres, orangées, dessinant de grandes arabesques dans le ciel qui lui, étrangement, ne se reflétait point dans l'étendu d'eau. Puis entre le ciel et ce que, à la base, nous aurions appelé « la terre » un arbre tranchait et joignait les deux extrêmes. Cet arbre mourrait lentement, il était noir, sans feuillage et il semblait dépérir lentement. Ses racines s'enfonçait dans un cercle de terre pour rejoindre l'eau. Dans les pauvres branches dégarnies se trouvait une sorte de chat, tenant de ses petites pattes avant le bois, laissant ses pattes arrières pendre dans le vide. Ainsi, cette bête ressemblant à un chat se tenant assit entre le branchages. Seulement il ne resta que peu de temps assit puisqu'il se laissa tomber au sol, un léger sourire étira son visage de chaton à grandes oreilles se stoppant aux épaules. Il s'approcha en sautillant sur une patte comme s'il jouait.
    Puis au moment où il s'arrêta, un paquet apparu sur sa patte qui faisait office de bras, bras qu'il avait par-ailleurs écarté comme un enfant demandant un câlin, un deuxième paquet apparu sur son crâne, penchant légèrement et le paquet menaça à plusieurs reprise de tomber, et enfin, un troisième apparu sur la seconde main. Par conséquent, cet animal se tenait debout sur une patte, tenant trois « cadeaux », du moins ce fut ce qu'en déduit Ririchiyo.
    -Tu prendrais lequel ?
    Simple question, pourtant comme toute personne, tout le monde hésite, et Ririchiyo ne fit pas exception à cette règle. Néanmoins, cette hésitation ne dura qu'une demie seconde : l'enfant prit le paquet se trouvant sur la tête de l'animal pour le délester du possible poids et du fait que cela ne devait pas être agréable d'avoir quelque chose sur la tête. Seulement, au moment ou elle effleura, le papier s’effrita, libérant une légère et faible lumière noir. Quand la lumière disparue, elle avait laissé place à une faux. Une faux noire, si noire que quand Ririchiyo la regarda, elle crut se perdre dans les méandres des ténèbres, aussi, deux clochettes jaunes étaient reliés par des bandes rougeâtres rappelant la couleur du sang. Aussi, sur la base du début de la lame était écrit quelque chose que Ririchiyo n'eut aucun mal à décrypter. « Meurtre ». Un malaise s'installa soudainement en elle, non pas à cause du mot et du fait qu'il pourrait signifier qu'elle allait devoir tuer plus tard mais plutôt à la signification qu'il avait par rapport au passé.
    L'enfant ne put continuer à réfléchir car le monde s'évanouit et le noir l'engloutit tandis que Ririchiyo retournait dans « sa tête » mais cela, elle l'avait voulu. Elle avait voulu se réveiller de ce qu'elle pensait être un rêve.
    Elle rouvrit légèrement les yeux, le poison semblait avoir presque disparu, du moins la douleur, elle sentait le poison la ronger encore mais elle n'avait plus aussi mal. L'eve de la Paresse reprenait des force pour bouger mais elle restait encore fatiguée, elle avait encore besoin de dormir...
    Puis la jeune fille aux yeux améthystes remarqua la présence des doigts du chaton sur front, et ce fut, presque immédiatement, qu'elle s'écarta de lui. Et là, elle remarqua la faux, elle se tenait là sur le sol de la pièce, la partie courbée tenant sur le sol, permettant à l'arme de tenir debout. Alors ce n'était pas un rêve... Son regard vint se planter dans celui du servamp, et il ce fit dur pour lui dévoiler les sentiments qu'elle ressentait en ce moment, néanmoins elle savait dans le fond qu'elle devait l'apaisement de ses douleurs grâce à lui. Ainsi, en simple parole ce ne fut qu'un soupir qui franchit ses lèvres et elle se laissa tomber sur l'oreiller.
    -Il fait froid Makura...
    Juste après ses paroles, Ririchiyo laissa le sommeil la gagner encore et, en dernier bruit, elle entendit le tintement des carillons sur la faux qui semblait d'ailleurs bien lourde et qui disparut au moment où elle rejoignit, se blottit dans les bras de Morphée.


  • Il lui posait vraiment des questions impossible, se rendait-il au moins compte qu'elle n'avait aucune relation avec sa famille ? Il n'y avait pas qu'elle d'ailleurs : l'ensemble la famille n'avait pas confiance en elle. Les frères et sœurs se parlaient peu ou, quand ils se parlaient c'était plus pour être hostile que pour avoir une vraie relation familiale.
    -Je ne sais rien sûr eux, tu connais à peu près mes relations avec eux. Puis après, entre nous, ce n'est pas la confiance qui règne mais plutôt une sorte d'indifférence. Nos pêchés ne nous rapproche pas car chacun irrite l'autre de part l’extrémité des habitudes, des traites de caractères de chacun. Du moins c'est comme cela que je vois. Puis tu rajoute les relations entre frères et sœurs que tu peux trouver chez des humains et tu nous as.
    Tandis qu'elle parlait, Kuu grignotait le pain que les autres n'avaient point voulu manger, se disant que dans un sens, cette histoire était triste, une famille comme brisée était toujours quelque chose de triste mais chez les servamp, cela ressemblait à une colère constante qui planait sur eux. Néanmoins, la Gourmandise s'en moquait, elle avait toujours haï cette famille même si elle savait que sans cette famille, elle serait désorientée pourtant, elle se disait qu'elle ne pouvait pas compter sur eux. D'ailleurs, elle n'était pas mieux. Et, chez chacun, cela se voyait d'une part, par le refus d'aller combattre le huitième.
    -C'est pathétique.



  • Il avait hâte que la nuit arrive, hâte que les servamp sortent de leur cachette pour mieux les piéger et les abattre tel de vulgaire rat, de vulgaire pourriture.
    Ritsuko se demandait aussi dans quel état il allait retrouver sa sœur, cette sœur qu'il aimait tant... Un sourire élargie ses lèvres tandis qu'il jubilait de savoir qu'elle allait sûrement tuer la Paresse.
    Chikage quand à lui, avait continué ses magazines, ne sachant que faire d'autre et s'ennuyant plutôt d'ailleurs. Il se demanda d'ailleurs combien de temps encore aller durer le festival et l'idée de retourner pour faire quelques nouvelles rencontre et de briser encore quelques cœurs après s'être amusé avec l'enveloppe charnel des pauvres êtres chétif et trop émotif que pouvaient être les femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Ven 19 Déc - 22:41

Installé confortablement sur les genoux de son maitre, Cross fixant les touches blanches et noirs s'enfoncer sous les mains du garçon, et remua un peu le museau en fermant les yeux, prenant un air renfrogne suite à la dernière question de son Eve à propos d'ailleurs de la jeune fille mal en point :
-".... Bah... Eve, servamp.... y'en a toujours un qui trinque.... quand c'est pas les deux en même temps. Quoi, tu va pas faire une crise de jalousie non plus."
Bougonna le lézard entre ses petits crocs, disant la première idée qui lui passait par la tête. Mais quelque chose d'autre avait retenu son attention, quelque chose de beaucoup plus intéressant selon lui, et n'ayant pas vraiment l'envie de continuer à parler de tout ça, il changea de sujet et tourna ensuite la tête vers son maitre :
-"Tu fuis les gens..."
Répéta-t-il d'un air mi-blasé et mi-intrigué, en fait lui il avait surtout l'habitude de vivre en se planquant donc il voyait mal se que ça faisait d'être connu ou reconnu dans les rues. Il fit une espèce de sourire reptilien, et sauta d'un coup pour changer d'endroit, s'asseyant sur l'épaule de Leiko comme si c'était sa place personnelle, son trône réservé :
-"Alors raconte un peu, plutôt.... t'a quoi, dix-sept ans ? Et t'as jamais eu de petite copine ? Ou de copain ? T'a déjà embrassé quelqu'un au moins ? Ou essayé de draguer ? T'es célèbre tu devrai en profiter."
Sur la fin de sa phrase, le reptile lâcha un lent bâillement, fainéant et fatigué, il changea encore d'endroit, et s'affala sur le crâne de son maitre comme si il prenait sa chevelure blonde comme un coussin.
-"Aaah... pourquoi j'ai jamais de chance avec mes Eves..."
Marmonna t-il entre ses dents, tout en laissant quasiment ses yeux se fermer, bien qu'il restait confiant, mais bon c'était plus fort que lui dès qu'il entendait une musique calme il avait envie de fermer les yeux juste pour en profiter.

***

-"Mouais pas faux... enfin me concernant, si il veux qu'on aille capturer les autres servamp, 'faudra qu'il lâche quelques infos, Tsubaki. Heureusement qu'il nous offre le gîte et le couvert, sinon je serai déjà repartie."
Marmonna le seconde classe en posant son bras sr ses yeux comme si elle voulait se faire une sieste et empêcher la lumière du soleil arriver à ses yeux. C'était vrai quoi, à force elle avait l'impression d'être un truc dont on se sert pour se battre contre d'autres vampire puis qu'on laisse dans une cage dorée, sans aucune information. Elle se qui l'intéressait c'était de bouger, d'habitude elle ne restait jamais longtemps au même endroit, voyager c'était bien mieux...
-"Ah, ça me fait penser..."
Willow se remit assise sur le canapé, passant son bras derrière l'accoudoir pour attraper son sac qui était à peine défait, et elle en vida une partie sur le sol, récupérant différents objets et autre souvenirs. Pour le premier, elle tendit un attrape-rêve au jeune garçon, un objet avec quelques plumes et une petite figurine d'un style aquatique qui était accrochée au cercle central :
-"Tient Ritsu', j'ai trouvé ce truc quand j'étais sur un marché en Mongolie, il paraît que si on l'accroche au-dessus de son lit, ça empêche les cauchemars de venir.... ironique."
Puis elle fouilla encore un peu, et prit un crâne en céramique, vide, très coloré avec des symboles arabesque de partout, et qui arborait un grand sourire. Les orbites aussi étaient troués, et on pouvait voir l'intérieur blanc de la céramique :
-"Et voila, cadeau Aoi, c'est un photophore pour les bougies ! Je l'ai récupéré lors de la fête des morts au Mexique... c'est fout ce qu'il savent faire le fiesta la-bas."
Après avoir offert ce crâne coloré, elle écarta ses affaires pour donner le dernier souvenir à Chikage :
-"Alors pour toi... une figurine qui vient du nouvel en chinois. C'est un Yaoguai, une sorte de monstre démoniaque. Quand je l'ai acheté, on m'a répété de faire attention parce que ça portait malheur... mais je crois que c'était surtout pour me faire acheter tout plein de porte-bonheur et autre symboles de bonne aventure."
Une fois fini la distribution, elle s'affala une nouvelle fois sur le canapé, sur le moment elle avait récupéré des souvenirs, juste histoire de, bien que c'était surtout assez inutile et bon a être laissé sur une étagère ou une table de chevet, mais tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 20 Déc - 18:16

Il n'avait rien dit, rien fait, de toute façon qu'aurait-il put faire de plus ? Au moins Ririchiyo semblait allait un peu mieux, "Ton crâne et ton âme sont aussi vide que ton regard" lui avait-on déjà dit était ce pour cela qu'elle avait put "fuir" ce "mal" qui c'était prit à elle ?
Quand elle murmura quelques mots, remerciant son ouïe fine, il remonta la couverture sur son Eve.
Et comme il était persuadé être la dernière personne au monde -après son petit frère peut-être - que Ririchiyo voudrait voir à son réveil, il sortit de la chambre aussi discrétement que le chat qu'il était au fond.
Et, comme il n'allait pas contre sa nature, il alla dormir... dans le placard à vêtement de Rozenn... oui parce que par experience il savait parfaitement que les humains avaient horreur des poils de chats sur leurs vêtements et oui Sleepy Ash cherchait juste à agaçait son entourage mais comme il le disait si bien, il a simplement la flemme de le dire.

********

"Oh ça va, ça va"
Marmonna Rozenn.
"Pour une fois je ne sais pas trop quoi faire pour Tsubaki... vous semblez tous vouloir absolument rien faire pour aujourd'hui"
Remarqua le blond qui c'était levé de table.
"Mais il faut qu'on trouve les deux derniers membres de ta famille je suppose que tu ne sais pas où ils sont..."
Et il ne chercha pas à poser la question aux trois autres Servamps, cela mènerait surement à rien non plus.

*********

"Une crise de jalousie ? Alors là ça risque pas !"
S'exclama le pianiste.
"C'est pas ma faute si j'aime pas les contacts sociaux enfin si mais..bref.."
Marmonna Leiko.
Si il ne concentrait pas son attention sur le piano, cela n'empêchait pas qu'il jouait justement une mélodie simple et douce, comme si ses mains agissaient de leurs propres chef. En attendant il répondit à la suite des questions du lézard :
"Bien sur que si je suis déjà sortit quelque fois avec des filles mais jamais bien longtemps. Quand on ne m'approche pas pour ma musique, c'est pour la fortune de mes parents. Profiter de ça pour me rapprocher des gens non merci je refuse. Mais je pense pas qu'un vampire comprendra de toute manière"
Ne pipant cependant pas un mot quand le servamp l'utilisait comme un mur d'escalade, il fronça tout de même les sourcils à la dernière phrase de Ryûji :
"Pas de chance..."

*********

"Oh !..thank you Willow"
Fit simplement Aoi.
Mais bon voulant changer de sujet de conversation pour ne pas revenir sur Tsubaki et ses plans tordus, elle demanda :
"Où compte tu aller la prochaine fois que tu partira en voyage ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Servamp, l'illusion nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Illusion Nocturne - Femelle - Umbra
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kann Loar :: Archives :: Archives :: Archives RPG-
Sauter vers: