AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Servamp, l'illusion nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 17 Fév - 0:40

Instinctivement, Cross recula d'un pas en sifflant comme un reptile, agressivement, se mettant carrément en position défensive comme si il s'attendait à ce que son frère finisse par l'attaquer brutalement. Il se sentait mal. Agressé de toute part, ça faisait longtemps qu'il ne s'était pas retrouvé avec des auras aussi dérangeantes et agressives en même temps, rassemblées au même endroit et semblant être sur le point de se déchirer. C'était oppressant comme si sa tête et son cœur était serrés dans un étaux en ferraille. Il n'avait qu'une envie s'en éloigner... ou plus précisément, l'envie de les supprimer totalement et définitivement. Grognant sur place, il fixait son grand frère contre qui il était quasiment prêt à lancer le combat. Des manipulation de mémoire ? Rien que ça, avait-il volé son passé ? Tout ce qui faisait de lui Stormy Cross, le servamp de la colère, si c'était bien là son nom ? Rien qu'avec ses quelques mots, tout ce qu'il prenait pour acquis était ébranlé. De quel droit Sleep avait-il fais ça ? Il n'avait aucun droit !
Sursautant quand la voix de World résonna, semblant elle aussi prête à sauter à la gorge du frère ainé qui avait osé leur prendre tout même ce qui avait fait d'eux ce qu'ils étaient. Cross ne dit rien, ses mains tremblaient sous l'énervement qu'il ressentait. Il voulait des réponses, et bon sang, qu'est-ce que l'écrasait autant ? Il était certain que même sans des pouvoirs liés aux auras, ces dernières étaient palpables. De la rancœur, du dégout, de la colère, ressentiment, de la peur... de la terreur sans nom, tout en même temps et ressenti fortement. Et si il avait envie de les faire disparaître en attaquant et tuant leurs émanations, ceux qui en étant à l'origine, restant à gronder agressivement les sens en alerte, il reporta son attention quand... "Cross... Leiko..." Pourquoi une supplication maintenant ? Alors que sa propre colère semblait vouloir se dévorer elle-même ? Alors que ses veines semblaient vouloir éclater ? Qu'es-ce qu'il fallait se dire dans ces moment ou c'est douloureux ? Allez, Stormy, calme toi, c'est pas si terrible, n'est-ce pas ? C'était ce qu'elle disait tout le temps. Le pire, c'était que ça lui suffisait, au servamp. Après tout, il avait encore des choses, ici. Découpe les, ces auras ne sont pas les tiennes, et c'est ta faute si tu les ressent, alors tu devrai résister. Le servamp lâcha un soufflement, s’obligeant à respirer calmement même si ça voulait dire forcer son cœur à ralentir sous le manque d'air. Il se mit simplement debout, dans une position neutre. Il fallait accepter, c'était un fait, Sleepy avait manipulé tout le monde, jusqu'à leurs souvenirs propres. Qu'avait-il à se raccrocher maintenant ? Peut-être ce qui reliait tout les vampires entre eux, le sang. De plus... surtout pas besoin de reproduire la même erreur qu'il y avait quelques minutes. Laisser des pulsions dicter ses actes ? Ben tient, il avait passé sa vie à maitriser son pêché et pourtant il n'y arrivait toujours pas, mais c'était loin d'être une raison pour abandonner. Tu devrai commencer par le début, Cross. Il fallait qu'il se libère d'un truc à faire, assez important. D'ailleurs ça lui paraissait étrangement important maintenant, si il avait été dans la même situation il y avait deux ou trois jours, il s'en serai sans doute fichu. En tout cas, il glissa à Leiko en chuchotant :
-"Au fait, désolé de t'avoir étranglé... c'était pas... ce que je voulais faire..."
Se rapprochant presque prudemment de son frère ainé, finalement, Cross garda tout de même son œil baissé, essuyant d'un revers de main son œil aveugle d’où venait de couler quelques gouttes de liquide noir.
-"Finalement je te préfère quand t'es en mode feignasse, là tu fais flipper tout le monde, mon vieux. Allez, calme toi, tu me fais passer pour un petit joueur avec toute la colère que tu garde. "
Et puis il y avait toujours pire que ses propres angoisses, en terme de détresse, il y avait celle des autres, dans toutes les auras qui se mélangeaient, en ayant la tête plus clair, Cross les séparaient dans son esprit, leur rendant les sentiment qui leur étaient propres. Fixant bêtement le sol, le servamp soupira, non sans pour autant se désister de son expression agacée qui était plus habituelle que réellement ressentie.
-"Ash... Je suppose... que tu avais des raisons, pour faire ce que tu a fais. Tu as dit "les membres de la famille servamp" ? Alors... nous sommes frères, n'est-ce pas ? C'est tout ce qui m'importe... et quand bien même ça serai faux... j'aimerais te considérer comme un grand frère... je ne sais pas ce que nous avons fait, mais ça ne changera pas ça..."
Croisant d'un coup les bras, il soupira une nouvelle fois.
-"Arrh, et j'espère que t'a retenu parce que je le dirais pas deux fois, s'pèce de minet."
Évidemment qu'il avait de la rancœur, qu'il avait envie de savoir ce qu'il était, mais finalement, peut-être que ce qu'il avait reconstruit lui suffisait. Il prit quelques secondes pour se remettre les idées en place, car ça devait quand même faire un moment qu'il n'avait pas eut à gérer autant de sentiment d'un seul coup. Autant des négatifs que des positifs aussi. Être au fond du gouffre au point de demander de l'aide à un inconnu qui en plus a une tête agressive et une queue de lézard ? En fait il entrevoyait peut-être pourquoi, bien que tout cela restait confus. Et puis bien qu'il trouvait ça franchement désagréable, cette aura ne lui donnait pas l'envie de fuir, ni de tuer, mais celle d'apaiser, simplement parce qu'elle était beaucoup plus terrorisée qu'autre chose, d'après ce qu'il en ressentait. Personne ne devrait rester dans un tel état, en fait, on lui avait simplement demander de l'aide. Par désespoir d'accord, mais c'était pas une raison pour se défiler non plus. C'était même une raison pour y répondre. Ignorant le seconde classe, dont il désapprouvait les propos qui lui semblaient faux, d'ailleurs, il fit en premier lieu quelques pas en direction de la jeune fille. Ignorant aussi l'aura, oui c'était désagréable mais ce n'était pas une raison pour le montrer, et surtout, ce n'était jamais la faute du porteur. Il s'arrêta à moins d'un mètre, assez proche mais en faisant attention à ne pas trop l'être pour conserver une marge d'espace vitale. Cross ne fit qu'un seul mouvement, celui de tendre sa main, la paume vers le ciel. Une simple main tendue, qui au final ne voulait pas dire grand chose, pour le servamp en tout cas, ou juste le fait d'exprimer une volonté de mieux connaître l'autre au lieu de rester dans une ignorance mutuelle. Et puis, une autre volonté plus diffuse d'entraide. Qui avait décrété qu'un servamp ne pouvait pas aider un Eve si ce n'était pas le sien ? Au moins cela laissait à la jeune fille une simple chose, qu'était le choix, celui de saisir ou pas la main tendue. Décision sans doute difficile, d'ailleurs malgré le fait qu'il retenait presque sa respiration, Cross gardait un visage neutre et pourtant à l’œil décidé.
-"Allez, Ririchyio... essaie de te relever. Quand ça allait pas, je me disais :quamquam rigor mors, animae non extinguit."
("Malgré la dureté de la mort, l'âme ne s'éteint pas.")

***

Quoi, une baffe et une leçon de vie ? Willow haussa les épaules, après tout pourquoi pas, se frottant tout de même la joue vu que ça faisait mal quand même. Elle attrapa une autre cigarette, la dernière du paquet, qu'elle alluma d'un coup de briquet même si ça devait faire seulement quelques minutes qu'elle avait fini la précédente. Ça alors, il suffisait de dire qu'on voulait mourir et faire mine de se laisser tuer, pour qu'ils abandonnent ? Étrange, en tout cas la prochaine fois, Willow se dit que serai tout de même plus intéressant d'attaquer directement au lieu de se taper toute cette parlotte pour des prunes. Enfin bon, la fin justifie les moyens, la servamp et son Eve était reparti, faire elle ne savait quoi mais ce n'était pas son problème. Elle fit simplement volt-face, ne réfléchissant même pas aux derniers mots que lui avait dit la servamp, elle y repenserai quand elle aurait le ventre plein tient, mine de rien tout ça lui avait donné faim. En parlant de faim... comme pour répondre à sa pensée, une forte odeur de sang lui parvint. Rien qu'à l'odeur, elle devina qu'il y devait y avoir plusieurs corps. Suivant donc la piste, plus par curiosité que par réelle faim vu que, les morts, non merci, elle arriva dans une grande pièce destinées aux activités sportives. Ben il s'embêtaient pas, Tsubaki devrait avoir un terrain comme ça chez lui, ça serai amusant. Ce qu'elle remarqua en premier fut donc les corps étendu au sol baignant dans leur propre sang, des chasseurs, et ne fut même pas surprise de constater que l'auteur de cette tuerie était son cher camarade assit sur les gradins, qui lui non plus, ne s'embêtait pas. Après avoir soufflé un nuage de fumée, elle dit simplement :
-"On joint le sang au plaisir hm ? Ça me rappelle un dicton... ou presque."
La jeune femme fit tomber quelque cendres de sa cigarette au-dessus d'un des cadavres, et se rapprochant de Chikage, juste pour lui elle s'assit juste à côté, en biais en appuyant une partie de son dos contre l'épaule du jeune homme. Prenant sa cigarette entre deux doigts, elle souffla une nouvelle fois :
-"Ahlala on dirai que la fête est bientôt fini déjà... à moins que Tsubaki se décide à bouger."
Puis elle se retourna, et se redressa pour appuyer son bras contre l'épaule du garçon tout en s'amusant à faire courir ses doigts sur son cou.
-"Enfin, il y a toujours de quoi patienter... au fait, simple question, tu compte vivre jusqu'à quand ? L’éternité ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 17 Fév - 3:08

Les réactions. Ce type de réaction il s'y était parfaitement attendu. Si il avait était sous sa forme de chat, sa queue aurait fouettée l'air d'un geste de dédain aux remarques de Ritsuko.
"Ne parle pas de ce que tu ne connait pas. La solitude et l'abandon je connais un peu de plus ou un peu de moins... il vaut mieux pour les humains ne pas se mêler aux affaires des vampires. Alors si ils me haissent ou perdent confiance. Même Ririchiyo c'est le mieux."
Tient il savait que son frère était là mais sa soeur et Rozenn. World était furieuse c'était à prevoir.
Et dirant le silence de colère, de frustration, de peur, d'incompréhension, de chao totale, Sleepy Ash préféra ne rien dire pour le moment depuis tout ce temps. En dehors de Tsubaki finalement tout révéler n'était pas si mal il... il... il...
La Paresse se rendit compte qu'il avait fermé les yeux et serrés les poings. Pourtant il sortit de ses pensées quand il entendit Cross... il ne s'énervait pas ? Lui qui...
Il devait être un grand frère pathétique pour que Cross lui même lui dise ceci. Tout ce que ressentait Sleepy Ash après cette soudaine montée de colère, était simplement une tristesse et une lassitude qu'il ne cherchait pas à dissimuler.
"Bien sur qu'on fait partis de la même famille...puisque j'ai commencé autant vous raconter ce que c'était avant. Ce que nous étions..."
Pas l'endroit, peut-être pas forcément le moment. Tant pis plus tard il ne voudrait plus parler il le savait :
"Pour ce qui est de vos souvenirs la vérité vous en donnera quelques fragments mais pour la totalité je ne peut pas vous les rendre sans que tout les Servamps ne soient réunis. Question ne pas pouvoir et non vouloir..."
Le servamp soupira avant de dire :
"Au début j'étais seul..."

*****

Pas besoin d'être capable de lire les auras pour savoir que confusion la plus totale régnait dans la pièce. Et lui, qui ne connaissait les Servamps que depuis peu, ne saurait ce qu'il fallait faire.
La tension était telle que Leiko osait tout juste respirer, la moindre étincelle ferait prendre feu aux alentours. Pourtant Cross osa intervenir, lui, tâchant de contenir sa colère ce qui surprit même le pianiste. Il ne sut quoi répondre à l'excuse de son Servamp mais en tout cas quand il eut finit de parler à son frère la paresse et alla aider Ririchiyo.
La Paresse semblait tout de même vouloir éclaircir les esprits embués qui étaient présent :
"... le seul à être différent de tout l'orphelinat. Je me nourissais exclusivement de sang animale et le soleil agressait ma peau. Mes parents"
Se tournant vers Cross puis Kûu :
"Nos parents... m'avaient abandonnés pour cause de n'avoir rien pour me nourrir je me souvenais à peine de leurs visage mais suffisament pour les reconnaitrent quand ils revinrent deux ans après m'avoir abandonné. Dans leurs bras ils avaient une petite fille.. Every aussi différente que moi. Je n'étais plus seul. Même si nous étions les moutons noir de l'orphelinat craint même par le personnel, nous étions deux... puis trois... puis quatre... puis cinq chaque fois avec un ou deux ans d'écart chaque fois nos parents venaient et reppartaient sans nous accorder un regard. Au final nous étions sept, sept execption de la nature, inséparable et unis contre la méchanceté et l'injustice des autres enfants et même des adultes.
Dream ne savait même pas parler quand je me suis mis d'accord avec Every. Nous devions partir de cet orphelinat avant d'être considére comme des monstres au travers le pays et attirer des scientifiques sur nous...
Nous sommes partit loin, très loin, que personne ne nous retrouve pour finalement s'installer dans une maison en pleine montagne.... c'était si calme et si reposant ce temps là..."

*****

Lui qui avait voulu tout faire pour découvrir le secret Servamp. Le voilà, Rozenn mentirait si il disait s'être attendu à ça...vraiment ? Le contrôle des souvenirs ? Sur que cela était effrayant pour tout le monde. La conviction qu'on ne pouvait même pas être sur de sa propre identité.
Et quand il fut presque sur que tout les vampires allaient se sauter dessus. Après la réaction de Cross, Sleepy Ash parla enfin...
Des petites erreurs de la nature donc ?
"Mais je suppose que le bonheur n'était pas fais pour nous... une énorme tempête de neige, une énorme vague de froid s'installa autour de chez nous et, malgré des efforts tiranesques à s'en écrouler de fatigue. Impossible de trouver de quoi se nourir. Nous ne pouvions prendre le risque de repartir, les trois derniers de notre fatrie n'aurait jamais survecut au voyage
Alors je suis partit. Plus longtemps, plus loin, pour trouver de quoi nourir ma famille. A l'epoque nous n'étions pas immortel et penser voir mes frères et soeurs mourir de faim me terrorisait.
Mais j'ai finis par abandonner de fatigue. À m'écrouler dans la neige et fermer les yeux pour abandonmer, espèrant que Every pourrait repprendre le flambeau mais... je ne pouvais pas me convaincre de les abandonner.... en me relevant, en avançant, j'ai trouver une maison"
Il eu un rire léger amère et lasse perdu dans ce qu'il racontait :
"Les probabilités pour que cela arrive ? Que je tombe que sur la maison de nos traitre de parents ? Qui ne nous avaient pas abandonnés par manque de nourriture ou pauvreté mais par dégout ? Il y avait une règle dans notre famille. Une seul. Ne jamais, jamais, ô grand jamais boire du sang humain. Mais je n'avais plus le choix et j'étais aussi furieux contre eux... m'abandonner, leur premier enfant, tant pis mais les 6 autres ? 6 enfants putain ! Ils étaints si jeune !
Alors ouais.. j'ai tué nos parents... quelqu'un a pourtant essayé de m'en empêcher... mon huitième petit frère : Tsubaki mais je l'ai repoussé "Ils ne nous veulent aucun bien et ne voudront jamais notre bien. Les autres sont en train de mourir. Dresse toi sur mon chemin et je te fais subir le même sort"
Ah... il n'avait que 6 ans... mais il était de loin plus robuste que les autres et si effrayant... j'en avait 15 mais il se serait facilement battus contre moi..je pense...
Peu importe j'ai rapporté comme j'ai put le sang chez nous. Every a doutée un petit instant mais elle même, au bord de l'evanouissement, n'a pas réfléchit longtemps avant de manger enfin boire...
Nous avons but du sang humain. Celui de nos parents."
Silence et Sleepy Ash soupira :
"Quand la neige fondit que le froid disparu. Un homme vint chez nous. "Vous vous êtes repus du sang de vos propres parents et avez trahit la régle de ne point boire de sang humain" pour nous punir il nous rendit immortel, nous rendit dépendant du sang humain, nous permis de nous transformer en animal, nous assigna un péchês et nous rendit plus proche des humains que jamais en nous rendent capable de devenir leur Servamp.
Il reppartit... comme si il n'avait jamais existé. Sacré coup au moral. Quand toute notre fatrie à grandit la plus part ont cherchés cet homme mais... la frustration, la colère d'être devenu ceci... il y a eu tellement de sang humain versés. Et les combats au seins même de notre famille était... horrible.
Alors oui. Devenus incontrolable. J'ai décidé de tous nous reunir. D'effacer vos souvenirs. De vous faire oublier toutes ces difficultés et horreurs. Le seul dont je n'ai put faire oublier est Tsubaki. Je ne savais pas où il était partit depuis la mort de nos parents...
Nous sommes peu à peu séparés et.. cela vallait peut-être mieux au fond"
Sleepy Ash rouvrit les yeux à la fin du récit :
"C'est l'histoire de la famille Servamp... il n'y plus de secret maintenant ou alors je ne les connais pas..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 17 Fév - 14:58




  • Il l’avait aidé, il avait accepté de l’aider, elle, une inconnue qui était l’eve de son frère. Et dès à présent, il tendait sa main vers elle. Seulement dans l’état ou la pauvre enfant était, la peur qui la submergeait la faisait hésiter. Attraper cette main ou non ? Telle était la question. Pourtant, elle sentait qu’elle pouvait lui faire confiance, c’était étrange, elle avait compris qu’il était la colère et pourtant… pourtant elle sentait qu’elle pouvait lui faire confiance, qu’ils pouvaient se ressembler sur certains points. Par conséquent, elle approcha doucement sa main de la paume de Cross, elle était tel un animal apeuré, poussé dans ses retranchements, blessé, à la recherche d’aide. Alors, au lieu de prendre la main, Ririchiyo sauta au cou de la Colère, passa ses mains dans la nuque du jeune homme, arrivant à se soulever un peu tant elle était légère et menue. Ses pieds ne touchaient plus à terre, son esprit répétait inlassablement la phrase qu’il avait dit en tendant sa main et peu à peu, la détresse, la confusion, la peur, la tristesse et tous ses sentiments négatifs diminuèrent, remplacé par la fatigue, un calme plutôt étrange alors que son souffle était irrégulier, que sa poitrine se soulevait avec difficulté. Pour respirer elle était obligée de prendre plus d’air que d’habitude, d’aspirer plus pour peu expirer, et elle savait, pour l’avoir lu, que si elle ne calmait pas cela tout de suite, elle commencerait à faire de l’hyperventilation. Cependant Ririchiyo n’arrivait pas à se calmer assez pour reprendre une respiration normale alors elle concentra son attention sur Sleepy Ash. Son regard était tombé sur le garçon aux cheveux ébène, il venait tout juste de commencer son histoire et par-dessus l’épaule de Cross, elle pouvait entendre et voir.

    Au fil des paroles de la Paresse, la jeune eve, sa jeune eve, avait commencé à caresser les cheveux de la Colère, instinctivement, sans vraiment se rendre compte de cela. C’était un geste qui se voulait rassurant, calmant, la jeune enfant aux cheveux améthyste ne voulait pas qu’il se mette en colère, elle ne voulait pas qu’il en veuille à Sleepy Ash… Ririchiyo ne savait plus où elle en était, elle avait peur de son propre servamp et pourtant elle n’avait qu’une envie, celle de le protéger.
    -Merci Cross… Et sache que ce n’est pas ce passé qui a fait de toi ce que tu es aujourd’hui, je ne te connais pas mais comme tout être, c’est toi, les gens que tu as rencontré qui a fait ce que tu es…
    Elle avait murmuré ses paroles, lovant sa tête dans l’épaule du servamp, les larmes aux yeux et préférant se cacher dans le haut de celui qui l’avait aidé. Sa voix était brisée, et son murmure si faible que seul Cross avait dû entendre et encore, ce n’était pas sûr. Puis quand l’histoire fut terminée, Ririchiyo ne se retint pas, le visage toujours caché dans le tissu, elle éclata en sanglot, sans bruit à part peut-être le gémissement étouffé qui s’était échappé d’entre ses lèvres. Les larmes roulaient sur ses joues, étaient aspirées par le tissu qui devenait humide.
    -N’en veux pas à Makura s’il te plaît… Ne le déteste pas, il voulait vous protéger les uns des autres, qu’importe ce que ça lui coutait...
    Ses mains avaient agrippé le haut de l’habit de la Colère, les froissant, les tordant tandis que sa tête appuyait plus fortement, se frottait pour essuyer les larmes qui refusaient d’arrêter de couler.

    Puis le noir l’emporta. Elle sentie ses muscles devenir plus lourd, son corps s’alourdir et la fatigue l’accabler. La difficulté pour se maintenir accrocher à Cross augmenta et lentement, elle sentit ses mains glisser, tombant de son accroche, elle n’arriva qu’à murmurer à la Colère qu’elle pensait faire un malaise avant de ne plus rien entendre à part un bourdonnement, de sentir ses membres ankylosés et de ne plus savoir si elle était tombée ou non, si elle était debout. Et la dernière chose qu’elle pensa avant de se faire dévorer par son malaise fut Sleepy Ash. La peur ou un tout autre sentiment ?



  • Quelle belle histoire ? Dans tous les cas, Ritsuko avait fait ce qu’il voulait, point, et l’alarme toujours criante, il regarda des chasseurs humains arriver, même pas essoufflés. Ils avaient perdu car ils ne pourraient rien faire contre Tsubaki. Même si les servamp commençaient à s’aider, ils ne pourraient se battre contre le huitième.
    Ritsuko tourna les talons, riant toujours aux éclats, il se foutait de la suite, sa sœur allait mourir, non, elle l’était déjà. Maintenant, il n’avait plus rien à faire en ces lieux, et il devait partir, il valait mieux éviter de se confronter à un servamp alors qu’il venait de briser son eve. Enfin, le petit frère s’accordait tous les droits vis-à-vis de sa famille, et sa famille était maintenant uniquement composée de sa grande sœur. Puis, au vu de ce qu’elle lui avait fait… Elle l’avait empêché de respirer quand il était nouveau-né et ce fut quand il eut onze ans qu’elle l’abattit froidement, alors il avait bien le droit de lui rendre la pareil non ? Elle lui avait enlevé la vie, il brisait la sienne.

    Soudainement il s’arrêta, se retourna, regarda sa sœur, son rire s’étant stoppé, il avait bien envie de dire à la Colère qu’il ne pourrait pas l’aider de toute manière mais il se ravisa, agrippant juste le temps de quelques instant le regard de sa sœur qui avait coulé de Sleepy Ash pour le croiser aussi.

    -Au fait Riri, nos parents sont mort, mais tu dois bien le savoir non ? Tes parents adoptifs te l’ont peut-être dit ? Oh non j’oubliais, tu es aussi partie de cette famille. Je devrais peut-être les tuer eux aussi…

    Sur cette bonne pensée pour lui, il partit, souhaitant retrouver le huitième ou les  autres.



  • Elle avait écouté l’histoire jusqu’au bout, sans un mot, sans bouger mais la colère qui montait en elle allait la faire bouger. Ainsi, dès l’instant où son grand frère termina son récit, World End s’avança, serra le poing et le frappa de toute ses forces. Elle en avait assez. Puis elle agrippa le col de la Paresse, le regard reflétant une colère profonde et pour une fois, la faim qui la tiraillait infiniment se stoppa immédiatement, tout son corps était concentré à absorber cela. Elle s’en foutait, elle n’en avait rien à faire du passé, elle avançait, point. Elle vivait au jour le jour et ce depuis toujours. Mais il y avait une chose qu’elle ne pardonnerait pas, le mensonge, de garder cela secret jusqu’à aujourd’hui, ils avaient grandi, ils étaient devenus tous plus mature que par le passé et ce n’était que maintenant qu’il disait ça ? Que maintenant qu’il osait expliquer pourquoi Tsubaki voulait se venger d’eux ? Non, même pas d’eux, Tsubaki devait en vouloir plus à Sleepy Ash, pas forcément à eux, eux étaient des victimes comme leur pauvre frère, l’oublié.

    -Tu as voulu bien faire, je ne t’en veux pas parce que tu as voulu nous protéger… Je t’en veux pour avoir pris tant de temps pour nous le dire. Pourquoi as-tu attendu si longtemps ? Pourquoi n’as-tu pas eu le courage de nous le dire ? Attendre aussi longtemps est une erreur, pour ma part du moins, cela ne fait que jeter de l’essence sur le feu. Franchement, si Tsubaki est comme ça c’est de ta faute, tu ne sais déjà presque pas t’occuper de ton eve, il faut en plus que tu fasses l’idiot et que tu révèles ça…
    Elle soupira, se calmant, et finalement, elle sourit avant de passer ses bras autours de son frère, le rapprochant vers elle, l’écrasant contre sa forte poitrine, caressant, ébouriffant les cheveux ébène.
    -Grand frère ? Tu agis comme un enfant, un gamin. Mais tu n’es pas égoïste Sleepy Ash, au moins que je ne doive t’appeler Makura. Profite bien de mon étreinte, mon corps est le seul aussi parfait que tu connaître, elle ria légèrement à cela, resserrant sa prise sur son frère, mais Paresse, tu aurais dû nous le dire plus tôt, si nous sommes une famille comme tu le dis, ne nous cache rien, dans la vie, les seules personnes vers qui tu peux te tourner, qui ne te laisseront jamais qu’importe ce que l’on peut penser, c’est ta famille. Nous sommes tous différents, nous avons tous eu des difficultés mais cela n’empêche pas le fait que nous sommes avant tout une famille, et que par conséquent, nos liens sont plus fort que n’importe quoi, la famille ne se détourne pas de l’un des siens, mais pour cela, et cela vaut pour tout le monde… On doit se parler, car on a confiance les uns les autres en nous, on aura beau le nier, on le sait, car c’est comme ça et qu’avant d’être servamp, on est une famille. Cela vaut pour toi, mais aussi pour nos autres frères et sœurs et moi-même, et ceux qui par le futur composerons cette famille, alors Makura, Sleepy Ash, servamp de la Paresse mais être humain avant tout, grand frère de la famille par-dessus le marché, tu ne dois pas agir comme un gamin et ce n’est pas parce que l’on nous a donné un pêché que l’on est devenue comme cela, on l’était avant très sûrement un point c’est tout. Ce n’est pas parce que l’on a fait de nous des êtres avides de sang que l’on doit forcément se laisser aller à cette envie bestial… Puis franchement notre partie bestiale vaut mieux la mettre dans le lit… Huhu. Bref, ce n’est pas parce qu’un vieillard a dit ça que nous somme devenu ça. Nous sommes seuls maîtres de nos actes, et je ne crois pas à ces histoires de destin, nous sommes seuls maître de celui-ci, et nous nous forgeons tous par nos expériences, nos connaissances. Nous sommes ce que nous sommes, mets tu peux avoir confiance en nous, et tu n’as pas à cacher, garder pour toi des secrets comme celui-ci, tu n’as pas à te sacrifier pour la famille car on serait bien triste de perdre notre saleté de grand flemmard.

    Après cette longue tirade, la Gourmandise resta un moment le regard dans le vide, serrant toujours son frère dans ses bras, l’écrasant et l’étouffant très certainement et quand elle se détacha, elle lança un regard à Cross, hocha doucement la tête et se détourna, reprenant une forme de corbeau, elle avait assez parlé pour aujourd’hui et même pour les semaines à venir. Kuu se posa sur l’épaule de Rozenn, ferma les yeux, et attendit le déroulement des choses, sa carapace de métal se formant déjà sur ses plumes.


Par précaution:
 


Dernière édition par Ikari le Mer 18 Fév - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 17 Fév - 23:31

Fixant la main de la jeune fille qui flottait au-dessus de la sienne, il ne fit aucun autre mouvement, et ne c'était sans doute pas attendu à ce qu'elle se mette d'un coup à lui faire un grand câlin, d'ailleurs il ne bougea pas pendant plusieurs secondes, surprit, avant de se décider à poser ses mains contre le dos Ririchyio, la soutenant dans pour autant la serrer trop fort. En fait il n'osait pas trop bouger, comme si il avait l'impression de tenir quelque chose de très fragile qu'un seul mouvement pouvait faire tomber. Mais même si il faisait dos à Sleepy, ça ne l'empêchait pas de pouvoir entendre et écouter ce qu'il racontait. Et bien que c'était l'histoire de la famille qu'il racontait, de sa famille et de lui-même, Cross avait l'impression d'en être très loin, il avait beau chercher dans sa mémoire, il n'en avait aucun souvenirs, ou ces derniers ne voulaient pas remonter même pas fragments, rien du noir. D'ailleurs il ne serai même pas capable de dire ou remontait son premier souvenir et à combien de temps à remontait, c'était comme si il n'était jamais né et avait été posé sur terre comme on pose un objet sur une table. Juste parce qu'ils avaient bu du sang humains, ils avaient été condamnés à l'immortalité, liés aux animaux et aux humains en même temps, ça lui paraissait totalement injuste mais encore une fois, il avait du mal à s'y retrouver dans cette histoire qui lui paraissait totalement opaque. Le servamp de la colère prit un soupir, et même si il ressentait de la colère, au moins il avait plusieurs décennies d'expérience pour savoir comment tenter de la maitriser. D'ailleurs il ferma son œil, soufflant doucement pour que seulement Ririchyio entende, juste pour répondre même si il ne savait pas si c'était vraiment une réponse :
-"Je suppose que... je ne lui en veux pas... on peut se dire que c'est le rôle d'un grand frère de protéger sa famille. "
Cross laissa la jeune fille pleurer sur son t-shirt, de toute façon il était pas à ça prêt, et puis il pensait aussi souvent que les larmes pouvaient servir à évacuer le trop-plein d'émotions qu'il sentait s'agiter confusément dans l'aura qui se mouvait. Quand il sentit ses bras le relâcher, il pensa tout d'abord qu'elle s'écartait juste, mais au lieu de ça elle avait plutôt l'air de tomber, Cross plia subitement les genoux pour soutenir le jeune corps tombant dans l'inconscience et pas qu'il ne s'écrase à terre. Gardant un des bras de la jeune fille par dessus ses épaules, il passa le sien en-dessous de ses genoux pour pouvoir la porter plus facilement – ce qui n'était en faite pas bien compliqué vu que même sa faux rouge devait être plus lourde que a jeune fille alors qu'il n'utilisait même pas sa force physique pour soulever l'arme. Cross se rapprocha ensuite du groupe, mais ne rajouta rien, estimant que World avait déjà résumé la majorité de ses pensées. Tout ce que le servamp fit, ce fut de confier Ririchyio aux bras de Sleepy en marmonnant.
-"Fais gaffe à elle ok ?"
En plus, lui-même se sentait franchement fatigué, rien que les quelques minutes de grande confusion avait comme aspiré son énergie mentale, sans compter que pour se calmer ça l'avait mis à rude épreuve mine de rien, bref il dirait bien oui à un somme. D'ailleurs sans attendre, il fit comme World et reprit sa forme animale, allant sauter sur l'épaule de son maitre, car vu qu'il faudrait sans doute se dépêcher de sortir, il ne se sentait pas de courir.
-"Au fait, pardon de t'avoir étranglé, c'était pas... ce..."
Se répéta t-il et se finissant pas sa phrase, dont les mot se perdirent dans un toussotement qui lui fit cracher quelques gouttes de sang qui s'écrasèrent au sol, et il laissa ses yeux se fermer de fatigue en se lovant contre son maitre.

***

-"Aha, je trouve que tu te débrouille très bien tout seul, en plus "le plaisir reçu tue le plaisir espéré"... on dit que la réalité n'est jamais à la hauteur des fantasmes.."
Répondit Willow presque en murmurant sur la fin, et tout en faisant jouer ses doigts avec quelques mèches de cheveux du jeune homme, elle lui chuchota à l'oreille :
-"... Mais je suis certaine qu'on peut prouver le contraire."
Finalement et après un léger sourire, elle se retourna et s'allongea sur le banc du gradin, restant le dos appuyé contre Chikage, et elle se mit à fixer le plafond en repensant aux dernier élèvements et en croisant les jambes.
-"Ah pour rien... moi je pense que je vais compléter ma carte du monde avant de passer l'arme à gauche, y'a encore des pays d'orient ou je suis pas allée. Et sans doute trouver quelqu'un de doué pour s'amuser une dernière fois avant la faucheuse."
La jeune femme ria un peu sur la fin de ses phrases. D'ailleurs en ce moment, les chasseurs et même peut-être les autres secondes classes devaient chasser les servamps alors que eux étaient en train de glander ici... bah de toute façon Tsubaki devait bien savoir se débrouiller tout seul.
-"Ahlala... faudra penser à bouger en plus... j'ai hâte d'être rentrée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 18 Fév - 1:40

Lui, il ne s'attendait pas à ce que son frère et sa soeur soit aussi "clément" Lui, il s'était pratique persuadé que ce serait pire de tout avouer... et encore les autres n'étaient pas au courant...
Contre sa soeur il avait à peine osé bouger ou parler -note c'est difficile quand on est en train d'étouffer par compression contre poitrine volumineuse...- et il avait du mal à soutenir le regard de ses cadets.
Pourtant il se sentait un peu mieux même si, il se demandait comme il pourrait encore parler de ça devant Dream et les autres...
"Vos souvenirs je vous les rendrait... quand on sera tous réunis.. si vous le souhaitez"
Avait murmuré presque de manière inaudible le chat de la Paresse.
Il était plus confus qu'autre chose mais quand Cross déposa Ririchiyo dans ses bras, il sortit enfin de ses pensés, n'osant pas serrer la jeune fille comme de peur de lui faire mal.
Et observant chacun Rozenn finit par dire :
"On y va... ne restons pas ici plus longtemps"
Et il tourna les talons n'attendant pas de voir si le reste du groupe suivait. Ash bien sur le suivit... faudrait qu'il remercie peut-être Kûu et Ryûji, de leurs prénoms, un jour...
Sur le chemin du retour dans les locaux. A cran, le chat sursautait à chaque bruit d'inquiètude de tomber sur des 2nd classes ou des chasseurs. Ils tombèrent sur des vampires effectivement mais :
"Dream.. Elvio...
-Vous voilà enfin ! On allait partir sans vous !"
S'exclama le plus jeune des deux, aussi énergique que d'habitude.
Au moins ils avaient put réunir tout leur groupe.

*****

Tout se passait si vite. Même en étant que spectateur. Contrairement aux autres, Leiko, ne pouvait pas comprendre les sentiments de chacun mais il sentait au moins. Toutes ces ressentiments quo se mêlaient entre eux créant un capharnaüm de confusion.
"Hé ! Cross ça va ?"
Avait demandé le pianiste, il se contrefichait un peu des excuses que répétait le reptile c'était oublié mais... il s'inquiètait de l'état de santé du Servamp depuis tout à l'heure il semblait vraiment... mal.
Quand il se lova contre lui sous sa forme de lézard, le blond songea qu'il devait à tout prix discuter avec Ryûji le lendemain...
Mais bon le principal dans tout ça c'est qu'ils purent sortir éttonament facilement des locaux pour prendre la voiture de Rozenn et s'enfuir en quatrième vitesse... silence totale dans la voiture. Ce n'était pas plus mal au fond...vivement le lendemain matin tout irait... au moins un peu... mieux après un bon moment de sommeil non ?

******

Rozenn ne savait plus quoi penser exactement mais au moins sans secret, même si pour le moment la confusion était totale, les servamp auraient plus de facilités à s'entraider... même si il fallait informer les deux autres et trouver le dernier Servamp manquant.
C'est pensivement donc, que l'impresario ramena tout le monde au manoir des Todoroki.
Laissant rentrer tout ce monde, Rozenn alla indiquer une chambre à Elvio et son Eve. Les autres disparaissant déjà dans la grande maison.
Mais en "papa poule" exemplaire envers tous ces jeunes, Rozenn ne put s'empêcher de vérifier la chambre de chacun.
Un Dream ronflant déjà en mode étoile de mer sur son lit, Elvio et son eve satisfait de la chambre. Sleepy Ash avait couché Ririchiyo, se couchant juste à côté avec presque une distance entre une légére inquiètude et apréhension du réveil de la jeune fille. Leiko avait tout juste retiré ses chaussures et sa chemise qu'il s'était laissé tomber sur son lit non sans avoir, bien sur, installé Cross aussi.
Bon tout allait bien. Rozenn aussi alla se coucher pas mécontent de trouver enfin son lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 18 Fév - 15:00




  • La chaleur, cette chaleur. Elle l’envahissait,  caressait son corps et pourtant lui semblait si lointaine, inaccessible. Alors la jeune endormie se rapprocha de cette chaleur, jusqu’à la percuter. Elle lova sa tête contre la poitrine de l’origine de la chaleur : le servamp, la Paresse. Collant son corps contre le mâle, absorbant sa chaleur, le bien être qu’il lui donnait inconsciemment. Seulement ce n’était pas assez. Dans son sommeil la jeune enfant revoyait les images de son passé, nettes, des scènes entières de sa vie, de son enfance. Son souffle était haletant, ses doigts agrippaient le tissu appartenant à Sleepy Ash, puis à bout de nerf dans ses cauchemars, Ririchiyo se réveilla, ses yeux s’ouvrant sur les clavicules du jeune homme, et sur le haut tordu et défait qu’elle venait de froisser. Ses joues s’empourprèrent, et elle s’écarta, confuse, s’assurant qu’il continuait à dormir… Il lui sembla que oui, alors elle se releva, s’asseyant dans le lit, regarda la pendule, il était encore tôt, très tôt, cinq heure trente, son regard coula sur le chaton sous sa forme humaine, dormant comme à son habitude, la jeune enfant aux cheveux améthyste laissa ses doigts s’entremêler dans la chevelure encre du jeune homme, caressant doucement le cuir chevelu avant de sortir du lit, de remettre les draps sur Sleepy Ash. Il lui faisait penser à un enfant, fatigué et épuisé, dormant à poids fermés.

    Se dirigeant vers la douche, Ririchiyo avait décidé d’enlever ses les couches de vêtements gênantes dans la chambre ne laissant sur elle qu’une grande chemise, avant de l’enlever pour se glisser sous l’eau chaude, laissant ce liquide brûlant couler sur ses épaules, collant ses cheveux à la couleur étrange sur son dos. Ce n’est pas la même sensation que la chaleur de Sleepy Ash, la sienne est douce, accueillante, alors que celle de l’eau est brûlante, douloureuse. Puis, d’un seul revers de main, l’eve baisse violemment la température, la rapprochant de plus en plus de zéro, et elle reste durant quelques minutes à grelotter, se punissant elle-même de tout ce passé.
    Assise sur un tabouret, sèche et aux cheveux humides, elle s’habille, préférant des chaussettes hautes arrivant aux genoux, noires, ainsi qu’une jupe bleu marine, plissée, avec u t-shirt blanc et un blaser de la même couleur que la jupe, ne l’attachant pas. Puis elle sort, non sans avoir nettoyé la salle de bain, ranger ce qu’elle avait utilisé, essuyer les parois de la douche où les gouttes d’eaux laissaient des sillons.

    La maison est vide de monde, le soleil se réveille lui-même à peine et Ririchiyo observe ce phénomène par la fenêtre de la bibliothèque, un endroit où elle se sent à l’aise, où la lumière tamisée donne une ambiance ancienne à la pièce, où l’odeur des livres l’enivre, les deux fauteuils sculptés et aux couleurs vertes semblent attendre que quelqu’un s’installe pour lire les livres se tenant sur la table ronde. Seulement la jeune eve avait préféré se tenir directement à la fenêtre, l’ouvrant pour profiter de la légère brise en même temps que de regarder les rayons de soleil chasser la nuit, inondant les jardins d’une lumière douce qui bientôt se transformerait en lumière apportant chaleur de l’été.

    Son esprit était calme à la vue de cela, cependant, elle avait toujours de l’amertume envers son servamp, sa confiance était perdue et le doute la tiraillait, cependant, elle avait trop pleuré pour verser encore des perles salées, mais en cet instant, le spectacle et la lumière du soleil effaçaient pour un temps la douleur bien présente dans la jeune fille, faisant fuir les atrocités d’un passé où mort, abus, violence, insultes s’alliaient pour briser une jeune enfant rejetée par ses propres parents pour avoir posé un coussin sur le visage du bébé qu’était son frère. Cependant, ce n’était pas ce qu’elle avait voulu faire, mais elle doutait dès à présent de ce qu’elle avait voulu faire ou ne  pas faire.  Et au final… Onze ans quand il eut onze ans elle l’avait tué, mais encore une fois, elle ne comprenait pas son geste.
    Reportant son attention sur le soleil, Ririchiyo en oublia la mesure du temps…



  • La Gourmandise n’avait pas réussi à trouver le sommeil, du moins pendant l’heure qui avait suivi le sommeil de chacun, au final, elle était allée voir Rozenn, avait pris un feutre noir et avait dessiné sur son visage, diverses choses. Mais ce manège l’avait désintéressé si rapidement que Kûu était partie s’asseoir sur le canapé, devant la télévision qu’elle n’avait pas allumé. Elle n’avait pas faim, pas soif, elle n’était pas fatiguée non plus et par conséquent, elle  pensait à leur passé. Leur passé…
    « Vos souvenirs je vous les rendrait... quand on sera tous réunis… si vous le souhaitez »
    Le souhaitait-elle vraiment ? Voulait-elle réellement retrouver ce que leur grand frère avait tout fait pour leur cacher ?
    Non. Elle avait eu beau retourner les questions, l’histoire dans sa tête, elle ne voulait pas retrouver cela, qu’importe si elle ne savait pas quand ses premiers souvenirs remontaient, de toute manière, elle avait très certainement dû oublier ses premiers souvenirs à cause de toutes les années, les siècles qui s’étaient écoulés. Par conséquent, elle ne voulait pas se souvenir de quelque chose que, dans tous les cas, elle ne se serait pas souvenue.
    World End avait passé une bonne heure à se dire cela, elle ne voulait pas retrouver ça, et finalement, elle s’était endormie sur le canapé pour se réveiller à huit heure du matin, réveillée par le gazouillis des oiseaux et après avoir pris une douche rapide, elle devina qu’une autre personne était aussi debout mais elle ne la chercha pas, préférant se diriger vers la cuisine, prendre un stylo et papier et griffonner quelques petites choses avant de partir de la maison, s’absentant un petit laps de temps avant de revenir avec un sac contenant plusieurs viennoiseries, riant doucement sur le fait que la pauvre boulangerie venait de se faire acheter presque toutes les bonnes choses en grandes quantités à une seule personne qui finalement avait fait plusieurs autres boulangeries, tout en payant avec la carte bleu de Rozenn.
    Puis la femme aux longs cheveux noirs installa la table, pour chaque habitant se trouvant sous ce toit, laissant assiettes, couverts, verres, et même des serviettes et installant les achats au milieu de la table, elle n’en avait touché aucun. Malgré la faim  qui l’avait prise à son réveil, et ses courses qui avaient été éprouvante à cause du soleil. Malgré tout cela, Kûu comptait attendre tout le monde avant de commencer. Cette excès de gentillesse était une part cachée de son caractère mais aussi une maturité, les autres n’avaient pas besoin de commencer cette journée comme cela, il fallait calmer les choses, être au calme durant les prochains jours, se reposer, éclaircir les choses.
    World End l’avait bien compris, et elle souhaitait faire une ambiance agréable pour chacun.



  • Soupirant, Chikage avait rangé son attirail, s’était essuyé les mains sur un morceau de tissu qu’il avait récupéré d’un cadavre, s’était retourné, faisant tomber doucement sa camarade contre sa poitrine et ses épaules larges, passant l’une de ses mains sous le débardeur de Willow, traçant des cercles de ses doigts autours du nombril de la jeune femme, touchant parfois la cicatrise de son ventre.
    -Tu as l’air… Attristé, Willow.
    Laissant ses lèvres gambader sur la nuque de la seconde classe, soufflant parfois dessus, le démon écoutait paisiblement les paroles qu’elle disait, tout en continuant ses douces caresses qu’il voulait légèrement rassurante, réconfortante, puis, une fois terminé, le jeune homme souleva Willow, non pas comme une princesse mais bel et bien comme un sac à patate, il ne fallait pas rêver non plus.
    -Rentrons, les servamps ont réussi à partir, nous n’avons plus rien à faire ici. Je te réconforterais à la maison…
    Ainsi, associant ses mots à ses gestes, il commença à partir, retrouvant Ritsuko au passage et appelant Aoi pour qu’elle se ramène. Pour Tsubaki ? Il était grand et il n’avait pas besoin d’eux, puis eux devaient bien s’ennuyer ici. En tant qu’homme adulte au sein de leur groupe de secondes classes, il devait penser à faire quelque chose pour qu’ils s’amusent au lieu de passer des journées monotones et déprimantes… Or ses envie de mâle dominant n’étaient sûrement pas pour les enfants qu’ils étaient, c’était compliqué par conséquent de trouver des activités pour tout le monde. Il devrait y penser tient mais en attendant, il avait plutôt une belle vue du derrière de Willow s’il tournait la tête vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 18 Fév - 19:30

Une grande partie de la nuit, Cross avait dormi profondément, plus dans un état d'inconscience que de réel sommeil reposant. Ça ne l'avait pas empêché de rêver, sans doute que son esprit et sa mémoire étaient travaillés par les récentes révélations et toutes les informations qu'il n'avait pas eut le temps de traiter avant de perdre conscience. Il ne rêva pas d'images, seulement de sensation, ou plutôt, d'une seule, qu'il avait froid. Sans savoir d'où cela venait exactement, il rêvait qu'il frissonnait, sans pouvoir bouger le moindre muscle, étant déjà gelé. Ce fut lentement, très lentement qu'il se réveilla, il du bien rester une bonne heure dans un état de somnolence, avant de daigner ouvrir l’œil avec une étrange impression de venir d'oublier un truc important. Enfin, il ne perdit pas son temps et son énergie à chercher quoi, car comment se souvenir de ce qu'il pensait avoir oublié ? Le lézard se redressa, un peu surprit d'être sur le lit de son maitre qui avait encore l'air de dormir juste à côté, enfin le reptile n'en savait rien vu que le garçon était retourné. Se mouvant sur la couverture, Cross étira passivement ses membres engourdis, n'ayant vraiment pas l'envie de sortir, si il le pouvait, il passerait le restant de sa vie roulé en boule sous une couverture, mais voila la faim en avait décidé autrement et le servamp fini par sauter du lit. Au vu de la lumière, la matinée devait être avancée. En premier lieu, il se dirigea vers la salle de bain – ou une des salles de bains du manoir qui était la plus proche de la chambre de Leiko – sans pendre la peine de reprendre forme humaine. Ou plutôt, il préférait rester en lézard plus près du sol, ça serai moins douloureux si il retombait dans les vapes, sentant sa démarche un peu chaloupeuse comme après une grosse cuite, le mal de tête avec évidemment. Il se força quand même à prendre une douche – ou plutôt ; il se lava les écailles dans le lavabo comme la dernière fois – et ne se re-transforma en humain qu'après s'être séché. D'ailleurs en se retournant, il constata qu'au moins, sa forme humaine était... humaine, ni plus ni moins et tant mieux. Fourrant dans une de ses poches le cache-oeil qu'il avait retiré pour se laver, le servamp fixa quelques temps son œil blanc dans le miroir, se penchant un peu vers ce dernier tout en tirant un peu la peau de la joue balafrée.
-"T'en a fais du grabuge l'a dedans hein saleté ?"
Railla t-il inutilement, avant que la faim ne le rappelle à l'ordre en faisant gronder son estomac. Laissant son œil aveugle un peu à l'air libre, Cross se dirigea donc instinctivement et directement vers la cuisine, se disant que cuisiner un truc faisant office de pti déj' lui occuperai au moins les mains pendant quelques temps. Si il s'était attendu à constater que tout était déjà prêt... et que les boulangeries du quartiers devaient avoir été dévalisées.
-".... C'est toi qu'à fait tout ça World ?"
Question débile vu qu'elle était la seule présente dans la cuisine, mais Cross se rapprocha et posa le dos de sa main sur le front de sa frangine.
-"Et t'a même pas de fièvre... fais gaffe tu risquerai – presque – de devenir sympa."
Marmonna t-il, plus dans la flemme de faire l'effort de parler distinctement que de réellement marmonner, et alla se servir d'une canette de bière dans le frigo, au moins avec ça il aurait l'impression d'avoir mérité l'espèce de gueule de bois qu'il se payait ce matin. Le servamp s'assit sur une chaise, en lâchant un long soupir, buvant quelques gorgées donner de la pâture à son estomac en attendant que les autres arrivent. Et puis aussi inconsciemment pour se donner un peu de consistance vu qu'il n'entama pas de réelle conversation. Il ne voyait pas quoi dire de toute façon, et finalement le silence c'était aussi reposant.

***

Affalée sur son lit, les bras croisés derrière la nuque, Willow fixait bêtement le plafond comme si c'était un genre de néant total, réveillée depuis elle ne savit combien de temps, heure ou minutes, elle n'avait pas eut tout de suite l'envie de se bouger pour se lever et sortir du lit. Hier, si se faire porter c'était au moins pas fatiguant pour les jambes, elle s'était quand même libérée rapidement vu qu'il lui restait quand même un peu dignité dans tout ça, et c'était pas simple à conserver sans blagues, si c'était cool de jouer les femelles pour se moquer et prendre du bon temps dans les bars, quand y avait les restes des secondes classes c'était pas touche non mais, faudrait pas qu'ils se fassent des idées trop bizarres surtout quand on connaissait le tempérament de Chikage. N'ayant rien d'autre à faire, elle s'alluma une clope en guise de rituel du matin, faisant tomber la cendre dans le cendrier déjà bien plein qui occupait la table de chevet, laissant ensuite un soupir enfumé grimper et se disperser dans l'air.
-"... Ahlala, et tout ça pour ça..."
Marmonna t-elle sans grande pensée derrière, se redressant et s'asseyant en tailleur sur son lit, la seconde classe fixa la grande carte du monde punaisée au mur juste à côté de son lit. Griffonnée et annotée un peu de partout, avec plusieurs punaises de partout, au moins une sur la plupart des pays, sans compter ceux qui en avaient plusieurs. Sans vraiment de commentaire devant tout ce foutoir, Willow, pour terminer sa cigarette, l'écrasa sur la carte, à l'endroit des États-Unis ou se trouvait la ville ou elle avait grandit, marquant le papier d'une magnifique trace de brûlure. Jetant ensuite le mégot dans le cendrier, la jeune femme s'habilla et fini par sortir enfin de sa chambre. Au lieu d'aller dans la cuisine ou le salon, elle alla se taper l'incruste dans la chambre de Aoi. D'ailleurs pour réveiller cette dernière, pas besoin de grand chose, Willow eut juste à tendre sa main et se servir de sa magie pour que la jeune seconde classe aux cheveux bleus se prenne une giclée d'eau fraiche sur le museau.
-"Allez debout jeunesse, c'est fini la grasse mat', aujourd'hui on se bouge et on fait un truc, au lieu de rester à glandouiller !"
Elle ressortit de la pièce avant de recevoir des éventuelles représailles, et alla directos dans la cuisine pour se servir dans ce qui restait dans le frigo, à savoir pas grand chose de vraiment adapté pour un pti déj mais c'était toujours ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 18 Fév - 20:46

Il mit un petit moment à se réveiller... bah oui si il ne trainait pas au lit le matin, en grommelant qu'il détestait se réveillait et encore moins à cause de stupide rayon de soleil qui avaient décidés de faire chier leur monde en passant à travers les rideaux épais entrouvert....
Enfin Sleepy Ash finit quand même par ouvrir les yeux, son regard bleu reflétant parfaitement toute la flemme qu'il ressentait...
Prenant sa forme de chaton il sauta au sol, laissant sa queue noir trainer au sol quand il se dirigea vers la bibliothèque.
Comme par instinct. Instinct de savoir sans qu'on ne lui dise exactement où se trouvait son Eve.
Mais ne sachant que dire ou faire, par flemme et par les élèments de la veille, Sleepy Ash observa simplemrnt la jeune fille. Son regard a demi-endormi et ses oreilles qu'il n'avait même pas la fois de redresser sur son crâne.

*****

Leiko se réveilla un peu plus tôt qu'à son habitude, alors il ne se gêna pas pour trainer un peu au lit.
Enfin pas si longtempe que ça vu qu'il finit par se lever et enfiler un simple tee-shirt pour partir en direction du salon.
Il fut assez surprit de voir que la table était déjà installé alors qu'il ne voyait pas Rozenn.
"'Jour vous deux"
Se contenta cependant de dire le blond en allant s'assoir à table un peu pensif, cela faisait longtemps que le petit-déjeuner n'avait pas était fais par Rozenn.
Enfin peut importe. Assit sur sa chaise en ayant ramené ses jamabes contre lui, il croisa les bras et posa s atête sur ses genoux en attendant que les autres arrive sans toucher aux viennoiseries sur la table. Pour une fois, il supposait que manger tous ensemble ce ne serait pas si mal que ça.

****

Rozenn était déjà debout depuis un petit moment, comme d'habitude, on ne perd pas les bonnes habitudes. Le monde appartient à ceux qui se lève tôt non ?
Après un tour rapide en salle de bain, il s'était apprêté à partir en direction de la cuisine mais par on ne sait quel hasard c'était retrouvé à ranger les photos de famille des héritiers des Todoroki qui étaient totalement en bazar... inutile de lui demander. Lui même ne savait pas comment il avait put en arriver là.
Au final quand il arriva dans la salle à manger il fut surprit, mais sourit :
"Eh bien ! On m'a dévanc..."
Il ne termina pas sa phrase qu'on sonna à la porte d'entrée (quoi que frapper comme un gros bourrin c'est plus approprié)
"Qui ça peut être à cette heure-ci..."
Marmonna le blond en se dirige avers l'entrée.
Quand il ouvrit la porte sur un rouquin au yeux vert brillant de lassitude et d'agacement il faillit s'étrangler de surprise :
"Scott ?!
-Moi même le vieux"
Rétorqua l'autre.
En ayant entendu le prénom de la salle à manger, Leiko c'était redressé d'un seul coup en se dirigeant vers l'entrée de la maison. S'exclamant à haute voix :
"Qu'est ce tu fou ici ?
-Ravi de te revoir aussi Little Brother tu parle d'un accueil..."
Il poussa Rozenn à l'entrée et se dirigea vers le salon où il s'onstalla sur le canapé en allumant une cigarette :
"C'toujours aussi cragnos ici sérieux"
Leiko l'avait suivit dans le salon, plutôt remonté quand il râla :
"T'a pas répondu à ma question Scotty !"
L'autre se redressa et frappa de la paume de sa main le front du blond, geste annodin pourtant assez fort pour le faire protester en frottant la marque rouge ornant son front :
"J'suis chez moi aussi j'te signal et la prochaine fois que tu m'appele com' ça. Je te plante une fourchette entre les deux yeux"

*****

Ah... c'est si bon de pouvoir dormir le matin sans avoir personne pour venir voud réveiller, comme elle plaignait les pauvres humains qui devaient se lever le matin pour partir en cours. Pauvre petite chose !
Peut-être parlait, enfin pensait, elle trop vite. Elle fut soudainement réveillé par un versement d'eau glacée sur la tête.
Ainsi Aoi se redressa sur son lit en s'exclamant :
"Willow ! Ça se fais pas de réveiller les gens comme ça !"
Arh ! Elle qui avait horreur des réveils brutaux !
Enfin elle balança la couverture sur le côté et fila vers la cuisine, sans bailler pour une fois, le seul avantage de l'eau fraiche le matin c'est que ça réveil vraiment.
Aoi s'asseya à table et demanda à l'autre 2nd classe :
"Se bouger hein ? Tu compte faire quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 18 Fév - 22:00



  • Le lever du soleil était terminé depuis bien longtemps déjà, mais qu’importe, son regard violet était dans le vague, traînait sur les jardins, les maisons au loin quand elle sentie, fut tiré de ses pensées, par la chaleur qui la faisait frissonner de plaisir. Alors, la jeune femme se retourna, lentement, seulement la tête, regardant par-dessus son épaule avant de complétement retourner son dos, faisant face au chaton noir, faisant dos à ce soleil qui éclairait les zones d’ombres dans son cœur. Un faible sourire apparut sur ses lèvres, alors qu’elle planta son regard terne, encore un peu rouge par les larmes de la veille.
    -Hey Sleepy Ash…
    Sa voix était douce, calme, elle ne reflétait pas la perte de confiance, ni même le doute, elle était juste comme une berceuse, agréable à entendre. Puis, Ririchiyo s’approcha du chaton noir, passa ses mains sous le ventre de ce dernier, des mouvements fluides et pourtant très doux, très lent comme si elle ne voulait pas le faire fuir, lui faire peur comme s’il était un vrai chat. Ainsi, elle libéra l’une de ses mains, la passant sur la tête, l’échine de l’animal, sans un mot depuis qu’elle l’avait salué, le regard empreint de tristesse.  Puis, toujours les lèvres closes, elle enleva doucement le bandana rougeoyant du cou de l’animal, quelques instants s’écoulèrent durant lesquelles la jeune enfant avait planté son regard améthyste dans celui bleu électrique de son servamp qu’elle tenait en face d’elle.
    Finalement, elle ouvrit la bouche, parlant calmement, un chuchotement presque inaudible.
    -Ce serait bien, si l’on pouvait briser un pacte n’est-ce pas ?
    Cependant, c’était impossible, ils ne pouvaient pas briser leur pacte. Par conséquent, elle n’attendait pas de réponse,  alors elle se tourna de nouveau, protégeant le servamp du soleil avec ses mains, et son regard se perdit de nouveau dans la contemplation du paysage qui s’était réveillé. Avant de baisser la tête, posant doucement ses lèvres entre les deux oreilles de Sleepy Ash, murmurant doucement pour ne pas blesser ses oreilles sûrement sensibles sous sa forme de chat.

    -Tu as manqué le levé du soleil.
    Elle resta dans sa position plusieurs instant, quand le son de l’horloge pour sonner l’heure la ramena encore une fois à la réalité, remettant le tissu rouge au chaton avant de partir de la pièce, Ririchiyo poussa un soupir attristé, mais encore une fois, elle ne dit mot. La jeune eve, ne voulant pas l’être, retrouva les autres dans la cuisine, passant par le salon où une tête qu’elle n’avait jamais vu dans cette demeure se tenait dans le canapé. Seulement, elle ne le salua pas. Comme elle ne salua personne d’autres. Ririchiyo posa simplement l’animal à une chaise devant une assiette avant d’aller s’asseoir à l’opposé de l’endroit où elle l’avait placé.

    Oui, ce serait bien de briser un pacte, mais cela était impossible, et pourtant…  pourtant…



  • Kûu ne put s’empêcher de sourire aux paroles de son petit frère, et sans un mot elle frappa doucement la poitrine du jeune homme, amicalement, afin de saluer –plutôt joyeusement- tous ceux qui arrivaient. Elle était joyeuse car le repas se rapprochait, il ne manquait que Sleepy Ash et son eve, Dream et Elvio, et l’eve qu’elle haïssait, s’étant ramené entre-temps, mais cela, le corbeau pouvait comprendre, ils avaient tous besoins de réfléchir et elle trouvait que ces deux-là devaient aussi parler entre eux, elle espérait en son sein qu’ils se parleraient mais quand ils arrivèrent, World End se dit qu’ils n’avaient pas dû briser la glace alors elle fit une chose qu’elle n’aurait jamais pensé faire auparavant : elle lança un regard inquiet à son petit frère, elle s’inquiétait aussi pour lui, il était moins mature –dieu soit loué, il n’était pas dans ses pensées- mais Cross était plus fort qu’une pauvre enfant après tout.
    Puis elle reporta son attention sur le nouvel arrivant, prenant assiette, couverts et verre avant de rentrer dans le salon, ses cheveux noirs voletant derrière elle.
    -Dois-je installer une autre pla…
    Son dernier mot, à savoir « place »,  resta en travers de sa gorge, suspendant la moitié du mot dans le vide. Cette tignasse rousse, cette grossièreté et le surnom que Leiko venait de donner au nouveau venu… Elle laissa tomber les couverts, l’assiette et le verre se brisant au contact du sol.
    -Scott ?



  • Chikage n’avait que peu dormi de la nuit, il réfléchissait à la suite des évènements, ce qu’ils allaient faire pour coincer les servamp mais surtout, il avait besoin de réponse. De réponse à ses questions. Il se demandait pourquoi Tsubaki souhaitait les servamp, il en avait déjà une qui se tenait devant lui d’ailleurs. Every. Elle était calme, ne demandait, ne se plaignait pas, n’utilisait pas son pouvoir alors qu’il avait relâché son pouvoir, son emprise sur elle.
    -Putain !
    Il frappa le mur, un grognement rauque s’échappant de ses lèvres avant de remonter, arrivant dans la cuisine, plutôt énervé, n’arrivant pas à se calmer. Il avait besoin de réponse mais aussi de calmer ses envies envers l’autre sexe.



  • Sommeil, sommeil, doux rêve de mort, doux rêve de sang…
    Ritsuko dormait particulièrement bien dans son lit, rêvant de sa sœur dans un cimetière, de sa brisure. Que c’était bon aussi d’avoir une bonne grasse matinée, absolument pas dérangé par Aoi criant sur Willow, lui il dormait tranquillement, ses deux poissons à ses côtés, même le soleil sur son corps ne le dérangeait pas, bien au contraire, cela le chauffait au moins un peu. La Paresse lui avait lancé un sort ou quoi ?
    Ritsuko s’en foutait, il était juste bien dans son lit, à se reposer calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Jeu 19 Fév - 22:28

Cross, affalé sur son siège les jambes étendues et croisées sur le sol, ne répondit qu'un hochement de tête et un vague "salut" quand son maitre débarqua dans la cuisine. Ayant fini sa boisson en moins de quatre gorgées, il écrasa la canette et visa la poubelle avec, fit un panier du premier coup sans doute plus par chance, et lâcha un soupir de lassitude. Ce déjeuné, quand bien même collectif, semblait bien parti pour être trèès silencieux, aux sens du servamp, qui fixait un point invisible en face de lui d'un œil neutre. N'ayant rien de spécial à faire, son esprit se sentait obligé de lui repasser en boucle l'histoire d'hier qu'avait raconté Sleepy, comme pour tenter sans cesse de se rappeler quelque chose, même une image ou un flash, mais rien ne venait, du noir complet. D'ailleurs il pensait que si il en avait l'occasion, et quand ça serai possible, il demanderai à son frère de lui rendre ses souvenirs, choix personnel motivé par le fait qu'il savait qu'il n'allait pas arrêter de se demander ce dont il arriverais à se souvenir. Peut être pas grand chose vu qu'il devait être assez jeune, mais ce qu'il pourrait récupérer l'intéressait. Il ferma bêtement son œil, rien que la lumière lui faisait mal à la tête, de toute façon il entendit les autres arrivait et n'avait pas besoin de son œil pour savoir qui c'était... bien qu'ils ne restèrent pas longtemps au même endroit, Cross releva la tête quand Leiko se précipita vers le salon pour aller voir celui qui vient de frapper à la porte. Le nouveau venu semblait mettre de l'agitation, vu les éclats de voix qu'il percevait, et ayant entendu un bruit de brisement, intrigué Cross se leva de la chaise, remettant d'un geste son cache-oeil, et au passage attrapa un des pains au chocolat qui trônait au milieu de la table. Tout de même en ayant assez d'appréhension quand à ce visiteur vu que personne ne semblait apprécier sa venue. Tout en mâchant la viennoiserie, le servamp se posta à l'entrée du salon pour voir la tronche du visiteur, vu qu'il l'avant entendu appeler Leiko son petit frère et que Kûu semblait le connaître, du moins au point de laisser se fracasser au sol ce qu'elle tenait. En tout cas la venue importune de ce membre de la famille du musicien ne semblait réjouir pas grand monde, et ce ne devait pas être compliqué à comprendre, rien qu'avec les première phrases qu'il prononça, Cross ne chercha pas plus loin et marqua mentalement la nouvelle aura comme "à éviter". En particulier lorsque le garçon roux menaça son petit frère, ou le maitre du servamp de la colère quoi, ce dernier s'en énerva sans savoir exactement pourquoi, et croisa les bras en lâcha un court râlement agacé. Il ne fit pourtant rien et n'en dit rien, déjà qu'il avait mal à la tête, pas besoin de rajouter une prise de bec avec un inconnu même si ce dernier semblait peu supportable, Cross ravala son envie de lui rabattre le caquet et de lui mettre son poing dans la tronche, si il commençait à s'énerver maintenant et pour ça, la journée risquait d'être compliquée ou encore pire, il se passerai la même chose qu'hier. Il resta donc en spectateur de la scène, gardant une expression foncièrement énervé et sans doute dirigée vers le nouveau protagoniste, finissant son pain au chocolat, et le corps appuyé contre le mur pour ne pas commencer trop vite à avoir le vertige.

***

Penchée dans le frigo, Willow en sortit quelques pommes de terre ainsi que un bocal de cornichon – tout pour faire un pti déjeuné "parfait" – et elle se mit à les éplucher, avant de les découper en rondelles, et tourna la tête surprise quand un juron gueulé qui se fit entendre jusqu'à eux. D'ailleurs pour y répondre, la jeune femme se mit à son tour à hurler :
-"Reste poli y'a des jeunes oreilles ici !"
Avant de pouffer doucement et quelques secondes, peu soucieuse d'avoir peut-être réveillé tout le quartier. En tout cas, elle balança toutes ses rondelles de patate dans une poêle, avec quelques herbes aromatiques et quelques cornichon coupés en lamelles, tient ça faisait longtemps qu'elle avait pas cuisiné ne serai-ce qu'un œuf au plat, ça lui occupait les mains et c'était amusant. Plus calmement, elle s'adressa à Aoi, tout en continuant à remuer ses rondelles de pomme de terres grillées :
-"J'sais pas c'qu'on peut faire, y'a bien quelque chose, en tout cas pas question de faire la sieste toute la journée..."
Elle resta un moment silencieuse, puis dès que ce fut près, elle posa la poêle au milieu de la table. Attrapant une serviette, Willow semit juste derrière la chaise de Aoi et se mit à lui frotter les cheveux pour la sécher, en souriant :
-"Bah, on ira faire un tour dehors, y'a surement quelque chose à faire... ou sinon, tu peux foutre le feu à des trucs dans la maison, et moi j'essaye de les éteindre avant que toute la baraque ne flambe ! Pour les trucs cramés c’est pas grave, c'est Tsubaki qui paiera les réparations haha..."
Elle frotta aussi énergiquement la serviette histoire de faire une coupe style ébouriffée à la seconde classe, avant de s'assoir sur la chaise d'a côté pour se servir des pommes de terres...
-".... désolé pour le pti déj y avait que ça... enfin, c'est pas le pire que j'ai déjà mangé, quoique les tartes aux fourmis c'est pas mal en fait."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Ven 20 Fév - 0:35

Il aurait mentit si il avait dit qu'il ne s'était pas soudainement sentit très perturbé par le simple bisou que son eve déposa sur son front.. ce n'était pas non plus la première fois, mais c'était totalement différent des papouilles que pouvaient bien lui faire les autres humains -bien qu'en générale il tâchait de soigneusement les éviter- peu importe... ne pas se tracasser avec ça.
Surtout que ce serait aussi mentir que dire qu'il n'avait pas mal prit la remarque de la jeune fille. Briser le lien hein ?
Non aucune solutions n'existaient. Si il y en avait une. Il n'était pas au courant....
Pourtant encore une fois il ne dit rien, il ne fit rien. Des gourdes il avait assez fais comme ça pour le siècle à venir...
Ansi il ne bougea pas une moustache quand Ririchiyo le posa sur la chaise. Pourtant il ne put s'empêcher de redresser ses oreilles quand au bruit qu'il y avait dans la maison.
Pourquoi tant de remu-ménage de bon matin ? Le matin c'est sacré ! Le silence aussi ! Ils ne savaient donc pas ça ces humains ?

*****

Rozenn soupira longuement. Si le frère aîné de la famille venait se mêler à leurs histoires il envenimerait la situation -même si d'un côté l'impressario se disait que connaissant le rouquin l'avoir avec soit malgré son sale caractère était toujours, ô grand toujours une meilleur chose que l'avoir contre soi- et finalement tout ce que demanda Rozenn fut :
"Tes parents savent que tu est ici ?
-Les vieux ? Sûrement pas. Pas avant qu'ils soient entrain de servir de quatre heure aux asticots je n'ai le droit de les revoirs. T'souviens pas Mister Barbu ?"
Sur la fin de cette question rhétorique, il lâcha un rond presque parfait de fumée en direction de l'impresario.
Puis se tournant vers la jeune fille venant de casser la vaiselle, un sourire s'étira sur le visage du rouquin, mais impossible de dire si il était bienveillant et heureux ou non.
"Ma chère Kûu... ça fais un moment. Tu a maigris. Tes cheveux ont poussés. Je doit dire que t'es encore plus embellie"
Il lâcha sa cigarette par terre et l'écrasa du talon, en observant très sommairement le décor regardant à peine Cross, il finit par ajouter :
"Little Brother. Y a plein de monde ici dis donc... comment ça se fais ?"

****

"Ce ne sont pas tes affaires.."
Répondit Leiko en fronçant un peu les sourcils. Son aîné disparaissant pendant 3 ans sans donner un seul signe de vie et revenant maintenant comme une fleur...
"Ça fais exactement 3 ans. Tu est partit pile à l'heure où tu est arrivés à la même date..
-Précis pas vraie ?"
Ah. Ce sourire satisfaisant comme si il se considérait comme le maître du monde, il lui donnait tellement envie de lui arracher.
"C'est pas la question ! Qu'est ce t'a foutu tout ce temps ?"
Pas de réponse. Alors, en croisant les bras, le blond ajouta en regardant son frère dans ses yeux vert presque identique aux siens :
"T'a rien à foutre ici.
-Ha ha ha ! T'a toujours était comme ça Little Brother. Ruminer le passé et jouer de ton piano dans ton monde pseudo parfait d'égoiste. Je suis l'héritier des Todoroki en étant l'aîné même si on m'a mis à la porte il n'est inscrit nul part que je suis renié de mes droits ou héritages. Donc que ça te plaise ou non je suis ici chez moi. Et si l'envie me prennait je pourrais parfaitement tous vous mettre à la porte, toi y compris..."
N'attendant aucune réponse, le roux se tourna vers Rozenn en grommelant :
"Je te laisse 1 minutes pour m'dire ce qui se passe ici...pas besoin de mentir je le saurais de suite et toi Kûu qu'est ce que tu fais chez moi ?"
Leiko marmonna quelque chose à l'intention de son frère et se dirigeant vers la porte d'entrée les mains dans les poches, Rozenn l'interrompit :
"Où va tu ?
-Je sors. Pas envie de voir de bon matin la tronche à Scotty"
Et il referma la porte avant d'entendre le râlement du plus grand en rapport à son prénom. Il voulait juste faire le tour du quartier. Chaque fois c'était la même chose avec son frère, il ne le supportait pas, tant pis si il lui donnait raison en réagissant ainsi. Il avait envie de se dégourdir les jambes.

*****

Aoi s'étira un peu. Classique. Ici, pour les 2nd classes de Tsubaki. C'était un matin classique. Avec les râles et cris habituel. S'en était éttonant que les voisins n'appelent pas la police.....
Hum.. est ce qu'ils avaient encore un voisinage ou avaient-ils tous déménagés déjà ?
La jeune fille ne répondit pas tout de suite à la réponse de Willow.
Trouver des trucs à faire. Plus facile à dire qu'à mettre en oeuvre hein... comme d'habitude.
Décidément trop de quotidien tue le quotidien.
Et levant un peu les yeux quand Willow lui séchait les cheveux hey ! Elle avait pas besoin de frotter aussi fort !-
Aoi répondit :
"Pourquoi pas... mais ce ne sera pas drôle longtemps..."
Elle sourit soudainement en ajoutant :
"Je me demande si tu serait capable d'éteindre mes flammes qui cramerait les vêtements de Chikage pile juste avant que ça brûle ses sous-vêtements ~ "
Et un peu curieuse elle continua :
"Aux fourmis carrément ? Le goût doit être trop bizarre ! Dis à ton prochain voyage, je pourrais venir avec toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Ven 20 Fév - 1:46

La jeune enfant avait noté une sorte de moue dans l'attitude de la Paresse par rapport à son envie de briser le pacte, l'avait-elle vexé ? Ce n'était pas impossible, ça lui était douloureux aussi, ça la déchirait, lui donnait envie de pleurer, hurler, crier mais ça n'aurait servie à rien. Malgré son coeur battant à la vue de ce chaton, ses joues s'empourprant, et cette douce chaleur, Ririchiyo ne pouvait pas cacher tout le regret qu'elle avait d'avoir fait ce pacte, et encore, elle n'avait rien dit sur sa perte de confiance en le seul en qui elle aurait dû faire confiance, ses doutes envers lui, et peut-être même son dégoût vis-à-vis de ce qu'il était. Et elle se sentait horrible, atroce de se sentir dégoutée de Sleepy Ash malgré ce qu'elle ressentait pour lui.

La jeune enfant ne prit point de déjeuner, trop mal pour cela, le coeur trop lourd, l'esprit trop confus et la gorge nouée pour ne pas éclater en sanglot. Elle retenait simplement ses larmes, cela ne servait à rien, et sa carapace se reconstruisait encore plus puissante, rendant Ririchiyo plus distante. Elle ne voulait pas, plus parler, plus rien montrer, elle voulait effacer tout ce qu'elle ressentait. Amour, désir, envie, peine, tristesse, colère, amertume, mensonge et vérité... Sa tête se baissa, cachant son visage avec ses long cheveux améthystes, la coupant des autres. Elle ne voulait plus avoir à faire à eux, elle ne voulait plus faire confiance, elle voulait rester dans le silence, la solitude et ce qu'importe la douleur qu'elle aurait à subir de jours où elle s'ennuyerait, ne sachant que faire. Jusqu'au jour ou elle y mettrait fin. Fin à ses jours, qu'importe comment. Qu'importe la douleur, c'était ce qui lui semblait la meilleure solution, ne plus rien sentir, ne plus souffrir.

Ses doigts traçaient le contour du tatouage qui était apparu à la naissance de leur pacte, et peu à peu ses ongles s'enfoncèrent dans sa chair, elle se mordit la lèvre inférieure et un fin sillon de sang coula sur ses ongles. Ça faisait mal, c'était brûlant, la chair autour de la fine blessure devenait rouge et autour de la petite blessure, les ongles de Ririchiyo creusèrent, mettant cette chair à vif. Elle ne comprenait point pour quelles raisons elle faisait cela mais cela lui faisait du bien, juste du bien dans des émotions confuses et souillée par le passé.

...

Elle voyait son, miraculeux, effort partir en fumé. C'était frustrant, terriblement frustrant. Elle n'écouta personnes, et quand Leiko sortit, Kûu mit de quoi manger dans un sac, le jeta à Cross et lui dit d'une voix calme, posée et terrifiante :
-Reste avec Leiko tu veux ?
Un grand sourire se dessina sur ses lèvres, un de ceux dont elle avait le secret, menaçant, effrayant qui disait clairement, en cet instant, à Cross de déguerpir de la maison. Puis elle de plaça devant Scott.
-Toi par contre, tu n'as pas changé. Vulgaire, grossier, très beau et encore très bien armé si je ne m'abuse, avait elle dit un petit regard vers le bassin de Scott, ce que je fais ici ? Je me suis mariée avec Rozenn !
Elle avait dit ça avec le même sourire, et elle s'était collée contre le jeune homme blond, avant d'ajouter, taquine.
-Mais je ne dis pas non à un adultère...
C'était tout de même un inconvénient de la visite de Todokiri Scott, Kûu avait des secret et c'était cette homme qui lui avait donné se prénom.

...
-Aoi... J'ai tout entendu et je ne te conseille pas, tu serais traumatisée si Willow n'arriverait pas à stopper tes flammes. Quand à toi ma belle, franchement tu veux faire la mère de famille ?
Son sourire, son regarde, même son aura semblait rayonner, exalter, joueur et taquin il était redevenu le Chikage qu'ils connaissent. Pourtant ce n'était qu'une illusion, une façade cachant une part d'ombre importante.
Le démon s'assit, se servit se petit déjeuner qui faisait plus déjeuner, avant d'appeler Ritsuko qui arriva en grommelant comme un adolescent rebelle, en pleine crise.

(Petit truc mais sur tablette et pas trop d'idées)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Ven 20 Fév - 6:32

Restant en retrait contre le mur près de l’embrasure de la porte, Cross mâchait son pain au choc' en regardant en face de lui, de manière totalement neutre, pourtant très énervé juste par les mouvements de tensions qui commençaient à grimper dans la pièce, il ne lui en faisait pas beaucoup mais il n'était pas le pêché de colère pour rien, d'ailleurs soi dit en passant il se demandait si le type dont avait parlé Sleepy, et qui avait décidé de leur refiler à chacun un pêché – il se demandait aussi au passage pourquoi avoir faire ça – avait tiré au hasard qui hériterais de tel ou tel vice. En tout cas le servamp réagit quand son maitre décida de planter tout le monde là et de sortir en coup de vent. Bordel il pensait à quoi lui ? En plus Cross était obligé de le suivre, se doutant que le garçon n'allait pas faire attention à rester à la bonne distance, du coup le servamp avala la dernière bouché de son pain au chocolat d'une traite. Il s'était déjà décollé du mur et s’apprêtait à sortir de la maison quand World lui adressa la parole, ce qui le surprit d'ailleurs, et comme il était retourné il n'attrapa le sac que par pur reflex, mais n'ayant que moyennement l'envie de s'en encombrer, il le laissa rapidement dans un coin et se dépêcha de suivre son maitre dehors avant que ce dernier ne soit trop loin, pour éviter de ressentir les effets négatifs que produisait l'éloignement. De toute façon ça l'arrangeait, dès les premières secondes il n'avait pas eut envie de rester longtemps dans la même pièce que ce garçon rouquin. Une fois dehors, il reprit directement sa forme de lézard... surtout à cause du soleil évidemment, et qu'il n'avait pas réussit à résister bien longtemps à ses rayons, de toute façon ainsi il n'avait pas à marcher. Enfin, il accéléra le pas pour rattraper et Leiko, et s'arrangea pour lui sauter dessus, se hissant jusqu'à l'épaule en s'agrippant à ses vêtements... rien que ces quelques secondes d'escalade le fatiguèrent et il ne se pria pas pour râler :
-"'Tin tu pourrai utiliser ton cerveau avant de te barrer comme ça... t'es fatiguant."
Et comme le jeune homme semblait vouloir aller en ville et s'éloigner de la maison, le reptile ajouta en grommelant :
-"Pff t'es sur de vouloir aller trainer en ville ? Si on rencontre encore un seconde classe... pas que j'ai la trouille mais avec la chance qu'on a... en plus toi t'es encore super maladroit avec ton arme. Et si tu t'retrouve seul face à l'un d'eux tu tiendra même pas deux s'condes."
Et comme ça avait l'air d'être un sujet assez épineux, il évita de parler de ce Scott, dans l'immédiat il ne sut pas quoi dire, il avait déjà du mal avec ses propres frères et sœurs alors avec ceux des autres... Se redressant sur l'épaule de son maitre, vu qu'il avait commencé à basculer en avant, Cross expira en se disant qu'il aurait mieux fait d'écouter sa première impression et rester la journée à dormir. Il se mit à tourner la tête das tout les sens, de manière qui pouvait sembler exagérée, pour combler son angle mort, regrettant du même coup de ne pas avoir finalement embarqué la bouffe que lui avait filé sa frangine, et proposa – pour tenter "subtilement" de changer les idées à Leiko – :
-"Tu veux pas trouver un coin à l'ombre ? Puis nous payer à manger aussi. 'Fin juste pour toi, moi c'est bon j'ai déjà toi en réserve de nourriture haha..."

***

A l'arrivée de Chikage, Willow haussa les épaule et enfourna une bouchée de patates grillées avant de pointer le jeune homme de sa fourchette d'un geste du poignet rapide :
-"Hé, tu garde tes jugements pour toi, en plus je vois pas ce qui a de mal à faire à bouffer à tout le monde. Mais la prochaine fois, tu pourra t'en occuper n'est-ce pas ?"
Sourit t-elle sur la fin, et s'adossa au dossier de la chaise pensivement, trouvant effectivement difficile de trouver une activité intéressante qui aurait des chances de plaire à tout le monde. Sortant une cigarette du paquet posé sur la table et l'allumant d'un coup de briquet, en répondant à la seconde classe :
-"En fait, la cuisine à base d'insecte, quand t'a que ça à manger pendant plusieurs jours, tu t'habitue... enfin y'a quand même un cap à passer, parce que avaler comme ça une sauterelle grillée aussi grosse d'un pouce..."
Elle souffla un nuage de fumée, et continua :
-"Bien sur, on se fera un tour du monde ensemble, je te laisse choisir le pays par lequel tu veux commencer même ! Te faudra une carte d’identité pour prendre l'avion, une un peu trafiquée, mais t'inquiète je suis sur que Chikage connait de bonnes adresses de faussaire."
Faisant une légère pause, se disant qu'il était probable que Tsubaki les laisse vagabonder encore cette journée, bien qu'il pouvait apparaître à n'importe quel moment, d'ailleurs elle se demandait aussi à quoi avait servi la visite aux quartiers d'hier, vu que elle n'avait pas l'impression au ça ai abouti à quelque chose, mais ça seul la mélancolie le savait et il y avait peu de chance qu'il lâche le morceau. C'était un poil désagréable d'ailleurs, il se servait d'eux comme un outil qu'on sort de temps en de sa boite, ou un animal que l'on sort d'une boule juste pour aller combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Ven 20 Fév - 11:46

Il avaot suffit d'un peu d'innatention de la part de Sleepy Ash pour qu'il perde Ririchiyo de vue. Dans une maison c'est possible ça ?
Sleepy Ash soupira. Il avait toujours trouvé les filles compliqués et il avait encore plus de mal avec son Eve.
Il regarda quelque seconde en direction des bruits d'éclats de voix et il descendit de sa chaise filant ventre à terre rejoindre Ririchiyo.
Pas besoin d'utiliser son odorat pour deviner où elle était, le lien était suffisant.
Quand il la trouva. Pour une fois, il ne chercha pas à être discret. Il repprit sa forme humaine en déclarant :
"Est tu stupide ?"
Il soupira :
"Pourquoi fait tu ça ? C'est si terrible d'être l'eve du Servamp de la Paresse ? Si c'est si bien le cas ne t'en prend pas à toi mais à moi. Pour un Eve cela ne fais rien mais pour le Servamp, quand son maître meurt, psycologiquement c'est douloureux crois moi."

*****

"Certaines choses ne changent pas si facilement"
Répondit Scott à la remarque de la jeune femme. Et il arqua un de ses sourcils roux à la déclaration de Kûu, seul un sourire carnassier étira ses lèvres :
"Toi ? Mariée à ce truc ?
-Hé ! Arrêtez de parler de moi comme si je n'étais pas là !"
Ignorant superbement le blond, le rouquin continua :
"Je ne pensais pas que tes goûts c'étaient si rapidement dégradé Kuu.
-Scott comment connait tu... le prénom de Kûu ?
-Une histoire compliqué. En attendant personne n'a répondu à mes questions. Vous voulez que je le d'mande de m'anière moi douce ?"
Rozenn soupira en ne sachant que répondre au plus jeune en face de lui :
"Ça aussi c'est compliqué"
Réponse qui ne sembla pas plaire au rouquin.

*****

"Tient t'es là toi ?"
Ah. Il avait presque oublié cette histoire de distance. Tirant un peu sa capuche de son sweat sans manche, devant son visage, Leiko répondit :
"Ça doit bien leurs arriver de faire une pause de temps en temps tu crois pas ?"
Puis le blond ajouta à la proposition de son Servamp :
"Après... peut-être. Je trouve pas cette option des plus décontractante. Toi qui incarne la colère tu doit savoir que ça donne envie de taper sur quelque chose..."
Ignorant un groupe de trois personnes qui le regardèrent sûrement surprit de voir quelqu'un parler avec un lézard, le pianiste continua :
"Faut que je fasse un truc avant d'aller boire ou manger quelque chose. Parfois se défouler un peu c'est pas mal."
N'ajoutant plus rien il se dirigea droit vers la décharge publique de voitures du quartier. Assez loin et reculé que personne, en dehorsde quelques execption, normalement n'allait voir.
S'arrêtant à l'entrée, devant un homme en train de lire un journal, ce dernier reposa sa lecture en levant les yeux vers le jeune homme :
"Comme toujours. 10€ l'entrée
-Oh mettez ça sur le compte d'un certaint Crantz Rozenn. Comme toujours"
Répondit Leiko en récupérant les lunettes de protection que l'homme lui tendit, il récupéra également une batte de base-ball et quand il fut éloigné de l'inconnu, Leiko adressa la parole à Cross :
"Tu connait pas ça ? C'est un principe qui vient tout droit des Etats-Unis. Sauf si tu a la flemme de faire quoi que ce soit, pour la colère c'est pas mal. Tu met ces fichu lunettes et tu défonce la voiture que tu veut avec ce que tu veut -la batte c'est le plus pratique- c'est mieux que taper quelqu'un je suppose"

*****

Aoi ne répondit rien à Chikage, autre qu'elle soupira d'exaspération.
Puis elle repporta son attention sur Willow :
"Chouette ! Mais y en a tellement. Je sais pas trop par quoi commencer en fait "
Fit la jeune fille aux cheveux bleus. Mais elle verrait un peu plus tard. Un tour du monde avec Willow ça, c'était une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Ven 20 Fév - 14:30



  • Quand la Paresse l’avait retrouvé, la jeune femme avait caché son poignet, mais elle savait cela insuffisant, le sang se trouvait sur ses ongles, mais aussi autours de sa blessure qui s’était grandement élargis, traçant un sillon de plusieurs centimètre, verticale sur sa peau devenue rouge autant par le sang que par la pigmentation de sa peau à force de se gratter, de se frotter, de se blesser avant que la blessure ne se referme, se soignant toute seule comme par magie, et la déduction de Ririchiyo était que le lien qui l’unissait au servamp devait soigner plus rapidement. Puis elle ne pouvait pas cacher l’odeur de son sang, par conséquent, cacher ce qu’elle faisait était insuffisant, impossible et au final, elle s’en moquait.
    -De nous deux, le plus idiot c’est sûrement bien toi, tu ne sais même pas échapper à des enfants qui veulent te transformer en femelle et en princesse.
    Sa voix était comme les paroles qu’elle lui avait dites auparavant, douce, calme, lente, articulant bien chaque mot, et alors que la phrase aurait pu être ironique ce ton dans la voix brisait cet effet. Puis lentement, la jeune femme aux cheveux améthyste reporta son attention sur son poignet, la blessure avait soigné, ne laissant pour seul preuve une douleur, du sang et une grande tache rouge qui s’étendait sur son poignet, l’un des endroits du corps où la peau était fine, dévoilant chez Ririchiyo un réseau de veines saillantes. Deux de ses doigts caressèrent cette peau plus fine, douloureuse avec le souvenir de la blessure et le fait que la peau fine exposait ses veines avec une telle exposition qu’une simple caresse lui était douloureuse.
    -ça soigne trop vite pour que je ne meure comme ça… C’est douloureux…
    La jeune enfant avait recroquevillé ses jambes contre sa poitrine, enfouissant sa tête entre elle et ses genoux, entourant les jambes avec ses bras, cachant tout son être avec ses cheveux qui tombaient sur ses épaules, son dos qui était collé contre le mur alors qu’elle s’était assise, et devant elle, quelques mèches sûrement mais assez pour se sentir plus en sécurité. Ses paroles avaient été murmurées, la deuxième partie de sa phrase notamment pour elle-même si bien que ce n’était qu’un soupir, et cela n’étonnerait même pas si la Paresse ne l’avait pas entendu même avec son ouïe de super chaton vampire.

    Puis elle se recroquevilla encore un peu plus sur elle-même, et même ses doigts de pieds se recroquevillèrent, elle en avait lourd sur le cœur et doucement, avec l’une de ses mains, elle retira pour la seconde fois de la journée le tissu rouge de la poche du servamp, le ramenant entre elle et ses jambes avant de se mettre à jouer avec, de manière nerveuse et stressée. Elle devait lui dire, elle devait lui parler, elle était franche mais elle ne voulait pas parler, elle ne voulait pas se confier, et surtout pas à Sleepy Ash, pourtant. Pourtant elle le devait, alors, lentement Ririchiyo, l’eve de la Paresse, ouvrit la bouche, inspira, souffla, raffermit sa prise sur le bandana et parla, doucement, lentement, de la même manière qu’auparavant, détachée et cependant, cette fois sa voix était étouffée par cette gorge retenant complainte et de nouveaux des larmes, mais qu’importe, elle devait parler, elle le devait.
    -Je… Je ne sais pas si je peux te faire confiance… Tu manipule les souvenirs et tu avoues ça pile au moment où Ritsuko me rappelle que j’ai tenté de l’assassiner deux fois, et que j’ai réussi la deuxième fois… Pile à l’instant où je me souviens, de chaque chose, de chaque humiliation, de chaque main sur mon corps, de chaque chose que l’on a voulu me faire manger… Encore et encore, alors que pourtant j’avais réussi à oublier pendant presque trois ans, juste après mettre enfuie de cette maison de redressement et avoir été adopté, tu ne peux pas savoir à quel point c’est dur d’oublier, d’arriver à ce résultat jamais parfait qui, quand tu baisse ta garde ne serait-ce un instant laisse ce que tu cherches à oublier t’assaillir… J’ai fui pendant trois ans, et après avoir rencontré un certain chat noir se faisant courser par tes enfants, je retrouve mon petit frère et quelques nuits plus tard je retrouve tout un passé. Ce n’est pas naturel, alors oui, oui c’est dur, oui c’est terrible d’être ton eve ! Je t’en veux, tu remets tout ce que je me suis créée, toutes mes barrières en question inlassablement, tu me perturbe et tu me fais horriblement douter ! Alors oui, je n’ai pas confiance en toi, j’ai des doutes envers toi, et ça me rend horrible de me dire que je vais être obligée de passer le reste de ma vie déjà compliquée à côté de toi sans pouvoir avoir une vie, un semblant de vie normal en travaillant car l’on ne peut pas être séparés trop longtemps, et presque de devenir nocturne car tu ne supportes pas le soleil !
    Vers le milieu de son récit, Ririchiyo avait commencé à dire ce qu’elle ressentait, sans pour autant vouloir les dire, mais il était trop tard pour revenir en arrière, elle avait dit ce qu’elle pensait, ce qui pesait sur son cœur et entre temps, elle avait éclaté en sanglot, laissant les larmes couler sur le bandana rouge, son corps tremblait de rage et de tristesse tandis que son cœur était partagé par la haine et ce qu’elle ressentait de chaleureux envers le chaton, envers son être, ses mimiques et son côté protecteur envers sa famille qu’il nie.

    C’était si douloureux, seulement de la douleur et de la peine, déchirant, dévorant, brisant, détruisant, encore et encore. Ritsuko avait raison, c’était ce que disait la grande sœur. Il avait raison…
    (Bon, pour ceux qui ont dû mal, dont moi qui galère à mort pour rester logique : A 6 ans riri est envoyé dans une maison pour enfant en difficulté, à 14 ans elle arrive à s’enfuir et elle oublie très rapidement en se faisant adopter. Elle a 17 ans (17 – 14 = 3 ans d’oubli))


  • -Je ne pensais pas moi non plus mon cher Scott mais il cuisine très bien, et pour le moment il m’amuse bien.
    Kûu avait finalement décidé de s’asseoir sur l’un des sièges traînant par-là, croisant les bras sous sa poitrine tout en croisant les jambes. Trouver une explication à la présence de temps de monde ? Le coup du mariage récent marcherait ? La Gourmandise se demandait aussi pourquoi le mariage ? La réponse lui semblait claire, pour une servamp elle était âgée, par conséquent elle devait faire une sorte de dépression par rapport à avoir quelqu’un malgré ses multiples aventures. Elle avait vraiment hâte que ses envies de femme adulte disparaisse, et ce rapidement !
    -Il y a autant de gens car c’est ma famille, enfin, il y a ma famille et… Et pour certain leur petite amie. C’était un repas tous ensemble car ils ne peuvent pas se passer de moi !
    Ils allaient la tuer, c’était clair, mais bon, elle devait bien trouver une explication, et entre un petit mensonge d’amour et un énorme mensonge sur le fait qu’ils ne pouvaient pas se passer d’elle… World End ne put s’empêcher de sourire, riant silencieux de cela quand elle entendit quelques éclats de voix, une voix féminine, et elle soupira, se disant que Sleepy Ash et Ririchiyo ça allait devenir tumultueux, mais elle reporta son attention sur Scott.
    -Rozenn, si lui et moi on se connait c’est parce que jusqu’à aujourd’hui il a été mon meilleur coup.


  • Ritsuko, qui avait apporté son coussin, s’était endormi sur la table, un grand sourire sur les lèvres tandis que Chikage lisait le journal, parlant de la mort de plusieurs personnes dans une organisation, « un massacre tel que l’on en a jamais vu » disait l’un des policiers envoyé sur les lieux, et la description, du moins le peu de description qu’ils donnaient fit sourire le démon. Oui il était responsable de ces meurtres mais ils ne pouvaient pas retrouver sa trace, c’était comme cela. Cruelle vie.
    -Je n’utilise pas mes potes gratuitement… Il faudra me payer pour que je vous donne des cartes.
    Charmeur sourire sur ses lèvres, encore une fois taquin, cependant Chikage n’attendit pas de réponse, il se leva. Il devait partir, prendre l’air, sortir et s’éloigner de ses camarades, il n’en pouvait plus, trop de secret, lui aussi en avait certes et il ne le niait pas mais l’idée que Tsubaki ne leur dise strictement rien devenait lassant, c’était énervant même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 21 Fév - 16:35

Cross haussa un sourcils, ou du moins ça aurait été l'expression qu'il aurait eu si il avait été en humain, intrigué par ce que racontait le garçon, ou voulait-il aller ? Le servamp ne rajouta rien de plus, histoire que personne ne remarque un lézard parler, et qu'il ne savait pas quoi spécialement répliquer. Déjà qu'il n'était pas foncièrement doué pour remonter le moral, mais aussi parce qu'il savait très bien ce que son Eve pouvait ressentir. Cela agaçait le reptile d'ailleurs, c'était plus fort que lui, il s'inquiétait et ne voulais pas que Leiko reste dans cet état. Seulement, il n'exprima son agacement qu'avec un sifflement reptilien, attendant que le garçon aille la ou il avait l'air d'avoir envie d'aller, d'ailleurs Cross se demandait bien ce qu'il pouvait y avoir d'intéressant à faire dans des rues aussi écartées du centre ville, dans un quartier un peu paumé qui n'avait pas l'air d'être celui le mieux fréquenté de la ville. Cela confirma son impression quand ils rentrèrent dans une espèce de décharge, payer pour se promener au milieu de vieilles voitures et de pouvoir en détruire, cela lui paraissait un concept plutôt étrange. Le reptile descendit de l'épaule de son Eve en sautant à terre,  vérifiant qu'il n'y avait aucun indésirable dans les environs, et reprit sa forme humaine.
-"Me dit pas que t'es aussi désespéré que ça ?"
Faisant apparaître sa faux d'un geste du bras, ce qui lui fut d'ailleurs un peu douloureux, Cross leva la lame qui ruisselait de quelques filets de liquide voir, et l'enfonça dans le capot d'une des carcasses présentes, et tira vers lui pour arracher une bonne partie du toit et la portière dans un fracas et plusieurs craquements métalliques. Posant ensuite sa faux sur son épaule, le servamp se tourna vers son Eve :
-"Si tu veux te défouler, autant que ça te serve à quelque chose en prime. Puisqu'il n'y a personne dans les environs, alors on va pouvoir t'entrainer un peu. Parce que je veux pas d'un boulet à protéger si on doit se battre sérieusement durant les combats, en plus ça te servira de savoir comment je me bat si jamais tu dois te retourner contre moi. Bordel même mon Eve précédent était meilleur que toi ! Tu ferai mieux de devenir plus fort pour pouvoir mettre un pain dans la tronche de ton frangin, ça détend bien plus que de se défouler par procuration sur des carcasses métalliques !"
Cross, ou Ryûji, se mit en position d'attaque en prenant sa faux à deux mains, fixant le garçon d'un œil emplis de défi.
-"Allez en garde, si tu veux qu'un jour je te reconnaisse comme "maitre" faudra faire mieux que défoncer des vieilles bagnoles. Mais comme je suis sympa, je ferai en sorte que la lame de ma faux ne t'inflige pas de dégâts physiques... bien que si elle te transperce, tu ressentira la douleur comme si l'arme t'avais découpé la chair, donc tu as tout intérêt à l'éviter."
Et sans attendre l'approbation de Leiko, le servamp décida de passer directement à l'attaque, en s'élançant en avant, visant la gorge comme si il voulait lui faucher la tête.

***

-"T'as le temps de te décider Aoi. Si tu sais pas, on lancera une fléchette sur une carte du monde et on ira la ou ça tombera ! C'est comme ça que j'ai commencé haha..."
Répondit Willow en soufflant un nuage de fumée. Se levant, elle mit le reste de la nourriture devenu froide au frigo. Jetant un coup d'œil dehors, elle se dit qu'il serai dommage de ne pas profiter du soleil.
-"Bon si on sortait ? Une fois dehors on trouvera sans doute quelque chose à faire."
Se rapprochant de la table, elle ébouriffa la tignasse du jeune garçon encore en train de dormir :
-"Hé Ritsu' si tu veux continuer à pioncer tu sera mieux dans ton lit ! Nous on sort, tu viens Aoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 21 Fév - 18:55

Lui, il ne s'était pas attendu à ça. Décidément les humains ne sont, au regard du vampire, définitivement pas fais pour vivre avec les vampires.
"Excuse moi d'être ce que je suis."
Répondit avec une certaine lassitude Sleepy Ash
"Moi quoi que je fasse je ne peut pas oublier mon passé et ce qui s'est passé. Quoi que je fasse je n'oublierais jamais c'est l'envers de mon pouvoir. Ce fichu pouvoir je l'ai utilisé que deux fois. Sur mes frères et sœurs ainsi que sur un humain qui, ayant apprit le secret des Servamps, s'apprêtait à le révéler au grand public."
Il soupira en marquant une pause :
"D'un côté je peut comprendre ce que tu dit. Mais de l'autre je te trouve injuste Ririchiyo, jamais je n'utiliserais mon pouvoir sur toi. Quand à ce qu'il y est du pacte, si cela te dérange à ce point, je chercherais si il n'existe vraiment pas un moyen de le briser sans dommages. Mais je te promet rien"

*****

Il fut à peine satisfait de cette explication. Mais, venant d'arriver, le rouquin décida de s'en contenter. C'était mal le connaitre de penser qu'il se contenterait de quelque chose d'aussi médiocre pour tout le temps.
"Ton meilleur coup hein ? Pour le moment c'est plutôt réciproque"
Répondit Scott avec un large sourire, pas franchement amical...bref un sourire spécial Scott quoi.
Rozenn, lui, se retint de lever les yeux au ciel. Sûrement un peu dur d'arriver à imaginer celui qu'il connaissait depuis tout petit, même si moins que son frère, avec Kûu.
Et puis cette réponse là ne répondait pas en totalité à sa question.
Peu importe Rozenn haussa les épaules et ajouta :
"Combien de temps compte tu rester Scott ?
-Ah c'est à voir. Durée indéterminé de toute façon cela de dérange personne ma présence ici non ?"
Rozenn faillit s'étrangler un peu, mais l'air ironique qu'avait employé le jeune homme rattrapa plutôt la réponse :
"Bon j'vais me préparer un truc pour bouffer. Ha ! Faites comme si je n'étais pas là"
Ce qui fit soupirer l'impresario, voilà quelque chose qui risquait d'être plutôt difficile.

****

Il fut plutôt étonné de la réaction du vampire. Mais surtout énervé au final. Un boulet ? Jusqu'à présent. Niveau combat, Cross n'avait pas vraiment était le plus impressionnant ni le plus fort contre des 2nd classes...
Sur que lui, il l'était encore moins, mais il ne s'était jamais réellement battu jusqu'à tomber sur le Servamp et la guerre qui affrontait sa famille contre Tsubaki.
En tout cas il eut juste le temps de reculer pour éviter la faux de Cross.
"Si il était si génial ton ancien Maître tu n'avait qu'à pas passer un nouveau pacte ! "
Rétorqua Leiko en faisant apparaitre son arme.
Pour sur que sur ce coup là il était encore plus énervé que plutôt, foutre un coup de poing dans la tronche de son frère ? Cela se voyait bien que le reptile ne le connaissait pas !
Son frère avait toujours un pas, non deux ou trois pas, d'avance et au moment où on pensait pouvoir le rattraper il se trouvait juste vous dans votre dos...
Enfin le seul avantage d'un combat de ce genre, était de pouvoir oublier même pendant quelques minutes, oublier ce qui se passait pour s'entrainer. Et puis si en plus c'était utile, cela faisait une pierre deux coups.



****

Aoi acquiesçai. Lancer une fléchette pour décider d'où aller pourquoi pas ! Des Etats-Unis à Madagascar jusqu'en Thaïlande elle voulait voir tout ce qui était possible de voir dans un voyage autour du monde. Ceci étant le rand avantages d'être immortel. Le temps n'avait absolument aucune influence sur eux si ils ne le souhaitaient pas et il ne pouvaient pas mourir à cause de lui.
Enfin à la demande de Willow, Aoi se leva et, passant une main rapide dans ses cheveux avant de les attacher en couette haute pour ne pas leurs laisse"r cette allure dissipée, elle sourit :
"Ok Willow ! Allons y ! "


Dernière édition par Loupwolf le Dim 22 Fév - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Sam 21 Fév - 21:51

  • Elle le savait, et seulement pour ça, elle se sentait atroce, sale, elle n’avait pas le droit de porter sur lui de tel jugements, et pourtant, elle les ressentait avec une telle intensité que s’en était douloureux.
    -Pense-tu réellement que l’on aurait cru cet homme ? Dis ce genre de secret et l’on te prendrait pour un fou avant de te tuer ou de te faire interner… Tu as raison de trouver cela injuste, je suis du même avis, je trouve ça même atroce et horrible, mais dans un sens, qui me dit que je peux avoir confiance en toi ? Qui me dis que ce tu m’affirme est vrai ? A part toi, personne Sleepy Ash. Pour le pacte, fais ce que tu veux, il y a des choses qui ne peuvent changer et même si tu efface les souvenirs, ce sont les souvenirs, pas les sentiments, les sensations.
    Essuyant ses larmes contre ses genoux, la jeune enfant se releva, doucement, s’aidant du mur, son souffle ne voulait pas revenir à la normal, l’obligeant à respirer par la bouche, l’obligeant à ne pas brusquer ses mouvements. Puis une fois bien tenu sur ses jambes frêles, Ririchiyo regarda le bandana, prit doucement la main de la Paresse et laissa dedans le tissu rouge, dans un sens, sa carapace voulait partir, s’enfuir loin du servamp, elle ne voulait pas se confronter à lui, elle ne voulait pas dire toutes ces choses qu’elle ressentait, ces choses atroces et égoïstes. Mais dans un autre sens, elle avait envie de glisser ses bras autour du cou du jeune homme et demander pardon, elle voulait lui faire confiance, ne pas douter de lui mais elle se méfiait de lui, et c’était normal, elle ne le connaissait qu’en surface, malgré ses envies d’en savoir plus, et même en surface, elle ne le connaissait que dans les grandes lignes.

    Seulement, Ririchiyo ne savait pas quoi faire si elle partait, elle n’avait pas vraiment d’endroit dans cette maison où aller, elle n’avait personne vers qui se tourner. Elle ne pouvait pas non s’approcher du jeune homme, elle gardait une distance de sécurité, l’espace vital. Par conséquent, la jeune enfant aux yeux violets ne savait pas quoi faire, ni quoi dire mais elle voulait simplement qu’ils arrêtent de briser la glace, elle voulait surtout arrêter de lui dire toute ces choses méchantes.
    -Pardonne-moi Makura, pardonne-moi, je te dis des choses atroces mais ce n’est pas de ta faute, je suis désolée.
    C’était sorti tout seul, ça lui avait échappé et elle avait simplement baissé la tête gênée, honteuse. C’était la vérité pourtant.
    Elle se rendit aussi compte, de quand elle utilisait le prénom qu’elle avait donné à la Paresse, et elle sourit doucement à cela avant de perdre ce sourire, trop mal pour que ses lèvres ne s’étirent.

    Finalement, elle tourna les talons, elle avait jeté ses derniers mots, se demandant si ça n’allait pas empirer les choses mais qu’importe. Se mordant la lèvre inférieure, Ririchiyo retenait encore les larmes qu’elle avait essuyées. C’était douloureux, violent, et laissait son cœur saignant, blessé.
    La jeune femme aux cheveux améthyste en avait assez, de ce trop-plein de sentiments, de sensations, elle n’en pouvait plus, cela lui tombait sur les épaules d’un seul coup, et son être n’était pas habitué à cela.
    C’était dur, douloureux, et rien d’autre.


  • Une fois que ce cher Scott fut parti dans la cuisine, la jeune femme au corps plus beau que Vénus –du moins selon ses dires- se tourna violement vers Rozenn, son regard furieux, les sourcils froncés.
    -Il faut que tu me le dégage et rapidement ou on fait migrer la famille servamp dans un autre endroit ! Et sinon je sais pas du tout dans quel chambre je vais passer mes nuits, non et puis imagine il se rend compte de ce que nous sommes !
    Elle était furieuse, et elle avait faim ! Terriblement faim ! World End commença à tourner en rond dans la salle, s’agitant terriblement, Cross et Leiko étaient partis, Sleepy Ash et Ririchiyo faisaient on ne sait quoi… A cette pensée la jeune femme sourit bêtement avant de secouer la tête, de se dire que ce n’était pas possible, surtout connaissant le flemmard. Dream et Elvio devaient prendre leur petit déjeuner dans… la cuisine avec Scott !
    -Rah famille a problème ! Entre deux qui s’en vont on ne sait où, entre deux qui… dans mon imagination se parle pas vraiment ehehe, et trois qui, aux personnalités extrêmes, se trouvent dans la cuisine et nous qui sommes comme des cons ! Ah et deux autres, à savoir Every et Snowy, qui sont on ne sait où. Je veux des vacances. Oui, des vacances, on devrait tous partir prendre un bain de minuit, ça rapprocherait tout le monde et ça nous détendrait…
    La jeune femme se laissa tomber sur un siège, soupira, avant de regarder le blond droit dans les yeux, pour finalement descendre sur son cou, cette vaine saillante…
    -Rozenn, j’ai faim, je veux du sang.
    Elle croisa les jambes, regardant avec insistance le jeune homme, le regard brûlant, ardent et affamé. Elle avait faim, il avait intérêt à le nourrir car elle lui ferait payer sinon. D’ailleurs, Kûu, pendant qu’elle y pensait, avait l’impression d’être la servamp la plus assoiffée de sang, et finalement, c’était très bien comme cela.


  • Chikage traversait les rues, furieux, bouillant de rage et surtout frustré. Le démon avait rejoint les bas quartiers, rejoint quelques « amis », avait bu mais il tenait trop bien l’alcool pour ne serait-ce que devenir groggy.
    Par la suite, il était allé se défouler, toujours avec les membres de son clan, il les regardait s’amuser comme des petits fous, souriant parfois quand ils étaient justes trop idiot. Finalement le blond se détendit, fermant les yeux, savourant le lieu où il se trouvait. A savoir un petit bistrot mal famé, rouge sombre et aux bois magnifique qui maintenant servait presque totalement pour la bande de Chikage. Il y avait de tout, de l’alcool, de quoi tirer, trancher, et surtout s’amuser avec quelques femmes, entièrement d’accord. Il n’y avait que peu de règle : pas de bagarre, le respect et ne jamais obliger une femme à quoique ce soit. Et même au sein de son clan, Chikage faisait appliquer les deux dernières règles.
    Le jeune homme soupira, la détente, il n’y avait que ça de vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 22 Fév - 19:31

Cross recula de quelques pas, ayant au moins réussit à ce que Leiko fasse apparaître son arme, étrangement très enthousiasme à un petit combat contre lui. Un peu trop même se disait-il, que ça risquait même de déraper si il ne faisait pas attention. Et le servamp n'avait pas spécialement l'envie d'expliquer pourquoi le garçon partait de la maison en bonne santé mais revenait avec un bras en moins ou d'autres blessures dans ce genre. Mais tout devrai bien se passer normalement, il n'était pas en situation de combat ni d'angoisse réel...
-"Ha ! Mon ancien maitre était loin d'être génial ! Tout ce qu'elle m'a offert c'est ça."
S'exclama t-il en tapotant sa cicatrice au niveau de son œil aveugle, puis tout en gardant un air sérieux, il fit un sourire moqueur qui dévoila ses crocs maintenant plus longs qu'à l'habitude :
-"Alors tu imagine que niveau combat, elle était bien plus douée que toi. Si tu utilise ta colère pour me combattre, tu vas salement ramasser dans ta tronche. C'est une motivation destructrice autant pour toi que pour ton adversaire... mais..."
S'amusant soudainement beaucoup, le servamp ramena la lame de son arme vers lui, et passa deux de ses doigts sur la lame, et immédiatement cette dernière sembla frémir d'impatience.
-"... si tu le prend comme ça, on va rajouter de la difficulté : si jamais ma faux te touche de quelque manière que ce soit, elle en profitera pour t'arracher de l'énergie, et si ça se produit plusieurs fois, tu risque de tomber dans les vapes."
Il ne précisa pas non plus que c'était désagréable et douloureux de se faire faucher de l'énergie comme ça, mais cela lui semblait tomber sous le sens. En tout cas, sans attendre plus longtemps ni que le garçon soit prêt, Cross leva son arme et bondit en avant en s’apprêtant à l'abattre sur le crâne de son maitre.

***

Willow ressortie donc de la maison, levant les yeux aux ciel quelques instants, d'après le soleil ça devait la matinée bien avancée, peut être même déjà proche de midi ? Sans doute car même en ayant déjà mangé, elle avait encore faim, enfin ce n'était pas une bête assiettes de patates grillées qui allaient la rassasier complétement. Elle avait bien envie d'aller se prendre un vrai repas au soleil, puisque par chance même en état vampire l'astre de jour ne les grillaient pas du tout. Se baissant pour aller chercher quelque chose au niveau de sa cheville, la jeune femme sortit un pistolet de dessous son jean, plutôt petit et facile à dissimuler :
-"Tient Aoi, cadeau, c'est mon flingue de secours mais je te l'offre, tu pourra t'entrainer à tirer avec, en plus il est facile, avec pas beaucoup de recul."
La seconde classe s'étira, et s'alluma une énième cigarette avant de poursuivre :
-"Puisqu'on a le journée, autant en profiter pour glander, je propose qu'on aille s'acheter un truc frai genre une glace ou un milkshake. Après y'a toujours des endroit drôle à explorer dans la ville, ou s'improviser un stand de tir par exemple."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 22 Fév - 21:34

Finalement qu'importe la réponse qu'il aurait eu. Sleepy Ash avait le sentiment quelle qu'elle aurait était, il se serait sentit vexé ou comme là à culpabiliser ne sachant exactement pourquoi.
Il avait toujours eu l'impression que plus on allait vers les plus jeunes de la famille, plus ils s'entendaient ou avairnt des facilités avec les humains alors forcément dans le sens inverse... Il passait pour un associal -ce qui était plutôt le cas en fait à cause de sa nature de flemmard ou de chat ? Les deux peut-être-
En tout cas il n'arrivait définitivement pas à comprendre et s'en sortir avec les humaines. Pire encore les humaines. Pire encore encore, Ririchiyo. Mais bon pour les deux derniers cas on mettra ça sur le compte qu'il doit un homme avant même d'être un Servamp.
Au finale. Ruminant ces pensées plutôt vite. Par derrière, le jeune homme attrapa le poignet de son Eve et posa sa tête sur son épaule.
Aucunement pour motivation l'envie de sang. Non il demanda simplement en murmurant :
"On pourrait repprendre à zéro ? En omettant ce qu'on viens d'avouer. Je n'ai pas envie que ce fichu pacte ce brise et s'il te plait me demande pas pourquoi. Je ne sais pas"

*****

Rozenn regarda la Gourmandise qui semblait délirer complètement. C'était vraiment le rouquin qui la mettait dans cet état là ? Il garda cette question pour lui, avec son caractère, on ne sait jamais.
L'impresario tâcha cependant de garder son calme quand il lui répondit :
"Si tu connait Scott, tu sais que le faire partir d'ici serait encore plus compliqué que rendre Leiko doué en cuisine -non je n'ai pas d'autre exemple qui me vienne en tête- il est vraiment têtu le Todoroki. Et si on fait partir tout les Servamps d'un coup cela ne fera qu'éveiller ses soupçons. Mais comme il en a plus dans la tête qu'on peu le croire, il ne mettra surement que quelques jours à se rendre compte, ou presque, de ce que vous êtes toi et ta famille. Par contre je n'ai aucune idée qui me viens à l'esprit... surtout si Tsubaki se ramène avec ses 2nd classes au vut de la situation actuelle..."
Il ne termina pas cette réflexion que la jeune femme l'interrompit :
"Quoi ? Assoiffé à ce point là ? "
Donner son sang n'est pas quelque chose qu'un Eve doit souvent refuser, après tout le Servamp en a besoin. Mais il avait l'impression que quelques gorgées ne suffiraient pas à la Gourmandise. Or il ne tenait pas plus que ça à tomber dans les vappes à cause d'une perte de sang trop conséquente.

*****

C'était son ancien Eve qui lui avait fais sa cicatrice ? Il nota aussi que l'ancien Maître du Servamp de la Colère était apparement une femme. Est ce qu'il la détestait ?
Et puis aussi, que se passerait-il si un Eve -particulièrement fort- et son Servamp venaient à se battre sérieusement dans le but de s'entretuer ? Non il ne voulait surtout pas que cela se passe ainsi avec Cross mais les paroles dites par le lézard de la colère lui posait à lui même cette question là.
Et son énergie psychique ? Comment est ce qu'on recupére ça ? En dormant sûrement. Mais ça devait être tout de même assez douloureux et aussi pas franchement agréable.
Pas question de tester un truc pareil ! Mais quand est ce que le combat "d'entrainement surprise" s'arrêterait si aucun ne se faisait "battre" ou capitulait ?
Ah ! Il se posait trop de questions ! Mais ces dernières envahissantes, avant la tendance à calmer son agacement au moins bien qu'un piano aurait était plus efficace -pourquoi n'y avait-il pas pensé avant d'ailleurs ?-
De justesse, au point qu'il sentit la lame de la faux passer juste devant son visage, il esquiva. Bon pas le moment de penser à tout ça.
Sa lame était trop fine pour encaisser un coup direct ou même en donner un directement. Il fallait plus se baser sur l'esquive et attaquer en précision et agilité, comme un coup bas quoi, et en combat vu l'arme cela n'était pas si moralement dérangeant.
Mais la théorie est toujours plus simple que la pratique.
Alors contre-attaquer avec prudence et toujours prêts à reculer, garder la tête froide et un air calme comme si il devait monter sur scène pour jouer du piano.

****

"Sérieux ?"
Fit Aoi en regardant l'arme. Elle la rangeant, parce qu'en ville ce n'est pas vraiment une bonne idée de se balader avec un flingue en pleine journée, et afficha un grand sourire :
"Mais c'est génial ! Super sympa merci Willow !"
Puis écoutant le reste des paroles de son aînée elle acquieça :
"Un milk-shake ce serait chouette oui ! Avec ce temps en tout cas je pense que c'est une bonne idée.
Quand au stand de tire. Je maitrise bien mes flammes mais pour les armes a feu c'est autre chose, faudra que tu me montre tient !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Dim 22 Fév - 23:00

Son cœur avait bondit. Non, il s'était envolé, il tambourinait avec fureur, avec violence et rage tel une bête sauvage en cage, il cognait contre la poitrine de la jeune femme aux cheveux améthyste qui s'était raidie quand les doigts fins de la Paresse touchèrent sa peau. Ce n'était pas la raideur froide, distante mais plus celle de la stupeur. Ririchiyo ne comprenait pas pourquoi ce geste, pourquoi ces mots mais toutes ses questions  se bloquèrent dans sa gorge. Elle ressentait aussi une violente chaleur qui se répandait dans son corps, partant de l'épaule où le servamp avait posé sa tête pour terminer à ses pieds. Une douce chaleur qui la fit frissonner et le sang qui avait pulsé dans ses joues et les avait faites rougir décida que ce n'était point assez et rapidement, la rougeur se répandit sur son cou et sa nuque.
C'était embarrassant, gênant et pourtant, en ce moment, Ririchiyo trouvait ses sentiments agréable. Puis après plusieurs minutes sans rien dire, sans rien faire, la jeune enfant se tourna lentement.

Ses mains passèrent dans le dos du jeune homme, sa tête se pressa contre son torse qui lui faisait l'honneur de lui faire écouter un battement de coeur calme, totalement l'inverse du sien qui s'affolait comme jamais. Fermant les yeux doucement, la jeune enfant laissa son corps absorber toutes ses émotions avant de commencer à parler, un ton ironique et même un peu joueur sur les bords, une voix presque étoffée par leur position.
- Si tu me dis de ne pas demander tu vas juste piquer ma curiosité et me donner terriblement envie de te questionner. Idiot.
Quandson dernier mot sorti de sa bouche, elle appuya un peu plus sa tête contre le garçon, comme si elle cherchait à le pousser un peu, comme un enfant voulant jouer.
- Je dois t'avouer que parler avec des gens est plutôt nouveau pour moi donc pardonne-moi car je peux facilement faire des faux pas...
Ses doigts s'étaient crispés, froissant le haut du servamp quand soudainement elle s'écarta, fit quelques pas en arrière, croisant les doigts dans son dos, se dandinant même légèrement sur ses pieds, elle sourit timidement avant de déclarer :
- J'ai faim, je retourne voir s'il y a quelque chose qui reste à manger.
Sur cela, elle tourna définitivement dos à Sleepy Ash et s'en alla vers la cuisine, jetant désormais un petit regard au nouveau venu avant de s'asseoir devant lui, ramener ses jambes contre sa poitrine, pliant les orteils pour s'accrocher au siège, ou surtout pour que ses pieds ne glissent pas, puis elle prit un pain et commença à le manger, doucement mais sûrement.
Recommencer à zéro était impossible mais elle ne voulait pas être en froid avec lui, surtout pas avec lui. Alors elle voulait au moins y croire.

...

- Toi tu me rassure beaucoup en me disant ça. Je le connais rapidement, je sais plus comment il est au lit qu'autre chose Rozenn. Bon, viens ici et montre toi cou, je ne veux pas me déplacer et c'est ton devoir.
Elle tapota ses genoux, disant clairement au blond de venir s'y asseoir comme un enfant. Oui elle voulait du sang, et il avait intérêt à lui donner, à la nourrir.
- Tu sais, je dois être celle qui boit le plus, Sleepy ne boit plus de sang, Cross je crois pas aussi... Dream, Elvio, Evert et Snowy que très peu. Mais c'est mauvais. Comme on dit, ''chasse le naturel et il reviendra au galop'' je pense qu'ils en payeront le prix Rozenn.
Sur ses paroles, World End n'attendit pas que Rozenn ne se déplace, elle se jeta sur lui, le fit tomber sur le divan et planta ses crocs devenus plus grand pour mieux se planter dans la chair, dans la peau de Rozenn. Elle voulait du sang, de plus en plus ces derniers temps d'ailleurs, c'était étrange. Seulement elle n'y pensa plus autant quand le sang du jeune homme se répandit sur sa langue, coulant, glissant vers son palais. Il était bon, mais il lui fallait plus.

...

Chikage n'avait pas quitté son bars, il avait de nouveau mangé sur place d'ailleurs et ne s'ennuyait pas de voir les gentilles querelles de son groupe. Puis comme toute bonne chose a une fin, le démon partit, retrouva la lumière qui le gêna à cause du temps qu'il avait passé dans l'ombre. Il faisait chaud aujourd'hui mais cela n'empêcha pas le jeune homme de se balader en ville, passant dans des boutiques toutes plus douteuses les unes que les autres. C'était ennuyant sans les servamp pour combattre...

...

Ritsuko était reparti se coucher, avant de se réveiller une bonne heure plus tard, il ne savait pas quoi faire, alors il sortit lui aussi, fermant et tant pis si les autres n'avaient pas leurs clés. Le jeune homme se rendit par instinct et immédiatement vers la maison où les servamp avait élu domicile, il s'assit sur le toit d'un immeuble en face de la propriété, regardant avec un air blasé à travers leurs fenêtres. Ah, Ritsuko se posait tout un tas de questions et trouvait ça très lassant. Il se demanda cependant une question qu'il trouva très intéressant : les servamp dans le manoir pouvait il le sentir ? Cela serait amusant, il pourrait les narguer, restant bien au soleil, là où ils n'étaient que des pauvres faiblar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 23 Fév - 21:55

Cross recula d'un pas, faisant aussi reculer sa faux comme si il voulait porter un nouveau coup, mais s'arrêta dans son geste :
-"Au moins tu sais esquiver, mais contre un vampire faudra être plus rapide."
Il eut un temps d'arrêt d'une seconde, s'empêchant de se mettre complétement en mode combat et que sa faux ne décide de finalement entamer la chair. C'était juste un entrainement donc il ne faudrait pas que ça dérape ni que ça aille trop loin. Le servamp lâcha cependant un sifflement reptilien, un peu involontaire, et recula en grognant en sentant que le soleil commençait à vraiment se faire agressant, et pourtant ça ne devait pas faire si longtemps qu'il était en plein sous l'astre du jour. Le lézard se déplaça donc de façon à se retrouver sous l'ombre produite par plusieurs conteneurs de six tonnes empilés, bien pratique et il se sentait mieux à l'ombre. Cette fois feinta un sautant de coté pour tenter d'attaquer physiquement, à savoir en lançant une balayette au ras du sol pour déséquilibrer le garçon, ou au moins le faire se concentrer sur son jeu de jambes, et tout de suite après, attaquer rapidement en faisant filer la lame de sa faux directement vers le dos du garçon.

***

Willo eut un sourire quand Aoi l'a remercia avec ferveur, se disant qu'il ne devait pas y avoir beaucoup de personne aussi contente de recevoir un pistolet en cadeau. Allez pour l'instant, pas trop d'interrogations sur le comment du pourquoi Tsubaki agissait de telle ou telle façon, ni pourquoi il restait aussi secret, finalement quand il apparaissait ça voulait dire qu'il fallait devoir faire quelque chose et le plus souvent c'était pour chasser du servamp et en ce moment c'était bien la dernière chose qu'elle voudrait faire. D'ailleurs elle se demandait si il arrivait à la Mélancolie de prendre des pauses et d'aller se manger une glace de temps en temps. La seconde classe prit donc la direction du centre-ville, endroit le plus apte à avoir des vendeurs de trucs frais, qui ne manquerai surement pas ce beau soleil et tout les gens cherchant de quoi se rafraichir. Tout en marchant et en fumant, elle tapa la discussion sur des sujets lambdas, après tout c'était aussi très agréable de parler juste pour parler :
-"Quand j'ai lancé cette foutu fléchette sur une carte du monde la première fois, elle est allé se planter en plein milieu du Tibet.. et je te jure que tu te sens bien perdue quand tu débarque comme une fleur dans un village avec trois maisons et plus de yacks que d'habitants... sans parler la langue du pays et sans une thune en poche ! C'est carrément l'aventure... enfin, ils étaient sympas, j'ai joué les nomades avec eux un bout de temps. Les galères, ça forge les souvenirs comme on dit !"
Willow souffla un nuage de fumée, et s'arrêta prêt d'un marchand ambulant, lui achetant deux milkshakes... qu'elle paya en petite monnaie, ce qui n'avait pas l'air d'enchanter le vendeur mais tant pis.
-"Tient, ça aussi c'est cadeau, on peut dire que t'a de la chance d'être comme une p'tite sœur adoptive haha !"
S'exclama t-elle en tendant le boisson fraiche à la seconde classe, puis elle marcha dans un autre direction un peu au hasard, en sirotant son milkshake, et se dirigeant vers une ruelle assez vide qui juxtaposait à un parc.
-"En plus j'me souviens que j'ai dû dormir par terre pendant un bout de temps, jusqu'à que j'échoue dans un temple tibétain. On y resterai longtemps tellement c'est magnifique la-bas ! Du moins jusqu'à qu'on ai envie de voir d'autres choses. Après je suis allé vers le Népal, puis l'Inde... ah tient on est pas loin du parc, tu veux aller au stand tirer quelque balles dans des bouteilles ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupwolf
Modérateur Principal
avatar

Messages : 173
Age : 19
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Lun 23 Fév - 22:54

Après une dispute avec son Eve, le chat paresseux se serait attendu à ce qu'elle le repousse ou marmonne de qu'il devait la lâcher, au lieu de quoi, elle se retourna carrément pour le serrer contre elle.
A côté de lui elle était toute petite, comme une poupée. Bah oui, ce genre de chose ne se remarque pas dans la peau d'un chat.
Il ne répondit pas à la réponse de la jeune fille. Ne sachant quoi dire, mais il en esperait pas moins, qu'elle puisse réussir à mieux s'intégrer.
Le jeune homme pensa même à tenter d'être un peu moins paresseux pour avoir plus de câlins... drôle de pensée.... songea-t-il finalement en passant une main dans ses cheveux jais quand la jeune fille s'éloigna en direction de la cuisine.

****

Au bout d'un moment, Rozenn finit par repousser la vampiresse en s'exclamant :
"Hé ho ! Ça suffit ! Laisse moi en au moins pour ne pas avoir de vertige !"
Eh bien. Heureusement qu'il n'était pas une jeune fille un peu frêle comme Ririchiyo, comment ferait-elle si Sleepy Ash venait soudainement à avoir aussi faim ? Cela le surprendrait qu'il se jette sur elle par flemme et tout simplement car il semblait avoir horreur du sang mais avec un vampire... on ne peut jamais être sur.
Bref jettant un regard vers Kûu, l'impresario fronça les sourcils :
"D'où te viens cette soudaine faim ?"
Il avait passé deux doigts sur les morsures, qui se refermaient déjà.
Tout les servamps semblaient s'agiter en même temps ou quoi ? Oui Kûu était la Gourmandise et avait toujours demandé beaucoup de sang, mais pas autant en si peu de temps.

****

Il les avait vu quelque fois maintenant. Mais les armes des Servamps, étaient presque effrayantes, presque...vivantes. Ou du moins presque avec leurs propre volontés.
C'était l'impression qu'avait le pianiste face à l'arme de son Servamp.
Plus rapide ? Il ne pouvait pas non plus devenir soudainement très rapide et fort ! Si c'était capacités vampiriques, elles n'étaient pas humaines... à quelques exeption prêts.
A l'attaque suivante de Cross, Leiko, évita bien sur la faux visant ses jambes mais un peu tard pour se rendre compte que c'était une feinte. Il eu juste un vif mouvement de recule sentant l'arme
toucher, au lieu de son dos entier, son omoplate.
Il grimaça. C'était ça l'impression de perdre son énergie psychique ? Pendant quelques secondee il avait vut dans son champ de vision papillonaient des points noires alors qu'une douleur aigue remontait dans son épaule. Le blond n'avait sûrement pas perdu tant d'énergie vu que sa vue s'éclarcie à nouveau rapidement. Bien qu'il avait encore la douleur du coup de faux, l'impression que même sa chair était abimée.
D'accord. Il était content d'être dans le camp du Servamp colèrique. Mais pour l'instant, il ne voulait tout simplement plus du tout se faire approcher par cette fichue lame encore une fois.

*****

"La langue ça doit être quand même super handicapant"
Acquieça Aoi. En plus, elle n'avait jamais était très douée en Anglais, alors pas la peine de compter sur la "langue la plus parlée au monde"
Elle suivit pensivement son aîné et, si elle s'apprêta à payer le Milk-Shake, Willow ne lui en laissa pas le temps :
"A force je vais t'en devoir beaucoup"
Fit la jeune vampiresse.
Mais elle sourit. C'était bien de se promener un peu et de prendre un Milk-Shake au calme. Aucun combat en perspective avec des certains Servamps, c'était parfait.
Allant jusqu'au parc avec Willow elle hocha la tête :
"Oh oui ! Je veut bien qu'on y aille"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikari
Admin
avatar

Messages : 383
Age : 18
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mar 24 Fév - 16:56

Elle avait juste observé le jeune homme roux du coin de l'œil, qui était-il ? Un membre de la famille ? La jeune femme ne connaissait pas vraiment les Todokiri, après tout, elle n'était pas une adepte de la musique, elle préférait largement le calme et le silence, un bon livre plutôt qu'une musique. Le bruit n'avait jamais été sa tasse de thé, le silence l'avait hanté pendant tellement de temps qu'elle s'y était habituée. Trop habituée.
Ririchiyo reporta rapidement son attention sur le pain qu'elle mangeait puis elle regarda l'heure. 11 heures et 24 minutes. Bientôt midi en somme.
Une fois son pain terminé, l'enfant ne bougea pas, l'esprit loin, pensant à son petit appartement, à son lit douillet dont les couvertures étaient épaisses, chaudes et terriblement confortable... Son appartement lui manquait, elle n'était pas mégalomane alors ce grand manoir était... Un peu stressant, et même sinistre dans l'ombre, mais en contre partie, sa bibliothèque n'était en aucun cas semblable à celle des Todokiri. Ririchiyo pensa aussi à ses factures, elle vivait avec les aides de l'État et ses parents adoptif, il fallait qu'elle les règle... Peut-être qu'elle le pourrait par internet ? Elle se leva, se dirigeant vers le salon et une fois dans la pièce quand l'odeur du sang vint emplir ses narines. Cependant, l'enfant aux cheveux améthyste ignora l'odeur, elle n'était pas en droit de poser une question à ce sujet, ils étaient grand, adultes après.
-hmm monsieur Rozenn... Madame Kûu, je doit faire un saut rapide chez moi... Alors je vais m'absenter, embarquant aussi Sleepy Ash, pour une bonne heure. Ah et peut-être une serviette pour pas que Sleepy Ash ne soit exposé.

...

La Gourmandise fut repousser par Rozenn ce qui la mit tout de même d'humeur désagréable, elle n'appréciait pas ce genre d'affront et alors qu'elle allait se mettre en colère et crier à celui qui faisait plus ''serviteur'' qu'autre chose quand soudainement la porte s'ouvrit. Un pic d'adrénaline la prit violemment, et elle se figea, ne respirant presque plus. Si c'était Scott, ils devraient faire en sorte qu'il oublie ou ne se rende pas compte de l'odeur dans l'air. Néanmoins un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres quand ce fut la bouille de l'eve de son frère apparut par l'entrebâillement de la porte.
Madame ? Ça vieillissait vraiment ça... Pourtant et sans réponse, la servamp hocha la tête, un sourire doux sur son visage avant qu'elle n'appelle son grand frère, lui disant de ''vite ramener ses fesses'' puis elle reporta son attention sur Rozenn. Oui, pourquoi se sentait elle si affamée ? Elle ne savait pas mais vu la réaction de Rozenn, World End espérait que Cross et Sleepy Ash ne ressentent pas la soif dévorante qu'elle avait soudainement ressentie. Leiko et Ririchiyo n'étaient pas habituer à perdre du sang.
- Ça fait longtemps que je n'ai pas utilisé autant mes pouvoir, ça doit m'épuiser. Du moins j'espère que c'est cela.
Elle regarda par la fenêtre, le soleil ne l'atteignait pas alors ce n'était pas cela, mais était-ce juste la fatigue d'utiliser ses pouvoirs ou autre chose de plus sombre ? Kûu n'en avait aucune idée et cela rendait son visage obscur.

...

Chikage qui avait du parcourir la ville en long et en large faisait se retourner vers lui hommes et femmes. Son manteau noir et à fourrure dansant derrière lui, il marchait comme à son habitude d'un pas sûr dégageant une aura dominante, il était tel un félin majestueux près à se battre quelques soient la situation. Mais la présence de cette aura était dû à sa colère contre les secrets du Huitième, il devait savoir.

...

Un bâillement s'enfuit de sa bouche, le soleil était déjà haut et tapait fort et il n'avait rien sentit chez les servamp... Devait il sonner et dire ''hey je suis le livreur''. Ça pourrait être amusant mais... Il n'avait pas de chose à livrer. Ritsuko soupira, croisa les bras, l'air boudeur et un soupir franchit ses lèvres. C'était frustrant, il voulait jouer lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-troisieme-dragon.forumactif.com/
Crayon
Admin
avatar

Messages : 238
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   Mer 25 Fév - 1:37

Comme il avait l'habitude de le voir quand il avait décidé de laisser la chair intacte, la lame de la faux traversa le corps de son Eve comme si il n'avait pas été là, sans aucun obstacle ni aucune giclée de sang. Pourtant, Cross sentit distinctement l'aura de son maitre se tordre de douleur quand la faux rouge lui arracha une partie de son énergie. L'arme était comme une sorte de bête carnivore venant de goûter un morceau de viande juteuse, et voulant tout de suite finir de dévorer complétement la proie d’où venait ce met délicieux. D'ailleurs la pointe à l'arrière semblait s'être agrandie, tandis que le cercle noir faisant presque office d'œil avait l'air de bouger pour tenter de fixer quelque chose. Si ça avait été possible, on l'aurait presque entendu rugir d'impatience. Mais elle ne restait qu'une arme psychique, prolongation de l'esprit et des intuitions ou instincts primaires du servamp, même si elle semblait un peu trop souvent n'en faire qu'à sa tête dès qu'un combat se rapprochait, d'habitude c'était assez pratique, enfin seulement quand la finalité du combat se résumait au premier tuant l'autre, et donc assez peu aisé dans cette situation. Quoi qu'il en soit, à la seconde d'après, Cross s’apprêtait à renouveler son attaque, et si il le fallait, continuer à attaquer son maitre jusqu'à que ce dernier ne s'effondre d'épuisement, rien que pour répondre à la demande affamée qui faisait vibrer sa lame. Levant cette dernière au-dessus du crâne de Leiko, de manière calme et à peine un quart de seconde après sa précédente attaque, d'un geste rapide en se servant de sa vitesse vampirique, il ne fini pas vu que finalement, il immobilisa la faux dans les airs en s'arrêtant en plein geste.
Ce n'était pas le but, là, c'était l'entrainement et ce n'était pas un ennemis donc il ne pouvait pas combattre dans le but de mettre hors d'état de nuire. Mieux, le servamp ne voulait pas lui faire d'avantage de mal, parce que malgré lui, malgré l'appétit de sa faux, et aussi malgré qu'il aimait combattre, il n'avait pas apprécié faire souffrir ainsi son Eve. Alors il venait de décider de s'arrêter tout de suite avant que ça ne dérape comme hier dans les locaux des chasseurs de vampire. Cross se recula donc d'un pas, et appuya le haut de l'arme contre le sol, mettant aussi un pied sur la lame, maintenant recourbée vers le haut, comme si il voulait l'immobiliser.
-"... Alors tu te décide à attaquer ? Je sais qu'avec ton arme t'as la même portée qu'avec une fourchette sans dents, mais si tu vise juste et rapidement y'a moyen de sortir des coups imprévisibles et meurtriers. Enfin bon, je suppose que ça te sera plus utile de t'entrainer avec monsieur barbe, vu qu'il l'a une arme plus adaptées aux entrainements. D'ailleurs il a bien dû te montrer des mouvements non ? Alors vas-y, test les sur moi, histoire que je vois un peu ou t'en est. Ça sera toujours utile si jamais on doit se battre ensemble."
Le servamp recula une de ses jambes pour se mettre dans une position plus défensive qu'autre chose, se préparant à esquiver – car il voulait bien tester le garçon mais se prendre les coups, même si ça guérissait vite, ça n'en demeurait pas moins douloureux.

***

-"Bah, dans une famille on ne compte pas."
Willow se dirigea donc vers le parc, finissant les dernières gouttes de son milkshake, et jetant son gobelet dans une poubelle. Elle aimait bien tirer, et même si elle ne savait pas exactement pourquoi Aoi voulait apprendre à se servir d'une arme, la seconde classe était quand même contente de pouvoir lui apprendre – et aussi que ce qu'elle avait apprit à l'école de police dans les cours de tirs allait enfin servir à quelque chose.
-"Tient, démonstration."
Se plaçant dans une ligne de tir, ici c'était pratique vu que chacun installait ses stands, qui était heureusement assez espacés pour éviter les fâcheux accidents. Elle prit donc une piste libre ou trônait plusieurs bouteilles en verre postés sur des présentoirs à plusieurs mètres.
-"Oublie pas de mettre le casque sur les oreilles et les lunettes de protections, obligatoire par ici, pour éviter d'avoir mal aux tympans ou de se prendre de la poudre dans les mirettes."
Rapidement, Willow en explosa la moitié, cinq bouteilles et cinq balles.
-"Essaie d'avoir le reste Aoi. Tu tire d'abord et après tu vise haha ! Non j'rigole ça c'est le meilleur moyen pour des balles imprévisibles. Enfin bref, faut faire gaffe avec le flingue, parce que dans certains pays c'est illégal de pointer une arme sur quelqu'un, même déchargée, donc fais gaffe ou tu met le canon."
Willow se mit juste derrière la jeune seconde classe, et posa ses mains sur le pistolet tout en lui indiquant comment le tenir.
-"Tient le avec tes deux mains... ton index ici, et surtout, fais très attention à ce que tes pouces ne se trouvent pas sur le chemin du mécanisme qui va revenir en arrière lors du coup de feu, sinon tu va te faire mordre par la glissière, et là bonjour la giclée de sang et la magnifique entaille sur la main."
Elle continua à parler, tapotant la cheville de Aoi avec le bout de sa chaussure :
-"Faut que tes pieds soient écartés, en gros du même espace qu'il y a entre tes épaules, et ton pied droit vers l'arrière. Plie un peu les genoux, et les coudes aussi, ne garde pas les bras complétement tendus sinon ça va être dur pour le recul."
Finalement elle pointa ensuite les bouteilles :
-"C'est plus facile de viser en fermant un œil. Oublie pas d'enlever le cran de sureté, et prend ton temps pour viser, mais aussi pour appuyer sur la détente... et entre chaque tirs aussi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Servamp, l'illusion nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Servamp, l'illusion nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Illusion Nocturne - Femelle - Umbra
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kann Loar :: Archives :: Archives :: Archives RPG-
Sauter vers: